Comment avoir confiance en soi ?

Le mot "impossible" est écrit sur un tableau d'école. Le début du mot est rayé, le mot "impossible" devient alors "possible". Un professeur explique à des élèves qu'on devine de dos.

Comment avoir confiance en soi ? Comment prendre confiance en soi ? Comment retrouver la confiance en soi que l’on avait avant ? Comment combattre le manque de confiance en soi ? Pourquoi la perte de confiance en soi peut-elle survenir ? Existe-t-il des techniques pour vaincre ce problème qui touche tellement de monde ? Tout au long de cet article, nous vous donnons des conseils, astuces et solutions pour que vous repreniez pleine confiance en vous ! Parce-que travailler sa confiance en soi c’est possible ! Le développement personnel, ce n’est pas que pour les autres.

SOMMAIRE

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Il s’agit avant tout d’une perception, souvent subjective, ressentie par chacun d’entre nous en notre for intérieur. Cette perception est reliée à notre système de croyances, c’est à dire à notre schéma de pensées alimenté par toutes nos expériences passées et notre environnement (familial, professionnel, scolaire…).

La confiance en soi est une notion complexe à définir.

  • Il s’agit d’une aptitude : elle permet de se connaître (points forts, points faibles, valeurs…) et de croire en nos capacités et en notre potentiel. Cela demande un travail d’introspection important pendant lequel on va faire un bilan de nos réalisations.
  • Elle est évolutive : à travers le temps (âges de la vie) ou encore en fonction de l’environnement social dans lequel on se situe.
  • Elle se caractérise par son hétérogénéité : notre capital confiance diffère selon les domaines de notre vie (environnement professionnel, sentimental, sportif, familial…).
  • Elle constitue une réserve d’énergie : la confiance en soi fait pousser des ailes et facilite le passage à l’action ! À contrario, le manque de confiance engendre souvent la peur et la paralysie pour agir.
  • Heureusement, la confiance en soi n’est pas figée dans le marbre : il est possible de développer sa confiance en soi par des techniques de développement personnel !

Les bases de la confiance en soi

Il est fréquent de confondre les notions suivantes : confiance en soi, estime de soi et affirmation de soi. Ces notions sont effectivement liées et se nourrissent les unes les autres. Cependant, elles se définissent de manière distincte.

  • L’estime de soi se traduit par la valeur que l’on a de soi-même (notion de jugement). Exemple : “je me trouve belle / beau”, “je suis nul / nulle”. L’estime de soi se construit dès le plus jeune âge et évolue au cours de la vie selon nos expériences.
  • La confiance en soi représente l’estime de soi en action. Elle est liée à un sentiment de compétences : “j’aime parler en public”, “je n’aime pas être en maillot de bain”. Le moteur de cette confiance est l’action. Plus on va se dépasser et sortir de sa zone de confort, plus notre confiance en nous-mêmes va grandir. Si vous estimez avoir échoué en agissant, rappelez-vous cette citation de Nelson Mandela : “Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends”. Il n’y a pas d’échec lorsque l’on reconsidère les événements sous un autre point de vue.
  • L’affirmation de soi consiste à exprimer ses idées et ses besoins en toute quiétude, sans agressivité.

Causes et conséquences du manque de confiance

Bon nombre de personnes estiment manquer de confiance. Rappelons d’abord qu’il s’agit d’une perception souvent subjective. Le manque de confiance en soi n’est pas un défaut. En revanche, une confiance déséquilibrée peut engendrer des conséquences perturbantes et limitantes dans l’épanouissement personnel.

Les signes d’un manque de confiance

Quelques comportements témoignant d’un manque de confiance en soi :

  • Se justifier sans cesse sur chacun de ses actes ou de l’absence d’actes ;
  • Ne pas vivre pleinement (par peur du jugement d’autrui) ;
  • Ne pas être à l’aise avec la réussite (se demander “pourquoi cela m’arrive à moi ?”, refuser une promotion…) ;
  • Se rabaisser constamment (ce qui auto-entretient le manque de confiance en soi) ;
  • Ruminer et penser sans cesse au passé (“si j’avais agi comme cela…”).

Les causes d’un manque de confiance

Les causes du manque de confiance sont multiples :

  • Expérience traumatisante dans l’enfance (violence, harcèlement, absence de valorisation, manque d’affection, moquerie…) ;
  • Différence par rapport aux autres : physique, élocution, etc. ;
  • Caractère hypersensible ;
  • Faits marquants à tout moment de la vie : deuil, perte de travail, séparation amoureuse, etc.

Il arrive qu’une personne en manque de confiance soit dans un schéma de pensées limitantes (négatives). Ces pensées se transforment ensuite en croyances considérées, à la longue, comme étant la vérité.

Une pensée est puissante et créatrice. Elle peut être source d’énergie lorsque l’on est dans une dynamique de pensées positives. À contrario, des pensées limitantes vont produire l’effet inverse : fuite, inaction, frustration… C’est le principe de la loi d’attraction qui part du fait que tout ce qui nous arrive, de positif ou de négatif, a été attiré par nous-mêmes.

Comment avoir confiance en soi ? Comment reprendre confiance ?

Un conseil, une astuce, une solution ? Voici des pistes pour développer sa confiance en soi et être l’artiste de sa vie.

  • Restaurer sa confiance de base (qui s’acquiert au cours de l’enfance) : aller à la rencontre de son enfant intérieur par le biais de soins énergétiques, de méditation ou tout simplement d’une lettre adressée à l’enfant que nous étions ! Vous pouvez également vous répéter “je suis à ma place” ou encore “j’ai le droit d’être moi !”.
  • Travailler l’affirmation de soi (qui débute autour de 18 mois à 2 ans : fameuse phase du “non” puis qui s’intensifie au moment de l’adolescence et se développe tout au long de la vie) : se rendre dans un magasin et ne rien acheter, se donner des objectifs de prendre la parole tant de fois par jour, oser dire non à quelqu’un ou à une situation qui vous gêne ! À ce titre, nous vous conseillons de lire “Cessez d’être gentil, soyez vrai !” de Thomas D’Ansembourg et/ou “Foutez-vous la paix !” de Fabrice Midal. Dites-vous également “j’ai le droit d’être différent”, “j’ai le droit de penser autrement”.
  • Prendre conscience de ses compétences et en acquérir d’autres : faites le bilan sur papier (plus marquant pour le mental) de tous vos savoir-faire dans tous les domaines de votre vie, notez également tout ce que vous avez réalisé et réussi. Pour développer d’autres compétences, pourquoi ne pas s’inscrire à une nouvelle activité physique ou intellectuelle ? Dites-vous “j’ai le droit de me tromper”, “je possède toutes les ressources en moi pour y arriver”. Enfin, rappelez-vous la première fois que vous avez fait quelque chose, comme par exemple, prendre le volant d’une voiture ! Vous n’en meniez pas large, n’est-ce pas ? Pourtant, aujourd’hui, conduire est devenu un automatisme, non ?
  • Surveiller ses pensées ! Nous évoquons fréquemment l’hygiène de vie sous les aspects alimentaires et physiques. L’hygiène mentale est tout aussi importante. Savez-vous que 95% de nos pensées sont inconscientes ? Connaissez-vous le nombre de pensées qui nous traversent chaque jour ? Environ 40 000 à 60 000 pensées ! Toutes ces pensées créent une énergie et peuvent parasiter notre système psychique. Si tout cela vous paraît abstrait ou vous rend dubitatifs, prenez connaissance de cette citation :

“Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos actions, vos actions deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée.” Gandhi.

Cette citation apporte un sentiment de responsabilité face à notre destinée et notre bonheur. Aussi, changer ses croyances, c’est s’ouvrir la porte de tous les possibles ! En pratique, il existe plusieurs techniques pour changer ses croyances. Le point de départ, quelque soit l’outil utilisé, est le lâcher-prise qui se résume à observer, accepter, ne rien attendre et remercier.

Focus sur une technique pour travailler sur ses croyances

L’EFT, emotional freedom technic, est une technique psycho-énergétique visant à diminuer la charge émotionnelle d’une émotion (peur, colère, honte…) qui perturbe la vie. La séance se décompose en trois temps :

  1. Mesure de l’intensité du trouble ou de l’émotion (sur une échelle de 1 à 10) ;
  2. Phase dite “d’inversion psychologique” : le consultant est invité à frapper ses deux mains l’une contre l’autre au niveau de la tranche de la paume. Cela permet de stimuler le “point karaté”. La personne est également amenée à prononcer une phrase d’inversion, tout en continuant le tapotement de ses deux mains. Exemple de phrase d’inversion : “même si j’ai peur de passer mon examen, je m’aime et je m’accepte complètement”. Cette inversion psychologique permet de faire un premier déblayage et de faire admettre au mental que l’on accepte le trouble (un premier pas vers le lâcher-prise) ;
  3. Ensuite, on mène des rondes : cela consiste à tapoter des points précis du crâne, du visage et du torse tout en énonçant le problème. L’objectif final d’une séance d’EFT est de diminuer l’intensité émotionnelle du trouble (si on part de 8 sur 10, l’idée est d’atteindre une valeur de 0 sur 10 en fin de séance – Notez qu’il est bien souvent nécessaire de faire plusieurs séances pour aboutir à l’élimination complète de la charge émotionnelle du trouble). C’est magique ? Non, c’est énergétique !

Pour découvrir cette technique, il est recommandé de consulter un praticien formé en EFT. Sinon, procurez-vous les livres suivants : “l’EFT pour les nuls” ou le “petit cahier d’exercices pour pratiquer l’EFT”. Bonne lecture et bon apprentissage !

Autres approches et conseils

  • Relation d’aide : psychothérapie, sophrologie, hypnose…
  • Méditation pour mieux laisser couler le flot des pensées.
  • Aromathérapie : l’huile essentielle de laurier noble (laurus nobilis) est idéale en olfaction pour se recentrer et gagner en confiance : 1 goutte sur les poignets et respirer profondément. Voici un bon produit.
  • Phytothérapie : les bonnes plantes peuvent également vous aider à retrouver de l’énergie physique et psychologique, pour reprendre confiance en soi. Les plantes adaptogènes en sont un très bon exemple.
  • L’alimentation : alimentez-vous moins mais mieux, au quotidien. Votre organisme saura vous rendre la pareille. Vous serez plus en forme et votre cerveau sera moins dans le flou. N’hésitez pas à vous complémenter en vitamines et minéraux (acérola, moringa, magnésium, spiruline…). La plupart des gens manquent de magnésium sans le savoir, pourtant il joue un rôle extrêmement important dans l’organisme.
  • Action positivante du soleil et de certaines couleurs (chromothérapie).
  • Techniques respiratoires pour favoriser les déblocages émotionnels au niveau du plexus (respiration abdominale notamment). La cohérence cardiaque est un exercice de respiration très intéressant également.

Alors, quand allez-vous entreprendre ce qui vous fait tant envie ? Passez à l’action ! C’est dans l’action que nous évoluons et non dans la préparation. Courage ! Venez nous faire part de votre expérience en commentaire.

“La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n’aboutit.” Eric Tabarly.

Article rédigé en collaboration avec Carole Bourgeois, praticienne de santé naturelle.

À lire sur Mes Bienfaits

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement prévu à cet effet. En indiquant votre adresse e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations vous concernant. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.