Échinacée : immunité et système respiratoire renforcés

4.5
(2)

L’échinacée est une plante utilisée en phytothérapie afin de traiter diverses infections des voies respiratoires et de stimuler les défenses immunitaires. Utilisée depuis longtemps comme remède traditionnel par les Indiens d’Amérique, cette plante est introduite en Europe dès les années 1920 [1] et fait désormais partie de la pharmacopée européenne.

Cet article vous propose d’en savoir plus sur les principes actifs de l’échinacée, ses indications ainsi que ses propriétés. Vous y découvrirez également de quelle façon l’échinacée agit sur l’organisme, sa posologie ainsi que ses modes d’administration.

Fleur d'échinacée rose en gros plan. Elle a de longs pétales roses et des aiguilles sur le centre. Le fond de l'image est vert et rose.

Qu’est-ce que l’échinacée ?

Très appréciée pour son parfum et ses belles fleurs roses, l’échinacée est un genre de plantes appartenant à la famille des astéracées qui comprend neuf espèces. Les espèces les plus utilisées en phytothérapie et qui font partie de la pharmacopée française sont : Echinacea purpurea, Echinacea pallida et Echinacea angustifolia.

Ce sont des plantes d’environ un mètre de hauteur avec une fleur rose, rouge, jaune, ou parfois blanche. La fleur de l’échinacée est recouverte de pointes piquantes.

Ces espèces ont été utilisées d’abord par les Amérindiens de l’Amérique du Nord, pour soigner diverses infections des voies respiratoires. Puis au début du 20éme siècle, cette plante a été introduite en Europe et a été utilisée à partir de 1939 surtout par des médecins allemands. C’est d’ailleurs en Allemagne que sont menées la plupart des recherches scientifiques concernant l’échinacée.

L’échinacée, également appelée rudbeckie d’Amérique ou rudbeckie rouge est une plante de plus en plus utilisée en médecine en raison notamment des substances actives qu’elle contient.

Composition nutritionnelle de l’échinacée

Des dizaines d'échinacées de couleurs roses, blanches et rouges dans un champL’échinacée doit ses multiples vertus à ses molécules actives contenues principalement dans ses racines bien que les parties aériennes, utilisées pour la préparation de tisanes, contiennent également ces composés actifs mais en plus petites quantités. Il est à souligner que l’activité biologique de chaque composé actif diffère d’une espèce à une autre. Voici toutefois les composés actifs que nous rencontrons le plus souvent dans l’échinacée [2, 3] :

  • Alkamides ;
  • Composés phénoliques : acide chicorique, acide caftarique ;
  • Oligosaccharides et polysaccharides : echinacoside ;
  • Flavonoïdes ;
  • Alcaloïdes.

Bienfaits, vertus et effets

L’échinacée est une plante utilisée depuis longtemps en médecine traditionnelle chez les Amérindiens pour ses bienfaits thérapeutiques notamment contre le rhume et la stimulation du système immunitaire. Mais avant d’entrer dans les détails de ses indications, voici un aperçu global des bienfaits de l’échinacée :

Aperçu des bienfaits de l’échinacée

Activité antioxydante

  • Inhibition des dommages cellulaires causés par le stress oxydatif ;
  • Augmentation de la capacité antioxydante de l’organisme.

Activité antimicrobienne

  • Action antifongique
  • Action antivirale contre les virus à membrane

Efficace pour traiter le rhume et la grippe

  • Réduction de l’intensité et de la durée des symptômes ;
  • Effet préventif contre le rhume.

Activité immunostimulante

  • Augmentation de la production des interférons alpha (INF-alpha) lors d’une infection ;
  • Réduction de l’inflammation et stimulation de l’immunité globale ;
  • Augmentation des globules blancs lors d’une infection.

Santé de la peau

  • Amélioration des symptômes de l’eczéma atopique ;
  • Traitement de l’acné et cicatrisation des plaies.

Lutte contre l’anxiété

Traitement des comportements anxieux.

Activité anti-inflammatoire

  • Diminution de l’inflammation des voies respiratoires ;
  • Inhibition des molécules liées à l’inflammation (cytokines) ;
  • Inhibition de l’activité de certaines enzymes inflammatoires.

Activité antidiabétique

  • Augmentation de l’activité de l’insuline dans les cellules graisseuses ;
  • Traitement de la résistance à l’insuline liée à l’obésité ou au diabète.

Activité anti-douleur

  • Réduction de la perception de la douleur en ciblant des récepteurs nociceptifs.

Activité anticancéreuse

  • Inhibition de la croissance des cellules cancéreuses du côlon et du pancréas ;
  • Réduction de la mort des cellules non cancéreuses au cours de la chimiothérapie.

Détails des bienfaits de l’échinacée

Activité antioxydante

L’échinacée est une plante qui possède des propriétés antioxydantes. Diverses études réalisées sur des extraits lyophilisés de racines ou de feuilles de plusieurs espèces d’échinacée ont confirmé leur activité antioxydante [4, 5]. Cette propriété antioxydante est due à la capacité de l’échinacée à piéger les radicaux libres.

De plus, l’administration d’échinacée permet d’inhiber les dommages cellulaires causés par le stress oxydatif [6].

Activité antimicrobienne

L’échinacée peut être une excellente solution pour inhiber certains champignons pathogènes. En effet, une étude [7] réalisée sur le champignon Saccharomyces cerevisiae (connu sous le nom de levure du boulanger) a démontré l’effet antifongique des alkamides, un des composés actifs de l’échinacée. Ces derniers sont capables de rompre la membrane ou paroi cellulaire de ce champignon, entraînant ainsi sa mort.

De la même manière, l’échinacée possède des effets contre tous les virus à membrane [8], parmi lesquels : les rhinovirus, les virus de la grippe, le virus respiratoire syncytial, l’herpès ou le coronavirus.

Bon à savoir : Concernant le Covid-19, l’échinacée n’a pas été testée sur l’Homme, ni sur les souches actuelles du virus. Les seules études réalisées sur les coronavirus qui ont eu des effets positifs pour les combattre concernent des études réalisées in vitro (sur des cultures cellulaires) et sur des souches antérieures à celle connue actuellement. Il est donc trop tôt pour répondre de l’efficacité de l’échinacée sur ce virus.

Efficace pour traiter le rhume

L’échinacée et notamment l’échinacée pourpre (echinacea purpurea) est l’un des remèdes les plus connus pour le traitement du rhume. Dans une étude [9] réalisée sur 282 personnes, l’échinacée a démontré son efficacité dans la réduction de la sévérité des symptômes du rhume. L’administration de l’échinacée semble également améliorer et soulager la congestion bronchique (sécrétion du mucus dans les poumons), lors d’un épisode de rhume [10].

Cette plante réduit par ailleurs la durée du rhume d’après une analyse [11]. Cette efficacité contre les rhumes, notamment causés par les rhinovirus, est due semble-t-il à l’activité anti-inflammatoire de l’échinacée sur les voies respiratoires [12]. Par ailleurs, il semblerait que l’échinacée possède également un effet préventif du rhume [13].

De manière générale, plusieurs études suggèrent que les préparations d’échinacée soulagent les symptômes de la grippe, du rhume et d’autres troubles des voies respiratoires en stoppant la croissance des agents pathogènes et en inhibant la sécrétion des molécules inflammatoires [14].

Activité immunostimulante

L’échinacée est utilisée en phytothérapie dans le traitement de l’inflammation et dans la stimulation des défenses naturelles de l’organisme. En effet, l’échinacée stimule la libération d’interférons-alpha [15] qui ont un rôle important dans les défenses de l’organisme notamment en raison de leurs propriétés antivirales et antiprolifératives.

De plus, l’échinacée booste le nombre de globules blancs dans la circulation sanguine. Ces globules sont importants dans la défense de l’organisme contre les micro-organismes infectieux et les substances étrangères [16].

Santé de la peau

L’administration de l’extrait d’échinacée à 49 patients pendant 3 mois a donné des résultats positifs dans l’amélioration des symptômes de l’eczéma atopique [17]. En effet, les alkamides, l’un des principaux composés actifs de l’échinacée, semblent avoir une action anti-inflammatoire et de restauration de la barrière lipidique épidermique.

De plus, l’échinacée possède également une action contre l’acné causé par la bactérie Cutibacterium acnes en inhibant sa croissance et en exerçant une activité anti-inflammatoire [18].

Enfin, l’application topique de l’échinacée inhibe la dégradation du collagène et aide à la cicatrisation des plaies [19].

Lutte contre l’anxiété

L’échinacée semble avoir un effet anxiolytique. L’administration de 40 mg d’extrait d’échinacée à des personnes en bonne santé mais souffrant d’anxiété a permis de démontrer son efficacité contre les troubles anxieux. Les scores récoltés lors d’un test (IASTA-Y) qui permet d’évaluer l’état émotionnel, la nervosité et l’inquiétude de ces personnes se sont tous améliorés après seulement 3 jours de traitement. Ces scores sont restés stables toute la durée du traitement [20].

Activité anti-inflammatoire

Que ce soit par voie orale ou par voie topique, les extraits d’échinacée semblent avoir des effets anti-inflammatoires [2, 21]. En effet, au cours d’une étude [12], il a été démontré que les composés actifs de l’échinacée possèdent des effets bronchodilatateurs et anti-inflammatoires similaires à certains médicaments utilisés pour les mêmes indications.

L’échinacée semble également soulager les symptômes de l’inflammation des voies respiratoires en inhibant une enzyme responsable de la libération des molécules inflammatoires, dont les prostaglandines [22].

Activité anti-diabétique

Des recherches récentes [23] ont permis de démontrer l’effet de l’échinacée sur la résistance à l’insuline. En effet, un extrait de racines d’échinacée a entraîné une augmentation de l’absorption du glucose dans les cellules graisseuses. Ce qui suggère que l’échinacée peut être utilisée dans le traitement de la résistance à l’insuline liée à l’obésité ou au diabète du type 2.

Activité anti-douleur

L’échinacée possède une activité analgésique. Ses propriétés anti-douleur ont été scientifiquement démontrées [24]. En effet, les extraits d’échinacée semblent avoir une action antagoniste sur le récepteur TRPV1, un récepteur de la douleur, considéré comme la cible thérapeutique des médicaments analgésiques et anti-inflammatoires.

Activité anti-cancéreuse

L’acide chicorique, l’un des composés actifs de l’échinacée, a suggéré un effet potentiel dans la lutte contre le cancer. Des études [25] récentes ont voulu démontrer cette hypothèse, et il semble que ce dernier aurait une action sur l’inhibition de la croissance des cellules cancéreuses du côlon et du pancréas.

De plus, il est également suggéré que l’échinacée protégerait les cellules non cancéreuses de l’apoptose [26].

Posologie de l’échinacée

💊 En ce qui concerne l’utilisation thérapeutique de l’échinacée, il existe différentes formes et donc différentes posologies. Il n’existe pas de recommandation officielle posologique de cette plante. Cependant, des recherches ont suggéré certains dosages notamment pour stimuler les défenses immunitaires :

  • Gélules : l’extrait d’échinacée est obtenu à partir des racines et des parties aériennes de la plante. Le dosage généralement recommandé est de 300 à 500 mg d’échinacée, 3 fois / jour [11]. Ce dosage varie en fonction du titrage en principes actifs de l’extrait.
  • Teinture-mère : 2,5 ml d’extrait à prendre trois fois par jour [11].
  • Infusion : laisser infuser un gramme de racines ou de partie aérienne dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes. Boire 1 à 6 tasses par jour.
  • Décoction : mettre un gramme d’échinacée dans une tasse d’eau puis faire bouillir pendant 5 à 10 minutes. Boire jusqu’à 3 tasses quotidiennement.
  • Crème : pour bénéficier des bienfaits de la plante, une crème doit contenir au moins 15 % d’échinacée. À appliquer plusieurs fois par jour sur la partie atteinte.

Durée du traitement

En raison de l’absence d’études concernant les effets de l’échinacée à long terme, il est généralement conseillé de ne pas dépasser les 8 semaines de traitement.

✔️ L’échinacée reste un produit naturel et sûr car aucune dose toxique ou létale n’a été rapportée à ce jour [27]. Dans tous les cas, il est conseillé de suivre les indications du vendeur pour consommer correctement l’échinacée et profiter pleinement de ses bienfaits. La posologie et la durée de traitement varie en fonction du titrage en principe actif mais aussi en fonction du conditionnement du produit.

Où acheter de l’échinacea ?

On peut trouver de l’échinacée dans les pharmacies, dans les herboristeries, sur internet et même dans certains supermarchés ! Mais attention, la qualité doit être au rendez-vous pour pouvoir profiter pleinement des vertus de cette plante.

Le mieux est d’acheter des extraits titrés en échinacosides (2%) et en acide chicorique (4%), les principes actifs de la plante. Cela vous assurera d’acheter un extrait efficace et pas une simple poudre d’échinacée. Par ailleurs, si vous le pouvez, il est préférable d’acheter des extraits de racine, car c’est la partie qui concentre le plus de substances actives. Un extrait de parties aériennes de la fleur sera moins efficace.

Côté bio, nous vous recommandons comme toujours de vous informer sur la teneur en pesticides et métaux lourds de chaque produit que vous allez consommer. Pour cela, vous pouvez privilégier les labels bio ou les entreprises qui fournissent les certificats de qualité sur la fiche de leur produit et qui attestent de l’absence de ces substances nocives.

Pour finir, les meilleures formules sont celles qui mélangent 2 espèces d’échinacée (purpurea et angustifolia) car ainsi un plus large spectre de molécules actives est concentré dans les gélules.

Complément alimentaire à base de d'echinacea : boite, gélules et fleurs⭐⭐⭐⭐⭐ Voici un complément alimentaire sous forme de gélules qui regroupe toutes ces qualités ➡ voir le produit. Il s’agit d’un excellent rapport qualité prix, certifié sans OGM, sans pesticides et titré en molécules actives.
🥄 Si vous préférez le sirop à boire pour renforcer votre immunité, voici un produit qui regroupe les meilleurs ingrédients naturels : échinacée, miel, propolis, sureau, acérola, grenade et huiles essentielles : ➡ voir le produit.

Effets indésirables de l’échinacée

Avant d’entamer une cure d’échinacée, il est important de savoir quels sont ses effets indésirables et ses contre-indications. Bien qu’ils soient rares, quelques effets indésirables peuvent survenir comme de légers maux d’estomac, des nausées ou des éruptions cutanées [2]. Certaines réactions allergiques peuvent également survenir, notamment chez les personnes allergiques à la même famille de plantes comme la camomille.

Contre-indications

L’échinacée ainsi que tous les produits qui la contiennent sont contre-indiqués chez les :

  • Personnes atteintes de maladies systémiques : SIDA, tuberculose ;
  • Personnes atteintes de maladies auto-immunes : lupus, sclérose en plaques, collagénose ;
  • Personnes sous traitement immunosuppresseur ;
  • Personnes allergiques à la famille des astéracées ;
  • Enfants de moins de 12 ans.

En raison du manque d’évidence scientifique, l’échinacée doit être utilisée chez la femme enceinte et allaitante uniquement après conseil médical.

Avis et témoignages concernant l’échinacée

La communauté scientifique, dont l’ESCOP (coopérative scientifique européenne sur la phytothérapie) est unanime en reconnaissant l’usage thérapeutique de l’échinacée dans diverses indications notamment dans le traitement du rhume [28] ou la stimulation des défenses immunitaires. L’agence européenne du médicament (EMA) [29] reconnaît l’usage de l’échinacée dans le traitement du rhume, dans le traitement des troubles du tractus urinaire et dans la cicatrisation des plaies superficielles.

Chez les consommateurs, en parcourant le web à la recherche de témoignages et des retours d’expérience sur les sites spécialisés, nous avons constaté que la majorité des consommateurs ont des avis positifs pour les effets anti-rhume de l’échinacée. Les consommateurs qui ont essayé cette plante la recommandent pour stimuler l’immunité et pour le traitement des symptômes du rhume.

Pour découvrir l’avis des consommateurs sur l’utilisation de l’échinacée, n’hésitez pas à faire un tour sur les forums et les sites spécialisés ou sur les boutiques où sont vendues les préparations de cette plante.

Association avec d’autres plantes ou molécules

Dans le but de renforcer et d’accentuer ses vertus, est-il possible d’associer l’échinacée avec d’autres plantes ou molécules ? Et dans ce cas, quelles sont les meilleures associations ? Voici nos conseils :

Echinacea et propolis

La propolis est une substance récoltée par les abeilles sur les bourgeons d’arbres et d’autres végétaux. Ses vertus sont reconnues pour le traitement de diverses pathologies notamment le rhume. L’association échinacée et propolis est un excellent allié dans la prévention des rhumes. Une étude [30] réalisée sur des enfants a ainsi démontré l’efficacité d’une association échinacée, propolis et vitamine C dans la prévention de l’apparition des symptômes du rhume pendant la période hivernale.

Echinacea et vitamine C

La vitamine C est reconnue par la communauté scientifique pour avoir un rôle important dans l’immunité en aidant les défenses immunitaires à identifier et neutraliser les agents pathogènes. C’est ainsi que l’association échinacée et acérola (vitamine C naturelle) est utilisée pour renforcer l’immunité de l’organisme et traiter les symptômes du rhume et autres maux d’hiver.

Sureau et echinacea

Le sureau est un arbuste dont les fleurs sont utilisées en phytothérapie depuis longtemps pour le traitement de divers troubles notamment les infections des voies respiratoires responsables de grippe ou de rhume. L’association sureau et echinacea est donc toute indiquée dans le traitement des infections responsables du rhume [31]. Dans un essai clinique, il a été démontré que l’association sureau-echinacea peut être aussi efficace que le traitement antiviral conventionnel pour le traitement précoce de la grippe, l’Oseltamivir ® [32].

Echinacea et zinc

Une supplémentation en zinc peut réduire la gravité et la durée d’un rhume, si elle est commencée tôt [33]. L’association echinacea-zinc est idéalement indiquée dans le traitement des rhumes, en particulier dès le début des symptômes.

Ginseng et échinacée

En phytothérapie, le ginseng est indiqué pour renforcer les défenses immunitaires, améliorer l’endurance physique et pour ses propriétés anti-inflammatoires. L’association echinacea-ginseng a d’ailleurs démontré sa capacité à moduler l’immunité [34].

FAQ : réponses à vos questions

Bienfaits et indications

Peut-on prendre de l’échinacée si on souffre de diabète ?

Il est tout à fait possible pour les personnes diabétiques de prendre de l’échinacée. Certaines études [23] estiment que l’échinacée peut être utilisée dans le traitement de la résistance à l’insuline liée au diabète de type 2. Cependant, il est essentiel de surveiller sa glycémie en consommant l’échinacée.

L’échinacée est-elle efficace pour soigner les troubles urinaires ?

L’échinacée est utilisée en médecine traditionnelle pour le traitement de diverses infections, notamment les troubles urinaires [35]. Grâce à ses propriétés immunostimulantes et anti-inflammatoires, l’échinacée peut être indiquée dans le traitement des troubles et des infections des voies urinaires, selon la Commission E allemande [36].

L’échinacée soigne-t-elle le coronavirus ?

Il est reconnu que l’échinacée soigne les atteintes des voies respiratoires en réduisant la sévérité et la durée des symptômes des épisodes grippaux et des rhumes. Cependant, à l’heure actuelle, il n’existe aucune étude [37] qui a utilisé l’échinacée dans le traitement ou la prévention du Covid-19, causée par le nouveau coronavirus.

Posologie, dosage et cure

Peut-on prendre de l’échinacée tous les jours ?

L’échinacée est un produit sécuritaire et sûr. Aucun effet toxique n’a été rapporté dans la documentation scientifique. Toutefois, en raison de l’absence d’études concernant les effets de l’échinacée à long terme, il est conseillé de ne pas dépasser les 8 semaines de traitement. L’agence européenne du médicament [36] conseille donc de consommer l’échinacée pendant au maximum 8 semaines sans pause. Si les symptômes ne s’améliorent pas au bout de 10 jours, une visite chez le médecin est recommandée.

Effets secondaires, danger et contre-indications

L’échinacée affecte-t-elle le sommeil ?

Bien qu’ils soient rares, la consommation de l’échinacée peut provoquer certains effets indésirables tels que de légers troubles digestifs, maux de tête ou des troubles du sommeil. Si votre sommeil est affecté après le début de votre cure de l’échinacée, il est probable qu’il s’agisse d’un effet indésirable et il est conseillé de consulter votre médecin.

L’échinacée affecte-t-elle la thyroïde ?

Il est suggéré que certaines plantes médicinales, dont l’échinacée, peuvent affecter la fonction thyroïdienne. Il est conseillé de prendre un avis médical avant le début de toute supplémentation en échinacée.

Peut-on prendre de l’échinacée si on a des problèmes de tension ? Est-elle compatible avec des médicaments contre l’hypertension ?

Chez les personnes en bonne santé, l’échinacée ne semble pas avoir d’effets sur la tension artérielle, d’après une étude [38]. Cependant, chez les personnes hypertendues ou chez les personnes suivant un traitement contre les maladies cardiaques, l’échinacée semble avoir un effet direct ou en interagissant avec certains médicaments [39]. Si vous suivez un traitement ou si vous avez de l’hypertension, il est conseillé de demander l’avis du médecin.

Puis-je prendre de l’échinacée si je suis enceinte ou si j’allaite ?

Bien que certaines études [40, 41] estiment que l’échinacée est un produit sûr chez les femmes enceintes et allaitantes, en raison de l’absence d’études de qualité et de grande envergure, il est conseillé de demander un avis médical.

Associations de plantes et interactions

L’échinacée interagit-elle avec certains médicaments ? Si oui, lesquels ?

Il existe certaines interactions entre l’échinacée et des médicaments. Il s’agit notamment des médicaments immunosuppresseurs et des stéroïdes. Il est donc contre-indiqué de prendre l’échinacée si vous suivez ces traitements. Nous vous conseillons de consulter votre pharmacien avant le début d’une cure d’échinacée.

Âge recommandé

Puis-je donner de l’échinacée à mon enfant ?

Il est conseillé de donner de l’échinacea à son enfant uniquement sur avis médical.

Références scientifiques

Voir les références

  1. Barrett B, Brown R, Rakel D, et al. Echinacea for treating the common cold: a randomized trial. Ann Intern Med. 2010;153(12):769-777.
  2. Barnes J, Anderson LA, Gibbons S, Phillipson JD. Echinacea species (Echinacea angustifolia (DC.) Hell., Echinacea pallida (Nutt.) Nutt.,Echinacea purpurea (L.) Moench): a review of their chemistry, pharmacology and clinical properties. J Pharm Pharmacol. 2005 Aug;57(8):929-54.
  3. Percival SS. Use of echinacea in medicine. Biochem Pharmacol. 2000 Jul 15;60(2):155-8.
  4. Sloley BD, Urichuk LJ, Tywin C, Coutts RT, Pang PK, Shan JJ. Comparison of chemical components and antioxidants capacity of different Echinacea species. J Pharm Pharmacol. 2001 Jun;53(6):849-57.
  5. Hu C, Kitts DD. Studies on the antioxidant activity of Echinacea root extract. J Agric Food Chem. 2000 May;48(5):1466-72.
  6. Mishima S, Saito K, Maruyama H, Inoue M, Yamashita T, Ishida T, Gu Y. Antioxidant and immuno-enhancing effects of Echinacea purpurea. Biol Pharm Bull. 2004 Jul;27(7):1004-9. x
  7. Cruz I, Cheetham JJ, Arnason JT, Yack JE, Smith ML. Alkamides from Echinacea disrupt the fungal cell wall-membrane complex. Phytomedicine. 2014 Mar 15;21(4):435-42.
  8. Hudson J, Vimalanathan S. Echinacea—A Source of Potent Antivirals for Respiratory Virus Infections. Pharmaceuticals (Basel). 2011;4(7):1019-1031. Published 2011 Jul 13.
  9. Goel V, Lovlin R, Barton R, Lyon MR, Bauer R, Lee TD, Basu TK. Efficacy of a standardized echinacea preparation (Echinilin) for the treatment of the common cold: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Clin Pharm Ther. 2004 Feb;29(1):75-83.
  10. Sharma M, Schoop R, Hudson JB. The efficacy of Echinacea in a 3-D tissue model of human airway epithelium. Phytother Res. 2010 Jun;24(6):900-4.
  11. Shah SA, Sander S, White CM, Rinaldi M, Coleman CI. Evaluation of echinacea for the prevention and treatment of the common cold: a meta-analysis. Lancet Infect Dis. 2007 Jul;7(7):473-80.
  12. Šutovská M, Capek P, Kazimierová I, Pappová L, Jošková M, Matulová M, Fraňová S, Pawlaczyk I, Gancarz R. Echinacea complex–chemical view and anti-asthmatic profile. J Ethnopharmacol. 2015 Dec 4;175:163-71.
  13. Schoop R, Klein P, Suter A, Johnston SL. Echinacea in the prevention of induced rhinovirus colds: a meta-analysis. Clin Ther. 2006 Feb;28(2):174-83.
  14. Sharma M, Anderson SA, Schoop R, Hudson JB. Induction of multiple pro-inflammatory cytokines by respiratory viruses and reversal by standardized Echinacea, a potent antiviral herbal extract. Antiviral Res. 2009 Aug;83(2):165-70.
  15. Randolph RK, Gellenbeck K, Stonebrook K, Brovelli E, Qian Y, Bankaitis-Davis D, Cheronis J. Regulation of human immune gene expression as influenced by a commercial blended Echinacea product: preliminary studies. Exp Biol Med (Maywood). 2003 Oct;228(9):1051-6.
  16. Cundell DR, Matrone MA, Ratajczak P, Pierce JD Jr. The effect of aerial parts of Echinacea on the circulating white cell levels and selected immune functions of the aging male Sprague-Dawley rat. Int Immunopharmacol. 2003 Jul;3(7):1041-8.
  17. Oláh A, Szabó-Papp J, Soeberdt M, Knie U, Dähnhardt-Pfeiffer S, Abels C, Bíró T. Echinacea purpurea-derived alkylamides exhibit potent anti-inflammatory effects and alleviate clinical symptoms of atopic eczema. J Dermatol Sci. 2017 Oct;88(1):67-77.
  18. Sharma M, Schoop R, Suter A, Hudson JB. The potential use of Echinacea in acne: control of Propionibacterium acnes growth and inflammation. Phytother Res. 2011 Apr;25(4):517-21.
  19. Speroni E, Govoni P, Guizzardi S, Renzulli C, Guerra MC. Anti-inflammatory and cicatrizing activity of Echinacea pallida Nutt. root extract. J Ethnopharmacol. 2002 Feb;79(2):265-72.
  20. Haller J, Freund TF, Pelczer KG, Füredi J, Krecsak L, Zámbori J. The anxiolytic potential and psychotropic side effects of an echinacea preparation in laboratory animals and healthy volunteers. Phytother Res. 2013 Jan;27(1):54-61.
  21. Raso GM, Pacilio M, Di Carlo G, Esposito E, Pinto L, Meli R. In-vivo and in-vitro anti-inflammatory effect of Echinacea purpurea and Hypericum perforatum. J Pharm Pharmacol. 2002 Oct;54(10):1379-83.
  22. Fitzpatrick FA. Cyclooxygenase enzymes: regulation and function. Curr Pharm Des. 2004;10(6):577-88.
  23. Kotowska D, El-Houri RB, Borkowski K, Petersen RK, Fretté XC, Wolber G, Grevsen K, Christensen KB, Christensen LP, Kristiansen K. Isomeric C12-alkamides from the roots of Echinacea purpurea improve basal and insulin-dependent glucose uptake in 3T3-L1 adipocytes. Planta Med. 2014 Dec;80(18):1712-20.
  24. Birt DF, Widrlechner MP, Lalone CA, Wu L, Bae J, Solco AK, Kraus GA, Murphy PA, Wurtele ES, Leng Q, Hebert SC, Maury WJ, Price JP. Echinacea in infection. Am J Clin Nutr. 2008 Feb;87(2):488S-92S.
  25. Tsai YL, Chiu CC, Yi-Fu Chen J, Chan KC, Lin SD. Cytotoxic effects of Echinacea purpurea flower extracts and cichoric acid on human colon cancer cells through induction of apoptosis. J Ethnopharmacol. 2012 Oct 11;143(3):914-9.
  26. Huntimer ED, Halaweish FT, Chase CC. Proliferative activity of Echinacea angustifolia root extracts on cancer cells: Interference with doxorubicin cytotoxicity. Chem Biodivers. 2006 Jun;3(6):695-703.
  27. Mengs U, Clare CB, Poiley JA. Toxicity of Echinacea purpurea. Acute, subacute and genotoxicity studies. Arzneimittelforschung. 1991 Oct;41(10):1076-81. PMID: 1799389.
  28. Echinacea angustifolia-ESCOP-2019, MARCH 13, 2019,
  29. Purple coneflower herb, Echinacea Purpurea (L.) Moench., herba recens, 20 October 2015 EMA/481797/2015,
  30. Cohen HA, Varsano I, Kahan E, Sarrell EM, Uziel Y. Effectiveness of an herbal preparation containing echinacea, propolis, and vitamin C in preventing respiratory tract infections in children: a randomized, double-blind, placebo-controlled, multicenter study. Arch Pediatr Adolesc Med. 2004 Mar;158(3):217-21.
  31. Holst L, Havnen GC, Nordeng H. Echinacea and elderberry-should they be used against upper respiratory tract infections during pregnancy?. Front Pharmacol. 2014;5:31. Published 2014 Mar 4.
  32. Tiralongo E, Wee SS, Lea RA. Elderberry Supplementation Reduces Cold Duration and Symptoms in Air-Travellers: A Randomized, Double-Blind Placebo-Controlled Clinical Trial. Nutrients. 2016;8(4):182. Published 2016 Mar 24.
  33. Rao G, Rowland K. PURLs: Zinc for the common cold–not if, but when. J Fam Pract. 2011;60(11):669-671.
  34. Uluışık D, Keskin E. Effects of ginseng and echinacea on cytokine mRNA expression in rats. ScientificWorldJournal. 2012;2012:942025.
  35. Hudson JB. Applications of the phytomedicine Echinacea purpurea (Purple Coneflower) in infectious diseases. J Biomed Biotechnol. 2012;2012:769896.
  36. Assessment report on Echinacea purpurea (L.) Moench., herba recens, 24 November 2014, EMA/HMPC/557979/2013, Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC)
  37. Aucoin M, Cooley K, Saunders PR, et al. The effect of Echinacea spp. on the prevention or treatment of COVID-19 and other respiratory tract infections in humans: A rapid review. Adv Integr Med. 2020;7(4):203-217.
  38. Shah SA, Schlesselman L, Cios D, Lipeika J, Patel AA, Kluger J, White CM. Effects of echinacea on electrocardiographic and blood pressure measurements. Am J Health Syst Pharm. 2007 Aug 1;64(15):1615-8.
  39. Tachjian A, Maria V, Jahangir A. Use of herbal products and potential interactions in patients with cardiovascular diseases. J Am Coll Cardiol. 2010;55(6):515-525.
  40. Gallo M, Koren G. Can herbal products be used safely during pregnancy? Focus on echinacea. Can Fam Physician. 2001;47:1727-1728.
  41. Perri D, Dugoua JJ, Mills E, Koren G. Safety and efficacy of echinacea (Echinacea angustafolia, e. purpurea and e. pallida) during pregnancy and lactation. Can J Clin Pharmacol. 2006 Fall;13(3):e262-7. Epub 2006 Nov 3. PMID: 17085774.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 4.5 / 5. Votes : 2

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

Après avoir été soigné par un remède naturel à base de plantes, au milieu de la forêt amazonienne, Damien prend conscience des puissantes vertus offertes par la nature. Désormais, il adopte une alimentation saine et un mode de vie simple qui le libèrent de la majorité des stress et des maux.

Grand passionné de santé et fasciné par les capacités de l’organisme humain, Damien analyse de nombreuses sources (ouvrages, études scientifiques, recommandations officielles, retours d'expérience...) pour présenter l'information la plus fiable possible, toujours entouré de son équipe de spécialistes.

🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

Découvrir nos guides santé

Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

Plantes médicinales

Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Boswellia - Chardon-marie - Chia - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Kernza - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

Remèdes naturels

Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Vessie hyperactive.

Vitamines, minéraux et molécules

Acide hyaluronique - Berbérine - CBD - Charbon végétal - Coenzyme Q10 - Collagène - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Fibres - Glutathion - Honokiol - Magnésium - Mélatonine - Oméga-3 - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sérotonine - Taurine - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D.

Vous appréciez notre site ?

🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.