CURCUMA : la célèbre épice indienne

    4.5
    (78)

    Le curcuma, épice très utilisée en cuisine indienne, possède des bienfaits extraordinaires ! Véritable atout pour la santé, les vertus médicinales du curcuma sont toutefois encore trop peu exploitées en dehors de l’Inde. Son goût subtilement amer et épicé émerveille les papilles tandis que ses vertus réveillent le reste de l’organisme en lui conférant une vitalité débordante.

    Le curcuma est en effet une puissante plante médicinale très utilisée en médecine ayurvédique (ayurvéda) [1, 2]. Ces dernières années, l’épice connaît un énorme succès à la hauteur de ses propriétés fabuleuses. Les scientifiques s’intéressent de nouveau à cette plante trop longtemps oubliée par la médecine moderne et de nombreuses expériences révèlent son énorme potentiel santé.

    Mes Bienfaits partage avec vous les bienfaits, vertus, propriétés et effets du curcuma pour que vous puissiez en profiter pleinement !

    Gros plan sur un bol en bois rempli de curcuma. À côté, sont posées des racines de curcuma.

    Qu’est-ce que le curcuma exactement ?

    Appellations

    Également appelé « safran des Indes » et « curcuma longa », le curcuma est utilisé depuis des millénaires en médecine ayurvédique (indienne). Ses propriétés médicinales sont très bien connues et son efficacité n’est plus à prouver.

    Origines

    Le curcuma (Curcuma Longa) est originaire d’Inde, pays dans lequel il est grandement consommé ! [3] C’est dans la racine de la plante (rhizome) que se trouvent les principes actifs. Une fois le rhizome sec, il suffit de le moudre pour obtenir l’épice appelée « curcuma ». En Inde, il est très souvent consommé comme épice pour donner du goût aux plats et renforcer l’organisme. C’est une plante médicinale incontournable qui fait partie des traditions indiennes depuis de nombreux siècles ! Ce n’est peut-être pas sans raison que les Indiens sont moins sujets aux cancers qu’en Europe ou en Amérique du Nord.

    En Asie, cela fait très longtemps qu’on sait que le curcuma permet de conserver les saveurs et les propriétés des aliments tout en apportant de merveilleux bienfaits santé. Dans les médecines traditionnelles asiatiques, cette plante est utilisée depuis des milliers d’années pour améliorer la digestion. Ses puissants antioxydants sont également à l’origine de la grande popularité du curcuma et de sa commercialisation vers d’autres pays.

    Racine (rhizome) de curcuma orange sur fond blanc. Il y du curcuma en poudre dans un bol et une cuillère à côté de la racine coupée.

    Composition

    Le curcuma est exceptionnellement riche en nutriments ! Son pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire est tout simplement incroyable, ce qui explique l’étendue de ses vertus [4].

    Ce qui rend la composition du curcuma unique est la présence de curcuminoïdes dont le principal est la curcumine, appelée également diferuloylmethane [5] et qui est le principal principe actif de la plante. La curcumine présente dans le curcuma est responsable d’une grande partie des bienfaits. Ce principe actif est unique ! Seul le curcuma contient de la curcumine, d’où son grand intérêt pour la santé. Le curcuma contient également d’autres composés actifs comme la desméthoxycurcumine, la bisdéméthoxycurcumine et le curcuminoïde restant, plus récemment identifié, la cyclocurcumine.

    Pour choisir le bon produit, faites attention à la quantité et à la qualité de curcumine biodisponible présente. Plus loin dans cet article, nous vous indiquons où acheter du curcuma de qualité.

    En plus de cela, on retrouve une grande quantité de minéraux, de vitamines, de fibres, de fer et de protéines [6]. L’huile essentielle (zingibérène et turmérone) associée aux composés phénoliques rendent le curcuma encore plus efficace.

    Bienfaits, vertus, effets et propriétés

    Le curcuma, également connu sous le nom de Curcuma longa, est une plante originaire d’Asie du Sud-Est et est utilisée depuis des siècles dans la médecine traditionnelle.

    Cette plante merveilleuse est réputée pour ses multiples bienfaits pour la santé et a fait l’objet de nombreuses études scientifiques approfondies. Ses propriétés thérapeutiques ont été documentées dans de nombreux domaines, démontrant ainsi son potentiel pour lutter contre diverses affections.
    Dans ce paragraphe, nous explorerons quelques-unes des indications les plus étudiées et validées scientifiquement du curcuma, mettant ainsi en évidence ses bienfaits pour la santé.

    Mais avant, voici le résumé de chaque bienfait du curcuma :

    Résumé des bienfaits

    • Possède une action antalgique
    • Lutte contre le rhume des foins
    • Réduit les symptômes de dépression
    • Améliore la santé digestive et intestinale
    • Possède des effets bénéfiques sur la santé de la peau
    • Lutte contre la stéatose hépatique non alcoolique
    • Protège le système cardiovasculaire
    • Prévient le diabète et possède une activité anti-diabétique
    • Améliore la santé bucco-dentaire
    ⭐⭐⭐⭐⭐ Voici un magasin où acheter → Curcuma d’excellente qualité
    Exceptionnellement riche en curcumine (95 % minimum). Idéal pour protéger le foie, pour améliorer la digestion et pour combattre les maux d’estomac. Puissant antioxydant !
    > 10 % de réduction avec le code « mesbienfaits10 ».Curcuma en poudre ou en gélules ?

    Détails des bienfaits

    Possède une action contre l’arthrose

    Curcuma et arthrose : un homme assis souffre d'arthrose à son genou qu'il tient entre ses deux mains. Il porte un short noir et un t-shirt gris.Le curcuma soulage les douleurs articulaires et améliore la fonction chez les personnes souffrant d’arthrose du genou [7]. En effet, une supplémentation pendant trois mois avec 200 mg / jour d’un complexe de curcumine-phosphatidylcholine a permis de réduire les scores de douleur de 58 % et d’augmenter la distance de marche de plus de 400 % chez les patients atteints d’ostéoarthrite [8].

    La curcumine a également fait l’objet de recherches pour son potentiel à régénérer le cartilage [9].
    Ces études mettent en évidence les bienfaits potentiels du curcuma dans la réduction de la douleur et l’amélioration de la fonction articulaire altérée par l’arthrose.

    Lutte contre le rhume des foins

    Une supplémentation en curcumine, le principe actif du curcuma, permet de réduire les symptômes du rhume des foins.

    En effet, deux mois de supplémentation en curcumine à raison de 500 mg / jour a réduit les éternuements, l’écoulement nasal, les démangeaisons et la congestion [10]. Cette action est due, selon les chercheurs, à l’action de la curcumine à équilibrer la réponse immunitaire.

    Action contre les symptômes de dépression

    La curcumine possède une action contre les symptômes de la dépression.
    Une revue récente d’essais cliniques met en évidence les bienfaits de la curcumine en complément des antidépresseurs chez les personnes atteintes de dépression [11].

    Les effets de la curcumine semblent être plus prononcés chez les individus d’âge moyen par rapport aux personnes plus âgées, et une utilisation quotidienne d’au moins 1 gramme pendant 6 semaines minimum semble être associée à de meilleurs résultats [11].

    Curcuma et dépression : une femme dépressive au travail. Elle se tient le front, assise devant son travail à accomplir.Différentes formulations de curcumine ont été utilisées dans ces études, et bien qu’elles aient toutes démontré une efficacité similaire, une formulation spécifique (BCM-95) semble offrir des avantages légèrement supérieurs aux personnes atteintes de dépression par rapport aux formulations traditionnelles à base de curcumine et pipérine. Des recherches supplémentaires restent nécessaires pour évaluer différentes formulations de curcumine [11].

    De plus, chez les personnes âgées, la curcumine a démontré une amélioration de l’attention soutenue, de la mémoire de travail et de l’humeur [12].

    Les scientifiques étudient également les effets de la curcumine sur le développement de nouvelles cellules et les réserves de BDNF dans l’hippocampe, en utilisant un modèle de stress chronique chez les rats, qui représente la dépression chez les animaux [13]. L’étude a permis de conclure que le traitement à la curcumine, via une régulation à la hausse des récepteurs 5-HT(1A) et du BDNF, peut inverser ou protéger les neurones de l’hippocampe contre d’autres dommages en réponse au stress chronique [13].

    Les recherches actuelles portent également sur les effets de la curcumine sur les niveaux de cortisol sanguin, la sensibilité au cortisol, l’activation des récepteurs NMDA et 5HT2C, ainsi que l’activité du glutamate dans le cerveau [14, 15, 16]. Ces études ont notamment permis de constater que la procédure de stress chronique induisait une régulation à la baisse des niveaux de protéines du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF) et d’autres protéines dans l’hippocampe et le cortex frontal de rats stressés. Toutefois, ces diminutions induites par le stress du BDNF et du pCREB/CREB ont été bloquées par l’administration chronique de curcumine, prouvant son utilité dans la dépression.

    Par ailleurs, des études préliminaires explorent les interactions potentielles et les effets synergiques entre la curcumine (avec pipérine) et les antidépresseurs de la classe des ISRS et IRSN [17]. Ces études mettent en évidence les bienfaits potentiels de la curcumine et de ses principes actifs contre la dépression et ses symptômes. Il semble que la curcumine puisse aider à réduire les symptômes dépressifs, en particulier lorsqu’elle est utilisée en complément des antidépresseurs conventionnels.

    Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes d’action de la curcumine et pour déterminer les meilleures formulations et posologies pour obtenir des effets optimaux contre la dépression.

    Améliore la santé digestive et intestinale

    Le curcuma présente plusieurs bienfaits sur la fonction digestive, notamment pour lutter contre les troubles digestifs, améliorer la digestion et soulager différents problèmes gastro-intestinaux.

    Dyspepsie : le curcuma a été reconnu par la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé pour son efficacité dans le traitement des troubles digestifs et l’amélioration de la digestion [18]. Une étude randomisée en double aveugle a montré qu’une dose quotidienne de 4 x 250 mg de curcuma avait entraîné une amélioration significative des problèmes digestifs chez les participants par rapport au placebo [19].

    Homme qui se tient le ventre avec les deux mains sur son ventre. Plan de près.Ulcères gastroduodénaux : des études suggèrent que le curcuma peut protéger la muqueuse gastrique et inhiber la bactérie Helicobacter pylori, qui est souvent responsable des ulcères gastriques et duodénaux [20]. Des recherches sur des souris et des rats ont montré que la curcumine, un composé actif du curcuma, peut réduire les dommages gastriques causés par cette bactérie [21]. De plus, un essai clinique a révélé que le curcuma était efficace contre les ulcères gastriques, avec un taux de guérison de 75 % après 12 semaines de traitement [22].

    Côlon irritable : des études ont montré que l’extrait de curcuma peut aider à réduire les symptômes du côlon irritable, tels que la douleur abdominale et les troubles du rythme intestinal. Des essais cliniques menés au Royaume-Uni ont montré une amélioration significative des symptômes, comme les douleurs et les gênes abdominales, chez les participants traités avec un extrait normalisé de curcuma [23].

    Maladie de Crohn : la curcumine a montré des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent être bénéfiques contre la maladie de Crohn. Une étude [24] pilote a démontré une activité positive du curcuma sur les symptômes associés à la maladie de Crohn, et de nouvelles études sont nécessaires pour approfondir ces résultats encourageants.

    Colite : la curcumine peut être efficace dans la lutte contre la colite ulcéreuse, une forme sévère d’inflammation du côlon. Une étude menée au Japon a révélé que la curcumine réduisait le nombre de rechutes chez les patients atteints de colite ulcéreuse et améliorait l’activité clinique [25].

    Améliore la stéatose hépatique non alcoolique

    Le curcuma possède des effets bénéfiques sur les marqueurs métaboliques et l’accumulation des graisses chez les patients souffrant de stéatose hépatique non alcoolique. En effet, des essais cliniques révèlent que le curcuma réduit les marqueurs des lésions hépatiques ainsi que l’accumulation des graisses au niveau du foie chez les personnes souffrant de stéatose hépatique non alcoolique [26, 27].

    Ces propriétés sont dues, selon les chercheurs, à la capacité de la curcumine à augmenter la sensibilité de la leptine, à inhiber l’inflammation induite par l’obésité et à abaisser les niveaux de cholestérol LDL et des triglycérides [28, 29].

    Possède des effets bénéfiques sur la santé de la peau

    Le curcuma est connu pour ses nombreux bienfaits sur la santé de la peau. Il possède des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, cicatrisantes et anti microbiennes, qui en font un ingrédient naturel efficace pour améliorer l’apparence et la santé de la peau.

    Curcuma et peau : une femme avec une très belle peau regarde vers le haut. On aperçoit des arbres derrière elleLa cicatrisation est l’un des domaines où le curcuma peut être bénéfique. En raison de ses propriétés cicatrisantes, il peut aider à accélérer le processus de guérison des éruptions cutanées et des problèmes de peau. De plus, son action anti-inflammatoire peut contribuer à réduire l’hyperpigmentation et à uniformiser le teint de la peau. Des études scientifiques [30, 31] ont confirmé les propriétés du curcuma dans la cicatrisation des plaies, mettant en évidence ses vertus antioxydantes, antimicrobiennes, anti-inflammatoires et piégeuses de radicaux libres.

    L’utilisation du curcuma peut également être bénéfique pour les personnes subissant une radiothérapie dans le cadre d’un traitement contre le cancer. La radiothérapie peut entraîner des lésions cutanées telles que des rougeurs et des brûlures.

    Des études cliniques et des essais ont suggéré que la curcumine, un composé actif du curcuma, pourrait avoir un effet protecteur sur la peau en réduisant la sévérité de la radiodermite, une affection cutanée causée par la radiothérapie [32]. Toutefois, bien que la curcumine ait semblé réduire la gravité de la radiodermite, elle n’a pas modifié la rougeur de la peau.

    Le curcuma peut également apporter des bienfaits aux personnes atteintes de psoriasis, une maladie inflammatoire de la peau. Les propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires du curcuma peuvent aider à réduire les rougeurs, les démangeaisons et les irritations associées au psoriasis. Diverses études ont mis en évidence l’efficacité du curcuma dans les affections cutanées inflammatoires telles que le psoriasis [33, 34].

    Dans la pratique, le curcuma est souvent associé à des ingrédients tels que le miel, qui est reconnu pour ses propriétés adoucissantes pour la peau [35].

    Protège le système cardiovasculaire

    Des niveaux élevés de cholestérol et de triglycérides constituent des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

    Diverses études révèlent les effets positifs du curcuma dans la lutte contre l’excès du cholestérol et notamment le cholestérol LDL, communément appelé le mauvais cholestérol [36], ce qui suggère les bienfaits cardioprotecteurs du curcuma et son composé actif la curcumine [37].

    Possède une activité anti-diabétique

    Une étude de 9 mois révèle que le curcuma améliore la fonction globale des cellules pancréatiques ce qui réduit les risques du développement du prédiabète en diabète de type 2 [38].

    Diabète : une personne pique son doigt avec un appareil pour mesurer sa glycémieD’autre part, une analyse de 16 études démontre que la curcumine, un des principaux composés du curcuma, possède une activité anti-diabétique grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires [39]. À ce titre, la curcumine réduit la glycémie à jeun, l’hémoglobine glyquée et l’indice de masse corporelle.

    Améliore la santé bucco-dentaire

    Une autre condition dans laquelle le curcuma peut être bénéfique est la gingivite, une maladie inflammatoire des gencives. Des recherches ont montré que le curcuma présente une action efficace contre la gingivite [40].

    L’efficacité du curcuma a été comparée à celle d’un rince-bouche couramment utilisé [41]. Les résultats ont montré que le curcuma était efficace pour contrôler la plaque dentaire et la gingivite.

    Où acheter du curcuma de qualité ?

    Avec l’énorme popularité du curcuma, les produits et les vendeurs se multiplient à grande vitesse ! Il est donc très facile d’en trouver. En revanche, il est beaucoup moins facile de trouver du curcuma de qualité ! Attention aux mauvais produits qui contiennent des substances indésirables et peu de principes actifs (notamment la curcumine) ! Préférez acheter du curcuma d’excellente qualité pour pouvoir profiter pleinement de ses bienfaits. Malheureusement, celui vendu dans beaucoup de commerces est très pauvre en curcumine.

    Boîte de gélules de curcuma titré à 95 % en curcumine biodisponible. Racines et gélules de curcuma à côté de la boîte.

    ⭐⭐⭐⭐⭐ ► Voici un magasin où acheter → Curcuma d’excellente qualité
    Formule exceptionnellement riche en curcumine (95 % minimum) biodisponible (assimilable par l’organisme). Idéal pour protéger le foie, pour améliorer la digestion et pour combattre les maux d’estomac. Puissant antioxydant !
    > 10 % de réduction avec le code « mesbienfaits10 ».

    Curcuma en poudre ou en gélules ?

    Sous quelle forme consommer la racine de curcuma ? Y a-t-il des différences ? Dans tous les cas, privilégiez la qualité ! Si vous souhaitez bénéficier des bienfaits de cette plante médicinale, alors souciez-vous surtout de sa qualité et moins de sa forme. En poudre ou en gélule ? Tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire : cuisine, cure, application cutanée, etc. Pour une cure santé, il est préférable de choisir du curcuma en gélule car la concentration en principes actifs est maîtrisée et contrôlée. Vous pouvez alors vous assurer de prendre une quantité suffisante de curcumine pour profiter de ses bienfaits.

    Le curcuma en gélules est tout indiqué pour suivre une cure. L’avantage est de pouvoir prendre une dose contrôlée, très facilement. Selon la posologie adoptée et le produit choisi, il faudra prendre une ou plusieurs gélules. Les gélules de qualité sont un concentré de curcumine, de quoi faire le plein de bienfaits et de profiter efficacement du principe actif du curcuma.

    Le curcuma en poudre est pratique et indispensable en cuisine pour épicer les plats et leur donner un goût exceptionnel. C’est également une manière naturelle de colorer vos recettes ! Si votre but est de faire une cure, vous pourrez y arriver en suivant les doses journalières, bien qu’il soit plus facile d’y parvenir avec des gélules. Le curcuma en poudre permet également une application cutanée, en la mélangeant à un peu d’eau ou à de l’aloe vera par exemple.

    Posologie, dosage

    Le curcuma est une épice largement utilisée dans la cuisine, mais ses propriétés thérapeutiques ont également suscité beaucoup d’intérêt.

    Il n’existe pas de posologie précise recommandée car celle-ci varie en fonction de l’indication et du titrage en curcumine. Toutefois, l’Agence européenne du médicament (EMA) reconnaît les dosages traditionnels suivants [42] :

    • 🥄 Poudre de curcuma : 0,5 à 1 g, 2 à 3 fois par jour ;
    • ☕️ Infusion de curcuma : 0,5 à 1,0 g de poudre de curcuma dans 150 ml d’eau bouillante, en infusion, 2 à 3 fois par jour ;
    • 💧 Teinture de curcuma (1:10) : 0,5 à 1 ml, 3 fois par jour ;
    • 💧 Teinture de curcuma (1:5) : 10 ml une fois par jour ou 5 ml dans 60 ml d’eau, 3 fois par jour.
    • 💊 Extrait sec de curcuma (DER 13-25:1) : 90 à 162 mg, répartis en 2 à 5 prises quotidiennes ;
    • 💊 Extrait sec de curcuma (DER 5.5-6.5:1) : 100 à 200 mg, 2 fois par jour ;

    D’autre part, des études ont examiné l’utilisation du curcuma pour lutter contre diverses maladies, notamment le cancer et les maladies inflammatoires. Voici les dosages du curcuma utilisés [43] :

    • Dans le cas du cancer colorectal, des doses de curcuma allant de 0,036 à 3,6 g par jour ont été utilisées pendant différentes durées, montrant des effets bénéfiques tels que la réduction de l’activité de la glutathion S-transférase et de la production de PGE2.
    • Pour le cancer du pancréas, des doses de 1,5 à 8 g par jour ont été administrées, entraînant une réduction de la peroxydation des lipides et une augmentation du contenu en GSH chez les patients.
    • Des essais ont également été menés pour évaluer l’efficacité du curcuma dans la lutte du cancer du sein, du cancer de la prostate, du myélome multiple et du cancer du poumon, avec des résultats prometteurs tels que la réduction de la charge protéique, l’amélioration des lésions précancéreuses et la diminution de l’excrétion urinaire de mutagènes chez les fumeurs.
    • Dans le cas des maladies inflammatoires, le curcuma s’est révélé efficace dans la réduction des symptômes de la maladie de Crohn, de la proctite ulcéreuse et de la colite ulcéreuse, ainsi que dans la prévention des rechutes de la colite ulcéreuse. Les dosages utilisés variaient de 1,08 à 2 g par jour et les durées de cure allaient de 1 à 6 mois. Ces résultats suggèrent que le curcuma peut être une option thérapeutique intéressante pour compléter les traitements conventionnels dans ces conditions.
    • Dans le cas des maladies inflammatoires de l’intestin telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, des doses allant de 1,08 à 2 g par jour pendant plusieurs mois ont montré des réductions significatives des symptômes inflammatoires.
    • Pour l’arthrite rhumatoïde, des doses de 0,5 à 1,2 g par jour pendant plusieurs semaines ont été utilisées, entraînant une amélioration des symptômes articulaires.
    • Dans le cas de l’ostéoarthrite, des doses de 0,2 à 1 g par jour pendant plusieurs mois ont été efficaces pour la gestion de la maladie.
    • Pour l’uvéite antérieure chronique, des doses de 1,125 à 1,2 g par jour pendant plusieurs semaines à plusieurs mois ont montré des résultats prometteurs.
    • Pour les ulcères gastriques et peptiques, des doses de 1 à 3 g par jour pendant plusieurs semaines ont réduit la formation d’ulcères.
    • Pour l’infection à H. pylori, des doses de 0,06 à 0,12 g par jour pendant une à quatre semaines ont montré des améliorations des symptômes dyspeptiques.
    • Pour d’autres conditions telles que le vitiligo, le psoriasis, la maladie de Dejerine-Sottas et la maladie d’Alzheimer, des doses allant de 0,5 à 4 g par jour pendant plusieurs semaines à plusieurs mois ont été utilisées.
    Il est important de noter que ces dosages sont basés sur les études disponibles, mais il est toujours recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de commencer toute cure au curcuma, car les dosages peuvent varier en fonction de chaque individu et de la gravité de la maladie.

    Notez également que chaque cas est unique et que les doses et durées doivent être adaptées aux besoins individuels. Dans tous les cas, nous vous conseillons de suivre attentivement les recommandations du fournisseur et de lire la notice.

    Combien de temps consommer du curcuma ?

    Il n’y a pas véritablement de limite dans le temps pour consommer du curcuma. Les Indiens en mangent tous les jours pour épicer leurs plats.

    La littérature scientifique rapporte que le curcuma est efficace lorsqu’il est consommé sous forme de cure de 10 à 12 semaines [44]. Une autre étude révèle que le curcuma consommé jusqu’à 36 semaines a amélioré les symptômes de l’arthrite sans aucune toxicité [45].

    Toutefois, il est conseillé de commencer par des petites doses pour habituer votre organisme.

    Améliorer l’absorption du curcuma

    Pour grandement améliorer l’absorption du curcuma (on parle de biodisponibilité), il est recommandé de le consommer pendant les repas avec du poivre et / ou du gingembre ! En effet, le gingembre et le poivre sont très efficaces pour améliorer l’absorption du curcuma par l’organisme [46, 47, 48]. De plus, le gingembre possède des propriétés anti-inflammatoires intéressantes [49].

    Préférez prendre le curcuma pendant les repas car la curcumine est liposoluble (se dissolve dans les lipides). Dans tous les cas, pour assurer une absorption optimale, achetez du curcuma biodisponible (entièrement assimilable par l’organisme).

    Formes sur le marché

    Il existe une multitude de formes de curcuma sur le marché, chacune offrant ses propres avantages et utilisations spécifiques.

    Parmi les formes les plus courantes, on retrouve :

    • Les gélules ;
    • La poudre ;
    • Les comprimés ;
    • Les ampoules ;
    • Le curcuma frais ;
    • La teinture mère ;
    • La racine ;
    • L’huile essentielle du curcuma ;
    • L’onguent ;
    • La pommade ;
    • Le baume ;
    • Le sérum ;
    • L’homéopathie.

    Chaque forme a ses propres propriétés et applications, ce qui permet aux consommateurs de choisir celle qui convient le mieux à leurs besoins et préférences. Que vous souhaitiez bénéficier des bienfaits du curcuma en interne ou l’appliquer localement, il existe une forme adaptée à chaque situation. Que vous optiez pour la commodité des gélules ou la polyvalence de la poudre, vous pouvez profiter des propriétés puissantes de cette épice selon vos besoins spécifiques.

    Effets indésirables

    Le curcuma est généralement une épice sûre et bien tolérée. Cependant, quelques cas de troubles gastro-intestinaux comme les diarrhées, les nausées et des réactions allergiques ont été rapportés [48].
    Si vous ressentez l’un de ces effets après avoir consommé du curcuma, baissez la dose lors de la prochaine prise. Si cela ne va pas mieux, arrêtez la consommation et demandez conseil à votre médecin traitant.

    D’autre part, le curcuma peut augmenter le risque de saignement chez les patients prenant de la warfarine ou des traitements antiplaquettaires [48].

    Contre-indications

    Il faut se rappeler qu’il s’agit d’une racine consommée tous les jours par des millions d’habitants (en Inde principalement), depuis des milliers d’années. C’est une épice indienne très sécuritaire, sans danger.

    Cependant, en raison d’un manque de données, l’Agence européenne du médicament (EMA) recommande d’éviter le curcuma pendant la grossesse et l’allaitement [42]. De même, le curcuma est déconseillé en cas d’obstruction des voies biliaires, cholangite ou toute autre maladie biliaire car il semble stimuler les sécrétions biliaires [42].

    Association avec d’autres plantes

    Avec quoi associer le curcuma ? Les bienfaits peuvent-ils se cumuler ? Sachez qu’il s’associe merveilleusement bien avec d’autres plantes pour soulager et soigner divers maux. Leur synergie naturelle décuple leurs effets et apporte de nombreux bienfaits à l’organisme. En fonction de vos besoins, vous pourrez associer le curcuma avec différentes plantes.

    Avec quoi associer le curcuma ? Les bienfaits peuvent-ils se cumuler ? Sachez qu’il s’associe merveilleusement bien avec d’autres plantes pour soulager et soigner divers maux. Leur synergie naturelle décuple leurs effets et apporte de nombreux bienfaits à l’organisme. En fonction de vos besoins, vous pourrez associer le curcuma avec différentes plantes.

    Curcuma, citron et miel

    Selon la médecine traditionnelle indienne, l’association du curcuma, du citron et du miel offrirait de nombreux bienfaits potentiels pour la santé. Cette combinaison pourrait avoir des effets anti-inflammatoires, renforcer le système immunitaire, améliorer la digestion, agir comme antioxydant et favoriser le bien-être général.

    Cependant, il est important de souligner que ces bénéfices sont basés sur des connaissances traditionnelles et des témoignages anecdotiques. À ce jour, nous n’avons pas trouvé d’études scientifiques pour les confirmer.

    Curcuma et safran

    Safran : trois fleurs violettes écloses d'où sortent les pistils.Le safran est une épice précieuse dérivée des fleurs de crocus (Crocus sativus). Connu pour sa couleur rouge vif et son arôme distinctif. Le safran est largement utilisé en cuisine pour ajouter de la saveur et de la couleur aux plats. Il est également apprécié pour ses propriétés médicinales, notamment ses effets activités anti-inflammatoires, anti-athérosclérotiques, anti-génotoxiques [50].

    L’association curcuma-safran peut avoir des bienfaits thérapeutiques notamment sur les symptômes de la dépression. En effet, une étude [51] a révélé que les traitements actifs comprenant des doses variables de curcuma et une combinaison de curcuma / safran étaient efficaces pour réduire les symptômes dépressifs et anxieux chez les personnes atteintes de trouble dépressif majeur.

    Les traitements actifs ont montré des améliorations significatives par rapport au placebo et une plus grande efficacité chez les personnes atteintes de dépression atypique. Cependant, des études à plus grande échelle sont nécessaires pour examiner l’efficacité des doses variables de curcuma et de la combinaison curcuma / safran, ainsi que leurs effets chez les personnes atteintes de dépression atypique.

    Curcuma et maca

    La maca est une plante originaire des hautes terres des Andes, principalement cultivée au Pérou. Elle est réputée pour ses propriétés nutritionnelles et ses effets bénéfiques sur la santé. La maca est souvent utilisée comme un adaptogène, c’est-à-dire une substance qui aide l’organisme à s’adapter au stress et à maintenir l’équilibre hormonal [52].

    Racines de maca jaune, noire et rouge en gros planL’association traditionnelle du curcuma et de la maca a été utilisée depuis longtemps pour améliorer le bien-être général et l’humeur. Le curcuma est connu pour ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, tandis que la maca est réputée pour ses effets stimulants, anxiolytiques et aphrodisiaques [53]. Ensemble, ces deux ingrédients naturels pourraient ainsi aider à soutenir le système immunitaire, à réduire le stress et à favoriser une humeur positive. Bien que les preuves scientifiques sur cette association spécifique soient encore inexistantes, de nombreux témoignages anecdotiques et l’utilisation traditionnelle suggèrent des effets positifs sur le bien-être général et l’équilibre émotionnel.

    Curcuma et boswellia

    Arbre de boswellia serrata poussant dans des sols sableux et rocailleuxLa boswellia, également appelée l’arbre à encens indien, est une plante médicinale utilisée depuis longtemps pour ses propriétés anti-inflammatoires. Elle est principalement utilisée pour soulager les douleurs articulaires, l’inflammation et soutenir la santé digestive et respiratoire [54, 55]. Disponible sous forme de complément alimentaire ou d’huile essentielle, la boswellia est étudiée pour ses bienfaits sur le bien-être général.

    L’association curcuma-acide boswellique, un des principaux composés actifs de la boswellia a été utilisée avec efficacité et sans effets secondaires pour réduire les symptômes de la douleur chez les patients atteints d’arthrose [56].

    Curcuma avis

    Avant de partager les retours d’expérience des utilisateurs de compléments alimentaires de curcuma, nous tenons d’abord à rappeler que les avis retrouvés sur le net ne doivent pas constituer une base médicale sur laquelle s’appuyer pour prendre soin de sa santé. Seuls les avis et les recommandations des professionnels de la santé sont à prendre en considération.

    Le but de partager les témoignages et les avis des consommateurs est d’avoir un aperçu global sur l’utilité et l’intérêt thérapeutique de consommer du curcuma. Ceci étant dit, la plupart des consommateurs qui ont utilisé cette épice pour améliorer leur état de santé, ont été satisfaits.

    Concernant ses propriétés, l’avis des personnes ayant consommé du curcuma hautement titré est unanime : ça marche ! Nous avons regardé les opinions et retours d’expérience de centaines de personnes ayant consommé cette plante médicinale et les avis sont très favorables. Si vous doutez, n’hésitez pas à consulter les réseaux sociaux, à vérifier les avis laissés sur les fiches des produits des vendeurs en ligne ou à demander sur des forums. N’oubliez pas, le plus important est d’acheter un produit de qualité pour en tirer le meilleur de ses bienfaits.

    Gustativement parlant, le curcuma est une épice généralement très appréciée dans les plats à condition d’utiliser le bon dosage. Une trop forte quantité peut rendre un plat amer, il est donc important de goûter petit à petit ou de l’associer à d’autres épices comme la cannelle qui par son goût sucré contrebalance cette amertume.

    Quel est votre avis sur le curcuma ? Aimez-vous cette épice indienne ? L’associez-vous à d’autres plantes médicinales ? Votre avis nous intéresse !

    FAQ : réponses à vos questions

    Bienfaits et indications

    Est-ce que le curcuma est bon pour le foie ?

    Effectivement, il est réputé pour son action hépato-protectrice [57], il protège le foie et lutte contre certains troubles hépatiques : crises de foie, inflammations, cirrhose, cancer, etc.

    Grâce à la curcumine, il est capable de protéger et de combattre les maladies du foie en modifiant notamment différentes voies cellulaires. La curcumine inhibe l’activation et la prolifération des cellules stellaires hépatiques, entraînant une diminution de la production de collagène de la matrice extracellulaire, protégeant ainsi le foie de la fibrogenèse (responsable de nombreuses maladies du foie). La consommation de curcumine conduit également à une diminution marquée du taux de cytokines pro-inflammatoires [58], diminuant ainsi le risque d’inflammations du foie.

    Une revue consacrée à l’efficacité du curcuma sur le foie a pu montrer que la curcumine peut être efficace dans divers types de troubles hépatiques associés à l’oxydation. Cette propriété est attribuable aux effets de la curcumine sur l’hépatotoxicité, la stéatohépatite non alcoolique, la maladie alcoolique du foie, la fibrose hépatique et la cirrhose ainsi que les lésions hépatiques. Des preuves scientifiques indiquent que la curcumine présenterait un effet préventif et curatif contre les maladies hépatiques associées à l’oxydation [59, 60]. Selon ces résultats, il peut être permis de considérer la curcumine comme un produit naturel efficace pour les maladies hépatiques associées à l’oxydation. L’apport d’une teneur significative en curcumine dans le régime quotidien ou en tant que complément alimentaire peut fournir une solution efficace contre les troubles du foie.

    Envie d’en savoir plus sur les plantes qui protègent et drainent le foie ? Découvrez les meilleurs remèdes pour nettoyer son foie !

    Est-ce que le curcuma est bon pour les intestins ?

    Oui, une étude montre que la curcumine dans l’intestin favorise la croissance des bactéries bénéfiques telles que les bifidobactéries et les lactobacilles, avec une réduction des souches pathogènes [61]. De plus, la curcumine s’est avéré diminuer la richesse et la diversité microbienne, avec une réduction spécifique des espèces liées au cancer.

    Enfin, plusieurs études ont rapporté que la curcumine réduit activement l’inflammation intestinale en modulant différentes voies moléculaires [62]. Ainsi, il est possible que la curcumine, en modulant l’homéostasie de l’axe intestin-cerveau, puisse également avoir un bienfait neuroprotecteur. En effet, le déséquilibre de l’écosystème bactérien (dysbiose) est capable d’induire une neuroinflammation.

    Est-ce que le curcuma est un anti-inflammatoire ?

    Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel. Il possède une action anti-inflammatoire, prouvée par plusieurs études. Il est donc bénéfique dans la lutte de diverses maladies chroniques dans lesquelles l’inflammation joue un rôle majeur. Ces maladies comprennent la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques [63], l’épilepsie [64], les lésions cérébrales [65], les maladies cardio-vasculaires [36, 66], le cancer [67], les allergies [68], l’asthme [69], la bronchite [70], la colite [25, 71], la polyarthrite rhumatoïde [72],l’ischémie rénale [73], le psoriasis [33], le diabète [38, 39], l’obésité [74], la dépression [11], la fatigue [75] et même le sida [76].

    Comment soigner le diabète avec le curcuma ?

    Contre le diabète, il peut être recommandé de prendre le curcuma sous forme de gélules afin que la teneur en curcumine soit régulée et maîtrisée à chaque dose. Pour le dosage, référez-vous aux recommandations du vendeur, car celui-ci peut changer en fonction de la teneur en curcumine et de la biodisponibilité du produit.

    De récentes recherches [77] ont confirmé le rôle important de la curcumine dans la lutte contre le diabète et de ses troubles associés sur les rats. La curcumine pourrait affecter favorablement la plupart des principaux aspects du diabète, y compris la résistance à l’insuline, l’hyperglycémie, l’hyperlipidémie ainsi que l’apoptose et la nécrose des îlots de Langerhans.

    De plus, la curcumine pourrait lutter contre les complications liées au diabète. Malgré les essais concluants sur les animaux, les résultats des essais cliniques sur l’homme concernant la curcumine ne sont disponibles pour l’instant que dans l’utilisation de la curcumine pour combattre la néphropathie diabétique, la microangiopathie et la rétinopathie. Des études supplémentaires sont envisagées chez l’homme pour confirmer le potentiel de la curcumine dans la limitation du diabète et d’autres troubles associés.

    Est-ce que le curcuma est bon pour l’arthrose ?

    Une étude [78] réalisée sur l’arthrose, a permis de déterminer que le curcuma, associé à la molécule chimique célécoxib, possède un effet synergique. La plante permettrait de diminuer la dose de traitement chimique tout en multipliant les effets bénéfiques de celui-ci. Concernant les bienfaits du curcuma seul sur l’arthrose, cela reste plus compliqué à prédire, la majorité des études portant sur ses bienfaits contre l’arthrite et non contre l’arthrose. À ce propos, de nombreux rapports suggèrent que la curcumine contribue au soulagement de l’arthrite. L’administration orale de curcumine a abaissé les taux d’une molécule liée à l’arthrite de 73 % avec une diminution de l’inflammation des pattes chez des rats arthritiques. De plus, une étude réalisée en 2020 a également permis de prouver que le curcuma associé à du poivre et du gingembre est aussi efficace pour lutter contre l’arthrose que le médicament anti-inflammatoire Naproxen®.

    Quels bienfaits possède le curcuma pour la femme ?

    Le curcuma, et plus précisément le curcumine, présente de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé de la femme. Cette revue met en évidence les bienfaits potentiels du curcuma dans la lutte des troubles de la reproduction féminine tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la défaillance ovarienne et l’endométriose [79].

    Le curcuma est-il bénéfique contre l’acné ?

    Le curcuma est bénéfique pour diverses affections cutanées en raison de ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Diverses preuves scientifiques révèlent que la curcumine un composé actif du curcuma peut être utilisé dans différentes atteintes dermatologiques y compris l’acné [80].

    Est-ce que le curcuma éclaircit la peau ?

    Le curcuma peut éclaircir la peau en réduisant la production de la mélanine. En effet, une étude a révélé que le curcuma inhibe de manière significative la production de mélanine, l’activité de la tyrosinase et l’expression de protéines liées à la mélanogenèse de manière dépendante de la dose [81]. De plus, le curcuma active les voies de signalisation PI3K/Akt/GSK 3β, ERK et p38 MAPK, qui sont impliquées dans la régulation de la mélanogenèse. Ces résultats suggèrent que le curcuma inhibe la mélanogenèse dans les mélanocytes humains en activant ces voies de signalisation.

    Posologie, dosage et cure

    Quelle quantité de curcuma par jour ?

    Cela dépend de beaucoup de facteurs, notamment du trouble que vous souhaitez combattre mais aussi de la forme et de la qualité du produit que vous avez acheté. Généralement, vous pouvez consommer entre 2 à 3 grammes de poudre [43] de curcuma par jour ou environ 700 mg d’extrait en gélules titré à 95 % de curcumines.

    Dans tous les cas, suivez les recommandations du vendeur qui peuvent vraiment changer en fonction de la qualité du produit.

    Quand et comment prendre les gélules ?

    Le curcuma en gélule se prend au moment des repas, avec un verre d’eau.

    Comment prendre l’infusion curcuma-citron ?

    Pour réaliser une infusion curcuma-citron, mélanger 1 tasse d’eau tiède (pas bouillante), 1/2 cuillère à café de curcuma, le jus d’1/2 citron. Optionnel : il est possible d’ajouter 1 pincée de cannelle pour le goût et ses propriétés sur la glycémie. Nous vous recommandons également de rajouter une pincée de poivre qui va augmenter la biodisponibilité de la plante. Laisser infuser quelques minutes, bien mélanger et boire. Si le goût ne vous plaît pas, il est possible de rajouter un peu de miel pour sucrer la préparation.

    Cette infusion peut être consommée pendant le petit-déjeuner ou après avoir déjeuner, 1 à 2 fois par jour maximum. Certaines personnes la consomment à jeun dès le réveil mais les effets peuvent être trop forts lorsque l’on commence, notamment au niveau digestif. Les bienfaits de cette boisson n’ont à ce jour pas été réellement prouvés par la science. Certaines personnes affirment qu’elle aiderait à perdre du poids (en accélérant le système métabolique) mais aussi à renforcer le système immunitaire. D’autres lui attribuent également des propriétés anti-âge et anti-cancérigènes du fait des antioxydants contenus dans la boisson.

    Comment consommer le curcuma pour qu’il soit efficace ?

    Le meilleur moyen de consommer le curcuma pour qu’il soit efficace est de le prendre sous forme de gélules, ainsi vous contrôlez la teneur en curcumine par jour. Favorisez un produit de qualité, soit bio, soit d’un vendeur où vous avez accès aux certificats d’analyse de la matière première.

    Formes (huile, poudre, gélules, racine, miel)

    Comment fabriquer son huile de curcuma ?

    Pour créer une huile aromatique qui vous permettra de parfumer vos plats, mélangez dans un bocal 500 ml d’huile neutre ou d’olives selon votre préférence, avec 3 cuillères à soupe de poudre de curcuma bio et une pincée de poivre bio. Mélangez bien et laissez macérer pendant 1 semaine. Chaque jour, secouez le pot pour diluer les épices dans l’huile. Après 1 semaine, versez le mélange dans une bouteille en verre, vous pouvez vous en servir.

    Comment transformer le curcuma en poudre ?

    Pour cela il faut bien laver le rhizome, le trancher finement puis le déshydrater soit en le laissant environ 2 semaines au soleil, soit en le mettant dans un déshydrateur. Une fois les tranches bien déshydratées, on les mixe très finement dans un robot.

    Comment faire du miel au curcuma ?

    Il suffit de prendre 100 g de miel de votre choix et d’y ajouter 10 g de curcuma en poudre. Vous pouvez y ajouter une pincée de poivre pour augmenter la biodisponibilité de la curcumine. Mélangez bien et dégustez « le miel d’or » dans vos tisanes, dans un yaourt, pur ou sur une tartine.

    Où acheter du curcuma en racine ?

    En France, la racine de curcuma peut se trouver dans les épiceries bio, dans certains hypermarchés (rayon fruits et légumes) ou dans les supermarchés asiatiques.

    Où acheter du curcuma en poudre ?

    Le curcuma en poudre se trouve au rayon épices de n’importe quel supermarché en France. Attention, si vous voulez de la qualité, nous vous conseillons de choisir une poudre bio. En voici une de très bonne qualité :⭐ Curcuma bio en poudre. Il est très parfumé, il en faut très peu pour assaisonner vos plats en comparaison à un produit classique.

    Où acheter du curcuma en gélules ?

    Le curcuma en gélule peut s’acheter en pharmacie, mais si vous voulez de la qualité, voici un produit que nous vous conseillons, car il est titré en principes actifs et est cultivé selon les méthodes d’agriculture bio, en plus d’être entièrement produit grâce à l’énergie solaire.⭐ Curcuma en gélule hautement titré en curcumine.

    Quelle différence entre le curcuma, les curcuminoïdes et la curcumine ?

    Lorsque l’on parle de curcuma, on parle généralement du rhizome (tubercule) de la plante, la partie que l’on peut consommer. Tandis que les curcuminoïdes sont les molécules contenues dans le rhizome comme par exemple la curcumine, la déméthoxycurcumine et la bisdéméthoxycurcumine, entre autres. La curcumine fait donc partie des curcuminoïdes, elle est d’ailleurs la principale substance active du curcuma, qui lui confère la majorité de ses bienfaits [2].

    Qualité du produit

    Quel est le meilleur curcuma en gélules ?

    Nous recommandons l’un des meilleurs produits du marché. Nous conseillons ce curcuma car il est hautement biodisponible (6 à 8 fois plus qu’une poudre traditionnelle) et car il possède une haute teneur en curcuminoïdes dont de la curcumine pure (95 %). Certes, il ne possède pas le label bio mais est cultivé en Inde, selon des pratiques biologiques, sans pesticides. Chaque lot est par ailleurs testé par un laboratoire interne et par un laboratoire externe pour détecter la présence de métaux lourds (plomb, arsenic, cadmium et mercure) dont les analyses sont publiées sur le site du vendeur. Ce produit, contrairement à de nombreux produits aujourd’hui sur le marché ne contient que des curcuminoides, des huiles essentielles de curcuma qui favorisent sa biodisponibilité, de la maltodextrine de blé (sans gluten) pour sa bonne conservation et des sels de magnésium d’acides gras pour empêcher l’agglomération des composants, le tout dans une gélule végétale. Il ne contient aucun composant toxique ni aucun allergène. Il s’agit pour nous d’un des produits les plus purs, efficaces et sûrs du marché : ⭐ Curcuma en gélule hautement titré en curcumine.

    Quel est le meilleur curcuma bio ?

    Si vous souhaitez acheter du curcuma bio, alors sachez qu’il sera difficilement titré en principes actifs. Dans ce cas, nous vous recommandons de la poudre que vous pourrez utiliser dans vos plats et préparations cosmétiques. Voici un vendeur que nous conseillons : le goût du produit est très parfumé, il en faut très peu pour épicer un plat comparé à une épice achetée au supermarché : ⭐ Curcuma bio en poudre.

    Comment choisir le bon curcuma ?

    Choisir une plante de qualité n’est pas chose facile. Sur internet les vendeurs de curcuma sont nombreux, et les différents produits qu’ils proposent peuvent nous embrouiller. En suivant nos précédentes recommandations, vous ne serez pas déçus de la qualité des produits.

    Beauté (soin du visage, dents, cheveux)

    Comment faire un masque de curcuma ?

    Pour faire un masque à base de curcuma, vous pouvez mélanger une cuillère à café de poudre, une cuillère à café de miel et ajouter un peu de lait de coco ou de yaourt nature jusqu’à l’obtention d’une pâte ferme. Attention, elle ne doit pas être liquide, sinon elle va couler et tâcher vos vêtements. Appliquer et laisse poser 15 à 20 minutes sur votre visage propre avant de rincer correctement. Pour les personnes à la peau claire, votre visage va être légèrement jaune, il est possible qu’il faille le rincer à l’eau savonneuse dans ce cas. Nous recommandons de le faire lorsque vous n’avez pas besoin de sortir directement. Pour les peaux métissées ou noires, ce masque apporte un réel éclat et un effet bonne mine immédiat.

    Comment utiliser l’huile de curcuma sur la peau ?

    S’il s’agit d’une huile essentielle de curcuma, il ne faut pas l’appliquer pure sur la peau. Si vous souhaitez l’appliquer sur votre visage, alors il est conseillé d’en mettre quelques gouttes dans votre crème hydratante habituelle, mélanger et appliquer. Si vous souhaitez l’utiliser sur votre corps, mélangez quelques gouttes d’huile essentielle à votre lotion pour le corps, mélangez et appliquez. Attention, utilisée à forte dose, elle peut être irritante et allergisante. Effectuez un test cutané avant de vous en mettre sur le visage en appliquant une petite goutte sur votre bras et voyez comment réagit votre peau.

    Comment utiliser le curcuma pour le visage ?

    Vous pouvez soit en faire un masque, voir la question « comment faire un masque » précédemment citée, soit mélanger quelques gouttes d’huile essentielle de curcuma à votre crème de visage (voir la réponse à la question ci-dessus).

    Quels sont ses effets sur la peau ?

    Le curcuma est connu pour ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires, il soigne les problèmes cutanés comme l’acné, le psoriasis, l’eczéma, la mycose cutanée et autres dermatoses inflammatoires. Antioxydante, la curcumine contenue dans la racine est appréciée par les peaux matures pour ses vertus anti-âge [82] et sa capacité à lutter contre le vieillissement cutané comme les rides et ridules. Plusieurs études réalisées auprès de femmes ont démontré que tant l’utilisation d’un sérum à base de curcuma, comme la consommation d’extrait en gélule, permet de rendre la peau plus ferme, plus hydratée et plus radieuse. En effet, elle permet d’illuminer les teints ternes et fatigués. Le curcuma permet également de préparer la peau pour faire face aux agressions du quotidien comme la pollution, le climat et les rayons UV [83].

    Comment enlever le jaune du curcuma sur le visage ?

    Si vous avez la peau claire et que vous avez utilisé un masque à base de curcuma sur votre visage, vous risquez d’avoir la peau jaune. Pour enlever la couleur jaune, rincez plusieurs fois à l’aide d’eau savonneuse. La couleur jaune ne reste pas longtemps.

    Pourquoi le curcuma blanchit les dents ? Est-ce un mythe ?

    Il est vrai que cette plante médicinale permet de prendre soin de son hygiène bucco-dentaire et, selon certains témoignages, de les blanchir légèrement. Comment cela est-il possible alors que le curcuma est justement utilisé dans certains cas comme colorant alimentaire jaune ? En fait, les molécules qui pigmentent le tubercule ne peuvent pas teindre vos dents (à moins que celles-ci soient poreuses) car l’émail de vos dents les protège. En l’appliquant sur vos dents, il retire la plaque bactérienne et désinfecte votre bouche [41]. Les dents peuvent paraître plus blanches. Néanmoins, modérons un peu ce résultat.

    Nous avons réalisé le fameux dentifrice naturel de curcuma (contient aussi de l’huile de coco et du bicarbonate de soude) que nous avons appliqué 3 jours de suite. Verdict ? Aucun résultat n’a été visible alors que de nombreux sites promettent des résultats dès la première application. Nous n’avons pas continué le test car le bicarbonate étant abrasif, nous pensons qu’il ne vaut mieux pas utiliser ce type de produit quotidiennement. Attention, pour certaines personnes dont l’émail est abîmé, des traces jaunes peuvent rester. Dans ce cas, il faut se brosser les dents rapidement avec son dentifrice habituel.

    Comment utiliser le curcuma sur les cheveux ?

    Le curcuma peut s’utiliser en masque sur les cheveux mais attention, il teint les cheveux en jaune. Si vous avez les cheveux clairs, il les rendra jaune. Si vous avez les cheveux foncés, cela ne se verra presque pas. La plante peut s’utiliser en masque sur la racine des cheveux, en mélangeant 2 cuillères à soupe de curcuma dans un peu d’huile d’olive ou de coco et en laissant poser un quart d’heure. Il faut ensuite rincer le masque avec un shampoing doux. Le masque de curcuma permettrait d’apaiser le cuir chevelu et de stimuler la repousse des cheveux [84]. Ce masque, appliqué sur tous les cheveux, permet également de donner des reflets lumineux aux cheveux bruns.

    Comment enlever le curcuma de ses cheveux ?

    Pour retirer le curcuma des cheveux, il est conseillé de faire plusieurs shampoings doux jusqu’à ce que le jaune ne se voit presque plus.

    Comment faire partir le curcuma sur les doigts ?

    Pour retirer le curcuma de ses doigts ou de ses ongles, il faut les laver longuement avec de l’eau savonneuse.

    Comment enlever les taches de curcuma sur les dents ?

    Pour retirer les tâches de curcuma sur les dents, nettoyez-les immédiatement en les brossant avec votre dentifrice habituel.

    Comment utiliser le curcuma pour les cernes ?

    Pour les cernes, mélangez une cuillère à soupe de yaourt (ou de babeurre) et 1/2 cuillère à café de curcuma. Mélangez et appliquez sur les cernes, laissez poser 5 minutes et rincer. Attention, pour les peaux claires, ce masque peut colorer votre peau. Pour les personnes à peau foncée, le masque illuminera votre contour de l’œil immédiatement.

    Comment utiliser le curcuma pour les vergetures ?

    Pour les vergetures, il est conseillé de mélanger une cuillère à soupe de yaourt avec 1/2 cuillère à café de curcuma. À appliquer sur les vergetures et à laisser poser environ 20 minutes. Rincer correctement.

    Prise et perte de poids

    Comment utiliser le curcuma pour maigrir ?

    Certaines personnes affirment avoir perdu du poids grâce au curcuma. Il faut savoir que ces effets peuvent être dus au fait qu’il a tendance à réduire le stockage des tissus adipeux. Une étude [85] a également démontré qu’il permet de perdre légèrement du poids (de 1,88 % à 4,91 % de son poids de base), de réduire la graisse corporelle, de réduire le tour de taille et des hanches et de réduire l’IMC. Toutefois, le curcuma n’est pas la plante la plus appropriée pour maigrir, il existe d’autres plantes amincissantesplus efficaces qui vous permettront de maigrir durablement.

    Effets secondaires, danger et contre-indications

    Quels sont les effets secondaires du curcuma ?

    Le curcuma est très bien toléré par l’organisme dans les doses recommandées. Toutefois, certains effets secondaires ont été reportés. Il s’agit de diarrhée, maux de tête, éruptions cutanées et selles jaunes. Si vous ressentez l’un de ces effets après consommation, baissez la dose lors de la prochaine prise. Si cela ne va pas mieux, arrêtez d’en consommer et demandez conseil à votre médecin traitant.

    Est-ce que le curcuma fait monter la tension ?

    Le curcuma ne fait pas monter la tension, au contraire, une étude a démontré qu’en association au poivre, il permet de faire baisser la tension des rats hypertendus [86].

    Est-ce que le curcuma fluidifie le sang ?

    En effet, l’activité anticoagulante du curcuma a été étudiée. Les curcuminoïdes qu’il contient (curcumine et bisdéméthoxycurcumine) ont montré un effet anticoagulant in vivo [87]. La plante médicinale possède ainsi des activités antithrombotiques et sa consommation quotidienne en tant qu’épice ou complément alimentaire pourrait aider à maintenir le statut anticoagulant.

    Est-ce que le curcuma donne des gaz ?

    Dans de rares cas, le curcuma peut inhiber l’action des médicaments antiacides et entraîner certains effets secondaires comme des ballonnements, gaz, crampes d’estomac ou diarhées [48].

    Je suis enceinte, mais j’aimerais prendre du curcuma, est-ce possible ?

    En l’absence de données suffisantes, il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes de prendre du curcuma sous forme de gélules. Toutefois, si cela vous parait compliqué, nous vous conseillons d’en discuter avec votre médecin traitant, celui-ci ayant connaissance de votre historique santé, il sera à même de trouver une réelle solution à vos besoins. Concernant le curcuma en poudre saupoudré dans vos plats, cela ne devrait pas être un souci, mais préférez dans ce cas un produit bio pour éviter tout problème.

    Au bout d’un mois et demi de curcumine Okinawa®, apparition de psoriasis sur le visage. Faut-il diminuer la quantité ?

    La cause du psoriasis n’est pas connue. Il serait déclenché par des facteurs génétiques et environnementaux notamment. Les bienfaits de la curcumine sont d’ailleurs régulièrement mis en avant pour lutter contre le psoriasis, pas l’inverse. Mais comme chaque organisme est différent, nous vous suggérons d’arrêter de vous supplémenter en curcumine pendant quelque temps pour voir si le problème vient de là ou non. Si par la suite vous souhaitez en reprendre, nous vous conseillons d’acheter un produit de grande qualité. Nous donnons des conseils dans la section « où acheter ».

    Peut-on prendre des gélules de curcuma quand on n’a plus de vésicule biliaire ?

    La réponse à votre question dépend de votre état de santé. Généralement, le curcuma est très bien supporté par l’organisme qui apprécie ses bienfaits. La prise est contre-indiquée aux personnes souffrant d’obstructions biliaires. En cas de doute ou de douleurs, n’hésitez pas à consulter un spécialiste qui sera en mesure d’évaluer votre état de santé.

    Puis-je prendre du curcuma si je suis sous traitement anticoagulant ?

    Le curcuma possède une activité anticoagulante [86]. Il est donc conseillé de consulter votre médecin si vous êtes sous traitement anticoagulant.

    Associations de plantes et interactions

    Comment consommer le curcuma et le gingembre ?

    Pour consommer le curcuma et le gingembre, vous pouvez en faire des infusions s’il s’agit de rhizomes frais (environ 1 cm de chaque dans de l’eau chaude). S’ils sont en poudre, vous pouvez les associer dans vos plats, soupes ou smoothies en saupoudrant environ 2 grammes de chaque épice. S’il s’agit de gélules, nous vous conseillons de respecter la dose recommandée par le vendeur, car le dosage change en fonction des produits.

    Quelle est la différence entre curcuma et gingembre ?

    Ce sont des cousins de la famille des Zingiberaceae qui n’apportent pas les mêmes bienfaits. Le curcuma a de nombreux bienfaits sur l’ensemble du corps (voir section sur les vertus) tandis que les propriétés du gingembre sont plus liées à la digestion (nausées, mal de mer…) [88], à la perte de poids [89] ou aux maux d’hiver (grippe et rhume) [90].

    Visuellement, ils sont très ressemblants mais la chair du curcuma est orange vif tandis que celle du gingembre est jaune pâle.

    Au niveau gustatif, le curcuma est plus amer que le gingembre mais plus doux et subtil tandis que le gingembre est vif, piquant et possède des notes d’agrumes.

    Pour une meilleure biodisponibilité du curcuma, puis-je l’associer au poivre noir ? Si oui, faut-il le prendre moulu ou en grains ?

    Pour améliorer l’absorption du curcuma, les deux solutions conviennent. Toutefois, pour les grains de poivre, il est conseillé de les moudre fraîchement pour améliorer leurs effets. Dans tous les cas, favorisez des plantes bio d’excellente qualité (nous donnons des recommandations dans l’article).

    Le curcuma est-ce la même chose que le cumin ?

    Non, le curcuma et le cumin sont deux épices différentes. Le curcuma est dérivé de la racine d’une plante appelée Curcuma longa, tandis que le cumin est dérivé des graines d’une plante appelée Cuminum cyminum. Ils ont des saveurs distinctes et des profils aromatiques différents.

    Le curcuma en poudre est souvent décrit comme ayant une saveur amère et légèrement poivrée tandis que le cumin a une saveur plus chaude, légèrement plus amère encore et proche de la réglisse noire. Ils sont utilisés dans des cuisines différentes et apportent des saveurs uniques à divers plats.

    Âge recommandé

    Puis-je donner du curcuma à mon enfant ?

    Il est possible de donner du curcuma en poudre à ses enfants si l’épice est incorporée dans un plat par exemple. Hors usage alimentaire, sa consommation est déconseillée chez les personnes de moins de dix-huit ans par l’Agence européenne des médicaments (EMA) [42].

    Références scientifiques

    Voir les références

    1. Sharifi-Rad J, Rayess YE, Rizk AA, Sadaka C, Zgheib R, Zam W, Sestito S, Rapposelli S, Neffe-Skocińska K, Zielińska D, Salehi B, Setzer WN, Dosoky NS, Taheri Y, El Beyrouthy M, Martorell M, Ostrander EA, Suleria HAR, Cho WC, Maroyi A, Martins N. Turmeric and Its Major Compound Curcumin on Health: Bioactive Effects and Safety Profiles for Food, Pharmaceutical, Biotechnological and Medicinal Applications. Front Pharmacol. 2020 Sep 15;11:01021. doi: 10.3389/fphar.2020.01021. PMID: 33041781; PMCID: PMC7522354.
    2. Jurenka JS. Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Altern Med Rev. 2009 Jun;14(2):141-53. Erratum in: Altern Med Rev. 2009 Sep;14(3):277. PMID: 19594223. 
    3. Hewlings SJ, Kalman DS. Curcumin: A Review of Its Effects on Human Health. Foods. 2017 Oct 22;6(10):92. doi: 10.3390/foods6100092. PMID: 29065496; PMCID: PMC5664031. 
    4. Menon VP, Sudheer AR. Antioxidant and anti-inflammatory properties of curcumin. Adv Exp Med Biol. 2007;595:105-25. doi: 10.1007/978-0-387-46401-5_3. PMID: 17569207. 
    5. Zhou H, Beevers CS, Huang S. The targets of curcumin. Curr Drug Targets. 2011;12(3):332-347. doi:10.2174/138945011794815356
    6. Fuloria S, Mehta J, Chandel A, et al. A Comprehensive Review on the Therapeutic Potential of Curcuma longa Linn. in Relation to its Major Active Constituent Curcumin. Front Pharmacol. 2022;13:820806. Published 2022 Mar 25. doi:10.3389/fphar.2022.820806 
    7. Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, Togni S, Appendino G. Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients. Altern Med Rev. 2010 Dec;15(4):337-44. PMID: 21194249. 
    8. Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, Togni S, Appendino G. Product-evaluation registry of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, for the complementary management of osteoarthritis. Panminerva Med. 2010 Jun;52(2 Suppl 1):55-62. PMID: 20657536. 
    9. Appelboom T, Maes N, Albert A. A new curcuma extract (flexofytol®) in osteoarthritis: results from a belgian real-life experience. Open Rheumatol J. 2014 Oct 17;8:77-81. doi: 10.2174/1874312901408010077. PMID: 25352926; PMCID: PMC4209497. 
    10. Wu S, Xiao D. Effect of curcumin on nasal symptoms and airflow in patients with perennial allergic rhinitis. Ann Allergy Asthma Immunol. 2016 Dec;117(6):697-702.e1. doi: 10.1016/j.anai.2016.09.427. Epub 2016 Oct 24. PMID: 27789120.
    11. Al-Karawi D, Al Mamoori DA, Tayyar Y. The Role of Curcumin Administration in Patients with Major Depressive Disorder: Mini Meta-Analysis of Clinical Trials. Phytother Res. 2016;30(2):175-183. doi:10.1002/ptr.5524
    12. Cox KH, Pipingas A, Scholey AB. Investigation of the effects of solid lipid curcumin on cognition and mood in a healthy older population. J Psychopharmacol. 2015;29(5):642-651. doi:10.1177/0269881114552744
    13. Xu Y, Ku B, Cui L, et al. Curcumin reverses impaired hippocampal neurogenesis and increases serotonin receptor 1A mRNA and brain-derived neurotrophic factor expression in chronically stressed rats. Brain Res. 2007;1162:9-18. doi:10.1016/j.brainres.2007.05.071https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17617388/
    14. Xu Y, Ku B, Tie L, et al. Curcumin reverses the effects of chronic stress on behavior, the HPA axis, BDNF expression and phosphorylation of CREB. Brain Res. 2006;1122(1):56-64. doi:10.1016/j.brainres.2006.09.009 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17022948/
    15. Purves D, Augustine GJ, Fitzpatrick D, et al., editors. Neuroscience. 2nd edition. Sunderland (MA): Sinauer Associates; 2001. Glutamate. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK10807/
    16. Zhang L, Xu T, Wang S, et al. NMDA GluN2B receptors involved in the antidepressant effects of curcumin in the forced swim test. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry. 2013;40:12-17. doi:10.1016/j.pnpbp.2012.08.017 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22960607/
    17. Kulkarni SK, Bhutani MK, Bishnoi M. Antidepressant activity of curcumin: involvement of serotonin and dopamine system. Psychopharmacology (Berl). 2008;201(3):435-442. doi:10.1007/s00213-008-1300-y https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18766332/
    18. LA CURCUMINE, un bio-actif aux bénéfices thérapeutiques multiples, ’Institut Européen de Physionutrition et de Phytothérapie, https://iepp-eu.com/wp-content/uploads/2013/04/Lettre-IEPP-n31-curcuma.pdf
    19. Thamlikitkul V, Bunyapraphatsara N, Dechatiwongse T, et al. Randomized double blind study of Curcuma domestica Val. for dyspepsia. J Med Assoc Thai. 1989;72(11):613-620. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2699615/
    20. De R, Kundu P, Swarnakar S, et al. Antimicrobial activity of curcumin against Helicobacter pylori isolates from India and during infections in mice. Antimicrob Agents Chemother. 2009;53(4):1592-1597. doi:10.1128/AAC.01242-08 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19204190/
    21. Kim DC, Kim SH, Choi BH, et al. Curcuma longa extract protects against gastric ulcers by blocking H2 histamine receptors. Biol Pharm Bull. 2005;28(12):2220-2224. doi:10.1248/bpb.28.2220 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16327153/
    22. Prucksunand C, Indrasukhsri B, Leethochawalit M, Hungspreugs K. Phase II clinical trial on effect of the long turmeric (Curcuma longa Linn) on healing of peptic ulcer. Southeast Asian J Trop Med Public Health. 2001;32(1):208-215. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11485087/
    23. Bundy R, Walker AF, Middleton RW, Booth J. Turmeric extract may improve irritable bowel syndrome symptomology in otherwise healthy adults: a pilot study. J Altern Complement Med. 2004;10(6):1015-1018. doi:10.1089/acm.2004.10.1015 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15673996/
    24. Holt PR, Katz S, Kirshoff R. Curcumin therapy in inflammatory bowel disease: a pilot study. Dig Dis Sci. 2005;50(11):2191-2193. doi:10.1007/s10620-005-3032-8 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16240238/
    25. Kuptniratsaikul V, Thanakhumtorn S, Chinswangwatanakul P, Wattanamongkonsil L, Thamlikitkul V. Efficacy and safety of Curcuma domestica extracts in patients with knee osteoarthritis. J Altern Complement Med. 2009;15(8):891-897. doi:10.1089/acm.2008.0186 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19678780/
    26. Rahmani S, Asgary S, Askari G, et al. Treatment of Non-alcoholic Fatty Liver Disease with Curcumin: A Randomized Placebo-controlled Trial. Phytother Res. 2016;30(9):1540-1548. doi:10.1002/ptr.5659 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27270872/
    27. Goodarzi R, Sabzian K, Shishehbor F, Mansoori A. Does turmeric/curcumin supplementation improve serum alanine aminotransferase and aspartate aminotransferase levels in patients with nonalcoholic fatty liver disease? A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Phytother Res. 2019;33(3):561-570. doi:10.1002/ptr.6270 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30653773/
    28. Li JM, Li YC, Kong LD, Hu QH. Curcumin inhibits hepatic protein-tyrosine phosphatase 1B and prevents hypertriglyceridemia and hepatic steatosis in fructose-fed rats [published correction appears in Hepatology. 2010 Jul;52(1):402] [published correction appears in Hepatology. 2022 May;75(5):1356-1357]. Hepatology. 2010;51(5):1555-1566. doi:10.1002/hep.23524 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20222050/
    29. Aggarwal BB, Gupta SC, Sung B. Curcumin: an orally bioavailable blocker of TNF and other pro-inflammatory biomarkers. Br J Pharmacol. 2013;169(8):1672-1692. doi:10.1111/bph.12131 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3753829/
    30. Tejada S, Manayi A, Daglia M, et al. Wound Healing Effects of Curcumin: A Short Review. Curr Pharm Biotechnol. 2016;17(11):1002-1007. doi:10.2174/1389201017666160721123109 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27640646/
    31. Mohanty C, Sahoo SK. Curcumin and its topical formulations for wound healing applications. Drug Discov Today. 2017;22(10):1582-1592. doi:10.1016/j.drudis.2017.07.001 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28711364/
    32. Ryan JL, Heckler CE, Ling M, et al. Curcumin for radiation dermatitis: a randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial of thirty breast cancer patients. Radiat Res. 2013;180(1):34-43. doi:10.1667/RR3255.1 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23745991/
    33. Nardo VD, Gianfaldoni S, Tchernev G, et al. Use of Curcumin in Psoriasis. Open Access Maced J Med Sci. 2018;6(1):218-220. Published 2018 Jan 21. doi:10.3889/oamjms.2018.055 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23745991/
    34. Zhang S, Wang J, Liu L, et al. Efficacy and safety of curcumin in psoriasis: preclinical and clinical evidence and possible mechanisms. Front Pharmacol. 2022;13:903160. Published 2022 Aug 29. doi:10.3389/fphar.2022.903160 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9477188/
    35. Burlando B, Cornara L. Honey in dermatology and skin care: a review. J Cosmet Dermatol. 2013;12(4):306-313. doi:10.1111/jocd.12058 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24305429/
    36. Rafiee S, Bagherniya M, Askari G, Sathyapalan T, Jamialahmadi T, Sahebkar A. The Effect of Curcumin in Improving Lipid Profile in Patients with Cardiovascular Risk Factors: A Systematic Review of Clinical Trials. Adv Exp Med Biol. 2021;1291:165-177. doi:10.1007/978-3-030-56153-6_10 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34331690/
    37. Wongcharoen W, Phrommintikul A. The protective role of curcumin in cardiovascular diseases. Int J Cardiol. 2009;133(2):145-151. doi:10.1016/j.ijcard.2009.01.073 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19233493/
    38. Chuengsamarn S, Rattanamongkolgul S, Luechapudiporn R, Phisalaphong C, Jirawatnotai S. Curcumin extract for prevention of type 2 diabetes. Diabetes Care. 2012;35(11):2121-2127. doi:10.2337/dc12-0116 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22773702/
    39. Marton LT, Pescinini-E-Salzedas LM, Camargo MEC, et al. The Effects of Curcumin on Diabetes Mellitus: A Systematic Review. Front Endocrinol (Lausanne). 2021;12:669448. Published 2021 May 3. doi:10.3389/fendo.2021.669448 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34012421/
    40. Stoyell KA, Mappus JL, Gandhi MA. Clinical efficacy of turmeric use in gingivitis: A comprehensive review. Complement Ther Clin Pract. 2016;25:13-17. doi:10.1016/j.ctcp.2016.08.004 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27863601/
    41. Shirban F, Gharibpour F, Ehteshami A, Bagherniya M, Sathyapalan T, Sahebkar A. The Effects of Curcumin in the Treatment of Gingivitis: A Systematic Review of Clinical Trials. Adv Exp Med Biol. 2021;1291:179-211. doi:10.1007/978-3-030-56153-6_11 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34331691/
    42. European Union herbal monograph on Curcuma longa L.,rhizoma, 25 September 2018 EMA/HMPC/329755/2017Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC), https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-european-union-herbal-monograph-curcuma-longa-l-rhizoma-revision-1_en.pdf
    43. Gupta SC, Patchva S, Aggarwal BB. Therapeutic roles of curcumin: lessons learned from clinical trials. AAPS J. 2013;15(1):195-218. doi:10.1208/s12248-012-9432-8 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3535097/table/Tab1/
    44. Kodentsova VM, Risnik DV, Sarkisyan VA, Frolova YV. Vopr Pitan. 2022;91(5):6-15. doi:10.33029/0042-8833-2022-91-5-6-15 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36394925/
    45. Zeng L, Yang T, Yang K, et al. Efficacy and Safety of Curcumin and Curcuma longa Extract in the Treatment of Arthritis: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trial. Front Immunol. 2022;13:891822. Published 2022 Jul 22. doi:10.3389/fimmu.2022.891822 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35935936/
    46. Heidari-Beni M, Moravejolahkami AR, Gorgian P, Askari G, Tarrahi MJ, Bahreini-Esfahani N. Herbal formulation « turmeric extract, black pepper, and ginger » versus Naproxen for chronic knee osteoarthritis: A randomized, double-blind, controlled clinical trial. Phytother Res. 2020;34(8):2067-2073. doi:10.1002/ptr.6671 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32180294/
    47. Shoba G, Joy D, Joseph T, Majeed M, Rajendran R, Srinivas PS. Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Med. 1998;64(4):353-356. doi:10.1055/s-2006-957450 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9619120/
    48. Turmeric. In: Drugs and Lactation Database (LactMed®). Bethesda (MD): National Institute of Child Health and Human Development; March 21, 2022. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30000906/
    49. Ballester P, Cerdá B, Arcusa R, Marhuenda J, Yamedjeu K, Zafrilla P. Effect of Ginger on Inflammatory Diseases. Molecules. 2022;27(21):7223. Published 2022 Oct 25. doi:10.3390/molecules27217223 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36364048/
    50. Khazdair MR, Boskabady MH, Hosseini M, Rezaee R, M Tsatsakis A. The effects of Crocus sativus (saffron) and its constituents on nervous system: A review. Avicenna J Phytomed. 2015;5(5):376-391. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26468457/
    51. Adrian L. Lopresti, Peter D. Drummond,Efficacy of curcumin, and a saffron/curcumin combination for the treatment of major depression: A randomised, double-blind, placebo-controlled study, Journal of Affective Disorders,Volume 207,2017,Pages 188-196,ISSN 0165-0327,https://doi.org/10.1016/j.jad.2016.09.047. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0165032716310217
    52. Gonzales GF. Ethnobiology and Ethnopharmacology of Lepidium meyenii (Maca), a Plant from the Peruvian Highlands. Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:193496. doi:10.1155/2012/193496 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3184420/
    53. Brooks NA, Wilcox G, Walker KZ, Ashton JF, Cox MB, Stojanovska L. Beneficial effects of Lepidium meyenii (Maca) on psychological symptoms and measures of sexual dysfunction in postmenopausal women are not related to estrogen or androgen content. Menopause. 2008;15(6):1157-1162. doi:10.1097/gme.0b013e3181732953 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18784609/
    54. Yu G, Xiang W, Zhang T, Zeng L, Yang K, Li J. Effectiveness of Boswellia and Boswellia extract for osteoarthritis patients: a systematic review and meta-analysis. BMC Complement Med Ther. 2020;20(1):225. Published 2020 Jul 17. doi:10.1186/s12906-020-02985-6 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32680575/
    55. Ali EN, Mansour SZ. Boswellic acids extract attenuates pulmonary fibrosis induced by bleomycin and oxidative stress from gamma irradiation in rats. Chin Med. 2011;6:36. Published 2011 Sep 30. doi:10.1186/1749-8546-6-36 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21961991/
    56. Haroyan A, Mukuchyan V, Mkrtchyan N, et al. Efficacy and safety of curcumin and its combination with boswellic acid in osteoarthritis: a comparative, randomized, double-blind, placebo-controlled study. BMC Complement Altern Med. 2018;18(1):7. Published 2018 Jan 9. doi:10.1186/s12906-017-2062-z https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29316908/
    57. Khan H, Ullah H, Nabavi SM. Mechanistic insights of hepatoprotective effects of curcumin: Therapeutic updates and future prospects. Food Chem Toxicol. 2019;124:182-191. doi:10.1016/j.fct.2018.12.002 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30529260/
    58. Gaedeke J, Noble NA, Border WA. Curcumin blocks fibrosis in anti-Thy 1 glomerulonephritis through up-regulation of heme oxygenase 1. Kidney Int. 2005;68(5):2042-2049. doi:10.1111/j.1523-1755.2005.00658.x https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16221204/
    59. Iqbal M, Sharma SD, Okazaki Y, Fujisawa M, Okada S. Dietary supplementation of curcumin enhances antioxidant and phase II metabolizing enzymes in ddY male mice: possible role in protection against chemical carcinogenesis and toxicity. Pharmacol Toxicol. 2003;92(1):33-38. doi:10.1034/j.1600-0773.2003.920106.x https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12710595/
    60. Karamalakova YD, Nikolova GD, Georgiev TK, Gadjeva VG, Tolekova AN. Hepatoprotective properties of Curcuma longa L. extract in bleomycin-induced chronic hepatotoxicity. Drug Discov Ther. 2019;13(1):9-16. doi:10.5582/ddt.2018.01081 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30880325/
    61. Ghiamati Yazdi F, Soleimanian-Zad S, van den Worm E, Folkerts G. Turmeric Extract: Potential Use as a Prebiotic and Anti-Inflammatory Compound?. Plant Foods Hum Nutr. 2019;74(3):293-299. doi:10.1007/s11130-019-00733-x https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31098880/
    62. Mazieiro R, Frizon RR, Barbalho SM, Goulart RA. Is Curcumin a Possibility to Treat Inflammatory Bowel Diseases?. J Med Food. 2018;21(11):1077-1085. doi:10.1089/jmf.2017.0146 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29957091/
    63. Alameri AA, Ghanni MU, Ali A, et al. The effects of curcumin on astrocytes in common neurodegenerative conditions [published online ahead of print, 2023 May 2]. Mini Rev Med Chem. 2023;10.2174/1389557523666230502143131. doi:10.2174/1389557523666230502143131 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/37132107/
    64. Forouzanfar F, Majeed M, Jamialahmadi T, Sahebkar A. Curcumin: A Review of Its Effects on Epilepsy. Adv Exp Med Biol. 2021;1291:363-373. doi:10.1007/978-3-030-56153-6_21 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34331701/
    65. Khayatan D, Razavi SM, Arab ZN, et al. Protective effects of curcumin against traumatic brain injury. Biomed Pharmacother. 2022;154:113621. doi:10.1016/j.biopha.2022.113621 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/36055110/
    66. Wongcharoen W, Phrommintikul A. The protective role of curcumin in cardiovascular diseases. Int J Cardiol. 2009;133(2):145-151. doi:10.1016/j.ijcard.2009.01.073
    67. Giordano A, Tommonaro G. Curcumin and Cancer. Nutrients. 2019;11(10):2376. Published 2019 Oct 5. doi:10.3390/nu11102376 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31590362/
    68. Kurup VP, Barrios CS. Immunomodulatory effects of curcumin in allergy. Mol Nutr Food Res. 2008;52(9):1031-1039. doi:10.1002/mnfr.200700293 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18398870/
    69. Manarin G, Anderson D, Silva JME, et al. Curcuma longa L. ameliorates asthma control in children and adolescents: A randomized, double-blind, controlled trial. J Ethnopharmacol. 2019;238:111882. doi:10.1016/j.jep.2019.111882 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30991137/
    70. Fuloria S, Mehta J, Chandel A, et al. A Comprehensive Review on the Therapeutic Potential of Curcuma longa Linn. in Relation to its Major Active Constituent Curcumin. Front Pharmacol. 2022;13:820806. Published 2022 Mar 25. doi:10.3389/fphar.2022.820806 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8990857/
    71. Taylor RA, Leonard MC. Curcumin for inflammatory bowel disease: a review of human studies. Altern Med Rev. 2011;16(2):152-156. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21649456/
    72. Pourhabibi-Zarandi F, Shojaei-Zarghani S, Rafraf M. Curcumin and rheumatoid arthritis: A systematic review of literature. Int J Clin Pract. 2021;75(10):e14280. doi:10.1111/ijcp.14280 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33914984/
    73. Machado DI, de Oliveira Silva E, Ventura S, Vattimo MFF. The Effect of Curcumin on Renal Ischemia/Reperfusion Injury in Diabetic Rats [published correction appears in Nutrients. 2022 Nov 15;14(22):]. Nutrients. 2022;14(14):2798. Published 2022 Jul 7. doi:10.3390/nu14142798
    74. Bradford PG. Curcumin and obesity. Biofactors. 2013;39(1):78-87. doi:10.1002/biof.1074 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23339049/
    75. Chen Y, Wang J, Jing Z, Ordovas JM, Wang J, Shen L. Anti-fatigue and anti-oxidant effects of curcumin supplementation in exhaustive swimming mice via Nrf2/Keap1 signal pathway. Curr Res Food Sci. 2022;5:1148-1157. Published 2022 Jul 16. doi:10.1016/j.crfs.2022.07.006 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9304720/
    76. Prasad S, Tyagi AK. Curcumin and its analogues: a potential natural compound against HIV infection and AIDS. Food Funct. 2015;6(11):3412-3419. doi:10.1039/c5fo00485c https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26404185/
    77. Zhang DW, Fu M, Gao SH, Liu JL. Curcumin and diabetes: a systematic review. Evid Based Complement Alternat Med. 2013;2013:636053. doi:10.1155/2013/636053 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3857752/
    78. Alqahtani AM, Chidambaram K, Pino-Figueroa A, Chandrasekaran B, Dhanaraj P, Venkatesan K. Curcumin-Celecoxib: a synergistic and rationale combination chemotherapy for breast cancer. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2021;25(4):1916-1927. doi:10.26355/eurrev_202102_25086 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33660801/
    79. Kamal DAM, Salamt N, Yusuf ANM, Kashim MIAM, Mokhtar MH. Potential Health Benefits of Curcumin on Female Reproductive Disorders: A Review. Nutrients. 2021;13(9):3126. Published 2021 Sep 7. doi:10.3390/nu13093126 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34579002/
    80. Vaughn AR, Branum A, Sivamani RK. Effects of Turmeric (Curcuma longa) on Skin Health: A Systematic Review of the Clinical Evidence. Phytother Res. 2016;30(8):1243-1264. doi:10.1002/ptr.5640 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27213821/
    81. Tu CX, Lin M, Lu SS, Qi XY, Zhang RX, Zhang YY. Curcumin inhibits melanogenesis in human melanocytes. Phytother Res. 2012;26(2):174-179. doi:10.1002/ptr.3517 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21584871/
    82. Panahi Y, Fazlolahzadeh O, Atkin SL, et al. Evidence of curcumin and curcumin analogue effects in skin diseases: A narrative review. J Cell Physiol. 2019;234(2):1165-1178. doi:10.1002/jcp.27096 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30073647/
    83. Ben Yehuda Greenwald M, Frušić-Zlotkin M, Soroka Y, et al. Curcumin Protects Skin against UVB-Induced Cytotoxicity via the Keap1-Nrf2 Pathway: The Use of a Microemulsion Delivery System. Oxid Med Cell Longev. 2017;2017:5205471. doi:10.1155/2017/5205471https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5516744/
    84. Kesika P, Sivamaruthi BS, Thangaleela S, Bharathi M, Chaiyasut C. Role and Mechanisms of Phytochemicals in Hair Growth and Health. Pharmaceuticals (Basel). 2023;16(2):206. Published 2023 Jan 30. doi:10.3390/ph16020206 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9963650/
    85. Di Pierro F, Bressan A, Ranaldi D, Rapacioli G, Giacomelli L, Bertuccioli A. Potential role of bioavailable curcumin in weight loss and omental adipose tissue decrease: preliminary data of a randomized, controlled trial in overweight people with metabolic syndrome. Preliminary study. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2015;19(21):4195-4202. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26592847/
    86. Hlavačková L, Janegová A, Uličná O, Janega P, Cerná A, Babál P. Spice up the hypertension diet – curcumin and piperine prevent remodeling of aorta in experimental L-NAME induced hypertension. Nutr Metab (Lond). 2011;8:72. Published 2011 Oct 17. doi:10.1186/1743-7075-8-72 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22005253/
    87. Kim DC, Ku SK, Bae JS. Anticoagulant activities of curcumin and its derivative. BMB Rep. 2012;45(4):221-226. doi:10.5483/bmbrep.2012.45.4.221 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22531131/
    88. Ginger. In: Drugs and Lactation Database (LactMed®). Bethesda (MD): National Institute of Child Health and Human Development; April 18, 2022. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30000845/
    89. Maharlouei N, Tabrizi R, Lankarani KB, et al. The effects of ginger intake on weight loss and metabolic profiles among overweight and obese subjects: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Crit Rev Food Sci Nutr. 2019;59(11):1753-1766. doi:10.1080/10408398.2018.1427044 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29393665/
    90. Rasheed N. Ginger and its active constituents as therapeutic agents: Recent perspectives with molecular evidences. Int J Health Sci (Qassim). 2020;14(6):1-3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7644455/

    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

    Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

    Note moyenne : 4.5 / 5. Votes : 78

    Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

    Merci de partager, votre aide est précieuse !

    Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

    MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

    🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

    Entrepreneur dans le domaine de la santé, son parcours est celui d’un diplômé universitaire qui a décidé de repartir de zéro pour transformer sa passion en expertise professionnelle.

    Pour présenter l’information la plus fiable possible, il s’appuie sur de nombreuses sources reconnues : études scientifiques (essais contrôlés randomisés, méta-analyses, revues systématiques...), recommandations des institutions de santé, ouvrages des plus grands spécialistes, etc.

    🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
    Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

    Découvrir nos guides santé

    Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

    Plantes médicinales

    Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Amla - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Aubépine - Bacopa - Ballote - Baobab - Boswellia - Bourrache - Cacao - Camomille allemande - Centella asiatica - Chaga - Chanvre - Chardon-marie - Chia - Chlorelle - Consoude - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Cynorrhodon - Damiana - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Grande camomille - Griffe de chat - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Hericium - Kelp - Kernza - Kinkéliba - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Maitake - Mélisse - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Nopal - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Sorgho - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

    Remèdes naturels

    Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Candidose (candida albicans) - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Protection radiations nucléaires - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Variole du singe (Monkeypox) - Vessie hyperactive.

    Vitamines, minéraux et molécules

    Acide hyaluronique - Acide alpha-lipoïque - Berbérine - Bêta-alanine - Biotine - Calcium - CBD - Charbon végétal - Choline - Coenzyme Q10 - Collagène - Cuivre - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Eau - Fer - Fibres - Glutathion - Honokiol - Iode - Lactoferrine - Magnésium - Mélatonine - N-acétylcystéine - Nattokinase - Oméga-3 - Palmitoyléthanolamide - Potassium - Probiotiques - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sélénium - Sérotonine - Taurine - Vitamine A - Vitamine B1 - Vitamine B2 - Vitamine B3 - Vitamine B6 - Vitamine B9 - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D - Vitamine E - Vitamine K - Zinc - Zéolithe.

    Vous appréciez notre site ?

    ✉️ Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos articles et conseils par e-mail. Service gratuit, sans aucun engagement. Et pour vous souhaiter la bienvenue, nous vous donnerons automatiquement accès à l’ensemble de nos ressources gratuites au format PDF : tableau des IG, tableau des protéines végétales, tableau des oméga-3, tableau des fibres alimentaires, tableaux des sources de nombreux minéraux et vitamines, etc.

    En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.