Nootropiques naturels : booster le cerveau !

Dessin d'un cerveau avec équations et couleurs. Les couleurs sont dans la partie droite du cerveau, les équations dans la partie gauche.
Nootropiques naturels : booster le cerveau !
5 (6 vote[s])

Les défis intellectuels sont notre quotidien. Tout le monde a besoin de concentration, de réflexion, de mémoire et de productivité : étudiant(e)s, employé(e)s, gérant(e)s d’entreprises… Le cerveau est utilisé à tous les moments de la journée ! Pourtant, il nous arrive très souvent d’être distraits. Pendant un effort intellectuel, tout à coup, on se met à observer ce qui nous entoure, à réfléchir à tout sauf à ce qu’il faudrait. La concentration n’est pas toujours au rendez-vous. Rien à faire, le cerveau fait des siennes. Alors comment faire ? Comment améliorer les performances du cerveau ? Comment améliorer les fonctions cognitives ?

Physiquement, quand on est dépassés, il nous arrive de recourir à des vitamines et à des produits énergisants. Et si, intellectuellement, nous pouvions faire la même chose ? C’est ce que proposent les nootropiques (smart drugs ou nootropes), des substances capables de booster le cerveau.

Sommaire

Bienfaits, vertus, effets

Aperçu des bienfaits

Le nombre de nootropiques existant est croissant. De nombreuses plantes et extraits naturels ont fait leurs preuves, et d’autres continuent d’en faire. Si nous devions résumer en un seul mot leurs effets, nous pourrions dire : cognition (ou fonctions supérieures du cerveau). Voici les principaux effets résumés dans le tableau ci-dessous :

Effets à court terme Effets à long terme
Mémoire Mémoire
Concentration Neuroprotection : lutte contre la dégénérescence neuronale.
Énergie Régénération du cerveau
Apprentissage : augmentation de la vitesse d’apprentissage, grâce à la combinaison d’effets sur la mémoire et la concentration. Anti-âge
Sommeil : qualité de sommeil améliorée.
Stress : anxiété réduite, effet calmant.
Humeur : joviale, avec une meilleure estime de soi.
Créativité
Motivation : augmentée.

Bienfaits en détails

> Mémoire

Les nootropiques ont un long passé avec la mémoire. Traditionnellement, les boosters cérébraux étaient principalement pris par des personnes âgées souffrant de troubles de la mémoire associés à l’âge. Aujourd’hui, les nootropes sont beaucoup plus polyvalents : ils peuvent aussi augmenter les performances chez des jeunes adultes indemnes de toute pathologie cérébrale.

Les fonctions de la mémoire pouvant être améliorées par les nootropes comprennent :

  • La mémoire à long terme : conserve les connaissances et les expériences indéfiniment, au fil des années et des décennies ;
  • La mémoire immédiate ou mémoire de travail : connaissances et expériences conservées moins d’une minute, en quantité limitée : 5 à 10 éléments d’information uniquement ;
  • La mémoire à court terme ou mémoire du présent : que nous utilisons pour retenir des informations de 0,5 seconde à 10 minutes après leur entrée dans le cerveau. C’est la 1ère étape pour une mémorisation à plus long terme.

L’acétylcholine est un neurotransmetteur dit essentiel pour la formation et la récupération de la mémoire. Les nootropiques augmentant la concentration ou l’effet de l’acétylcholine pourraient donc aider à améliorer la mémoire. On retrouve, entre autres, la L-Tyrosine 16, la Vitamine B6 8, le Ginseng 17, le ginkgo 18, l’Hysope d’eau ou Bacopa Monnieri 7 qui est une plante qui aide à ne pas oublier les informations nouvellement mémorisées.

> Concentration

La concentration est la capacité que nous avons à nous focaliser sur une tâche, tout en ignorant les autres stimuli. C’est rester concentré sur son livre, sans regarder le ciel. Les nootropiques peuvent aider à se concentrer sur un stimulus sensoriel spécifique en ignorant les autres, à passer d’une tâche à une autre sans perdre toute sa concentration, ou à réaliser de multiples tâches en même temps. Parmi ceux-là nous pouvons citer : la Rhodiola Rosea qui a prouvé qu’elle pouvait améliorer la concentration dans de multiples études 9, la L-Tyrosine 10, et la L-Théanine 11.

> Stress

Le stress est un réel problème. Il peut non seulement diminuer les performances mentales à court terme, mais également entraîner des problèmes récurrents de fatigue mentale et d’épuisement professionnel.

Les nootropiques contre le stress peuvent aider de différentes manières :

  • en renforçant la résistance du corps face au stress ;
  • en reconstituant les substances chimiques du cerveau épuisées par le stress ;
  • en favorisant naturellement le sentiment de relaxation.

Parmi les nootropiques pouvant agir sur le stress, on peut citer : la Rhodiola Rosea 13, le Bacopa Monnieri 14, la L-Tyrosine 12, la T-théanine 15.

> Motivation

La motivation et l’impulsion qui en découle sont ce qui pousse à l’accomplissement des tâches, aux actes concrets. Il faut être motivé pour changer le monde, ou juste pour changer quelque chose en soi. Cette motivation est très importante pour apprendre, pour réfléchir, pour résoudre des problèmes…

La dopamine est un neurotransmetteur qui récompense nos accomplissements par la sensation de plaisir. Le manque de dopamine a été associé à une faible motivation et à une énergie mentale médiocre. Certains nootropiques agissent précisément sur ce neurotransmetteur. Leur effet sur la dopamine peut permettre au cerveau de mieux s’investir pour atteindre son plein potentiel.

Parmi les nootropiques qui favorisent la motivation, on peut citer : la Rhodiola Rosea 20, la L-Tyrosine 19.

> Neuroprotection

Les nootropiques ont des avantages neuroprotecteurs qui combattent le déclin cognitif lié au vieillissement et maintiennent le cerveau en bonne santé. Une étude a montré que les personnes âgées atteintes d’une déficience cérébrale légère améliorent leur mémoire, leur attention et le processus selon lequel elles acquièrent des informations en prenant un nootropique : l’Ashwagandha 4. Cette plante agit sur le déclin cognitif lié à l’âge.

> Régénération cérébrale

Le cerveau se régénère constamment : nouvelles cellules cérébrales, réparation des membranes des cellules cérébrales, création de nouvelles connexions grâce à l’apprentissage quotidien et aux nouvelles expériences… Toutes ces bioactivités régénératrices saines pour le cerveau peuvent être optimisées grâce à certains nootropiques. Parmi les nootropes pouvant avoir une telle action, on peut citer le champignon crinière de lion (ou hydne hérisson) qui augmenterait le NGF : facteur de croissance nerveuse, aidant la régénération 21.

Nootropique : qu’est-ce que c’est ?

Nootropique (ou nootrope) est un mot qui dérive du grec, noo signifiant esprit, et trope signifiant changement. Ce terme a été utilisé pour la première fois par le docteur roumain Corneliu E. Giurgea, qui avait développé le composé Piracetam, première substance à avoir été appelée « Nootropique ». Un nootropique est une substance qui aide le cerveau à réaliser certaines tâches telles que l’apprentissage, la concentration et la mémoire. Il améliore la transmission des informations à travers les neurones.

Les nootropiques peuvent être divisés en :

  • Nootropiques synthétiques : médicaments nécessitant une prescription médicale, comme le Ritalin, le Concerta, et l’Adderall.
  • Nootropiques naturels, eux même subdivisés en :
    • Aliments : tels que le café, le thé vert ;
    • Suppléments naturels tels que : le Piracetam, la Créatine, l’Adrafinil, le Noopept, le Phenylpiracetam, qui peuvent être à base d’extraits naturels aux effets nootropiques : le ginseng, la rhodiola, le ginkgo, la théanine…

Un nootropique doit répondre à un impératif : il ne doit pas être toxique, ni avoir d’effets secondaires. Cette condition exclut la nicotine de la liste des nootropiques, car même si cette dernière possède des propriétés nootropiques, elle reste un danger pour notre corps.

Comment les nootropiques fonctionnent ?

Les nootropiques étant divers et variés, chacun a son mode de fonctionnement. Les nootropiques agissent en protégeant les neurones du cerveau des dommages causés par les toxines et le vieillissement. Quelques théories ont été posées, les nootropes pourraient agir sur :

  • l’oxygénation du cerveau ou l’irrigation du cerveau en augmentant le flux sanguin arrivant au cerveau, c’est le cas du ginkgo par exemple 3 ;
  • la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique aux précurseurs de certains neurotransmetteurs : c’est le cas de la rhodiola qui augmente la perméabilité aux précurseurs de la dopamine et de la sérotonine (hormone du bonheur) ;
  • la croissance du cerveau : les recherches montrent que certains nootropes augmentent les facteurs de croissance, tels que le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF : nécessaire à la croissance et à la maintenance des neurones généraux) et le facteur de croissance nerveuse (NGF : nécessaire à la croissance et au développement des neurones sensoriels et sympathiques), présents dans le cerveau. L’augmentation de la production de neurones peut ainsi aider l’organisme à s’adapter aux situations stressantes. Une étude a révélé que les champignons de crinière de lion augmentent les niveaux de NGF pour augmenter la puissance du cerveau 6 ;
  • les radicaux libres, en tant qu’antioxydant. Des recherches ont démontré que le ginkgo biloba réduit les médiateurs inflammatoires de l’hippocampe, la partie du cerveau nécessaire à la mémoire et à l’apprentissage. Avec cette zone du cerveau débarrassée des toxines, il pourrait avoir un meilleur fonctionnement 1, 2 ;
  • les neurotransmetteurs : qui contrôlent les substances chimiques responsables de l’humeur dans le cerveau. Une étude a montré par exemple que le 5-HTP (le griffonia en est une excellente source), substance nootropique, augmentait la production de sérotonine pour améliorer l’humeur et le sommeil 5. Ils peuvent, en régulant les différents neurotransmetteurs (Dopamine, Acétylcholine, GABA, Glutamate, Sérotonine…), agir sur le stress et permettre une meilleure concentration.

Où acheter des nootropes de qualité ?

Attention à la qualité des nootropes que vous achetez ! Pour profiter pleinement des bienfaits des nootropiques, sans effets indésirables, il faut acheter des produits de très bonne qualité et de confiance. Comment choisir ? Évitez tous les produits trop bons marché qui contiennent souvent des substances indésirables pour réduire la concentration du nootrope et ainsi pouvoir le vendre moins cher. Favorisez les nootropiques naturels, sans OGM, sans allergènes, non irradiés, et suffisamment dosés en principes actifs !

Nous avons rédigé des articles sur certains nootropes naturels puissants. Dans chaque article, nous recommandons un vendeur sérieux pour que vous puissiez vous orienter vers un produit de qualité. N’hésitez pas à lire nos guides complets !

Danger

Par définition, les nootropiques sont des substances inoffensives. Les vrais nootropes sont donc naturellement sans effets secondaires notables. Mais il y a beaucoup de choses qui se passent entre le moment où une herbe nootropique jaillit du sol et le moment où un consommateur la prend sous forme de supplément. Toutes ces variables peuvent augmenter le risque d’effets secondaires. C’est pour cela que nous vous recommandons d’acheter des produits de grande qualité. Parfois, certains nootropes peuvent interagir avec des médicaments de synthèse par exemple. En cas d’antécédent médical, il est préférable de demander conseil à votre médecin traitant. Comme toujours, il est préférable de les éviter chez les enfants et les femmes enceintes.

Les éventuels effets secondaires des nootropiques sont en général mineurs : migraines, vertiges, maux de tête, nausées, vomissements, éruptions cutanées. Au moindre doute, ou désagrément, toujours se référer au médecin traitant.

Recherches et études

Les nootropiques naturels ou les smart-drogues suscitent la curiosité de tout le monde, également celle de la communauté scientifique. Il est tout à fait normal de se demander si une substance pouvant améliorer les performances intellectuelles est réelle, si son effet est réel, et bien entendu, si elle est sans risque. De ce fait, plusieurs études ont été réalisées sur les substances nootropes. Vous trouverez certaines d’entre elles dans les sources, à la fin de l’article.

Conclusion

Les nootropiques peuvent significativement améliorer l’attention, la concentration, l’assimilation, la réflexion, la mémoire et les fonctions cognitives de manière générale. Il s’agit d’une aide pour exploiter au mieux les capacités déjà existantes de votre cerveau. Pour avoir un effet optimal, il est tout de même important de préserver une bonne hygiène de vie : une bonne nuit de sommeil, un peu d’exercice, et une alimentation saine. Nous ne pouvons pas nous passer de notre cerveau, alors utilisons-le au mieux.

Sources

Note : les liens ne sont pas mis à jour continuellement. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Merci de nous en informer si vous constatez ce problème.

  1. Huang WL, Ma YX, Fan YB, Lai SM, Liu HQ, Liu J, Luo L, Li GY, Tian SM. Extract of Ginkgo biloba promotes neuronal regeneration in the hippocampus after exposure to acrylamide. Neural Regen Res. 2017 Aug;12(8):1287-1293. doi: 10.4103/1673-5374.213548. PubMed PMID: 28966643; PubMed Central PMCID: PMC5607823. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28966643.
  2. Li W, Qinghai S, Kai L, Xue M, Lili N, Jihua R, Zhengxiang L, and al. Oral administration of Ginkgolide B alleviates hypoxia-induced neuronal damage in rat hippocampus by inhibiting oxidative stress and apoptosis. Iran J Basic Med Sci. 2019 Feb;22(2):140-145. http://ijbms.mums.ac.ir/article_11914.html.
  3. Neale C, Camfield D, Reay J, Stough C, Scholey A. Cognitive effects of two nutraceuticals Ginseng and Bacopa benchmarked against modafinil: a review and comparison of effect sizes. Br J Clin Pharmacol. 2013;75(3):728-37. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3575939/.
  4. Choudhary D, Bhattacharyya S, Bose S. Efficacy and Safety of Ashwagandha (Withania somnifera (L.) Dunal) Root Extract in Improving Memory and Cognitive Functions. J Diet Suppl. 2017 Nov 2;14(6):599-612. doi: 10.1080/19390211.2017.1284970. Epub 2017 Feb 21. PubMed PMID: 28471731. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28471731.
  5. Hinz M, Stein A, Uncini T. 5-HTP efficacy and contraindications. Neuropsychiatr Dis Treat. 2012;8:323-8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3415362/.
  6. Kim MS, Bang JH, Lee J, Han JS, Baik TG, Jeon WK. Ginkgo biloba L. extract protects against chronic cerebral hypoperfusion by modulating neuroinflammation and the cholinergic system. Phytomedicine. 2016 Nov 15;23(12):1356-1364. doi: 10.1016/j.phymed.2016.07.013. Epub 2016 Aug 1. PubMed PMID: 27765355. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27765355.
  7. Roodenrys S, Booth D, Bulzomi S, Phipps A, Micallef C, Smoker J. Chronic effects of Brahmi (Bacopa monnieri) on human memory. Neuropsychopharmacology. 2002 Aug;27(2):279-81. PubMed PMID: 12093601. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12093601.
  8. Deijen JB, van der Beek EJ, Orlebeke JF, van den Berg H. Vitamin B-6 supplementation in elderly men: effects on mood, memory, performance and mental effort. Psychopharmacology (Berl). 1992;109(4):489-96. PubMed PMID: 1365868. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1365868.
  9. Olsson EM, von Schéele B, Panossian AG. A randomised, double-blind, placebo-controlled, parallel-group study of the standardised extract shr-5 of the roots of Rhodiola rosea in the treatment of subjects with stress-related fatigue. Planta Med. 2009 Feb;75(2):105-12. doi: 10.1055/s-0028-1088346. Epub 2008 Nov 18. PubMed PMID: 19016404. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19016404.
  10. Dollins AB, Krock LP, Storm WF, Wurtman RJ, Lieberman HR. L-tyrosine ameliorates some effects of lower body negative pressure stress. Physiol Behav. 1995 Feb;57(2):223-30. PubMed PMID: 7716196. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7716196.
  11. Gomez-Ramirez M, Higgins BA, Rycroft JA, Owen GN, Mahoney J, Shpaner M, Foxe JJ. The deployment of intersensory selective attention: a high-density electrical mapping study of the effects of theanine. Clin Neuropharmacol. 2007 Jan-Feb;30(1):25-38. PubMed PMID: 17272967. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17272967.
  12. Institute of Medicine (US) Committee on Military Nutrition Research; Marriott BM, editor. Food Components to Enhance Performance: An Evaluation of Potential Performance-Enhancing Food Components for Operational Rations. Washington (DC): National Academies Press (US); 1994. 15, Tyrosine and Stress: Human and Animal Studies. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK209061/.
  13. Maslova LV, Kondrat’ev BIu, Maslov LN, Lishmanov IuB. [The cardioprotective and antiadrenergic activity of an extract of Rhodiola rosea in stress]. Eksp Klin Farmakol. 1994 Nov-Dec;57(6):61-3. Russian. PubMed PMID: 7756969. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7756969.
  14. Chowdhuri DK, Parmar D, Kakkar P, Shukla R, Seth PK, Srimal RC. Antistress effects of bacosides of Bacopa monnieri: modulation of Hsp70 expression, superoxide dismutase and cytochrome P450 activity in rat brain. Phytother Res. 2002 Nov;16(7):639-45. PubMed PMID: 12410544. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12410544.
  15. White DJ, de Klerk S, Woods W, Gondalia S, Noonan C, Scholey AB. Anti-Stress, Behavioural and Magnetoencephalography Effects of an L-Theanine-Based Nutrient Drink: A Randomised, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Trial. Nutrients. 2016 Jan 19;8(1). pii: E53. doi: 10.3390/nu8010053. PubMed PMID: 26797633; PubMed Central PMCID: PMC4728665. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26797633.
  16. Thomas JR, Lockwood PA, Singh A, Deuster PA. Tyrosine improves working memory in a multitasking environment. Pharmacol Biochem Behav. 1999 Nov;64(3):495-500. PubMed PMID: 10548261. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10548261.
  17. Ossoukhova A, Owen L, Savage K, Meyer M, Ibarra A, Roller M, Pipingas A, Wesnes K, Scholey A. Improved working memory performance following administration of a single dose of American ginseng (Panax quinquefolius L.) to healthy middle-age adults. Hum Psychopharmacol. 2015 Mar;30(2):108-22. doi: 10.1002/hup.2463. PubMed PMID: 25778987. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25778987.
  18. Kanowski S, Herrmann WM, Stephan K, Wierich W, Hörr R. Proof of efficacy of the ginkgo biloba special extract EGb 761 in outpatients suffering from mild to moderate primary degenerative dementia of the Alzheimer type or multi-infarct dementia. Pharmacopsychiatry. 1996 Mar;29(2):47-56. PubMed PMID: 8741021. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8741021.
  19. Jongkees BJ, Hommel B, Colzato LS. People are different: tyrosine’s modulating effect on cognitive control in healthy humans may depend on individual differences related to dopamine function. Front Psychol. 2014 Oct 6;5:1101. doi: 10.3389/fpsyg.2014.01101. eCollection 2014. PubMed PMID: 25339925; PubMed Central PMCID: PMC4186281. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25339925.
  20. Spasov AA, Wikman GK, Mandrikov VB, Mironova IA, Neumoin VV. A double-blind, placebo-controlled pilot study of the stimulating and adaptogenic effect of Rhodiola rosea SHR-5 extract on the fatigue of students caused by stress during an examination period with a repeated low-dose regimen. Phytomedicine. 2000 Apr;7(2):85-9. PubMed PMID: 10839209. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10839209.
  21. Wong KH, Naidu M, David RP, Bakar R, Sabaratnam V. Neuroregenerative potential of lion’s mane mushroom, Hericium erinaceus (Bull.: Fr.) Pers. (higher Basidiomycetes), in the treatment of peripheral nerve injury (review). Int J Med Mushrooms. 2012;14(5):427-46. Review. PubMed PMID: 23510212. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23510212.
Article rédigé en collaboration avec Sara Benmeziane, docteur en médecine générale.

À lire sur Mes Bienfaits

2 Comments

  1. UNE CHANCE INDICIBLE QUE D’AVOIR DES ELEMENTS QUI NOUS PROTEGENT ET NOUS AMELIORENT, VOIRE NOUS RASSURENT; JE VAIS M’Y METTRE ET COMPLETER MA LISTE QUI S’EN TENAIT SEULEMENT AU BACOPA ; A LUI SEUL CE N’EST PAS SUFFISANT? jE VOUS REMERCIE; jE VAIS M’EMPLOYER TOUT DE SUITE A TROUVER CES PLANTES? jE SUIS SURE QU’IL Y A EN DANS MES PHARMACIES NATURELLES; MERCI MILLE fOIS

    • Chaque plante et chaque substance possède ses propres propriétés. Parfois leurs bienfaits sont similaires mais ils peuvent aussi s’avérer complémentaires. De plus, certaines substances seront plus efficaces chez une personne que chez une autre. Autrement dit, n’hésitez pas à trouver les nootropes naturels qui vous correspondent.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement prévu à cet effet. En indiquant votre adresse e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations vous concernant. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.