Vitamine E, l’antioxydant naturel et puissant

    4.8
    (6)

    La vitamine E est une vitamine liposoluble présente dans de nombreux aliments. Sa carence peut être associée à diverses conditions pathologiques comme le cancer ou les maladies cardiaques. C’est pourquoi elle est indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme.

    Dans cet article, nous allons vous expliquer les différents rôles de la vitamine E, ses bienfaits ainsi que les conséquences d’une carence sur l’organisme. Vous y découvrirez également ses différentes sources alimentaires et nous répondrons à vos questions en fin d’article, à savoir si cette vitamine est remboursée et si elle est sensible à la cuisson (voir FAQ).

    Vitamine E : aliments riches en cette vitamine posés sur une table en bois (amandes, noix, graines de tournesol, cassis, épinards, graines de courge)

    Qu’est-ce que la vitamine E ?

    Découverte en 1922, on l’appelait jadis le facteur X puis tocophérol ou vitamine E. Il s’agit d’une vitamine liposoluble qui a été le sujet de nombreuses recherches et d’études cliniques. Présente en abondance dans les huiles végétales, la vitamine E possède des propriétés antioxydantes puissantes et protectrices des membranes cellulaires.

    Il faut savoir que la vitamine E est un terme global qui désigne deux types de composés liposolubles : les tocophérols et les tocotriénols. La vitamine E correspond ainsi à un groupe de 8 composés liposolubles (tocophérols et tocotriénols) divisés chacun en 4 classes différentes : alpha, bêta, gamma et delta.

    Dans les aliments, les formes les plus abondantes sont l’alpha et le gamma-tocophérol [1]. On estime que la forme de vitamine E essentielle, qui répond aux besoins quotidiens et qui prévient les carences, est l’alpha-tocophérol [2]. Cette dernière forme sert également d’unité de mesure pour les apports nutritionnels recommandés et pour la teneur en vitamine E des aliments.

    Différences entre la vitamine E naturelle et la vitamine E synthétique

    La vitamine E apportée par les aliments est considérée comme naturelle et se nomme d-alpha-tocophérol tandis que la vitamine E synthétique, un sous-produit du pétrole, est appelée dl-alpha tocophérol. Les formes synthétiques et naturelles de la vitamine E sont-elles équivalentes ?

    La différence entre la forme naturelle et synthétique de la vitamine E réside au niveau de son absorption et de sa biodisponibilité. On estime que le corps absorbe mieux la forme naturelle qui est plus disponible pour l’organisme [3].

    À ce titre, il existe un rapport d’équivalence qu’on estime à 1 : 1,5, c’est-à-dire, 1000 UI de vitamine E sous forme naturelle équivalent à 1500 UI de vitamine E sous forme synthétique [4].

    Carence, diagnostic et test sanguin de vitamine E

    L’absorption de la vitamine E dans l’intestin est réalisée après digestion grâce aux lipases et aux estérases, des enzymes sécrétées par la muqueuse intestinale. Une partie est alors transportée dans le foie et une autre partie est utilisée au niveau cellulaire, notamment dans les cellules des vaisseaux sanguins. La partie non utilisée est stockée dans les muscles et les graisses du corps. Sa dégradation se fait au niveau du foie et les sous-produits de la dégradation sont éliminés à travers les urines.

    La vitamine E est une vitamine indispensable pour l’organisme car elle compose toutes les membranes cellulaires et joue un rôle important comme antioxydant. C’est pourquoi une carence en vitamine E peut causer des symptômes plus ou moins graves comme de la faiblesse musculaire voire l’ataxie, des troubles cognitifs et des troubles de la vision [5].

    Parmi les principales causes de carence en vitamine E, on peut citer :

    • La malnutrition ;
    • L’altération du métabolisme des graisses qui peut être causée par une fibrose kystique, la maladie cœliaque, la maladie de Crohn ;
    • Les causes génétiques ;
    • L’obésité ;
    • Le tabagisme ;
    • Des apports insuffisants en vitamine C.

    Le diagnostic d’une carence en vitamine E repose sur un test sanguin réalisé en laboratoire. Une carence en vitamine E est suggérée si le taux d’alpha-tocophérol est inférieur à 5 mg / L (11,6 μmol / L) [6].

    Cependant, il faut savoir que les taux sanguins de vitamine E ne sont pas toujours indicatifs du statut en tocophérol dans l’organisme. En effet, comme la vitamine E est liposoluble, son métabolisme est corrélé avec les niveaux des lipides dans le sang, qui doivent la transporter dans la circulation sanguine.

    Ainsi, chez les personnes obèses ou âgées (ayant des niveaux sanguins élevés en lipides), les niveaux de vitamine E sont élevés mais son transport vers d’autres tissus peut être entravé [7].

    En d’autres termes, les triglycérides peuvent influencer significativement le statut sanguin de tocophérol. C’est pourquoi il faut être à jeun avant de réaliser le test sanguin de carence en vitamine E [8].

    💡 Certaines recherches suggèrent que le rapport alpha-tocophérol / cholestérol total est un rapport plus précis pour mesurer le statut de la vitamine E [9].

    Vitamine E : bienfaits, effets et propriétés

    La vitamine E est une vitamine présente dans toutes les membranes cellulaires de l’organisme. Sa présence est indispensable pour protéger les lipides membranaires contre l’oxydation. Elle joue également d’autres rôles dans la santé cardiaque, cérébrale, l’immunité, la fertilité et la santé de la peau.

    Dans cette section, nous allons d’abord lister l’ensemble des bienfaits de la vitamine E avant de détailler, avec des études à l’appui, chaque indication.

    Aperçu des bienfaits

    Possède une action antioxydante

    • Bloque l’activité des radicaux libres
    • Améliore le statut antioxydant
    • Améliore l’activité de la superoxyde dismutase

    Participe à la santé de la peau

    • Lutte contre le vieillissement prématuré de la peau
    • Inhibe l’oxydation de la peau
    • Réduit l’inflammation cutanée
    • Traite l’acné et les vergetures
    • Améliore la cicatrisation

    Favorise les fonctions cognitives

    • Favorise les fonctions cognitives comme la mémoire
    • De faibles niveaux de vitamine E sont liés à de faibles scores cognitifs

    Participe au bon fonctionnement du système immunitaire

    • Stimule l’immunité et protège les cellules immunitaires contre le stress oxydatif
    • Sa carence rend l’organisme plus vulnérable aux infections
    • Améliore le traitement contre le VIH et réduit la progression du SIDA

    Favorise la fertilité

    • Améliore les paramètres du sperme (densité, mobilité, nombre et morphologie)
    • Améliore l’épaisseur de la paroi utérine
    • Améliore le taux de grossesse

    Participe au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire

    • Empêche l’oxydation du cholestérol et réduit l’accumulation de plaques
    • Des taux élevés sont associés à un faible risque de mortalité à la suite d’AVC ou d’insuffisance cardiaque

    Favorise la santé osseuse

    • De faibles niveaux de vitamine E sont associés à un plus grand risque de fracture de la hanche
    • Permet une récupération plus rapide à la suite d’une fracture de la hanche

    Possède un effet anticancéreux

    • De niveaux élevés sont associés à des risques plus faibles de cancer
    • Le risque de mortalité liée au cancer est réduit avec des taux élevés de vitamine E
    • Des carences sont associées aux cancers de la peau, de la bouche, du pancréas, de la prostate et du côlon

    Participe au maintien d’une vision normale

    • Prévient et protège les yeux contre l’oxydation
    • Une carence augmente le risque de lésions de la rétine
    • Des niveaux élevés sont associés à un risque plus faible de cataracte

    Favorise la santé des cheveux

    • Augmente le nombre de cheveux chez les personnes atteintes d’alopécie
    • Réduit le stress oxydatif, l’une des causes à l’origine de l’alopécie

    Améliore la santé et l’apparence des ongles

    • Améliore les symptômes du syndrome des ongles jaunes
    • Améliore la croissance des ongles

    Détails des bienfaits

    ⭐ Quel produit acheter ? Nous vous recommandons la vitamine E contenue dans le complément alimentaire suivant : voir produit. Leur vitamine E est un mélange de tocophérols naturels (α, β, γ, δ) qui ont une action synergique. Elle est également accompagnée de nombreuses vitamines, minéraux et plantes qui ont une action antioxydante qui vient soutenir celle de la vitamine E.

    Possède une action antioxydante

    La première fonction de la vitamine E est de protéger les cellules de l’organisme contre le stress oxydatif. Ces propriétés antioxydantes s’expliquent par la capacité de la vitamine E de bloquer l’activité des radicaux libres [10]. En effet, l’activité antioxydante des tocotriénols est médiée par l’induction d’enzymes antioxydantes comme la superoxyde dismutase [11] ou le glutathion peroxydase [12].

    D’autre part, certaines recherches suggèrent qu’une supplémentation en antioxydants comme les tocotriénols peut empêcher le développement de l’hypertension artérielle, améliorer le statut antioxydant ainsi que l’activité de la superoxyde dismutase [13].

    Participe à la santé de la peau

    Vitamine E et peau : une femme avec une très belle peau regarde vers le haut. On aperçoit des arbres derrière elleLa vitamine E est un nutriment essentiel à la santé de la peau. En effet, elle inhibe la peroxydation lipidique et lutte contre le vieillissement prématuré de la peau, causé généralement par une exposition répétée aux rayons UV du soleil [14, 15].

    De plus, la vitamine E est capable de réduire l’inflammation [16]. De même, une carence en vitamine E est en mesure d’entraîner des dommages oxydatifs de la peau, des ulcères cutanés et une altération de la structure du collagène cutané [17, 18]

    Par ailleurs, la vitamine E semble également efficace dans le traitement de l’acné et semble prévenir les effets secondaires associés à l’utilisation des rétinoïdes [19, 20].

    L’utilisation de la vitamine E en dermatologie n’en reste pas là. En effet, le tocophérol semble aussi efficace dans le traitement des vergetures et pour une meilleure cicatrisation [21, 22].

    Favorise les fonctions cognitives

    La vitamine E soutient et favorise les fonctions cérébrales et cognitives en jouant un rôle clé dans la fonction du cerveau et des cellules nerveuses, qui sont particulièrement sensibles aux carences [23].

    Cerveau dessiné au dessus d'une main.En effet, certaines recherches ont révélé de faibles niveaux de vitamine E chez des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et chez ceux présentant des troubles cognitifs [24]. De plus, de faibles niveaux d’alpha-tocophérol sont liés à de faibles scores cognitifs, chez des personnes atteintes de mucoviscidose [25].

    En résumé, la vitamine E est essentielle au bon fonctionnement et au développement du système nerveux et des faibles niveaux peuvent être associés à différentes formes de troubles cognitifs comme la perte de mémoire [26].

    Participe au bon fonctionnement du système immunitaire

    La vitamine E est un élément clé de la réponse immunitaire. En effet, elle stimule l’immunité et protège les cellules immunitaires contre le stress oxydatif [27]. De plus, une carence en vitamine E réduit et altère la réponse immunitaire des lymphocytes T, ce qui rend l’organisme plus vulnérable aux infections [28]. Dans le même sens, une supplémentation en vitamine E chez des personnes âgées a réduit les infections bactériennes et virales [29].

    Vitamine E et immunité : une femme malade souffre d'un faible système immunitaire. Elle se mouche dans son canapé sous une couette colorée.D’autre part, des premiers résultats, nécessitant d’autres études plus approfondies, ont révélé qu’une supplémentation en vitamine E a amélioré l’efficacité du traitement contre le VIH, la progression du SIDA tout en prévenant d’autres infections [30].

    Favorise la fertilité

    Lorsque la vitamine E a été identifiée, elle était considérée comme un facteur de fertilité [5]. En effet, diverses recherches ont démontré qu’une supplémentation en vitamine E était bénéfique pour les femmes et les hommes souffrant de troubles de fertilité [31, 32].

    Un petit bébé qui sourit en regardant l'objectif. Il est couché sans vêtement sur une couverture blanche.D’autre part, une supplémentation en vitamine E semble améliorer les paramètres du sperme chez certains hommes souffrant d’infertilité. Après 3 mois de traitement, une association contenant la vitamine E et C a amélioré la densité du sperme et a réduit les dommages de l’ADN [33]. De même, la vitamine E semble bénéfique pour améliorer la mobilité, le nombre et la morphologie des spermatozoïdes [34].

    Chez la femme, la vitamine E a amélioré l’épaisseur de la paroi utérine et le taux de grossesse [35].

    Participe au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire

    Tout en renforçant le système immunitaire et en réduisant l’inflammation, la vitamine E grâce à ses propriétés antioxydantes est bénéfique pour la santé du cœur et du système cardio-vasculaire. En effet, elle empêche l’oxydation du cholestérol LDL et l’accumulation de plaques au niveau des vaisseaux sanguins [36].

    Gros plan sur la poitrine d'un homme en chemise bleue. Il pose sa main sur son cœur et semble avoir un problème cardiovasculaire car sa main est crispée.D’autre part, des taux élevés de vitamine E sont associés à une mortalité réduite de 18 % à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’insuffisance cardiaque [37].

    Bien que ces hypothèses soient prometteuses, d’autres recherches plus approfondies sont nécessaires pour soutenir ces indications sur la santé cardiaque.

    Favorise la santé osseuse

    La vitamine E favorise une meilleure santé des os. En effet, de faibles taux de vitamine E dans l’organisme sont associés à un plus grand risque de fractures de la hanche [38].

    D’autre part, des niveaux élevés d’alpha-tocophérol sont associés à une récupération plus rapide après une fracture [39].

    Cependant, des études plus poussées sont nécessaires pour appuyer ces suggestions.

    Possède un effet anticancéreux

    La vitamine E semble posséder un effet anticancéreux. En effet, des niveaux élevés de vitamine E sont associés à des risques de cancers plus faibles [40]. De plus, le risque de mourir d’un cancer chez les fumeurs est réduit de 21 % chez ceux qui avaient des taux élevés d’alpha-tocophérol [41].

    Dans le même sens, des carences en vitamine E sont associées au cancer de la peau, de la bouche, de la prostate, du pancréas et du cancer colorectal [42, 43, 44, 45, 46].

    Cependant, des effets contraires ont été rapportés par la littérature scientifique. Il est donc nécessaire d’attendre d’autres études cliniques et d’autres recherches pour se prononcer définitivement sur l’efficacité de la vitamine E dans les traitements des différents types de cancers.

    Participe au maintien d’une vision normale

    Vitamine E et vision : œil vu de près. L'iris est bleu clair sur les cotés et jaune à l'intérieur.La vitamine E participe au maintien d’une bonne vision. Il faut savoir que les cellules oculaires contiennent de grandes quantités d’acides gras insaturés, vulnérables à l’oxydation. La vitamine E prévient les dommages liés à l’oxydation au niveau des yeux [47].

    D’autre part, des niveaux élevés de vitamine E chez des personnes âgées réduit de deux fois le risque de cataracte [48].

    Enfin, une carence en vitamine E semble augmenter les risques de lésions de la rétine [49].

    Favorise la santé des cheveux

    L’alopécie est souvent associée à des niveaux inférieurs en antioxydants dans la région du cuir chevelu et à un indice de peroxydation lipidique plus élevé. Une étude a révélé qu’une supplémentation en tocotriénol a augmenté le nombre de cheveux chez les personnes souffrant d’alopécie grâce aux propriétés antioxydantes de la vitamine E [50].

    D’autre part, il existe une association entre le stress oxydatif et certaines maladies auto-immunes, comme l’alopécie androgénétique. Atténuer le stress oxydatif grâce à certains antioxydants comme la vitamine E peut être une approche thérapeutique intéressante [51].

    Améliore la santé et l’apparence des ongles

    La vitamine E semble améliorer la santé et l’apparence des ongles. Une étude réalisée sur un patient souffrant du syndrome des ongles jaunes a révélé qu’une application topique d’une solution de vitamine E a cliniquement amélioré, au bout de 6 mois de traitement, le syndrome ainsi que la croissance des ongles [52].

    Bien que prometteurs, ces résultats nécessitent d’autres études plus approfondies.

    Où acheter de la vitamine E ?

    Pour augmenter et maintenir vos taux de vitamine E, la meilleure façon est d’intégrer des aliments riches en cette vitamine dans votre alimentation. Vous trouverez un tableau des meilleures sources de vitamine E, un peu plus bas dans votre lecture.

    Vous pouvez également booster vos taux sanguins en vous supplémentant en vitamine E. Dans ce cas, il est important de prendre en compte certains critères. Il est notamment conseillé de choisir de la vitamine E naturelle (d-alpha-tocophérol) et non synthétique (dl-alpha-tocophérol).

    Par ailleurs, si vous consommer la vitamine E sous forme de complément alimentaire, privilégiez les mélanges de tocophérols qui comportent différentes formes de vitamine E (alpha, bêta, gamma et delta tocophérol). Cette diversité permet d’obtenir plus de bienfaits et une meilleure assimilation.

    Enfin, sachez toutefois qu’il est rare de trouver la vitamine E seule dans les compléments alimentaires, nous vous conseillons donc de vous orienter vers un complément multivitaminés. Elle est en effet le plus souvent associée à d’autres vitamines au sein d’un complexe multivitamines.

    Complément alimentaire à base de vitamines et minéraux : boîte et plantes.⭐ Quel produit acheter ? Nous vous recommandons la vitamine E contenue dans le complément alimentaire suivant : voir produit. Leur vitamine E est un mélange de tocophérols naturels (α, β, γ, δ) qui ont une action synergique. Elle est également accompagnée de nombreuses vitamines, minéraux et plantes qui ont une action antioxydante qui vient soutenir celle de la vitamine E. Les gélules sont végétales.

    Posologie de la vitamine E

    💊 La posologie de la vitamine E varie en fonction de l’âge, du sexe et de l’état physiologique notamment dans le cas de grossesse ou d’allaitement. Les apports adéquats, recommandés par l’EFSA (Agence Européenne de Sécurité des Aliments), concernent uniquement l’alpha-tocophérol [53] :

    • 13 mg / jour pour les hommes (= 19,5 UI) ;
    • 11 mg / jour  pour les femmes (mêmes apports pour les femmes enceintes et allaitantes) (= 16,5 UI) ;
    • 5 mg / jour pour les nourrissons âgés de 7 à 11 mois (= 7,5 UI) ;
    • 6 mg / jour pour les enfants âgés de 1 à 3 ans (= 9 UI) ;
    • 9 mg / jour pour les enfants âgés de 3 à 10 ans (= 13,5 UI) ;
    • 13 mg / jour pour les garçons âgés de 10 à 18 ans (= 19,5 UI) ;
    • 11 mg / jour pour les filles âgées de 10 à 18 ans (= 16,5 UI).

    💡 Bon à savoir : les apports nutritionnels recommandés sont désormais donnés en milligrammes. Cependant, sur les suppléments, la posologie de la vitamine E est souvent indiquée en unités internationales (UI), une ancienne mesure. 1 milligramme d’alpha-tocophérol (la forme naturelle de la vitamine E) équivaut à 1,5 UI.

    Quelle est la limite supérieure de sécurité ? Dans les études scientifiques, un dosage de 100 UI (66 mg) et plus est parfois utilisé pour obtenir un effet antioxydant. Des dosages très élevés (1 000 à 2 000 UI), sont même parfois préconisés par certains auteurs, mais il semblerait qu’ils n’apportent pas de bénéfices supplémentaires par rapport à un dosage élevé de 400 UI par jour. Au contraire, une analyse dose-réponse a montré une relation statistiquement significative entre la dose de vitamine E et la mortalité toutes causes confondues, avec un risque accru lors de doses supérieures à 150 UI / jour (100 mg).

    Conditionnements

    Les compléments alimentaires à base de vitamine E sont présentés sous différentes formes galéniques. À ce titre, on peut trouver dans le marché ces formes principales :

    • Capsules molles ;
    • Comprimés ;
    • Gélules ;
    • Crèmes ;
    • Sérum ;
    • Injection ;
    • Gouttes ;
    • Ampoules ;
    • Huiles et solutions huileuses.

    Les sources alimentaires de vitamine E

    On retrouve la vitamine E dans de nombreux végétaux, principalement les oléagineux et les graines. Les meilleures sources de vitamine E incluent l’huile de germe de blé, les graines et l’huile de tournesol, les amandes, les noisettes ou les cacahuètes.

    Pour information, en consommant deux cuillères à soupe d’huile de tournesol par jour vous apportez environ 100 % des apports journaliers recommandés à votre organisme (adultes).

    Les fruits et légumes représentent la deuxième source de vitamine E. Leurs teneurs ne sont pas très élevées, mais la taille des portions consommées en font une source intéressante. On peut citer notamment les épinards, les poivrons rouges, les cassis, les avocats ou encore le brocolis.

    Tableau des aliments riches en vitamine E : 100 aliments

    Retrouvez plus de 100 aliments aliments classés par ordre décroissant selon leur teneur en vitamine E. Contrôlez ainsi votre apport en cette vitamine grâce à notre tableau disponible également en version imprimable (pdf).

    Recevez le tableau par e-mail

    Icône PDF rouge et blanc représentant un document PDF.Le tableau des aliments riches en vitamine E est disponible en version imprimable (pdf). En bonus, vous aurez aussi accès au tableau des IG (index glycémique), des sources d’oméga-3, des fibres alimentaires, des indices PRAL, du calcium, du fer, du cuivre, de l’iode et à celui des protéines végétales. Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder aux documents, gratuitement, sans aucun engagement. Envoi rapide et instantané.

    En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.

    Les tableaux ci-dessous listent les aliments contenant le plus de vitamine E (d-alpha-tocophérol). Sachez que nous avons volontairement décidé d’ôter certains aliments afin de nous concentrer sur les aliments sources de vitamine E les plus consommés ou faciles à consommer.

    Découvrez tout de suite la liste des aliments riches en tocophérol, classés selon leur teneur pour une portion de 100 g.

    Aliments d’origine végétale (100 g) Vitamine E (mg)
    Huile de germe de blé 149
    Huile combinée (mélange d’huiles) 63,9
    Huile de tournesol 57,3
    Huile pour friture, sans précision 52,8
    Huile d’avocat 45,3
    Tournesol, graine 42,3
    Huile d’amande 39,2
    Huile de carthame 36,4
    Huile de coton 35,3
    Huile végétale (en moyenne) 32,8
    Lécithine de soja 32,5
    Huile combinée, mélange d’huile d’olive et de graines 32,3
    Huile de son de riz 32,3
    Matière grasse végétale (type margarine) à 50-63 % MG, allégée, doux, aux esters de stérol végétal 29,8
    Poivre de Cayenne ou piment de Cayenne 29,8
    Paprika 29,1
    Matière grasse végétale (type margarine), à tartiner, à 30-40 % MG, légère, doux, riche en oméga 3 29
    Huile de noisette 28,6
    Huile de colza 27,7
    Tournesol, graine, grillé, salé 26,1
    Curry, poudre 25,2
    Matière grasse végétale (type margarine) à 70 % MG, doux 25
    Amande, grillée, salée 23,9
    Amande, mondée, émondée ou blanchie 23,8
    Matière grasse végétale (type margarine), teneur en matière grasse inconnue, doux (aliment moyen) 23,4
    Matière grasse végétale (type margarine) à 50-63 % MG, allégée, doux, riche en oméga 3 23,2
    Amande (avec peau) 22,3
    Huile d’olive vierge extra 22,3
    Matière grasse végétale (type margarine) à 60 % de MG, allégée, au tournesol, doux 21,4
    Matière grasse végétale (type margarine) à 50-63 % MG, allégée, doux 18,6
    Matière grasse végétale (type margarine), teneur réduite en matière grasse inconnue, doux (aliment moyen) 18,4
    Origan, séché 18,3
    Sauce pesto, préemballée 17,9
    Matière grasse végétale (type margarine) à 50-63 % MG, allégée, demi-sel, riche en oméga 3 17
    Noisette 16,3
    Huile de palme raffinée 15,9
    Huile de palme, sans précision 15,9
    Huile de pépins de raisin 15,7
    Matière grasse végétale (type margarine) à 50-63 % MG, allégée, demi-sel 15,4
    Chips de pommes de terre nature ou aromatisées, à l’ancienne 15,3
    Noisette grillée 15,3
    Huile d’arachide 14,2
    Ascophylle noueux ou goémon noir (Ascophyllum nodosum), séché ou déshydraté 14
    Huile de maïs 13,2
    Sauce vinaigrette (50 à 75% d’huile), préemballée 12,9
    Huile ou graisse de coco (coprah), sans précision 12,8
    Matière grasse végétale (type margarine), à tartiner, à 30-40 % MG, légère, demi-sel 12,8
    Meloukhia, sauce, artisanale 12,4
    Chips de pommes de terre nature ou aromatisées, standard 12,3
    Fucus vésiculeux (Fucus serratus ou Fucus vesiculosus), séché ou déshydraté 12,2
    Farine de soja 11,5
    Caviar de tomates 11,4
    Huile de pavot 11,4
    Ao-nori (Enteromorpha sp.), séchée ou déshydratée 11
    Basilic, séché 10,7
    Germe de blé 10,2
    Matière grasse végétale (type margarine), à tartiner, à 30-40 % MG, légère, doux 9,1
    Blé dur précuit cuisiné, en sachet micro-ondable 8,99
    Huile de lin 8,99
    Persil, séché 8,96
    Mélange apéritif de graines (non salées) et raisins secs 8,88
    Clou de girofle 8,82
    Matière grasse végétale ou margarine, 80 % MG, doux 8,5
    Mélange apéritif de graines salées et raisins secs 8,47
    Pignon de pin 8,47
    Sauge, séchée 7,48
    Thym, séché 7,48
    Sauce moutarde, préemballée 7,4
    Beurre de cacahuète ou Pâte d’arachide 6,9
    Harissa (sauce condimentaire), préemballée 6,1
    Huile de soja 6,1
    Olive noire, en saumure, égouttée 6,1
    Tomate, concentré, appertisé 5,7
    Noix du Brésil 5,33
    Préparation culinaire à base de soja, type « crème de soja » 5,31
    Spiruline (Spirulina sp.), séchée ou déshydratée 5
    Cacahuète, grillée, sans sel ajouté 4,93
    Épinard, bouilli / cuit à l’eau 3,98
    Poivron rouge, sauté / poêlé sans matière grasse 3,81
    Chou frisé, cru 3,47
    Brocoli, bouilli / cuit à l’eau, croquant 2,42
    Avocat, pulpe, cru 2,23
    Cassis, cru 2,1
    Noix, séchée, cerneaux 1,67
    Aliments d’origine animale (100 g) Vitamine E (mg)
    Huile de foie de morue 30
    Lait infantile pour prématurés, prêt à consommer 29,3
    Mayonnaise (70 % MG min.), préemballée 20,3
    Foie de morue, cru 20
    Sauce tartare, préemballée 13,3
    Nougat ou touron 12,4
    Sauce béarnaise, préemballée 10,9
    Sauce bourguignonne, préemballée 10,1
    Œufs de truite, semi-conserve 9,74
    Lait 2e âge, poudre soluble (préparation de suite) 9,15
    Tarama, préemballé 9
    Lait 1er âge, poudre soluble (préparation pour nourrissons) 8,89
    Thon à l’huile de tournesol, miettes, appertisées, égouttées 8,68
    Matière grasse mélangée (végétale et laitière) à 50-63 % MG, demi-sel 8
    Mayonnaise à teneur réduite en matière grasse ou Mayonnaise allégée, préemballée 8
    Œufs de saumon, semi-conserve 7,52
    Espadon, rôti / cuit au four 7,2
    Rillettes de thon, préemballées 7,09
    Araignée de mer, cuite 6,42
    Crevette rose bouquet, cuite 5,98
    Anguille, bouillie/cuite à l’eau 5,1
    Œuf, jaune (jaune d’œuf), cuit 5

    Notre tableau des aliments riches en vitamine E reprend les chiffres de la table CIQUAL de l’ANSES.

    Vitamine E : effets indésirables

    Aux dosages recommandés, la vitamine E est sûre et bien tolérée et ne présente aucun danger ✔️. Sa consommation via les aliments ne peut pas provoquer de surdosage.

    Dans de rares cas et à des doses supérieures à celles recommandées (supplémentation), certains effets indésirables peuvent se manifester dont les principaux sont :

    • Les maux de tête ;
    • Les nausées ;
    • La fatigue ;
    • L’éruption cutanée.

    Contre-indications et dangers

    La supplémentation en vitamine E est contre-indiquée chez les personnes souffrant de troubles de la coagulation et celles sous traitement anticoagulant.

    En cas de doute, nous vous invitons à consulter votre médecin.

    Avis sur la vitamine E

    Avant de partager avec vous les retours d’expérience de la part de consommateurs qui ont essayé les suppléments de vitamine E, nous tenons d’abord à vous rappeler que les avis partagés sur les forums et les sites spécialisés ne doivent pas constituer des avis médicaux sur lesquels se baser. Seul un spécialiste de la santé est en mesure de vous guider, vous orienter et vous conseiller sur les indications, les dosages et les bienfaits d’une supplémentation.

    Cela étant dit, nous avons parcouru divers forums et sites spécialisés dans la vente de produits et suppléments vitaminiques à base de tocophérols afin de partager les retours d’expérience et les opinions des utilisateurs sur l’efficacité, ou non, de la vitamine E.

    La plupart des utilisateurs ont loué les effets de la vitamine E, sous sa forme huileuse, sur la peau et les cheveux. En effet, les consommateurs ont révélé des améliorations de la santé de la peau notamment sur le visage, qui est devenue plus lisse, hydratée et plus claire.

    Certains utilisateurs ont également fait état de la santé de leurs ongles après une cure de vitamine E.

    D’autre part, plusieurs consommateurs ont rappelé que les suppléments de vitamine E ont été prescrits par leurs médecins pour ses propriétés antioxydantes et ses vertus sur l’immunité.

    Si vous souhaitez vous faire votre propre avis, nous vous invitons à faire un tour sur les forums et les sites de vente en ligne de compléments de vitamine E.

    Associations vitamine E avec d’autres plantes ou molécules

    La vitamine E est largement utilisée comme complément alimentaire pour ses diverses vertus thérapeutiques. Sur le marché, on peut trouver des compléments à base de vitamine E seule ou associée à d’autres vitamines, minéraux ou plantes médicinales. Voici les principales associations combinant la vitamine E :

    Vitamine A, E et C

    Les vitamines A, E et C sont reconnues pour leurs puissantes activités antioxydantes. L’association de ces trois vitamines est une excellente alliance pour protéger les cellules et les tissus du stress oxydatif.

    De plus, cette combinaison vitaminique possède des vertus dans l’amélioration des fonctions cognitives, comme la mémoire et la concentration.

    Vitamine E et zinc

    Le zinc est un oligo-élément connu pour ses propriétés antioxydantes et ses vertus pour stimuler l’immunité. Les compléments alimentaires à base de vitamine E et de zinc sont indiqués pour améliorer le statut antioxydant et l’immunité par la protection des cellules des dommages causés par le stress oxydatif.

    Vitamine E et sélénium

    Le sélénium est un oligo-élément antioxydant. Son association avec la vitamine E est une excellente alliance qui protège les cellules du stress oxydatif. Cette association complémentaire participe à l’activité de la glutathion peroxydase, une enzyme dont le rôle est la protection des cellules contre les dommages liés au stress oxydatif.

    Vitamine E et oméga-3

    Les oméga-3 sont des acides gras qui participent au métabolisme des lipides et au bon fonctionnement du système cardiovasculaire. La vitamine E, au pouvoir antioxydant, protège les lipides de l’oxydation. Cette association synergique est indiquée pour favoriser une bonne santé cardiovasculaire et visuelle.

    Vitamine E ou pépin de pamplemousse ?

    Les pépins de pamplemousse sont riches en composés actifs tels que les flavonoïdes, les vitamines et les polyphénols. Les principaux bienfaits des pépins de pamplemousse sont ses propriétés antioxydantes grâce justement à sa composition en divers composés antioxydants comme la vitamine E et C. Ils sont indiqués pour leur activité antibactérienne, contre les infections et contre l’acné.

    FAQ : réponses à vos questions

    Bienfaits, vertus et propriétés

    La vitamine E favorise-t-elle la musculation ?

    Bien qu’elle n’améliore pas directement les performances physiques, la vitamine E, grâce à ses propriétés antioxydantes, est importante pour la santé des muscles squelettiques. En effet, elle protège les tissus des dommages liés à l’oxydation en particulier lors de l’exercice aérobie où le métabolisme de l’oxygène est accéléré [55].

    La vitamine E est-elle bonne pour le foie ?

    D’après des recherches récentes, la vitamine E est bonne pour la santé du foie. De même, grâce à son pouvoir antioxydant, elle réduit les dommages de l’oxydation dans le cas de stéatose hépatique non alcoolique [56].

    Qualité, cuisson et remboursement

    La vitamine E est-elle remboursée en pharmacie ?

    La vitamine E prescrite dans le traitement de carence en vitamine E est remboursée à hauteur de 65 % [57].

    La vitamine E est-elle sensible à la chaleur (cuisson) ?

    La vitamine E n’est pas vraiment sensible à la chaleur mais elle l’est à la lumière et à l’oxygénation. Une étude a ainsi prouvé que les légumes verts à feuilles ou à fleurs ont une rétention d’α-tocophérol (vitamine E) plus élevée que les légumes-racines après cuisson.

    En d’autres termes, les légumes tels que le brocolis, les bettes à cardes, les épinards ou les courgettes ont une teneur plus élevées en cette vitamine après cuisson, tandis que les pommes de terre, les carottes et les patates douces, perdent une partie de la vitamine E après cuisson [58].

    La vitamine E peut-elle être bio ?

    Les produits à base de vitamine E, notamment les crèmes et les huiles, peuvent être certifiés bio si la vitamine E provient de produits végétaux issus de l’agriculture biologique.

    Quel est le meilleur conservateur naturel pour les cosmétiques (cosgard ou vitamine E) ?

    Il est tout à fait possible d’allonger la durée de vie de vos produits cosmétiques. À cet effet, il existe différents conservateurs naturels que vous pouvez utiliser. Grâce à ses effets antioxydants, la vitamine E fait partie des meilleurs conservateurs de produits cosmétiques. Ajouter 3 gouttes pour 100 ml pour une durée de conservation de 4 à 6 mois.

    Le cosgard est également un conservateur qui permet de conserver vos produits cosmétiques. Élaboré à partir de l’alcool benzylique et certifié par le label Ecocert, il permet de conserver jusqu’à une durée de 4 mois.

    Posologie

    Quand prendre la vitamine E ? Matin ou soir ?

    En raison de ses effets neuroprotecteurs, il est conseillé de prendre la vitamine E le soir.

    Il est préférable de prendre des compléments à base de vitamine E avec le dîner. Certaines vitamines, notamment les vitamines liposolubles A, D, E et K, doivent être prises avec de la nourriture, notamment avec des bons gras, pour une absorption maximale.

    Interactions

    La vitamine E interagit-elle avec les médicaments ? Lesquels ?

    La vitamine E peut interagir avec les médicaments anticoagulants. Si vous êtes sous ce traitement, la vitamine E est contre-indiquée.

    Animaux

    Puis-je donner de la vitamine E à mon cheval ? Quel dosage ?

    Il est tout à fait possible voir recommandé de donner de la vitamine E à son cheval pour satisfaire ses besoins journaliers. En effet, une carence chez le cheval peut rapidement se manifester par des signes cliniques avec une plus grande vulnérabilité aux infections, une fatigue ou une raideur musculaire. Les dosages varient en fonction du sexe, de l’âge et du travail à fournir. Ils sont estimés par le National Research Council [59] à :

    • Entretien : 50 UI / kg de poids corporel / jour
    • Jument gestante / allaitante : 80 UI / kg de poids corporel / jour
    • Chevaux en pleine croissance : 80 UI / kg de poids corporel / jour
    • Chevaux de trait : 80 UI / kg de poids corporel / jour.

    Références scientifiques

    Voir les références

    1. Traber MG, Manor D. Vitamin E. Adv Nutr. 2012;3(3):330-331. Published 2012 May 1. doi:10.3945/an.112.002139
    2. Rizvi S, Raza ST, Ahmed F, Ahmad A, Abbas S, Mahdi F. The role of vitamin e in human health and some diseases. Sultan Qaboos Univ Med J. 2014;14(2):e157-e165.
    3. Burton GW, Traber MG, Acuff RV, Walters DN, Kayden H, Hughes L, Ingold KU. Human plasma and tissue alpha-tocopherol concentrations in response to supplementation with deuterated natural and synthetic vitamin E. Am J Clin Nutr. 1998 Apr;67(4):669-84. doi: 10.1093/ajcn/67.4.669. PMID: 9537614.
    4. The Linus Pauling Institute. Micronutrient Information Center, Vitamin E, juin 2008.
    5. Aggarwal BB, Sundaram C, Prasad S, Kannappan R. Tocotrienols, the vitamin E of the 21st century: its potential against cancer and other chronic diseases. Biochem Pharmacol. 2010;80(11):1613-1631. doi:10.1016/j.bcp.2010.07.043
    6. Morrissey PA, Sheehy PJ. Optimal nutrition: vitamin E. Proc Nutr Soc. 1999 May;58(2):459-68. doi: 10.1017/s0029665199000609. PMID: 10466191.
    7. Waniek S, di Giuseppe R, Plachta-Danielzik S, et al. Association of Vitamin E Levels with Metabolic Syndrome, and MRI-Derived Body Fat Volumes and Liver Fat Content. Nutrients. 2017;9(10):1143. Published 2017 Oct 18. doi:10.3390/nu9101143
    8. Winbauer AN, Pingree SS, Nuttall KL. Evaluating serum alpha-tocopherol (vitamin E) in terms of a lipid ratio. Ann Clin Lab Sci. 1999 Jul-Sep;29(3):185-91. PMID: 10440582.
    9. Kabat GC, Heo M, Ochs-Balcom HM, LeBoff MS, Mossavar-Rahmani Y, Adams-Campbell LL, Nassir R, Ard J, Zaslavsky O, Rohan TE. Longitudinal association of measures of adiposity with serum antioxidant concentrations in postmenopausal women. Eur J Clin Nutr. 2016 Jan;70(1):47-53. doi: 10.1038/ejcn.2015.74. Epub 2015 May 27. PMID: 26014267.
    10. Aggarwal BB, Sundaram C, Prasad S, Kannappan R. Tocotrienols, the vitamin E of the 21st century: its potential against cancer and other chronic diseases. Biochem Pharmacol. 2010;80(11):1613-1631. doi:10.1016/j.bcp.2010.07.043
    11. Lee SP, Mar GY, Ng LT. Effects of tocotrienol-rich fraction on exercise endurance capacity and oxidative stress in forced swimming rats. Eur J Appl Physiol. 2009 Nov;107(5):587-95. doi: 10.1007/s00421-009-1159-6. Epub 2009 Aug 25. PMID: 19705143.
    12. Adam A, Marzuki A, Ngah WZ, Top GM. Nitrofurantoin-induced hepatic and pulmonary biochemical changes in mice fed different vitamin E doses. Pharmacol Toxicol. 1996 Dec;79(6):334-9. doi: 10.1111/j.1600-0773.1996.tb00019.x. PMID: 9000262. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9000262/
    13. Newaz MA, Nawal NN. Effect of gamma-tocotrienol on blood pressure, lipid peroxidation and total antioxidant status in spontaneously hypertensive rats (SHR). Clin Exp Hypertens. 1999 Nov;21(8):1297-313. doi: 10.3109/10641969909070850. PMID: 10574414. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10574414/
    14. Lopez-Torres M, Thiele JJ, Shindo Y, Han D, Packer L. Topical application of alpha-tocopherol modulates the antioxidant network and diminishes ultraviolet-induced oxidative damage in murine skin. Br J Dermatol. 1998 Feb;138(2):207-15. doi: 10.1046/j.1365-2133.1998.02062.x. PMID: 9602862. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9602862/
    15. Burke KE, Clive J, Combs GF Jr, Commisso J, Keen CL, Nakamura RM. Effects of topical and oral vitamin E on pigmentation and skin cancer induced by ultraviolet irradiation in Skh:2 hairless mice. Nutr Cancer. 2000;38(1):87-97. doi: 10.1207/S15327914NC381_13. PMID: 11341050. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11341050/
    16. Wu S, Gao J, Dinh QT, Chen C, Fimmel S. IL-8 production and AP-1 transactivation induced by UVA in human keratinocytes: roles of D-alpha-tocopherol. Mol Immunol. 2008 Apr;45(8):2288-96. doi: 10.1016/j.molimm.2007.11.019. Epub 2008 Feb 21. PMID: 18206243. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18206243/
    17. Igarashi A, Uzuka M, Nakajima K. The effects of vitamin E deficiency on rat skin. Br J Dermatol. 1989 Jul;121(1):43-9. doi: 10.1111/j.1365-2133.1989.tb01398.x. PMID: 2757955. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2757955/
    18. Machlin LJ, Filipski R, Nelson J, Horn LR, Brin M. Effects of a prolonged vitamin E deficiency in the rat. J Nutr. 1977 Jul;107(7):1200-8. doi: 10.1093/jn/107.7.1200. PMID: 874563. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/874563/
    19. Ayres S Jr, Mihan R. Acne vulgaris: therapy directed at pathophysiologic defects. Cutis. 1981 Jul;28(1):41-2. PMID: 6455256. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6455256/
    20. Keen MA, Hassan I. Vitamin E in dermatology. Indian Dermatol Online J. 2016;7(4):311-315. doi:10.4103/2229-5178.185494 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4976416/
    21. García Hernández JÁ, Madera González D, Padilla Castillo M, Figueras Falcón T. Use of a specific anti-stretch mark cream for preventing or reducing the severity of striae gravidarum. Randomized, double-blind, controlled trial. Int J Cosmet Sci. 2013 Jun;35(3):233-7. doi: 10.1111/ics.12029. Epub 2013 Jan 15. PMID: 23237514. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23237514/
    22. Chiu A, Kimball AB. Topical vitamins, minerals and botanical ingredients as modulators of environmental and chronological skin damage. Br J Dermatol. 2003 Oct;149(4):681-91. doi: 10.1046/j.1365-2133.2003.05540.x. PMID: 14616358. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14616358/
    23. Harding AE. Vitamin E and the nervous system. Crit Rev Neurobiol. 1987;3(1):89-103. PMID: 3552452. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3552452/
    24. Lopes da Silva S, Vellas B, Elemans S, Luchsinger J, Kamphuis P, Yaffe K, Sijben J, Groenendijk M, Stijnen T. Plasma nutrient status of patients with Alzheimer’s disease: Systematic review and meta-analysis. Alzheimers Dement. 2014 Jul;10(4):485-502. doi: 10.1016/j.jalz.2013.05.1771. Epub 2013 Oct 19. PMID: 24144963. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24144963/
    25. Koscik RL, Lai HJ, Laxova A, Zaremba KM, Kosorok MR, Douglas JA, Rock MJ, Splaingard ML, Farrell PM. Preventing early, prolonged vitamin E deficiency: an opportunity for better cognitive outcomes via early diagnosis through neonatal screening. J Pediatr. 2005 Sep;147(3 Suppl):S51-6. doi: 10.1016/j.jpeds.2005.08.003. PMID: 16202783. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16202783/
    26. Fukui K, Kawakami H, Honjo T, Ogasawara R, Takatsu H, Shinkai T, Koike T, Urano S. Vitamin E deficiency induces axonal degeneration in mouse hippocampal neurons. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2012;58(6):377-83. doi: 10.3177/jnsv.58.377. PMID: 23419395. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23419395/
    27. Pekmezci D. Vitamin E and immunity. Vitam Horm. 2011;86:179-215. doi: 10.1016/B978-0-12-386960-9.00008-3. PMID: 21419272. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21419272/
    28. Moriguchi S, Muraga M. Vitamin E and immunity. Vitam Horm. 2000;59:305-36. doi: 10.1016/s0083-6729(00)59011-6. PMID: 10714244. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10714244/
    29. [Meydani SN, Han SN, Wu D. Vitamin E and immune response in the aged: molecular mechanisms and clinical implications. Immunol Rev. 2005 Jun;205(1):269-84. doi: 10.1111/j.0105-2896.2005.00274.x. PMID: 15882360; PMCID: PMC7158858. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15882360/
    30. Odeleye OE, Watson RR. The potential role of vitamin E in the treatment of immunologic abnormalities during acquired immune deficiency syndrome. Prog Food Nutr Sci. 1991;15(1-2):1-19. PMID: 1887063. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1887063/
    31. Letur-Konirsch H, Delanian S. Successful pregnancies after combined pentoxifylline-tocopherol treatment in women with premature ovarian failure who are resistant to hormone replacement therapy. Fertil Steril. 2003 Feb;79(2):439-41. doi: 10.1016/s0015-0282(02)04579-x. PMID: 12568863. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12568863/
    32. Cicek N, Eryilmaz OG, Sarikaya E, Gulerman C, Genc Y. Vitamin E effect on controlled ovarian stimulation of unexplained infertile women. J Assist Reprod Genet. 2012 Apr;29(4):325-8. doi: 10.1007/s10815-012-9714-1. PMID: 22302530; PMCID: PMC3309992. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22302530/
    33. Gvozdjáková A, Kucharská J, Dubravicky J, Mojto V, Singh RB. Coenzyme Q₁₀, α-tocopherol, and oxidative stress could be important metabolic biomarkers of male infertility. Dis Markers. 2015;2015:827941. doi: 10.1155/2015/827941. Epub 2015 Feb 25. PMID: 25810566; PMCID: PMC4355595. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25810566/
    34. Ahmadi S, Bashiri R, Ghadiri-Anari A, Nadjarzadeh A. Antioxidant supplements and semen parameters: An evidence based review. Int J Reprod Biomed. 2016;14(12):729-736. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5203687/
    35. Letur-Konirsch H, Delanian S. Successful pregnancies after combined pentoxifylline-tocopherol treatment in women with premature ovarian failure who are resistant to hormone replacement therapy. Fertil Steril. 2003 Feb;79(2):439-41. doi: 10.1016/s0015-0282(02)04579-x. PMID: 12568863. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12568863/
    36. Gey KF. The antioxidant hypothesis of cardiovascular disease: epidemiology and mechanisms. Biochem Soc Trans. 1990 Dec;18(6):1041-5. doi: 10.1042/bst0181041. PMID: 2088799. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2088799/
    37. Jayedi A, Rashidy-Pour A, Parohan M, Zargar MS, Shab-Bidar S. Dietary and circulating vitamin C, vitamin E, β-carotene and risk of total cardiovascular mortality: a systematic review and dose-response meta-analysis of prospective observational studies. Public Health Nutr. 2019 Jul;22(10):1872-1887. doi: 10.1017/S1368980018003725. Epub 2019 Jan 11. PMID: 30630552. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30630552/
    38. Michaëlsson K, Wolk A, Byberg L, Ärnlöv J, Melhus H. Intake and serum concentrations of α-tocopherol in relation to fractures in elderly women and men: 2 cohort studies. Am J Clin Nutr. 2014;99(1):107-114. doi:10.3945/ajcn.113.064691 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3862449/
    39. D’Adamo CR, Miller RR, Hicks GE, et al. Serum vitamin E concentrations and recovery of physical function during the year after hip fracture. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2011;66(7):784-793. doi:10.1093/gerona/glr057 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3143347/
    40. Aune D, Keum N, Giovannucci E, et al. Dietary intake and blood concentrations of antioxidants and the risk of cardiovascular disease, total cancer, and all-cause mortality: a systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies. Am J Clin Nutr. 2018;108(5):1069-1091. doi:10.1093/ajcn/nqy097 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6250988/
    41. Wright ME, Lawson KA, Weinstein SJ, Pietinen P, Taylor PR, Virtamo J, Albanes D. Higher baseline serum concentrations of vitamin E are associated with lower total and cause-specific mortality in the Alpha-Tocopherol, Beta-Carotene Cancer Prevention Study. Am J Clin Nutr. 2006 Nov;84(5):1200-7. doi: 10.1093/ajcn/84.5.1200. PMID: 17093175. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17093175/
    42. Stryker WS, Stampfer MJ, Stein EA, Kaplan L, Louis TA, Sober A, Willett WC. Diet, plasma levels of beta-carotene and alpha-tocopherol, and risk of malignant melanoma. Am J Epidemiol. 1990 Apr;131(4):597-611. doi: 10.1093/oxfordjournals.aje.a115544. PMID: 2316493. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2316493/
    43. Zheng W, Blot WJ, Diamond EL, Norkus EP, Spate V, Morris JS, Comstock GW. Serum micronutrients and the subsequent risk of oral and pharyngeal cancer. Cancer Res. 1993 Feb 15;53(4):795-8. PMID: 8428360. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8428360/
    44. Helzlsouer KJ, Huang HY, Alberg AJ, Hoffman S, Burke A, Norkus EP, Morris JS, Comstock GW. Association between alpha-tocopherol, gamma-tocopherol, selenium, and subsequent prostate cancer. J Natl Cancer Inst. 2000 Dec 20;92(24):2018-23. doi: 10.1093/jnci/92.24.2018. PMID: 11121464. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11121464/
    45. Stolzenberg-Solomon RZ, Sheffler-Collins S, Weinstein S, et al. Vitamin E intake, alpha-tocopherol status, and pancreatic cancer in a cohort of male smokers. Am J Clin Nutr. 2009;89(2):584-591. doi:10.3945/ajcn.2008.26423 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2647759/
    46. Longnecker MP, Martin-Moreno JM, Knekt P, Nomura AM, Schober SE, Stähelin HB, Wald NJ, Gey KF, Willett WC. Serum alpha-tocopherol concentration in relation to subsequent colorectal cancer: pooled data from five cohorts. J Natl Cancer Inst. 1992 Mar 18;84(6):430-5. doi: 10.1093/jnci/84.6.430. PMID: 1531683. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1531683/
    47. Robison WG, Kuwabara T, Bieri JG. The roles of vitamin E and unsaturated fatty acids in the visual process. Retina. 1982;2(4):263-81. PMID: 6101134. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6101134/
    48. Lyle BJ, Mares-Perlman JA, Klein BE, Klein R, Palta M, Bowen PE, Greger JL. Serum carotenoids and tocopherols and incidence of age-related nuclear cataract. Am J Clin Nutr. 1999 Feb;69(2):272-7. doi: 10.1093/ajcn/69.2.272. PMID: 9989692. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9989692/
    49. Robison WG Jr, Kuwabara T, Bieri JG. Vitamin E deficiency and the retina: photoreceptor and pigment epithelial changes. Invest Ophthalmol Vis Sci. 1979 Jul;18(7):683-90. PMID: 447467. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/447467/
    50. Beoy LA, Woei WJ, Hay YK. Effects of tocotrienol supplementation on hair growth in human volunteers. Trop Life Sci Res. 2010;21(2):91-99. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3819075/
    51. Ramadan R, Tawdy A, Abdel Hay R, Rashed L, Tawfik D. The antioxidant role of paraoxonase 1 and vitamin E in three autoimmune diseases. Skin Pharmacol Physiol. 2013;26(1):2-7. doi: 10.1159/000342124. Epub 2012 Sep 11. PMID: 22986950. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22986950/
    52. Williams HC, Buffham R, du Vivier A. Successful use of topical vitamin E solution in the treatment of nail changes in yellow nail syndrome. Arch Dermatol. 1991 Jul;127(7):1023-8. PMID: 2064401. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2064401/
    53. EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition, and Allergies (NDA), Scientific Opinion on Dietary Reference Values for vitamin E as α-tocopherol, 09 July 2015,
    54. [Institute of Medicine (US) Panel on Dietary Antioxidants and Related Compounds. Dietary Reference Intakes for Vitamin C, Vitamin E, Selenium, and Carotenoids. Washington (DC): National Academies Press (US); 2000. 6, Vitamin E. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK225461/
    55. Gerster H. Function of vitamin E in physical exercise: a review. Z Ernahrungswiss. 1991 Jun;30(2):89-97. doi: 10.1007/BF01610064. PMID: 1897277. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1897277/
    56. El Hadi H, Vettor R, Rossato M. Vitamin E as a Treatment for Nonalcoholic Fatty Liver Disease: Reality or Myth?. Antioxidants (Basel). 2018;7(1):12. Published 2018 Jan 16. doi:10.3390/antiox7010012 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5789322/
    57. Ministère des solidarités et de la santé, Base de données publique des médicaments.
    58. Lee S, Choi Y, Jeong HS, Lee J, Sung J. Effect of different cooking methods on the content of vitamins and true retention in selected vegetables. Food Sci Biotechnol. 2017;27(2):333-342. Published 2017 Dec 12. doi:10.1007/s10068-017-0281-1 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6049644/
    59. Horse Feeding Management, NC State University, https://content.ces.ncsu.edu/pdf/nutrient-requirements-for-horses/2014-09-29/nutrient-requirements-for-horses.pdf

    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

    Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

    Note moyenne : 4.8 / 5. Votes : 6

    Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

    Merci de partager, votre aide est précieuse !

    Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

    MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

    🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

    Entrepreneur dans le domaine de la santé, son parcours est celui d’un diplômé universitaire qui a décidé de repartir de zéro pour transformer sa passion en expertise professionnelle.

    Pour présenter l’information la plus fiable possible, il s’appuie sur de nombreuses sources reconnues : études scientifiques (essais contrôlés randomisés, méta-analyses, revues systématiques...), recommandations des institutions de santé, ouvrages des plus grands spécialistes, etc.

    🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
    Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

    Découvrir nos guides santé

    Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

    Plantes médicinales

    Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Amla - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Aubépine - Bacopa - Ballote - Baobab - Boswellia - Bourrache - Cacao - Camomille allemande - Centella asiatica - Chaga - Chanvre - Chardon-marie - Chia - Chlorelle - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Damiana - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Grande camomille - Griffe de chat - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Hericium - Kelp - Kernza - Kinkéliba - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Maitake - Mélisse - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Sorgho - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

    Remèdes naturels

    Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Candidose (candida albicans) - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Protection radiations nucléaires - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Variole du singe (Monkeypox) - Vessie hyperactive.

    Vitamines, minéraux et molécules

    Acide hyaluronique - Berbérine - Calcium - CBD - Charbon végétal - Choline - Coenzyme Q10 - Collagène - Cuivre - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Eau - Fer - Fibres - Glutathion - Honokiol - Iode - Lactoferrine - Magnésium - Mélatonine - N-acétylcystéine - Oméga-3 - Palmitoyléthanolamide - Potassium - Probiotiques - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sélénium - Sérotonine - Taurine - Vitamine A - Vitamine B9 - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D - Vitamine E - Vitamine K - Zinc.

    Vous appréciez notre site ?

    🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

    En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.