Antipyrétiques : 10 remèdes naturels contre la fièvre

5
(2)

En cas d’infection, la fièvre est une réaction naturelle de l’organisme. Il s’agit d’un processus de défense enclenché par l’organisme afin de lutter contre les agressions externes. Il est donc utile de savoir reconnaître la fièvre et de connaitre quelques astuces et remèdes naturels pour faire baisser la température lorsque nécessaire.

Dans cet article, nous expliquons ce qu’est la fièvre et comment elle se manifeste. Enfin, nous vous révélons les meilleurs remèdes naturels antipyrétiques.

Une femme avec de la fièvre : elle est couchée et regarde son thermomètre en main

Qu’est-ce que la fièvre ? (symptômes, types et causes)

La fièvre, encore appelée la pyrexie, est une élévation de la température de l’organisme. Les traitements contre la fièvre sont donc appelés les antipyrétiques qui signifie, selon son étymologie, anti : contre, puretikos : fébrile, fièvre.

Mais concrètement d’où vient la fièvre ? L’être humain est une espèce homéotherme, c’est-à-dire, que sa température est quasiment constante. On estime que la température normale du corps de l’être humain varie entre 36,1° et 37,5°, en fonction du moment de la prise de température, lorsqu’elle est mesurée dans la bouche ou au niveau du tympan. Elle est légèrement plus élevée la nuit par rapport à la journée. On parle alors de fièvre lorsque celle-ci dépasse les 37,5°. [1]

💡 Bon à savoir : entre 37,5 et 37,8°, ce léger état fiévreux est appelé fébricule. On parle d’hyperpyrexie lorsque la température est extrêmement élevée et dépasse les 41,5°.

Les symptômes de la fièvre

La fièvre n’est pas une maladie en elle-même. Il s’agit d’un symptôme ou d’une manifestation clinique d’une infection ou d’une maladie sous-jacente. C’est pourquoi elle est généralement accompagnée de signes spécifiques à la maladie. Cependant, pour reconnaître les symptômes de la fièvre sans thermomètre, il existe certains signes qui varient selon chaque individu.

On reconnaît un état fiévreux si il est accompagné de plusieurs des symptômes suivants [2] :

  • Frissons ou sueurs ;
  • Température élevée ;
  • Accélération du pouls ;
  • Perte d’appétit ;
  • Douleurs musculaires ou courbatures ;
  • Fatigue ;
  • Malaise général et maux de tête ;
  • Confusion ;
  • Gène à la lumière.

La fièvre n’est pas un symptôme à négliger. Si elle persiste, il est indispensable de la traiter car si elle dure dans le temps, les risques de déshydratation et de convulsions augmentent.

Les différents types de fièvre

Puisqu’il existe différentes causes qui peuvent être à l’origine de la fièvre, cette dernière peut être classée selon sa durée et le niveau de température atteint. Les médecins ont classé la fièvre en 5 types [3] :

  • Fièvre intermittente : cette fièvre survient par des épisodes répétés et intermittents. Elle est espacée par des intervalles d’accalmie ou apyrétique de quelques jours à quelques semaines. Ce type de fièvre peut durer des semaines voire des mois.
  • Fièvre rémittente : cette fièvre peut fluctuer pendant la même journée entre des températures basses et hautes sans jamais redevenir normale.
  • Fièvre hectique : ce type de fièvre est caractérisé par une oscillation de température au cours de la journée allant jusqu’à 1,4°. Elle est généralement accompagnée d’un amaigrissement et d’une grande fatigue.
  • Fièvre continue : il s’agit d’une fièvre qui se prolonge dans le temps sans aucune variation de la température.
  • Fièvre récurrente ou récidivante : comme son nom l’indique, ce type de fièvre est caractérisé par des accès fébriles et d’augmentation de température pendant quelques jours séparés par des périodes de rémission.

Il existe aussi d’autres types de fièvre en fonction de la cause comme la fièvre hémorragique et la fièvre aigüe généralement d’origine virale.

Quelles sont les causes de la fièvre ?

La fièvre est un symptôme qui alerte sur un état pathologique. Il s’agit d’une réaction de l’organisme qui a pour origine diverses causes. Voici les principales [3]:

Les maladies infectieuses

Il s’agit de la cause la plus fréquente de la fièvre. La fièvre est un mécanisme de défense enclenché par l’organisme afin de lutter contre les agressions externes. Dans ce cas, la fièvre est un symptôme d’une maladie infectieuse comme par exemple les infections des voies respiratoires (grippe, maladie broncho pulmonaire, COVID-19), gastro-intestinales (gastro-entérite), les infections ORL, urinaires ou cutanées.

Les maladies chroniques et auto-immunes

Certaines maladies auto-immunes comme le lupus systémique ou la polyarthrite rhumatoïde peuvent se manifester par de la fièvre accompagnée par d’autres symptômes spécifiques à la maladie. De plus, certaines maladies chroniques peuvent également comprendre de la fièvre dans leur tableau clinique, comme par exemple : les maladies inflammatoires de l’intestin.

Le cancer

Certains types de cancers peuvent provoquer des fièvres. En règle générale, la fièvre n’apparaît que tardivement lorsque le cancer est à un stade avancé.

La prise de certains médicaments

La prise de certains médicaments peut provoquer de la fièvre. C’est le cas de certains antibiotiques comme l’amoxicilline et certains médicaments contre le cholestérol ou certains antidépresseurs.

Antipyrétiques naturels : 10 traitements efficaces

En règle générale, la fièvre est un symptôme courant qui ne nécessite pas une consultation chez le médecin, notamment les 3 premiers jours. Il est tout à fait possible de faire baisser sa température soi-même. Comme mentionné précédemment, la fièvre est un moyen de défense de l’organisme contre les agents pathogènes. Dans la majorité des cas, la fièvre disparaît spontanément et il est possible de vous aider avec des solutions faites maison.

Outre les médicaments antipyrétiques, il existe certains traitements et solutions naturelles qui sont tout à fait capables de traiter la fièvre, parmi lesquels [4, 5] :

Se reposer

L’un des meilleurs moyens de se débarrasser d’une fièvre est de se reposer beaucoup. La fièvre peut être considérée comme un signal d’alerte que votre corps travaille beaucoup pour lutter contre une maladie, il est donc opportun de donner plus de repos et de temps à l’organisme pour combattre les agents pathogènes.

Boire beaucoup d’eau

Les liquides sont importants en cas de fièvre car ils permettent à l’organisme de s’hydrater dans le but de réguler la température et combattre les agents infectieux. Ainsi, en cas de fièvre, il est conseillé de donner beaucoup de boissons (eau, infusions) et de préférence en petites quantités.

Appliquer des serviettes mouillées sur son front ou ses mollets

En cas de fièvre, l’un des moyens efficaces et faciles à appliquer pour faire baisser la température est la pose d’un gant ou d’une serviette mouillée sur le front, la nuque ou sur les mollets. En appliquant des compresses d’eau froide, le corps se refroidit et la température baisse.

S’aider des plantes

Certaines plantes médicinales sont utilisées pour leurs vertus antipyrétiques. Elles ont, grâce à leurs composés actifs, des capacités à faire baisser la température corporelle en cas de fièvre.

1. La grande camomille

Fleurs blanches et jaunes de grande camomille (appelée aussi feverfew car elle combat la fièvre)Appelée également partenelle, la grande camomille (Tanacetum parthenium) est connue pour ses vertus thérapeutiques contre la migraine mais également contre la fièvre. Cette plante vivace, originaire du Proche Orient, s’est répandue au Moyen âge en Europe et en Asie. Son nom anglais, « feverfew », signifie littéralement « réducteur de fièvre ».

Elle est composée essentiellement de flavonoïdes, de lactones sesquiterpéniques (parthenolide) et d’huile essentielle riche en camphre. Cette plante est utilisée depuis longtemps comme plante médicinale grâce à ses composés actifs qui lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires et fébrifuges [6].

Où en acheter ? Vous pouvez acheter de la grande camomille chez un herboriste, en boutique bio ou sur Internet. Voici un complément alimentaire à base de grande camomille et d’autres plantes qui permet également de soigner les maux de tête : voir le produit.

2. L’achillée-millefeuille

Fleurs d'achillée millefeuille blanches et roses (bénéfiques contre la fièvre)L’achillée millefeuille ou la millefeuille est une plante herbacée vivace. Elle fait partie de la pharmacopée de plusieurs pays européens et d’Asie. Elle est reconnue, par la commission E, pour diverses vertus thérapeutiques notamment pour son usage contre la dyspepsie, les troubles menstruels, la perte d’appétit, et pour faire baisser la fièvre [7]. Elle est également reconnue comme étant une plante hépatoprotectrice qui possède d’autres vertus contre la pneumonie, les troubles cutanés ou les troubles articulaires [8].

Le large spectre de l’achillée millefeuille est dû à sa composition riche en composés actifs comme les proazulènes, les lactones sesquiterpéniques, les flavonoïdes et les acides dicaffeoylquiniques.

Où en acheter ? Vous pouvez acheter de l’achillée-millefeuille chez un herboriste, en boutique bio ou sur Internet. Voici un complément alimentaire à base d’achillée sous forme de gélules : voir le produit.

3. Le sureau

Baies de sureau noir (sambucus nigra) suspendues à une branche dans un arbre vert Le sureau est un arbuste qui peut atteindre 10 mètres de hauteur reconnaissables à ses baies et ses fleurs. Il s’agit d’une plante reconnue depuis longtemps pour ses vertus curatives. Son action thérapeutique est due essentiellement à ses composés actifs comme les flavonoïdes considérés comme d’excellents antioxydants et les aglycones comme la quercétine.

L’OMS, l’ESCOP et la Commission E allemande reconnaissent l’usage thérapeutique des fleurs de sureau pour lutter contre la grippe et le rhume et soulager les symptômes comme la toux, la fièvre et la congestion nasale [9].

Où en acheter ? Le sureau est généralement combiné à d’autres plantes pour maximiser ses effets. Voici un complément alimentaire à base de sureau, de miel, de citron et de zinc, parfait pour lutter contre les infections respiratoires et la fièvre qui en découle : voir le produit.

4. L’acérola, riche en vitamine C

Fruit rouge qui ressemble à une cerise, suspendu à une branche feuillue. L'acérola est riche en vitamine C.L’acérola est une plante proche de la cerise européenne qui pousse dans les forêts d’Amérique du Sud. Elle produit des fruits de couleur rouge, appelés cerise de la Barbade, considérés comme un concentré pur de vitamine C.

Grâce à sa richesse en vitamine C, l’acérola est considéré comme efficace dans le traitement des infections respiratoires aigües en soulageant la fièvre et les douleurs pulmonaires. Chez les cas sévères de pneumonie, la vitamine C réduit la fréquence d’hospitalisations et améliore la fonction respiratoire [10, 11].

Où en acheter ? L’acérola est partout sur le marché des compléments alimentaires mais attention à sa qualité. Favorisez une acérola bio et titrée à 17 % en vitamine C naturelle pour qu’elle soit efficace. En voici une de bonne qualité : voir le produit.

5. Le moringa

Feuilles de moringa en gros plan : vertes et arrondies.Le moringa est une plante aux propriétés antioxydantes puissantes. Appelé arbre de vie, cette plante est reconnue pour sa composition nutritionnelle exceptionnellement riche qui la rend unique au monde. Il est d’ailleurs utilisé pour lutter contre la malnutrition dans les pays pauvres. Les parties consommables de la plante sont ses fruits et ses feuilles. Le moringa est riche en vitamines, acides aminés essentiels et sels minéraux.

Le moringa est utilisé comme plante médicinale en raison de ses vertus thérapeutiques. À ce titre, il sert à améliorer la vitalité et la santé sexuelle mais est aussi bénéfique pour ses vertus dans l’amélioration de la santé cardiaque. De plus, d’après des études, le moringa possède des propriétés antipyrétiques [12].

Où en acheter ? Voici un produit de qualité supérieure : bio, sans pesticides, sans métaux lourds. Le certificat d’analyse est conforme aux normes en vigueur et consultable en ligne. Voir le produit.

6. Le kudzu

Fleur de kudzu violette en gros planLe kudzu est une plante qui pousse en Asie connu pour ses propriétés nutritives et thérapeutiques. Grâce à sa composition nutritionnelle riche en flavonoïdes, glucides et saponosides, il est utilisé pour son intérêt thérapeutique dans le traitement des addictions, des diarrhées et de la fièvre. En effet, d’après des études [13], le kudzu est une plante antipyrétique capable de faire baisser la température en cas de fièvre. Cette vertu antipyrétique est due à l’action du kudzu dans l’inhibition de la production et l’expression endogène des pyrogènes.

Où en acheter ? Nous vous suggérons ce produit : voir le produit car nous sommes convaincus de sa qualité. Il s’agit d’un extrait concentré de racines de kudzu titré à 40 % en isoflavones et 12 % en daidzéine. Les analyses des pesticides et métaux lourds sont conformes au règlement européen.

Utiliser des huiles essentielles

Certaines huiles essentielles peuvent être d’excellents remèdes contre la fièvre. Si vous avez une légère fièvre de moins de 3 jours, nous vous conseillons les huiles suivantes :

7. Le clou de girofle

L’huile essentielle de clou de girofle est essentiellement connue pour son usage dans le traitement des maladies bucco-dentaires comme antiseptique et anti-douleur. Néanmoins, en plus de ses propriétés bucco-dentaires, l’huile essentielle de clou de girofle est utilisée dans d’autres domaines thérapeutiques comme le traitement de la gastro-entérite et les infections cutanées. Cette huile essentielle est également connue pour ses vertus antimicrobiennes et antipyrétiques [14].

Où en acheter ? Lorsque vous achetez des huiles essentielles, assurez-vous qu’elles soient issues d’agriculture biologique. Voici une huile essentielle de clou de girofle bio, d’excellente qualité : voir le produit.

8. L’eucalyptus

L’eucalyptus est une plante connue pour ses propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires et analgésiques puissantes, intéressante dans le traitement du rhume. L’huile essentielle d’eucalyptus est l’un des meilleurs remèdes pour le traitement des infections respiratoires et ses symptômes. Des études [15] ont permis de révéler à ce titre l’utilité de l’huile essentielle d’eucalyptus comme traitement expectorant, anti-inflammatoire et antipyrétique.

Où en acheter ? Lorsque vous achetez des huiles essentielles, assurez-vous qu’elles soient issues d’agriculture biologique. Voici une huile essentielle d’eucalyptus bio, d’excellente qualité : voir le produit.

9. Tea tree, contre les infections

L’huile essentielle de tea tree ou arbre à thé est considérée comme un puissant bactéricide. Elle possède ainsi des vertus antivirales contre les virus de l’herpès et de la grippe. Il s’agit d’une huile essentielle conseillée lors d’épisodes infectieux [16, 17].

Où en acheter ? Lorsque vous achetez des huiles essentielles, assurez-vous qu’elles soient issues d’agriculture biologique. Voici une huile essentielle de tea tree bio, d’excellente qualité : voir le produit.

10. Le basilic sacré

En raison de ses propriétés immunomodulatrices et antimicrobiennes, le basilic sacré, aussi appelé tulsi, renforce le système immunitaire du corps. En effet, le tulsi a une activité antipyrétique et diaphorétique qui aide à induire la transpiration et normalise la température corporelle pendant la fièvre [18].

Où en acheter ? Il n’est pas facile de trouver l’huile essentielle de tulsi. Nous vous recommandons de vous rendre dans une boutique bio ou chez un herboriste. Si vous achetez de l’huile essentielle de basilic sacré, vérifiez bien qu’il s’agisse de la plante (Ocimum tenuiflorum L. ou Ocimum sanctum) pour ne pas vous tromper avec du basilic traditionnel également dit tropical (Ocimum basilicum) que l’on consomme comme plante aromatique.

La fièvre chez le bébé

Contrairement à l’adulte, la fièvre est souvent un signe d’une affection qui doit être prise en charge immédiatement, en particulier s’il s’agit d’un bébé de moins de 6 mois. Il est donc conseillé de consulter le médecin le jour même de l’apparition de la fièvre même si l’état général est bon.

Au-delà des 6 mois, la fièvre peut être fréquente et les causes tout aussi diverses : poussée dentaire, coups de soleil ou de chaleur, etc. Il est possible dans ce cas d’attendre 72 heures avant une éventuelle consultation (à condition qu’il n’y ait aucune dégradation de l’état général) [19].

Causes de la fièvre chez le bébé

Les causes les plus fréquentes de la fièvre chez le bébé sont :

  • Poussées dentaires,
  • Infections virales ou bactériennes ;
  • Gastro-entérites ;
  • Viroses dermatologiques (comme la varicelle) ;
  • Pneumonies ;
  • Méningites ;
  • Otites.

Conséquences de la fièvre chez le bébé

La fièvre peut être considérée comme dangereuse si elle dépasse les 40° et si elle touche les nouveaux nés car elle peut être le signe d’une grave infection. L’une des conséquences de la fièvre chez le bébé est la déshydratation car l’organisme peut perdre beaucoup d’eau à cause de la transpiration en particulier si la fièvre est accompagnée de diarrhées et/ou de vomissements.

Dans certains cas, la fièvre peut provoquer, chez le bébé, des convulsions qui peuvent être impressionnantes dites fébriles. Elles sont généralement considérées sans danger, bien qu’il soit utile de visiter le médecin.

Fièvre : quand aller chez le médecin ?

Une fièvre légère ou modérée ne justifie généralement pas une visite chez le médecin. Toutefois, dans certains cas, une visite chez le médecin s’impose [20, 21, 22] :

Chez les nourrissons

  • Une fièvre de 38° chez un nourrisson de moins de 3 mois ;
  • Une fièvre de 39° chez un bébé entre 3 et 6 mois ;
  • Une fièvre supérieure à 39° chez un bébé entre 6 et 24 mois en particulier si elle est accompagnée de symptômes digestifs tels que la diarrhée et les vomissements ;
  • Une fièvre supérieure à 39° qui dure plus d’une journée chez un bébé entre 6 et 24 mois.

Chez l’enfant

Une visite chez le médecin s’impose si la fièvre dure plus de 3 jours surtout si elle est accompagnée de diarrhées, nausées, vomissements, maux de tête ou irritabilité.

Chez l’adulte

Chez l’adulte, la visite chez le médecin est conseillée si la température est supérieure à 39° et dure plus d’une journée en particulier si elle est accompagnée de symptômes tels que des douleurs abdominales, respiratoires, convulsions, toux accompagnée de sang, confusion, difficultés respiratoires ou vomissements.

FAQ : réponses à vos questions

Antipyrétiques

Quel est le mécanisme d’action des antipyrétiques ?

L’élévation de la température qui provoque la fièvre se produit lorsque la concentration des prostaglandines augmente dans certaines zones du cerveau. Cette augmentation des concentrations des prostaglandines modifie l’action des neurones qui régulent la thermorégulation au niveau de l’hypothalamus. Les antipyrétiques agissent en réduisant les niveaux des prostaglandines au niveau de l’hypothalamus. Certaines recherches ont également révélé que les antipyrétiques réduisent les médiateurs pro-inflammatoires et améliorent les signaux inflammatoires au niveau des zones d’infection [23].

Les antipyrétiques préviennent-ils des convulsions fébriles ?

Oui, d’après certaines suggestions, les antipyrétiques pourraient prévenir les convulsions fébriles. Ces suggestions se basent sur la relation de cause à effet qui existe entre la fièvre et les convulsions fébriles [24].

Les antipyrétiques prolongent-ils la maladie ?

Certaines études ont démontré que les antipyrétiques ne prolongent pas la durée de la maladie. De plus, les traitements contre la fièvre semblent avoir une action dans le raccourcissement de la durée de la fièvre chez les enfants [25].

Quand prendre des antipyrétiques ?

En règle générale, une légère fièvre aux alentours de 38° ne nécessite pas la prise d’antipyrétique. Au-delà, la prise des antipyrétiques est en fonction de l’état général ou du contexte. Cependant, si la fièvre persiste et dépasse les 38,5°, et si elle touche un nourrisson de moins de 6 mois, une consultation chez le médecin est conseillée.

Combien de temps faut-il pour que les antipyrétiques classiques agissent ?

En règle générale, les effets des antipyrétiques apparaissent au bout de 30 minutes à 1 heure après administration. Leur durée d’action est en moyenne, estimée à 4 heures [26].

Fièvre

Quelle est la différence entre la fièvre et l’hyperthermie ?

La fièvre est une augmentation de la température corporelle due à une infection, une tumeur ou une inflammation, en d’autres termes, causée par une pathologie. L’hyperthermie, pour sa part, correspond à une élévation de la température due à un trouble de thermorégulation corporelle. On parle d’hyperthermie lorsque la capacité régulatrice de l’hypothalamus est dépassée et que l’augmentation de la température est supérieure à la capacité de l’organisme à éliminer la chaleur par transpiration, par exemple.

Comment savoir si on a de la fièvre quand on n’a pas de thermomètre ?

Le meilleur moyen de savoir si on a de la fièvre est le thermomètre. Toutefois, si vous n’en avez pas un, il est possible de savoir si votre température est élevée en : Touchant le front ou le cou avec le dos de la main ; Vérifiant la couleur de la peau : dans certains cas, une personne fiévreuse présente une peau légèrement rouge, notamment au niveau du visage ; Vérifiant d’autres symptômes : en cas de fièvre, certains symptômes peuvent apparaître comme la fatigue, la perte d’appétit, frissons, sudations, déshydratation, douleurs musculaires et articulaires.

Faut-il absolument faire baisser la fièvre, même si je me sens bien ? Est-ce mauvais de supprimer la fièvre ?

La fièvre est un mécanisme de défense de l’organisme contre un agent pathogène externe, il s’agit donc d’une réaction normale à une infection. Il est suggéré de ne pas traiter la fièvre si elle n’entrave pas la qualité de vie ou si elle est passagère. Cependant, si elle est persistante et si elle est accompagnée d’autres symptômes, il est conseillé de consulter un médecin pour la traiter.

La fièvre augmente-t-elle la fréquence cardiaque ?

Oui, la fièvre augmente la fréquence cardiaque. En effet, lorsqu’on est fiévreux, le cœur réalise plus d’efforts car les veines et les artères sont dilatées en raison de l’augmentation des besoins en oxygène. Ce qui provoque une augmentation de la fréquence cardiaque.

Qu’est-ce que la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est une maladie virale hémorragique d’apparition aigüe provoquée par des piqures de moustiques. Elle peut provoquer une jaunisse, d’où son appellation. Parmi les autres symptômes de la fièvre jaune : fièvre, myalgie, fatigue, vomissements.

Qu’est-ce que la fièvre typhoïde ?

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne causée par la bactérie Salmonella typhi. Il s’agit d’une maladie potentiellement mortelle. C’est une maladie qui se transmet et se propage à partir d’eau et aliments contaminés. Parmi ses principaux symptômes : fièvre, fatigue, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée / constipation, céphalées.

Vaut-il mieux rester au chaud ou au froid quand on a de la fièvre ?

Si vous avez de la fièvre, il est déconseillé de vous couvrir trop si vous avez froid ou d’allumer le ventilateur ou le climatiseur dans le cas où vous avez chaud. En effet, ces mesures peuvent aggraver la fièvre et ne feront pas baisser votre température. Si votre qualité de vie est altérée par la fièvre, la prise d’antipyrétiques peut être conseillée.

Qu’est-ce qui est considéré comme une forte fièvre chez les adultes ?

Une température normale se situe entre 36,1° et 37,5°. Chez l’adulte, jusqu’à 37,8° on parle d’une fébricule. Au-delà de 38°, on parle d’une forte fièvre.

Références scientifiques

Voir les références

  1. Geneva II, Cuzzo B, Fazili T, Javaid W. Normal Body Temperature: A Systematic Review. Open Forum Infect Dis. 2019;6(4):ofz032. Published 2019 Apr 9.
  2. Ames NJ, Powers JH, Ranucci A, et al. A systematic approach for studying the signs and symptoms of fever in adult patients: the fever assessment tool (FAST). Health Qual Life Outcomes. 2017;15(1):84. Published 2017 Apr 27.
  3. Dall L, Stanford JF. Fever, Chills, and Night Sweats. In: Walker HK, Hall WD, Hurst JW, editors. Clinical Methods: The History, Physical, and Laboratory Examinations. 3rd edition. Boston: Butterworths; 1990. Chapter 211.
  4. Phumthum M, Sadgrove NJ. High-Value Plant Species Used for the Treatment of « Fever » by the Karen Hill Tribe People. Antibiotics (Basel). 2020;9(5):220. Published 2020 Apr 29.
  5. Purssell E. Physical treatment of fever. Arch Dis Child. 2000;82(3):238-239.
  6. Pareek A, Suthar M, Rathore GS, Bansal V. Feverfew (Tanacetum parthenium L.): A systematic review. Pharmacogn Rev. 2011;5(9):103-110.
  7. Nemeth E, Bernath J. Biological activities of yarrow species (Achillea spp.). Curr Pharm Des. 2008;14(29):3151-67.
  8. Akram M. Minireview on Achillea millefolium Linn. J Membr Biol. 2013 Sep;246(9):661-3.
  9. Mahboubi M. Sambucus nigra (black elder) as alternative treatment for cold and flu [published online ahead of print, 2020 Jul 10]. Advances in Traditional Medicine. 2020;1-10.
  10. Ran L, Zhao W, Wang J, et al. Extra Dose of Vitamin C Based on a Daily Supplementation Shortens the Common Cold: A Meta-Analysis of 9 Randomized Controlled Trials. Biomed Res Int. 2018;2018:1837634. Published 2018 Jul 5.
  11. Schloss J, Lauche R, Harnett J, et al. Efficacy and safety of vitamin C in the management of acute respiratory infection and disease: A rapid review. Adv Integr Med. 2020;7(4):187-191.
  12. Ahmad S, Shah SM, Alam MK, Usmanghani K, Azhar I, Akram M. Antipyretic activity of hydro-alcoholic extracts of Moringa oleifera in rabbits. Pak J Pharm Sci. 2014 Jul;27(4):931-4.
  13. Xiu-Juan Yao, Ji-Ai Yin, Yu-Feng Xia, Zhi-Feng Wei, Yu-Bin Luo, Mei Liu, Carlos Feleder, Yue Dai, Puerarin exerts antipyretic effect on lipopolysaccharide-induced fever in rats involving inhibition of pyrogen production from macrophages, Journal of Ethnopharmacology, Volume 141, Issue 1, 2012, Pages 322-330, ISSN 0378-8741,
  14. Elshafie HS, Camele I. An Overview of the Biological Effects of Some Mediterranean Essential Oils on Human Health. Biomed Res Int. 2017;2017:9268468.
  15. Silva J, Abebe W, Sousa SM, Duarte VG, Machado MI, Matos FJ. Analgesic and anti-inflammatory effects of essential oils of Eucalyptus. J Ethnopharmacol. 2003 Dec;89(2-3):277-83. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14611892/
  16. Inactivation of Airborne Influenza Virus by Tea Tree and Eucalyptus Oils, Oleg V. Pyankov,Evgeny V. Usachev,Olga Pyankova &Igor E. Agranovski, https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02786826.2012.708948
  17. Carson CF, Hammer KA, Riley TV. Melaleuca alternifolia (Tea Tree) oil: a review of antimicrobial and other medicinal properties. Clin Microbiol Rev. 2006;19(1):50-62. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1360273/
  18. Singh PH, editor. Rasayana: Ayurvedic Herbs for Longevity and Rejuvenation.India: 2002. pp. 272–80.] http://t27.ir/Files/121/Library/6098f709-0ba3-4096-adf3-db94e4454b6f.pdf
  19. InformedHealth.org [Internet]. Cologne, Germany: Institute for Quality and Efficiency in Health Care (IQWiG); 2006-. Fever in children: Overview. 2013 Dec 18 [Updated 2019 Jun 6]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK279455/
  20. Brook I. Unexplained fever in young children: how to manage severe bacterial infection BMJ 2003; 327 :1094 https://www.bmj.com/content/327/7423/1094
  21. Keenan CR, Dhaliwal G, Henderson MC, Bowen JL. A 43-year-old woman with abdominal pain and fever. J Gen Intern Med. 2010;25(8):874-7. https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11606-010-1372-3
  22. Gallagher J, Luck RP, Vecchio MD. Case 1: Altered mental status – a state of confusion. Paediatr Child Health. 2010;15(5):263-5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2912634/
  23. David M Aronoff, Eric G Neilson, Antipyretics: mechanisms of action and clinical use in fever suppression, The American Journal of Medicine, Volume 111, Issue 4, 2001, Pages 304-315, ISSN 0002-9343. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0002934301008348
  24. Monfries N, Goldman RD. Antipyrétiques en prophylaxie pour prévenir les convulsions fébriles après la vaccination. Can Fam Physician. 2017;63(2):e94-e96. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5395404/
  25. Williams C, Roland D. Does the use of antipyretics prolong the duration of fever or illness? Arch Dis Child Educ Pract Ed. 2014 Aug;99(4):158-9. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24453263/
  26. Choi, J., Chang, S. & Ahn, J.G. Comparison of Fever-reducing Effects in Self-reported Data from the Mobile App: Antipyretic Drugs in Pediatric Patients. Sci Rep 10, 3879 (2020). https://www.nature.com/articles/s41598-020-60193-1

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 5 / 5. Votes : 2

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

Après avoir été soigné par un remède naturel à base de plantes, au milieu de la forêt amazonienne, Damien prend conscience des puissantes vertus offertes par la nature. Désormais, il adopte une alimentation saine et un mode de vie simple qui le libèrent de la majorité des stress et des maux.

Grand passionné de santé et fasciné par les capacités de l’organisme humain, Damien analyse de nombreuses sources (ouvrages, études scientifiques, recommandations officielles, retours d'expérience...) pour présenter l'information la plus fiable possible, toujours entouré de son équipe de spécialistes.

🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

Découvrir nos guides santé

Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

Plantes médicinales

Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Boswellia - Chardon-marie - Chia - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Kernza - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

Remèdes naturels

Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Vessie hyperactive.

Vitamines, minéraux et molécules

Acide hyaluronique - Berbérine - CBD - Charbon végétal - Coenzyme Q10 - Collagène - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Fibres - Glutathion - Honokiol - Magnésium - Mélatonine - Oméga-3 - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sérotonine - Taurine - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D.

Vous appréciez notre site ?

🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.