Aromathérapie (huiles essentielles)

Huile essentielle maison dans deux flacons avec bouchons de liège. Derrière il y a un bol avec de la menthe fraîche dedans.
Dernière mise à jour de l'article : .
5
(3)

Tout le monde à déjà entendu parler des « huiles essentielles ». Mais une huile essentielle c’est quoi exactement ? Pourquoi parle-t-on d’aromathérapie ? S’agit-il simplement d’une diffusion d’odeurs agréables ou est-ce un soin ? On vous dit tout !

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

L’utilisation des huiles essentielles s’appelle l’aromathérapie. Il s’agit d’une médecine non conventionnelle qui fait partie de la phytothérapie (soin par les plantes). Elle peut être utilisée par les naturopathes, les phytothérpeutes, les réflexologues, etc.

Quand on parle d’aromathérapie, on pense aux odeurs des plantes mais c’est en réalité l’aromachologie qui fait référence à l’influence des odeurs sur notre comportement. L’aromathérapie c’est l’utilisation des molécules aromatiques produites par les plantes pour se soigner. Les huiles essentielles peuvent être senties, appliquées sur la peau, ingérées et utilisées dans des capsules ou gélules pour traiter différents symptômes. C’est un accompagnement dans la vie de tous les jours.

💡 L’aromathérapie ne se résume donc pas à diffuser des odeurs agréables juste pour le plaisir. Au delà des belles odeurs, l’aromathérapie est un soin, une pratique thérapeutique naturelle complexe et puissante (d’où le suffixe “thérapie”). Aroma = arome | Thérapia = cure.

Les bienfaits de l’aromathérapie

Les huiles essentielles possèdent de nombreux bienfaits qui nous accompagnent dans notre quotidien, voici quelques exemples.

Résumé des bienfaits

  • Calmer l’anxiété (exemple : diffusion de lavande).
  • Assainir une pièce si quelqu’un est malade (exemple : diffusion d’eucalyptus).
  • Détendre le mental (exemple : massage avec de l’ylang-ylang dilué dans de l’huile végétale).
  • Soulager les spasmes intestinaux (exemple : massage au niveau du ventre avec du basilic tropical dilué dans de l’huile végétale).
  • Soulager la migraine (exemple : une goutte de menthe poivrée au niveau des tempes).
  • Soulager les muscles des sportifs (exemple : massage avec de l’huile essentielle de gaulthérie dans un peu d’huile végétale).
  • Éviter les problèmes de peau (exemple : huile essentielle de tea tree).
  • Potentialiser les effets des produits cosmétiques (exemple : une goutte de ciste dans la crème antirides).

Il faut néanmoins connaître toutes les contre-indications pour bien savoir les utiliser. Lisez la notice du fabricant.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

10 % des plantes du règne végétal sont capables de produire des molécules aromatiques. Ces molécules sécrétées par les plantes leur permettent de se protéger des diverses agressions (insectes, champignons…) mais aussi de communiquer entre elles, d’attirer les abeilles… Les huiles essentielles sont un concentré de ces molécules aromatiques.

Même si elles sont appelées huiles, elles n’ont pas de corps gras (à la différences des huiles végétales). Le mot huile est utilisé car la solution obtenue après la distillation n’est pas soluble dans l’eau. Il y a les huiles essentielles proprement dites : celles qui sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau, mais aussi les essences d’agrumes qui sont récoltées par action mécanique.

Comment obtient-on une huile essentielle ?

Une huile essentielle peut être obtenue en utilisant la plante dans son intégralité ou seulement une partie (l’écorce, les feuilles, les fruits…). Il existe 3 méthodes d’obtention des huiles essentielles :

  1. La distillation des plantes à la vapeur d’eau. Un ballon rempli d’eau et de plantes est chauffé. Avec la chaleur, les molécules aromatiques sont libérées et entraînées par la vapeur d’eau. Les huiles essentielles ne se mélangeront pas à l’eau et pourront être récupérées. À noter que l’eau correspond aux hydrolats.
  2. Pressage à froid des écorces d’agrumes : l’action mécanique de pressage va libérer les essences d’agrumes.
  3. Extraction des huiles en utilisant des solvants volatils. Les solvants entraînent les molécules aromatiques. La solution est ensuite lavée à l’alcool pour éliminer les résidus de solvants et ne garder que l’huile essentielle.

La dernière méthode est controversée dans la mesure où il peut rester des traces de solvants infimes dont les effets sur la santé ne sont pas connus.

Huiles essentielles : propriétés

Les huiles essentielles ont de nombreuses vertus et possèdent chacune leurs propres propriétés. Voici des exemples de leurs bienfaits :

  • Propriétés anti-infectieuses : certaines huiles essentielles ont un pouvoir antiviral, antibactérien ou antifongique. Il y a des huiles essentielles qui concurrencent même les antibiotiques tellement elles sont puissantes (c’est le cas de l’huile essentielle de cannelle et d’origan par exemple) ;
  • Propriétés antalgiques : anti-douleur en cas d’arthrite, d’arthrose, de fracture, de migraine, etc. ;
  • Propriétés anti-spasmodiques : très appréciées en cas de douleur digestives et utérines ;
  • Propriétés cholérétiques et cholagogues (évacuation de la bile) : elles sont utiles pour drainer l’organisme ;
  • Propriétés immunostimulantes : pour stimuler le système immunitaire ;
  • Propriétés circulatoires et cicatrisantes : varices, hématomes, coupures… ;
  • Propriétés relaxantes ou énergisantes : ancrage, relaxation, aide pour l’anxiété, réduit le stress…

Quelles sont les huiles essentielles les plus souvent utilisées en aromathérapie ?

La liste des huiles essentielles est longue et certaines huiles sont onéreuses. Voici un zoom sur 3 huiles à avoir dans sa trousse :

  • Champ de lavande, avec fleurs violettes en gros plan.Huile essentielle de lavande : si vous ne devez en avoir qu’une c’est celle-ci. Elle peut être utilisée chez les adultes comme chez les très jeunes enfants. Elle est anti-infectieuse, antispasmodique, cicatrisante, calmante, équilibrante nerveuse, antalgique. Vous pouvez l’utiliser en diffusion pour le stress, en massage avec de l’huile végétale pour les maux de tête, les spasmes et les douleurs musculaires. Elle vous aidera à cicatriser en cas de coup de soleil, d’acné et de petites coupures. Si vous souhaitez acheter de l’huile essentielle de lavande, nous vous conseillons un vendeur sérieux : voir le produit.
  • Huile essentielle de citron : l’huile essentielle de citron est un désinfectant polyvalent très peu cher. Sa couleur nous rappelle le soleil et son odeur les vacances. L’huile essentielle de citron est antibactérienne et antivirale. Vous pouvez la diffuser s’il y a quelqu’un de malade à la maison (y compris en présence de jeunes enfants). Ses propriétés digestives ne sont plus à prouver : en cas de digestion lourde, prendre 1 goutte dans un peu de miel. Le citron est tonifiant : sentir son odeur défatigue le mental. Si vous souhaitez acheter de l’huile essentielle de citron, nous vous conseillons un vendeur sérieux : voir le produit.
  • Huile essentielle de tea-tree : peu chère et également utilisable par tous les membres de la famille, c’est un anti-bactérien et antifongique (contre les mycoses) majeur. Le tea-tree est également décongestionnant veineux et lymphatique. Il est utilisé pour tous les problèmes de peau (acné, points noirs…), pour traiter les mycoses et pour traiter les problèmes ORL (angines, rhumes). Il faut le diluer dans de l’huile végétale et masser les endroits concernés. Si vous souhaitez acheter de l’huile essentielle de tea-tree, nous vous conseillons un vendeur sérieux : voir le produit.

Où acheter son huile essentielle ?

Aujourd’hui, les huiles essentielles sont vendues un peu partout. Toutefois, la qualité des huiles aura un impact direct sur la santé (de la même manière que notre alimentation). Il convient donc d’être vigilant.

De qualité ?

Pour profiter de tous les bienfaits de l’aromathérapie, veillez à acheter des huiles essentielles de qualité ! Il y a de tout sur le marché, des vendeurs sérieux et des vendeurs beaucoup moins sérieux. Faites attention.

⭐ Voici une boutique sérieuse en ligne : voir les produits d’aromathérapie.

Choisir une huile essentielle de qualité

Une huile essentielle doit être :

  • 100 % naturelle (certaines huiles essentielles peuvent être synthétisées) ;
  • 100 % pure (non coupée avec d’autres molécules, solvants…) ;
  • 100 % intégrale (la distillation doit être menée jusqu’au bout).

Mais aussi :

  • Définie par son nom en latin. Le nom classique peut également figurer. Dans le cas de lavande : Lanvandula angustifolia ;
  • Définie par son chémotype (c’est la molécule principale active). Dans le cas de la lavande : acétate de linalyte ;
  • Définie par la partie distillée. Dans le cas de la lavande, ce sont les parties aériennes qui doivent être distillées ;
  • De préférence bio.

Si nous reprenons le cas de lavande vraie, on aura :

  • Huile essentielle 100 % pure et naturelle ;
  • Lavandula angustifolia ;
  • Molécule principale : acétate de linalyte ;
  • Parties distillées : parties aériennes ;
  • Produit issu de l’agriculture biologique ;
  • Origine « Pays » ;
  • N° de lot ;
  • Date de péremption.

Le fait que la distillation soit menée jusqu’au bout n’est pas écrit.

Provenance de l’huile essentielle

Attention à la provenance de l’huile. Le mieux est de prendre une huile essentielle provenant d’une plante ayant poussée dans son environnement naturel et biologique. Elle a ainsi pu tirer profit de tous les bienfaits de son environnement. N’oublions pas que l’huile essentielle dépend des molécules sécrétées par la plante. Dans la mesure du possible, le mieux est de connaître les conditions de production de la plante. Une plante qui pousse de manière naturelle dans son environnement et qui est « chouchoutée » par les agriculteurs apportera plus de bienfaits. Une plante peut ressentir le stress et ne pas se développer convenablement, ce qui aura un impact sur les molécules sécrétées.

Danger et contre-indications

Les huiles essentielles ont de grandes propriétés thérapeutiques mais leur utilisation ne doit pas être prise à la légère. Elles sont très concentrées et possèdent des contre-indications. Certaines personnes sont beaucoup plus sensibles que d’autres (c’est également vrai en médecine classique).

Les femmes enceintes peuvent utiliser peu d’huiles essentielles, surtout lors du premier trimestre. Les femmes qui allaitent doivent également demander l’avis d’un professionnel car les molécules peuvent se retrouver dans le lait maternel et poser d’éventuels soucis.

Par ailleurs, certaines huiles essentielles sont interdites aux enfants. Dans tous les cas, les doses ne sont pas les mêmes que pour les adultes.

Pourquoi ces contre-indications ?

Car selon les cas, les huiles essentielles peuvent être dermocaustiques (brûlent la peau), photosensibilisantes (exposées au soleil, elles provoquent des taches indélébiles), neurotoxiques (provoquent des maux de tête, migraines), néphrotoxiques (toxiques pour les reins), hépatotoxiques (toxiques pour le foie) et abortives.

Conclusion

La première chose à faire lorsque l’on veut acheter des huiles essentielles est de contrôler la qualité et de lire les informations écrites sur le flacon ou la fiche produit. Il convient de choisir une huile essentielle en fonction des propriétés recherchées et de vérifier les contre-indications par rapport à l’usage souhaité.

Références scientifiques

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 5 / 5. Votes : 3

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Mélanie Thebault

👩‍⚕️ Spécialiste en infectiologie

Mélanie est diplômée d’un master en infectiologie. Elle s'est également formée à l'aromathérapie et à la réflexologie.

🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
Révisé par notre équipe de spécialistes.
Publicité

À lire sur Mes Bienfaits

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


J’accepte de recevoir la newsletter. Je pourrai me désinscrire à tout moment.