Artichaut : un légume qui a du cœur ♥

3 artichauts en gros plan, dans la nature. Il y a 3 têtes, 3 tiges et des feuilles.
Artichaut : un légume qui a du cœur ♥
5 (4 vote[s])

Présent sur les étals au printemps et jusqu’en automne, l’artichaut est un étonnant légume qui cache un cœur tendre sous ses feuilles charnues. Comme le cardon, il fait partie de la famille des Astéracées et sa saveur légèrement amère est particulièrement prisée dans la cuisine méditerranéenne. Outre ses qualités organoleptiques, c’est aussi une mine d’antioxydants, de vitamines et de minéraux. C’est donc sans surprise qu’il est communément utilisé en herboristerie et en médecine populaire pour aider à soulager différentes affections : notamment les troubles du foie. À tel point que la science s’est à son tour emparée du phénomène et a souhaité comprendre et investiguer les différents mécanismes qui concourent à ses bienfaits pour notre santé. Petit tour d’horizon des différentes indications de ce légume plein de ressources…

Sommaire

Composition nutritionnelle de l’artichaut 1

L’artichaut est un légume moyennement énergétique. En effet, il apporte environ 100 kcal pour un artichaut moyen cuit (300 g). Il contient de l’eau à environ 85 %.
Sans tenir compte de l’eau, le reste de sa composition se répartit comme suit (voir image).

Composition moyenne pour 100 g d’artichaut cuit :

Graphique de la composition de 100 g d'artichaut cuit.

L’artichaut est riche en fibres : sa teneur en fibres élevée (8.3 g pour 100 g) le classe au-dessus de la moyenne des autres légumes. Il contient peu de lipides (matières grasses) : sa faible teneur en lipides (0.28 g pour 100 g) le classe en-dessous de la moyenne des autres légumes. Il est aussi pauvre en cholestérol. Sa teneur en glucides (sucres) de 0.99 g pour 100 g est inférieure à la moyenne des autres légumes et sa teneur en protéines (2.53 g pour 100 g) est supérieure à la moyenne des autres légumes. Au-niveau de son profil nutritionnel, l’artichaut a tout bon : riche en fibres et en protéines, et pauvre en glucides et en lipides, par rapport à la moyenne des autres légumes.

Quelles sont les molécules actives les plus intéressantes apportées par l’artichaut ?

La cynarine est la principale molécule active de l’artichaut. Pour en savoir plus, lisez notre article Cynarine : la molécule active de l’artichaut.

  • Riche en vitamine B9 ou acide folique : 89 µg pour 100 g, ce qui représente 44.5% des Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR) 2.
  • Vitamine C (9.1 mg pour 100 g).
  • Potassium : 427 mg pour 100 g, soit 21.35 % des VNR et source de sélénium : 10 µg pour 100 g, soit 18.18 % des VNR.
  • Magnésium (44.6 mg pour 100 g) et du phosphore (73 mg pour 100 g).
  • Quantité importante de polyphénols, principalement sous forme d’acides chlorogéniques 3 (acides mono- et-dicaféylquiniques dont l’acide 1.3 O-dicaféylquinique ou cynarine). La cynarine est la substance active la plus convoitée de l’artichaut.
  • Flavonoïdes (apigénine et lutéoline) et des anthocyanidols (cyanidine, péonidine, delphinidine) 4. Comme tous les composés phénoliques, ils ont des propriétés antioxydantes.
  • L’artichaut est riche en fibres, principalement représentées par l’inuline 4.

Bienfaits, vertus et effets de l’artichaut

Aperçu des bienfaits

Bien-être et santé

  • Action antioxydante
  • Action sur la glycémie et le diabète de type II
  • Protection contre la prolifération des cellules

Santé du cœur

  • Améliore la rigidité des vaisseaux sanguins
  • Diminue le taux de « mauvais cholestérol » (LDL-cholestérol)
  • Augmente le taux de « bon cholestérol » (HDL-cholestérol)
  • Limite l’oxydation du cholestérol

Bien-être digestif

  • Régulation du transit intestinal
  • Favorise une bonne flore intestinale
  • Aide le foie dans son rôle de détoxication en stimulant la production de bile
  • Protège les cellules du foie contre le stress oxydatif

Immunité

  • Action anti-microbienne
  • Renforce la flore intestinale

Santé de la femme

  • Riche en folates, vitamine essentielle pendant la grossesse
Voici un magasin où acheter → Extrait d’artichaut d’excellente qualité
Ratio exceptionnel de 15/1 (15 kg d’artichaut pour produire 1 kg d’extrait) et hautement concentré en cynarine (5 % minimum) ! Un complément alimentaire à la hauteur des puissants bienfaits de l’artichaut.

Les bienfaits en détails

► Action sur le foie 18

Quand notre organisme absorbe des toxines (médicaments, alcool, drogues…), celles-ci vont être acheminées vers le foie, qui a un rôle de détoxication. La bile, produite par le foie, contient entre autres des sels biliaires. Ces sels biliaires vont « piéger » les substances toxiques, qui pourront alors être éliminées dans les selles, via le tube digestif. La cynarine, l’un des acides chlorogéniques contenus dans l’artichaut, a une action cholérétique : c’est-à-dire qu’elle stimule la production de bile et ainsi, favorise l’élimination des toxines.

D’autre part, l’artichaut a un rôle d’hépatoprotection. De par sa richesse en antioxydants, il va protéger les hépatocytes (cellules du foie) contre le stress oxydatif dont elles peuvent être victimes.

► Action antioxydante

Les antioxydants permettent de lutter contre le vieillissement des cellules, en agissant contre les radicaux libres. Les radicaux libres sont produits lors du fonctionnement normal de l’organisme, par contact avec l’oxygène, mais leur production peut être accentuée par certains facteurs, tels le tabac, le stress, la pollution, le soleil… Un excès de radicaux libres dans l’organisme peut contribuer à l’apparition de certaines maladies, comme les maladies cardiovasculaires, les cancers…

L’artichaut présente de puissantes capacités antioxydantes, de par la richesse et la diversité des polyphénols qu’il contient 5. Selon le CIRAD (Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement), il arrive même en tête devant tous les autres légumes pour sa richesse en polyphénols.

► Action sur la glycémie et le diabète de type II

Lors de la consommation de glucides (sucres) apportés par l’alimentation, le taux de sucre dans le sang (glycémie) augmente. Afin de permettre à la glycémie de revenir à la normale, le pancréas libère une hormone appelée insuline, qui permet au sucre d’entrer dans les cellules, afin de fournir du carburant à l’organisme. En cas de diabète de type II, l’insuline n’agit pas correctement et la glycémie reste élevée, provoquant à nouveau une libération d’insuline par l’organisme. À terme, cette stimulation excessive peut « fatiguer » le pancréas.

L’artichaut est riche en fibres et notamment en inuline. L’inuline est un sucre qui ne peut pas être digéré par les enzymes de l’intestin. De ce fait, il ne provoque aucun impact sur la glycémie. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) a d’ailleurs accordé une allégation santé à l’inuline concernant la réduction de la glycémie post-prandiale (après le repas) 6.

L’artichaut présenterait également un intérêt dans la gestion du diabète en augmentant la production d’insuline de l’organisme 7.

► Protection cardiovasculaire

L’artichaut protège l’organisme contre les maladies cardiovasculaires, en agissant sur plusieurs facteurs :

  • D’une part, il agit sur les vaisseaux sanguins. Les cellules endothéliales (situées à l’intérieur des vaisseaux), libèrent du monoxyde d’azote, qui joue un rôle dans le maintien du tonus des vaisseaux. Dans certains cas, la production de monoxyde d’azote peut être perturbée : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque ou, tout simplement, à cause du vieillissement. Ce défaut entraîne une rigidité trop importante des vaisseaux, ce qui est un facteur de risque cardiovasculaire 8. L’artichaut, grâce à ses flavonoïdes (apigénine et lutéoline) permet d’améliorer la flexibilité des vaisseaux et permettrait même de restaurer la motricité des vaisseaux chez des sujets âgés, au même niveau que celle des sujets jeunes 9.
  • D’autre part, il agit sur les taux de cholestérol, chez des sujets atteints d’hypercholestérolémie légère. Dans l’organisme, il existe plusieurs types de cholestérol. Les Lipoprotéines de haute densité (HDL-cholestérol) sont qualifiées de « bon » cholestérol, car sous cette forme, le cholestérol peut être transporté jusqu’au foie pour être éliminé, évitant ainsi son accumulation dans les artères. À l’inverse, on trouve les Lipoprotéines de basse densité (LDL-cholestérol) qualifiées de « mauvais » cholestérol car elles transportent des matières grasses dans le sang et peuvent s’accumuler et boucher l’artère (athérome). On calcule habituellement le cholestérol total et le ratio des deux types de cholestérol dans l’organisme, car un taux élevé de HDL peut avoir un effet protecteur. L’artichaut a un effet positif car il diminue le cholestérol total et le LDL-cholestérol, tout en augmentant le HDL-cholestérol 10. Les polyphénols contenus dans l’artichaut, notamment la lutéoline et l’acide chlorogénique, pourraient jouer un rôle clé dans cette modification du profil lipidique 11.
  • Enfin, il a une action sur l’oxydation du LDL-cholestérol. Dans le monde occidental, on évoque souvent le syndrome métabolique : une combinaison d’obésité, de dyslipidémie (taux de matières grasses dans le sang trop élevé), d’hypertension artérielle et de résistance à l’insuline. Ce syndrome métabolique est associé à la présence de molécules de LDL-cholestérol oxydées 12, ce qui augmente le risque cardiovasculaire, car ces molécules oxydées ont une plus grande propension à boucher les artères. L’artichaut, de par sa richesse en antioxydants, va permettre de limiter l’oxydation du LDL-cholestérol 13.

► Action sur la flore intestinale

L’artichaut est une source de fibres : il contient principalement de l’inuline. L’inuline a la particularité d’arriver intacte au niveau du côlon, ce qui lui permet d’être utilisable par la flore intestinale pour différentes réactions métaboliques. On parle de prébiotique, car elle stimule le développement des bactéries de la flore, assurant ainsi un bon transit intestinal. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) a d’ailleurs accordé une allégation santé à l’inuline pour son action sur la régulation du transit 14. Le rôle des bactéries de la flore intestinale va au-delà d’une simple action sur le transit. Elles ont également une action sur l’immunité 15, la biodisponibilité des minéraux 16 et le métabolisme des lipides 17.

► Propriétés anti-cancer 19

Le cancer se caractérise par la prolifération anormale des cellules au sein d’un organe. Ces cellules se reproduisent indéfiniment, car elles deviennent insensibles aux signaux qui régulent normalement leur multiplication et elles ne sont plus soumises à l’apoptose (mort cellulaire programmée). La tumeur (prolifération de cellules) qui en découle, va provoquer un mauvais fonctionnement de l’organe impacté.

L’artichaut est très riche en polyphénols : en plus de leurs propriétés antioxydantes, ceux-ci auraient un impact sur le cycle de vie cellulaire. En effet, ils auraient une action sur la prolifération des cellules, en réduisant la durée de vie des cellules, en inhibant la croissance cellulaire et en déclenchant des mécanismes d’apoptose. Ces propriétés anti-cancer pourraient s’avérer utiles, de manière préventive, pour éviter la survenue de cancers, mais aussi en complément des traitements conventionnels, pour limiter la prolifération anormale des cellules.

► Activité antimicrobienne

Les composés phénoliques présents dans l’artichaut (acide chlorogénique et cynarine notamment) ont une action antimicrobienne sur des bactéries, des levures et des moisissures 20.

► Femmes enceintes

La vitamine B9 ou acide folique est un nutriment essentiel, car elle ne peut être fabriquée par l’organisme. Elle est nécessaire à la fabrication de l’ADN, mais est aussi utile pour la fabrication des acides aminés et le métabolisme des vitamines. Lors de la grossesse, les besoins en vitamine B9 augmentent, car elle est indispensable pour la croissance et le développement du fœtus, et notamment la formation de son système nerveux. Un déficit en vitamine B9 à cette période peut entraîner des conséquences à la fois pour la mère (anémie), mais aussi pour le fœtus (malformations congénitales). Une supplémentation en folates est donc fortement recommandée pour les femmes désireuses de tomber enceintes₂₁. La consommation d’artichaut, riche en folates, est un excellent moyen d’augmenter l’apport 21.

Il est à noter que la vitamine B9 aurait un impact sur la fertilité masculine et notamment sur la spermatogenèse (fabrication des spermatozoïdes) 22. La consommation d’artichaut est donc à recommander pour les deux partenaires, en cas de grossesse programmée.

Compléments alimentaires à base d’artichaut

Comme nous l’avons vu, l’artichaut présente de multiples vertus et peut être utile pour la santé dans de nombreuses situations. Manger des artichauts peut permettre, en partie, de profiter de ses bienfaits, mais le plus sûr moyen pour obtenir un concentré de ses molécules actives, c’est d’avoir recours à des compléments alimentaires à base d’artichaut.

Que ce soit sous forme de gélules ou d’ampoules, ces produits vont avoir l’avantage d’être issus des feuilles et de la tige d’artichaut, là où se retrouvent concentrés les précieux composés phénoliques (cynarine, acide chlorogénique…), principalement responsables de ses bienfaits.

Où acheter de l’artichaut de qualité ?

Attention, les compléments alimentaires à base d’artichaut sont très nombreux et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. À quoi bon acheter un produit qui n’aura pas les effets recherchés ? Choisissez un extrait sec d’artichaut de grande qualité, suffisamment dosé en principes actifs (notamment la cynarine). Évitez les produits coupés à des substances néfastes ! Préférez un concentré d’artichaut avec un excellent ratio pour vous assurer d’avoir un produit le plus pur et efficace possible.

Voici où acheter → Extrait d’artichaut d’excellente qualité
Ratio exceptionnel de 15/1 (15 kg d’artichaut pour produire 1 kg d’extrait) et hautement concentré en cynarine (5 % minimum) ! Un complément alimentaire à la hauteur des puissants bienfaits de l’artichaut.

Associations et synergie

Selon les effets recherchés, l’artichaut peut être pris en association avec d’autres compléments alimentaires aux propriétés similaires, pour en optimiser l’efficacité. Voici quelques exemples d’associations qui fonctionnent :

  • Le Chardon-Marie, une autre plante de la famille des Astéracées, contient de la sylimarine, un composé aux propriétés hépato-protectrices et détoxifiantes.
  • L’ail a un effet cardioprotecteur, en diminuant le taux de cholestérol sanguin.
  • Les feuilles de Boldo, un arbre originaire du Chili, contiennent une substance active : la boldine, un alcaloïde qui protège les cellules du foie et stimule la production de bile.
  • La fumeterre est une plante qui contient de la fumarine, un alcaloïde qui régule la production de bile.
  • Le curcuma, le radis noir et l’aubier de tilleul stimulent également la production de bile.

Précautions d’usage, contre-indications et interactions médicamenteuses

Voici quelques conseils et précautions d’usage concernant l’artichaut :

  • L’artichaut cuit s’oxyde rapidement, ce qui peut donner naissance à des composés toxiques. C’est pourquoi il est conseillé de le consommer rapidement et d’éviter de le conserver, même au frais, après cuisson.
  • L’artichaut est à éviter pour les personnes souffrant d’allergie aux plantes de la même famille – Astéracées – (marguerites, asters, camomille…).
  • Très riche en fibres (inuline), il est à limiter chez les personnes sensibles au niveau digestif (syndrome du côlon irritable, par exemple), mais aussi pour les intolérants au fructose, car l’inuline fait partie des fructanes.
  • Sous forme de légume, il est difficile d’atteindre une dose de molécules actives pouvant porter préjudice à la santé. Par contre, la prudence sera de mise dans certaines situations, en le prenant sous forme de complément :
    • L’artichaut ayant une action cholérétique (qui stimule la production de bile), il est à déconseiller pour les personnes souffrant de calculs biliaires ou d’obstruction des voies biliaires ;
    • De par ses effets similaires et pour éviter des effets secondaires indésirables, il sera à éviter chez les personnes sous traitement anti-cholestérolémiant ;
    • Chez les femmes enceintes ou allaitantes.

L’artichaut, ce légume à l’apparence si singulière, recèle de nombreuses molécules actives bénéfiques pour notre santé. Principalement concentrés dans ses feuilles, ces composés donnent à l’artichaut ses innombrables vertus : hépatoprotecteur, détoxifiant, puissant antioxydant pour combattre le stress oxydatif… Certaines pistes, comme la protection contre le cancer, font toujours l’objet de plusieurs études et nul doute que l’artichaut n’a pas fini de nous dévoiler tous les bienfaits cachés sous ses feuilles.

Sources

Note : les liens ne sont pas mis à jour continuellement. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Merci de nous en informer si vous constatez ce problème.

  1. Table de composition nutritionnelle Ciqual 2017. ANSES. https://ciqual.anses.fr/#/aliments/20000/artichaut-cuit.
  2. Valeurs nutritionnelles de référence pour l’UE. https://www.efsa.europa.eu/en/interactive-pages/drvs?lang=fr.
  3. Mingfu Wang, James E. Simon, Iram Fabiola Aviles, Kan He, Qun-Yi Zheng and Yaakov Tadmor – Analysis of Antixoydative Phenolic Compounds in Artichoke (Cynara Scolimus L.). J. Agric. Food Chem. 2003, 51, 3, 601-608. https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/jf020792b.
  4. Lattanzio, Vincenzo & Kroon, Paul & Linsalata, Vito & Cardinali, Angela. (2009). Globe artichoke: A functional food and source of nutraceutical ingredients. Journal of Functional Foods. 1. 10.1016/j.jff.2009.01.002. https://www.researchgate.net/publication/228074463_Globe_artichoke_A_functional_food_and_source_of_nutraceutical_ingredients.
  5. Mabeau, S & Celine, Baty & Hélias, A.-B & Chodosas, O & Surbled, Michel & Metra, Pierre & Durand, D & Morice, G & Chesne, Christophe & Mekideche, K. (2007). Antioxidant activity of artichoke extracts and by-products. 10.17660/ActaHortic.2007.730.64. https://www.researchgate.net/publication/267036228_Antioxidant_activity_of_artichoke_extracts_and_by-products.
  6. Scientific opinion on the substantiation of a health claim related to non digestible carbohydrates and a reduction of post prandial glycaemic responses pursuant to Article 13(5) of Regulation (EC) No 1924/2006. EFSA Journal 2014;12(1):3513. DOI:
    10.2903/j.efsa.2014.3513. https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/3513.
  7. Seyed Ebrahim Osseyni, Soghra Mousaei, Farnaz Tavakoli – Effect of hydroalcoholic extract of artichoke on diabetes treatment and liver enzymes in diabetic adult male rats. Advanced herbal medicine. Article 3, Vol. 1, Issue 1, Winter 2015, Page 17-21. http://herbmed.skums.ac.ir/article_11234.html.
  8. B. Waeber, F. Feihl – La dysfunction endothéliale : un marqueur du risque cardiovasculaire. Rev Med Suisse 2002 ; volume – 2. 21998. https://www.revmed.ch/RMS/2002/RMS-2383/21998.
  9. Rossoni G, Grande S, Galli C, Visioli F. Wild artichoke prevents the age-associated loss of vasomotor function. J Agric Food Chem. 2005 Dec 28;53(26):10291-6. PubMed PMID: 16366729. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16366729.
  10. Rondanelli M., Giacosa A., Opizzi A., Faliva MA., Sala P., Perna S., Riva A., Morazzoni P., Bombardelli E. – Beneficial effects of artichoke leaf extract supplementation on increasing HDL-cholesterol in subjects with primary mild hypercholesterolaemia : a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Int J Food Sci Nutr. 2013 Feb ; 64(1):7-15.doi : 10.3109/09637486.2012.700920. Epub 2012 Jun 29. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22746542.
  11. Heitor Oliveira Santos, Allain Amador Bueno, Joao Felipe Mota – The effect of artichoke on lipid profile : A review of possible mechanisms of action. Pharmacological research, Vol. 137, November 2018, Pages 170-178. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1043661818312672.
  12. Paul Holvoet PhD, Dieuwke De Keyzer MECGB, David R. Jacobs Jr PhD – Oxidized LDL and the metabolic syndrome. Future lipidole. 2008 Dec ; 3(6) : 637-649. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2631666/.
  13. Rezazadeh K, Aliashrafi S, Asghari-Jafarabadi M, Ebrahimi-Mameghani M. Antioxidant response to artichoke leaf extract supplementation in metabolic syndrome: A double-blind placebo-controlled randomized clinical trial. Clin Nutr. 2018 Jun;37(3):790-796. doi: 10.1016/j.clnu.2017.03.017. Epub 2017 Mar 23. PubMed PMID: 28410922. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28410922.
  14. Scientific opinion on the substantiation of a safe claim related to « native chicory inulin » and maintenance of normal defecation by increasing stool frequency pursuant to Article 13.5 of regulation (EC) No 1924/2006. https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/3951.
  15. Wu HJ, Wu E. The role of gut microbiota in immune homeostasis and autoimmunity. Gut Microbes. 2012;3(1):4-14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3337124/.
  16. Fairweather-Tait, Susan & F. Hurrell, Richard & Van Dael, P & Van Dokkum, W & Ducros, V & Cashman, K & Flynn, T.A. & Alegría, Amparo & Barbéra, R & Farré, R & Lagarda, M.Jesus & Macleod, F & McGaw, B.A. & Sandström, B. (1996). Bioavailability of Minerals and Trace Elements. Nutrition Research Reviews. 9. 295-324. 10.1079/NRR19960016. https://www.researchgate.net/publication/279559720_Bioavailability_of_Minerals_and_Trace_Elements.
  17. Ghazalpour A, Cespedes I, Bennett BJ, Allayee H. Expanding role of gut microbiota in lipid metabolism. Curr Opin Lipidol. 2016 Apr;27(2):141-7. doi: 10.1097/MOL.0000000000000278. Review. PubMed PMID: 26855231; PubMed Central PMCID: PMC5125441. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26855231.
  18. Ozlem Aksu, Basar Altinterim. Hepatoprotective effects of artichoke (Cynara scolymus). 2013. 10.13140/2.1.1127.9043. https://www.researchgate.net/publication/268517529_Hepatoprotective_effects_of_artichoke_Cynara_scolymus.
  19. Anna Maria Mileo, et al. Antitumour effects of artichoke polyphenols : cell death and ROS-mediated epigenetic growth arrest. Stem cell Epigenet 2016; 3; e1242. Doi: 10.14800/sce.1242. https://www.smartscitech.com/index.php/SCE/article/view/1242.
  20. Zhu X, Zhang H, Lo R. Phenolic compounds from the leaf extract of artichoke (Cynara scolymus L.) and their antimicrobial activities. J Agric Food Chem. 2004 Dec 1;52(24):7272-8. PubMed PMID: 15563206. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15563206.
  21. Greenberg JA, Bell SJ, Guan Y, Yu YH. Folic Acid supplementation and pregnancy: more than just neural tube defect prevention. Rev Obstet Gynecol. 2011;4(2):52-9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3218540/.
  22. R. Najafipour, S. Moghbelinejad, A. Aleyasin, A. Jalilvand – Effect of B9 and B12 vitamin intake on semen parameters and fertility of men with MTHFR polymorphisms. Andrology 2017 Jul ; 5(4) : 704-710. Doi : 10.1111/andr.12351. Epub 2017 Apr 25. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/andr.12351.
Article rédigé en collaboration avec Orane Arienti, diététicienne-nutritionniste.

À lire sur Mes Bienfaits

2 Comments

  1. Bonjour. Très intéressant article. Mais vous ne précisez pas quelle partie de la plante est utilisée en « phyto » : est-ce la partie que l’on mange (le bouton floral en quelque sorte) ou les « feuilles » et autres parties qui ne sont pas mangées ? Belle journée. Fran

    • Bonjour, merci pour vos encouragements ! Pour répondre à votre question, les parties utilisées sont les feuilles et la tige de l’artichaut : nous en parlons dans le paragraphe complements alimentaires. Pour profiter pleinement des bienfaits de l’artichaut et de ses principes actifs, il est recommandé d’acheter un complément alimentaire de qualité.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


J’accepte de recevoir la newsletter. Je pourrai me désinscrire à tout moment.