Ortie, la mauvaise herbe bonne pour la santé

4.7
(3)

Considérée comme une mauvaise herbe en raison de son pouvoir urticant, l’ortie reste néanmoins une plante aux bienfaits reconnus. Elle est bénéfique dans plusieurs domaines thérapeutiques notamment en tant que diurétique ainsi que dans le soulagement des douleurs articulaires et de la prostate. Utilisée depuis l’Antiquité comme plante médicinale, l’ortie est reconnue aussi pour sa composition nutritionnelle riche en vitamines et en minéraux.

Dans cet article nous allons parler en détail des propriétés et des indications de l’ortie, de ses principes actifs et de leur mécanisme d’action ainsi que de sa posologie.

Gros plan sur des orties piquantes. Les feuilles sont vertes et nervurées.

Qu’est-ce que l’ortie ?

Ortie vue d'en haut. Les feuilles sont vertes et nervurées.L’ortie ou Urtica dioica est une plante qui pousse dans différents endroits dans le monde : Afrique, Europe, Amérique du Nord et Asie. Elle appartient à la famille des Urticacées et au genre Urtica. Ce genre regroupe une vingtaine d’espèces caractérisées par leur capacité à provoquer une réaction inflammatoire à la surface de la peau à cause de leur pouvoir urticant. Les deux espèces les plus utilisées en phytothérapie sont : Urtica dioica (ortie dioïque) appelée la grande ortie, l’ortie piquante ou encore l’ortie brûlante et Urtica urens appelée la petite ortie.

L’ortie est utilisée en phytothérapie depuis des millénaires. Dioscoride, médecin du 1er siècle après J-C a mentionné dans ses écrits l’utilisation de l’ortie comme aphrodisiaque et comme anti-inflammatoire naturel. Hippocrate, philosophe grec, a également mentionné les bienfaits de l’ortie en phytothérapie et de nos jours, la science a reconnu le potentiel thérapeutique de cette plante.

Composition nutritionnelle de l’ortie

En phytothérapie, toutes les parties de la plante sont utilisées : feuilles, fleurs, graines et racines. Cependant, ce sont généralement les feuilles et les racines qui sont les plus consommées.

L’ortie est composée de plusieurs principes actifs qui lui confèrent son pouvoir antioxydant et ses différentes propriétés. Parmi ces principes actifs, on retrouve des [1] :

  • Des flavonoïdes : dont les principaux sont la quercétine qui est un puissant antioxydant aux propriétés anti-diabétiques, le kaempférol et la rutine ;
  • Des minéraux et oligoéléments : calcium, fer, silice, cuivre, magnésium, manganèse, potassium, zinc et phosphore ;
  • Des vitamines : 1 kg d’orties fraîches contient 130 mg de vitamine C, 730 mg de carotène (précurseur de la vitamine A) et d’oxalate. On trouve également la provitamine A, la vitamine K et B1 dans ses feuilles ;
  • Des protéines végétales dont les lectines ;
  • Des acides aminés essentiels ;
  • De l’histamine et sérotonine contenus dans le suc irritant ;
  • De la chlorophylle qui a des propriétés détoxifiantes ;
  • Des tanins et phytostérols.

Grâce à cette richesse nutritionnelle, l’ortie est un atout culinaire qu’il ne faut pas sous-estimer. En effet, l’ortie est comestible et ses feuilles se prêtent à l’élaboration de nombreuses recettes : crues en salade ou cuites en gratin, sous forme de pesto ou en soupe, elle peut se décliner de la même façon que les épinards.

Bienfaits, vertus et effets de l’ortie

L’ortie est une plante médicinale par excellence malgré sa mauvaise réputation en raison de son pouvoir urticant. Utilisée depuis l’Antiquité, cette plante a suscité l’intérêt de la communauté scientifique qui a confirmé son grand potentiel thérapeutique et ce dans divers domaines. Grâce à sa composition nutritionnelle riche en antioxydants, en vitamines et en protéines, entre autres, l’ortie est ainsi utilisée dans les traitements de l’inflammation, de l’hypertension, du diabète et pour soulager les symptômes de l’arthrite et l’arthrose.

Dans cette section, nous allons ainsi résumer globalement les bienfaits de l’ortie avant de détailler avec des études à l’appui chaque indication.

Aperçu des bienfaits de l’ortie

Atténue l’arthrite et l’arthrose

  • Soulagement des symptômes dus à l’arthrite et l’arthrose ;
  • Soulagement des douleurs au genou et des lombalgies.

Renforce les cheveux

  • Renforcement des follicules pileux et stimulation de la prolifération des papilles cutanées ;
  • Bénéfique dans le traitement de l’alopécie.

Réduit l’hyperplasie bénigne de la prostate

  • Soulagement des symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate ;
  • Amélioration des mesures de santé de la prostate (IPSS, volume urinaire résiduel, débit urinaire maximal).

Combat l’hypertension

  • Action vasodilatatrice ;
  • Réduction de la pression artérielle.

Réduit la glycémie

  • Réduction de la glycémie ;
  • Augmentation de la résistance à l’insuline ;
  • Augmentation du niveau de l’insuline dans le sang.

Combat l’inflammation

  • Réduction des symptômes de l’inflammation ;
  • Amélioration de l’efficacité des traitements anti-inflammatoires ;

Stimule la testostérone

  • Augmentation du niveau de testostérone libre disponible pour l’organisme.

Soulage les allergies (rhume des foins)

  • Réduction et soulagement des symptômes des allergies notamment le rhume des foins ;

Agit comme diurétique

  • Amélioration du débit urinaire grâce à son action diurétique ;
Voici un extrait sec 100% racine d’ortie bio : voir le produit. Il ne contient aucun additif ou excipient. Il s’agit d’ailleurs d’une concentration à l’eau donc sans solvants et d’un extrait full spectrum qui comporte toutes les molécules de la plante. Enfin, il s’agit d’un extrait concentré 4 /1, cela signifie que 1 g de produit = 4 g de racine d’ortie.

Détails des bienfaits

► Atténue l’arthrite et l’arthrose

Les propriétés anti-inflammatoires de l’ortie semblent aider à soulager les symptômes de l’arthrite. En effet, une étude réalisée pendant 12 semaines sur 92 patients atteints d’arthrite a démontré qu’une association composée de feuilles d’orties et d’harpagophytum a permis de réduire significativement les symptômes de l’arthrite en comparaison avec un placebo [2]. Au même titre, un procédé appelé urtication qui consiste à appliquer sur le corps des feuilles d’ortie pour provoquer une inflammation semble être efficace dans le traitement de l’arthrose [3]. Ce procédé reste toutefois marginal car la recherche scientifique pour évaluer son efficacité vient tout juste de commencer.

Par ailleurs, les feuilles d’ortie utilisées par voie locale ont permis de soulager les douleurs au genou et les lombalgies [4, 5].

Cette propriété antalgique et anti-inflammatoire semble être due à la capacité de l’ortie à inhiber une protéine (NF-kB) impliquée dans la réponse inflammatoire et immunitaire [6].

► Renforce les cheveux

Urtica dioica, l’ortie piquante, semble avoir une action pour renforcer les follicules capillaires et est suggérée dans les traitements de l’alopécie androgénique. En effet, une association d’extraits de plantes médicinales, dont l’ortie, a permis l’augmentation de la prolifération des papilles cutanées, élément essentiel de la racine du cheveu [7]. Cette propriété est due à la présence du sitostérol, une molécule qui stimule la synthèse du facteur de croissance épithélial et la croissance des cheveux.

L’autre mécanisme d’action de l’ortie mis en évidence est la capacité des composés de cette plante à inhiber la 5- α réductase qui empêche la conversion de la testostérone en DHT, processus responsable de l’alopécie androgénique [7].

► Réduit l’hyperplasie bénigne de la prostate

Un homme habillé en jeans et chemise semble souffrir de problèmes urinaires.

Les extraits de racine d’ortie sont considérés comme l’un des remèdes les plus populaires pour traiter les symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate.

Certaines études sont venues conforter cette utilisation. En effet, une analyse de plusieurs études [8] a démontré l’efficacité d’un extrait à base de racines d’ortie dans la réduction des symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate avec un faible risque de toxicité et avec moins d’effets secondaires que le placebo [9].

D’autre part, les racines d’ortie sont efficaces dans l’amélioration de certaines mesures liées à la santé de la prostate comme le soulagement des voies urinaires inférieures, le débit urinaire maximal, le volume urinaire résiduel, la taille de la prostate et l’IPSS (International prostate symptom score) [10].

► Combat l’hypertension

Les feuilles et les tiges d’ortie auraient la capacité de diminuer la pression artérielle. Ce sont les résultats de certaines études qui ont démontré que l’ortie abaisse la pression artérielle en déclenchant la libération de l’oxyde nitrique, réputé pour ses propriétés vasodilatatrices [11].

Toutefois, une étude a démontré que l’ortie peut également augmenter le risque que la pression artérielle baisse trop [12]. Si vous souffrez d’hypertension, parlez à votre médecin afin qu’il vous prescrive la dose adéquate en fonction de votre tension.

► Réduit la glycémie

Les tiges et les feuilles d’ortie (pas les racines) réduisent la glycémie. C’est ce qu’affirment le résultat d’une étude réalisée sur 92 personnes qui a démontré une diminution plus importante de la glycémie à jeun par rapport au placebo [13]. Cet effet hypoglycémiant de l’ortie semble être dû à la diminution de l’absorption intestinale du glucose [14].

D’autre part, des extraits à base de feuilles et de tiges d’orties ont permis d’augmenter les niveaux de l’insuline dans le sang et sa résistance [15, 16].

► Combat l’inflammation

Homme assis qui tient son genou entre ses deux mains. Il porte un short gris et un t-shirt bleu marine.L’ortie contient des composés qui ont des propriétés anti-inflammatoires. Les extraits de feuilles d’orties peuvent réduire les symptômes de l’inflammation en diminuant les marqueurs de l’inflammation. Les composés actifs de l’ortie ont en effet la capacité d’inhiber l’élastase leucocytaire, une protéine impliquée dans l’apparition des processus inflammatoires [17, 18].

D’autre part, l’ortie améliore l’efficacité des traitements anti-inflammatoires comme le Diclofénac®, un anti-inflammatoire non stéroïdien [19].

► Stimule la testostérone

Dans le corps, la testostérone utilisable est la testostérone libre, c’est-à-dire, celle qui n’est pas liée à la globuline liant les hormones sexuelles (SHBG). Lorsque cette globuline se lie à la testostérone, cette dernière n’est plus utilisable.

À ce titre, les racines d’ortie possèdent, grâce aux ligans qui les composent, des propriétés qui lui permettent de se lier à la SHBG. Ainsi, la quantité de SHBG qui se lie à la testostérone est réduite, ce qui augmente les niveaux de testostérone libre dans le corps [20].

► Soulage les allergies (rhume des foins)

L’extrait des feuilles d’ortie aiderait à réduire les allergies, notamment le rhume des foins, selon certaines recherches scientifiques. En effet, dans une étude, 57 % des patients atteints d’allergie estiment que l’ortie est efficace et près de la moitié de ceux-ci estiment qu’elle est plus efficace que certains médicaments anti-allergiques [21].

Une autre étude a permis de comprendre le mécanisme des extraits d’ortie dans la réduction des réponses allergiques et inflammatoires in vitro. Des molécules ont été identifiées dans l’ortie qui contribuent à l’inhibition des voies pro-inflammatoires liées à la rhinite allergique [22]. Elles agiraient notamment contre le récepteur de l’histamine (H1) et contre la libération d’enzymes des mastocytes.

Ainsi, l’ortie peut être efficace pour traiter les symptômes allergiques en tant qu’en antihistaminique naturel ainsi qu’en cas d’histaminose.

► Agit comme diurétique

L’ortie peut avoir une action diurétique (facilite l’excrétion d’urine) en augmentant le débit urinaire [12]. Cette propriété permet de suggérer l’efficacité de l’ortie dans le traitement de certaines pathologies traitées par des diurétiques comme les insuffisances rénales, ou la diminution de la pression artérielle [23].

Posologie de l’ortie (dosage)

💊 La majorité des études et vendeurs recommandent généralement une consommation entre 450 et 500 mg d’extrait sec d’ortie, notamment en ce qui concerne le traitement des symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate [9].

Sachez toutefois que la posologie de l’ortie peut varier en fonction de ses indications, de sa forme galénique (gélules, tisane, infusion, teinture mère, etc.) et même en fonction des titrages en principes actifs du produit. Il n’existe donc pas de dosage précis, établi à ce jour. De ce fait, si vous avez un doute, parlez-en à votre médecin traitant.

Où acheter de l’ortie de bonne qualité ?

Racine d'ortie bio : boite de compléments alimentaires (gélules) de la marque française Dynveo. Fond blanc avec la plante d'ortie en arrière plan, derrière la boite. La mention acheter est sur fond vert, en bas de l'image.Au moment d’acheter de l’ortie, il est intéressant de se renseigner sur différents critères. Vous pouvez soit acheter l’ortie sous forme d’infusion chez un herboriste soit sous forme d’extrait sec en gélule. Nous vous recommandons la deuxième forme qui est plus puissante et bien plus efficace, notamment pour des troubles inflammatoires ou de la prostate.

Si vous souhaitez acheter de l’extrait d’ortie, privilégiez les extraits de racines issues de l’agriculture biologique et qui soient concentrés, ainsi sa teneur en principes actifs sera meilleure.

Voici un extrait sec 100% racine d’ortie bio : voir le produit. Il ne contient aucun additif ou excipient. Il s’agit d’ailleurs d’une concentration à l’eau donc sans solvants et d’un extrait full spectrum qui comporte toutes les molécules de la plante. Enfin, il s’agit d’un extrait concentré 4 /1, cela signifie que 1 g de produit = 4 g de racine d’ortie.

Effets indésirables

Bien qu’il s’agisse d’un produit sûr et bien toléré, certains effets indésirables peuvent être observés à la suite de la consommation de produits à base d’ortie ou à la suite d’une application locale. En effet, de par son pouvoir urticant, une application de l’ortie fraîche sur la peau peut provoquer une réaction cutanée et des démangeaisons.

De plus, dans certains cas, des troubles digestifs comme les diarrhées, les nausées et les vomissements peuvent également être constatés. En cas de doute, n’hésitez pas à prendre contact avec votre médecin.

Contre-indications et dangers

Les produits à base d’ortie sont contre-indiqués chez la femme enceinte et chez le nourrisson. Chez la femme allaitante, bien que l’ortie puisse favoriser la lactation, en raison de l’absence de données scientifiques, l’utilisation de l’ortie pendant l’allaitement est généralement déconseillée.

L’ortie est également contre-indiquée chez les personnes suivantes :

  • Personnes souffrant d’hypertension ;
  • Personnes souffrant de diabète ;
  • Personnes sous traitement anticoagulant ;
  • Personnes sous traitement diurétique ;

Il est conseillé de prendre l’avis du médecin si vous envisagez de commencer une cure à base d’orties.

Avis sur l’ortie

Nous avons parcouru le web à la recherche des témoignages et des retours d’expérience des consommateurs qui ont utilisé l’ortie comme traitement. La majorité des retours sont positifs, notamment en ce qui concerne les personnes souffrant de problèmes articulaires ou de la prostate. En effet, après quelques semaines d’utilisation, l’ortie a diminué les douleurs et les symptômes chez ces patients.

D’autre part, les instances de santé (EMA, Commission E, L’ESCOP) reconnaissent les effets de l’ortie et son efficacité dans le traitement des allergies et des symptômes de l’arthrite et également comme diurétique et hypoglycémiant [24].

Associations de l’ortie avec d’autres plantes ou molécules

Pour obtenir un effet synergique, l’ortie peut être associée avec d’autres plantes ou molécules. Quelles sont ces associations ? Sont-elles efficaces ?

Voici les principales associations qui existent sur le marché :

Ortie et fer

Le fer est un oligo-élément reconnu pour ses vertus contre la fatigue, au bon fonctionnement du système nerveux, au maintien des fonctions cognitives en plus de ses propriétés antioxydantes. L’association ortie-fer peut être une excellente alliance pour maintenir un bon fonctionnement des défenses immunitaires et peut être indiquée pour les personnes souffrant de fatigue.

Ortie et reine des prés

La reine des prés est une plante herbacée connue pour ses propriétés antalgiques et utilisée pour soulager les douleurs articulaires grâce à ses dérivés salicylés. L’association ortie-reine des près peut être une excellente alliance pour soulager les douleurs liées à l’arthrite et à l’arthrose.

Ortie et oméga-3

Il est connu depuis longtemps que l’oméga-3 favorise une bonne santé des articulations et est proposé aux personnes souffrant de maladies articulaires comme l’arthrite rhumatoïde. L’association ortie et oméga-3 peut être une solution aux douleurs articulaires et pour la préservation d’une bonne santé des articulations.

Ortie ou lamier

Le lamier, appelé également l’ortie blanche, est assez similaire sur le plan botanique à la seule différence qu’il n’est pas urticant, contrairement aux orties. Sur le plan phytothérapique, les parties utilisées du lamier sont uniquement les sommités fleuries qu’on utilise généralement pour leurs vertus sur les organes féminins. En effet, le lamier est conseillé chez les femmes qui souffrent de règles douloureuses ou irrégulières. Son usage externe est conseillé pour traiter les inflammations de la peau et les hémorroïdes.

De son côté, l’ortie est connue pour son action anti-inflammatoire pour soulager les douleurs liées à l’arthrite, en tant que diurétique et hypoglycémiant. Le choix entre l’ortie ou le lamier repose donc sur les troubles qu’on souhaite traiter.

Ortie et spiruline

Spiruline en poudre et en comprimés présentée dans un bol, une cuillère en bois et un bocal en verreLa spiruline est un superaliment connu pour sa composition nutritionnelle très riche. L’association ortie-spiruline est utilisée pour obtenir un effet synergique notamment en ce qui concerne la chute de cheveux et la réparation des cheveux cassants.

Ortie et framboisier

Le framboisier est connu pour ses vertus sur les organes génitaux féminins. En effet, ce végétal est considéré comme un antispasmodique ayant une action tonique sur l’utérus. Il est conseillé aux femmes souffrant de règles douloureuses entre autres. L’association ortie-framboisier a des propriétés calmantes et peut être suggérée chez les femmes souffrant de troubles menstruels ou du SOPK.

Ortie et chardon-marie

Le chardon-marie est une plante sauvage appelée également “artichaut sauvage”. Les propriétés médicinales de cette plante sont reconnues depuis longtemps et confirmées par les instances de santé notamment dans le traitement des troubles hépatiques et du diabète. Il s’agit également d’une plante considérée comme un puissant antioxydant aux propriétés anti-inflammatoires. Son association avec l’ortie peut donc être très intéressante pour réduire les inflammations et lutter contre le stress oxydatif.

FAQ : réponses à vos questions

Posologie, dosage et cure

Peut-on prendre de l’ortie tous les jours ?

Pour bénéficier un maximum de ses bienfaits, il est conseillé de consommer l’ortie chaque jour. Il s’agit d’une cure dont la période varie en fonction de l’indication. On estime généralement que la durée d’une cure peut durer 3 semaines. Toutefois, les effets à long terme de l’ortie sont inconnus, l’avis d’un médecin est recommandé.

Effets secondaires, danger et contre-indications

L’ortie affecte-t-elle le foie ?

En règle générale, l’ortie n’affecte pas le foie. Aucune toxicité hépatique n’a été mentionnée dans la littérature scientifique. Cependant, si vous avez des doutes, nous vous conseillons de consulter un professionnel de la santé.

L’ortie affecte-t-elle la tension artérielle ?

Parmi les effets de l’ortie, on peut distinguer sa capacité à réduire la pression artérielle. En effet, les composés de cette plante libèrent l’oxyde nitrique qui possède des propriétés vasodilatatrices. En cas de troubles de la tension, parlez-en à votre médecin avant de vous auto-médiquer.

Je suis enceinte, mais j’aimerais prendre de l’ortie, est-ce possible ?

En l’absence de données suffisantes, il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes de s’automédiquer en ortie. Toutefois, si cela vous parait compliqué, nous vous conseillons d’en discuter avec votre médecin traitant, ayant connaissance de votre historique santé, afin de trouver une réelle solution à vos problèmes.

Associations de plantes et interactions

L’ortie interagit-elle avec certains médicaments ? Si oui, lesquels ?

Il existe certaines interactions entre l’ortie et des médicaments, il est donc conseillé, si vous êtes sous traitement suivant, d’être vigilant et de consulter un médecin avant de commencer une cure d’ortie : Traitement contre l’hypertension ; Traitement anti-diabétique ; Anticoagulant ; Traitement diurétique.

Âge recommandé

Puis-je donner de l’ortie à mon enfant ?

L’ortie est déconseillée chez l’enfant en l’absence de données scientifiques. Le mieux est d’en parler directement au médecin ou naturopathe qui suit votre enfant.

Références scientifiques

Voir les références

  1. Otles S, Yalcin B. Phenolic compounds analysis of root, stalk, and leaves of nettle. ScientificWorldJournal. 2012;2012:564367.
  2. Moré M, Gruenwald J, Pohl U, Uebelhack R. A Rosa canina – Urtica dioica – Harpagophytum procumbens/zeyheri Combination Significantly Reduces Gonarthritis Symptoms in a Randomized, Placebo-Controlled Double-Blind Study. Planta Med. 2017 Dec;83(18):1384-1391.
  3. Silver JR, Weiner MF. Urtication (flogging with stinging nettles) and flagellation (beating with rods) in the treatment of paralysis. Spinal Cord Ser Cases. 2019 Sep 26;5:79.
  4. Alford L. Urtication for musculoskeletal pain? Pain Med. 2008 Oct;9(7):963-5.
  5. Randall C, Dickens A, White A, Sanders H, Fox M, Campbell J. Nettle sting for chronic knee pain: a randomised controlled pilot study. Complement Ther Med. 2008 Apr;16(2):66-72.
  6. Riehemann K, Behnke B, Schulze-Osthoff K. Plant extracts from stinging nettle (Urtica dioica), an antirheumatic remedy, inhibit the proinflammatory transcription factor NF-kappaB. FEBS Lett. 1999 Jan 8;442(1):89-94.
  7. Pekmezci E, Dundar C, Turkoglu M. Proprietary Herbal Extract Downregulates the Gene Expression of IL-1α in HaCaT Cells: Possible Implications Against Nonscarring Alopecia. Med Arch. 2018;72(2):136-140.
  8. Mittman P. Randomized, double-blind study of freeze-dried Urtica dioica in the treatment of allergic rhinitis. Planta Med. 1990 Feb;56(1):44-7.
  9. Schneider T, Rübben H. Brennnesseltrockenextrakt (Bazoton-uno) in der Langzeittherapie des benignen Prostatasyndroms (BPS). Ergebnisse einer randomisierten, doppelblinden, placebokontrollierten Multicenterstudie über 12 Monate [Stinging nettle root extract (Bazoton-uno) in long term treatment of benign prostatic syndrome (BPS). Results of a randomized, double-blind, placebo controlled multicenter study after 12 months]. Urologe A. 2004 Mar;43(3):302-6. German.
  10. Safarinejad MR. Urtica dioica for treatment of benign prostatic hyperplasia: a prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study. J Herb Pharmacother. 2005;5(4):1-11. PMID: 16635963.
  11. Testai L, Chericoni S, Calderone V, Nencioni G, Nieri P, Morelli I, Martinotti E. Cardiovascular effects of Urtica dioica L. (Urticaceae) roots extracts: in vitro and in vivo pharmacological studies. J Ethnopharmacol. 2002 Jun;81(1):105-9.
  12. Tahri A, Yamani S, Legssyer A, Aziz M, Mekhfi H, Bnouham M, Ziyyat A. Acute diuretic, natriuretic and hypotensive effects of a continuous perfusion of aqueous extract of Urtica dioica in the rat. J Ethnopharmacol. 2000 Nov;73(1-2):95-100.
  13. Kianbakht S, Khalighi-Sigaroodi F, Dabaghian FH. Improved glycemic control in patients with advanced type 2 diabetes mellitus taking Urtica dioica leaf extract: a randomized double-blind placebo-controlled clinical trial. Clin Lab. 2013;59(9-10):1071-6.
  14. Bnouham M, Merhfour FZ, Ziyyat A, Mekhfi H, Aziz M, Legssyer A. Antihyperglycemic activity of the aqueous extract of Urtica dioica. Fitoterapia. 2003 Dec;74(7-8):677-81.
  15. Obanda DN, Ribnicky D, Yu Y, Stephens J, Cefalu WT. An extract of Urtica dioica L. mitigates obesity induced insulin resistance in mice skeletal muscle via protein phosphatase 2A (PP2A). Sci Rep. 2016;6:22222. Published 2016 Feb 26.
  16. Farzami B, Ahmadvand D, Vardasbi S, Majin FJ, Khaghani Sh. Induction of insulin secretion by a component of Urtica dioica leave extract in perifused Islets of Langerhans and its in vivo effects in normal and streptozotocin diabetic rats. J Ethnopharmacol. 2003 Nov;89(1):47-53.
  17. Döring G. The role of neutrophil elastase in chronic inflammation. Am J Respir Crit Care Med. 1994 Dec;150(6 Pt 2):S114-7.
  18. Kessenbrock K, Fröhlich L, Sixt M, Lämmermann T, Pfister H, Bateman A, Belaaouaj A, Ring J, Ollert M, Fässler R, Jenne DE. Proteinase 3 and neutrophil elastase enhance inflammation in mice by inactivating antiinflammatory progranulin. J Clin Invest. 2008 Jul;118(7):2438-47.
  19. Chrubasik S, Enderlein W, Bauer R, Grabner W. Evidence for antirheumatic effectiveness of Herba Urticae dioicae in acute arthritis: A pilot study. Phytomedicine. 1997 Jun;4(2):105-8.
  20. Schöttner M, Gansser D, Spiteller G. Lignans from the roots of Urtica dioica and their metabolites bind to human sex hormone binding globulin (SHBG). Planta Med. 1997 Dec;63(6):529-32.
  21. Mittman P. Randomized, double-blind study of freeze-dried Urtica dioica in the treatment of allergic rhinitis. Planta Med. 1990 Feb;56(1):44-7.
  22. Roschek B Jr, Fink RC, McMichael M, Alberte RS. Nettle extract (Urtica dioica) affects key receptors and enzymes associated with allergic rhinitis. Phytother Res. 2009;23(7):920-926.
  23. Freis ED. Advantages of diuretics. Am J Med. 1984 Oct 5;77(4A):107-9. PMID: 6385697.
  24. ASSESSMENT REPORT ON URTICA DIOICA L., AND URTICA URENS L., HERBA, European Medicines Agency Evaluation of Medicines for Human Use 7 Westferry Circus, Canary Wharf, London, E14 4HB, UK London, 4 September 2008 Doc. Ref. EMEA/HMPC/168380/2006

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 4.7 / 5. Votes : 3

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

Après avoir été soigné par un remède naturel à base de plantes, au milieu de la forêt amazonienne, Damien prend conscience des puissantes vertus offertes par la nature. Désormais, il adopte une alimentation saine et un mode de vie simple qui le libèrent de la majorité des stress et des maux.

Grand passionné de santé et fasciné par les capacités de l’organisme humain, Damien analyse de nombreuses sources (ouvrages, études scientifiques, recommandations officielles…) pour présenter l'information la plus fiable possible, toujours entouré de son équipe de spécialistes.

🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

Découvrir nos guides santé

Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

Plantes médicinales

Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Boswellia - Chardon-marie - Chia - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Kernza - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

Remèdes naturels

Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Vessie hyperactive.

Vitamines, minéraux et molécules

Acide hyaluronique - Berbérine - CBD - Charbon végétal - Coenzyme Q10 - Collagène - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Fibres - Magnésium - Mélatonine - Oméga-3 - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sérotonine - Taurine - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D.

Vous appréciez notre site ?

🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.