Glutathion, le roi des antioxydants

4.9
(43)

Le glutathion, souvent appelé « roi des antioxydants », fait partie des molécules santé les plus complètes du marché des compléments alimentaires. Le glutathion est notamment reconnu pour améliorer la santé du cœur, de la peau, du foie, du cerveau et pour renforcer le système immunitaire. Mais ses bienfaits sont-ils scientifiquement prouvés ? Les essais de cette molécule contre la Covid-19 ont-ils été concluants ?

Dans cet article, nous étudions les réelles vertus du glutathion et répondons à vos questions, études scientifiques à l’appui. Vous découvrirez notamment comment booster naturellement la synthèse de cet antioxydant remarquable grâce à une alimentation riche en glutathion. Nous vous indiquerons aussi où trouver un produit de qualité.

À la fin de l’article nous répondons aux questions fréquentes, notamment sur le graphène, la prise de poids et sur la célèbre prescription du pape contre la maladie de Parkinson.

Fruits et légumes riches en glutathion : on aperçoit des avocats, des asperges, des crucifères, de l'ail, etc. dans un récipient

Qu’est-ce que le glutathion ?

Le glutathion (GSH) est l’antioxydant le plus puissant du corps humain [1]. Il possède une énorme capacité à combattre le stress oxydatif et à neutraliser les radicaux libres nocifs. Chimiquement parlant, le glutathion est un tripeptide composé de 3 acides aminés : la cystéine, l’acide glutamique et la glycine.

Lorsque ces trois acides aminés sont combinés en glutathion, ils acquièrent la capacité de détoxifier les radicaux libres dangereux, les médicaments toxiques et les métaux lourds. Ce mécanisme protège notamment le corps contre les dysfonctionnements et les maladies [2, 3].

💡 Bon à savoir : le glutathion est similaire à d’autres antioxydants tels que la vitamine C, le resvératrol et la quercétine mais, ce qui est remarquable, c’est que notre corps est capable de le fabriquer.

Molécule chimique de glutathionEn fait, pour être en bonne santé, l’organisme doit fabriquer du glutathion. Les scientifiques indiquent même que le niveau de glutathion est un excellent prédicteur de la durée de vie [4, 5]. D’ailleurs, une carence en glutathion augmente la sensibilité au stress oxydatif, qui peut être la cause sous-jacente de nombreuses maladies comme le cancer, les maladies cardiaques, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer [6].

Enfin, il a été prouvé que le taux de glutathion est également associé à l’âge. Selon diverses études, ce taux commencerait à chuter drastiquement à partir de 49 ans, d’où l’apparition de diverses maladies ou signes de vieillissement [7].

Bienfaits et rôles du glutathion

Le glutathion est donc un antioxydant nécessaire à la santé du corps humain. Mais quels sont ses réels bienfaits ? De nombreux journaux parlent du glutathion pour traiter la Covid-19, ces propos sont-ils fondés ?

Dans cette section, nous listerons premièrement les vertus du glutathion. Puis, nous détaillerons ses avantages, études scientifiques à l’appui.

Aperçu des bienfaits

Combat le stress oxydatif

  • Élimine les radicaux libres.
  • Recharge d’autres antioxydants (vitamine C et E).
  • Prévient les maladies chroniques.

Combat les infections

  • Réduit l’incidence des infections bactériennes.
  • Restaure la capacité des cellules immunitaires.
  • Tue certaines bactéries (tuberculose).
  • Détruit les microbes.

Combat la Covid-19

  • Évite les effets sévères de la Covid-19.

Réduit l’inflammation

  • Bloque la production de la plupart des cytokines inflammatoires.
  • Bloque le NF-κ , le contrôleur principal de l’inflammation.

Possède un effet anti-âge

  • Ralentit le processus de vieillissement cellulaire.
  • Renforce les os.
  • Prévient le déclin cognitif lié à l’âge.

Favorise la santé mentale

  • Lutte contre l’anxiété, la dépression et le stress.
  • Protège contre les TOC et la schizophrénie.
  • Bénéfique contre le trouble bipolaire.
  • Aide à stabiliser l’humeur.

Autisme et TDAH

  • Des niveaux bas de glutathion ont été liés à l’autisme et au TDAH.

Protège le cerveau

  • Stimule la mémoire.
  • Réduit l’accumulation de plaque.
  • Améliore les symptômes généraux de l’Alzheimer.
  • Un médicament a empêché la maladie de Parkinson en augmentant les niveaux de glutathion.

Favorise la santé intestinale

  • Protège la muqueuse intestinale contre la perméabilité intestinale.

Renforce la santé cardiaque

  • Prévient les crises cardiaques.
  • Prévient les accidents vasculaires cérébraux.

Contribue à la santé des poumons et des voies respiratoires

  • Combat l’asthme.
  • Réduit les risques de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).
  • Réduit les risques de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Protège le foie

  • Maintient le foie en bonne santé.
  • Rôle important dans la détoxification du foie.
  • Évite les dommages hépatiques.

Lutte contre le diabète

  • Diminue les risques associés au diabète (lésions cérébrales, cardiaques, etc.)

Contribue à la santé des reins

  • Améliore la fonction rénale.
  • Inverse l’anémie.
  • Prévient les maladies rénales causées par l’aspartame.

Apnée du sommeil

  • Améliore la qualité du sommeil.

Santé de la peau

  • Réduit l’acné en neutralisant le stress oxydatif.
  • Favorise la régénération de la peau.
  • Éclaircit la peau des femmes.
  • Uniformise l’apparence des taches foncées (vieillissement).

Combat les dépendances

  • Aide à surmonter les comportements de dépendance (troubles de l’alimentation, abus d’alcool et de drogues).
  • Protège le cerveau.
  • Aide à détoxifier les substances nocives du corps.
  • Améliore la fonction hépatique.

Santé des yeux

  • Protège les yeux (glaucome et cataracte).

Combat l’infertilité

  • Joue un rôle important dans les cellules germinales.
  • Est impliqué dans le processus de fécondation et le développement précoce de l’embryon.

Glutathion : boite de compléments alimentaires (gélules) de la marque française Dynveo sur fond blanc. La mention acheter est sur fond vert, en bas de l'image.Où acheter du glutathion ? Notre choix s’est porté sur du glutathion de grande qualité : voir le produit. Il s’agit de glutathion liposomal, une forme réduite de glutathion (L-glutathion) sous sa forme active et non-oxydée. Nous vous expliquons pourquoi il s’agit du meilleur produit selon nous, plus bas dans l’article.

Détails des bienfaits

Combat le stress oxydatif

Le glutathion possède un excellent potentiel antioxydant. Il élimine les radicaux libres dans tout le corps et recharge d’autres antioxydants, prévenant ainsi les maladies chroniques.

En effet, le glutathion réduit les espèces réactives de l’oxygène (ROS) et le stress oxydatif qui endommagent les cellules et l’ADN. Le stress oxydatif est notamment associé au cancer, à l’inflammation, aux lésions cérébrales ainsi qu’à d’autres problèmes de santé [8, 9].

Le glutathion est également important pour la régénération d’autres antioxydants, tels que la vitamine C et la vitamine E. Il supporte ainsi notre défense antioxydante globale [10].

Combat les infections

Les infections virales inondent le corps de stress oxydatif dû à l’inflammation en utilisant plus de glutathion [11]. Ainsi, dans de nombreuses maladies chroniques, une faible immunité et un taux accru d’infections sont liés à de faibles niveaux de glutathion (GSH) [12].

Par ailleurs, une fois que le glutathion est épuisé, les cellules immunitaires perdent leur capacité à combattre les infections. La N-Acétylcystéine (NAC), qui stimule le glutathion dans le corps, permet de restaurer la capacité des cellules immunitaires et de tuer certaines bactéries dont celles responsables de la tuberculose, entre autres [13].

Dans une autre étude, le maintien des niveaux de cystéine a aidé à contrôler le glutathion. À leur tour, les cellules immunitaires ont alors retrouvé le pouvoir de détruire les microbes [14].

Enfin, des patients âgés atteints du SIDA produisent moins de GSH, ce qui affaiblit leur système immunitaire déjà fragile et diminue la sensibilité à l’insuline. L’augmentation des niveaux de glutathion peut aider à améliorer les symptômes et à réduire l’incidence des infections bactériennes [15-17].

💡 Qu’en est-il de l’utilisation de glutathion contre la Covid-19 ?

La recherche scientifique a prouvé le lien entre la carence en glutathion et les manifestations graves (dont les décès) causées par la Covid-19 [18-20].

Selon une étude réalisée en mai 2020 auprès de plusieurs patients de la Covid-19, il a été démontré que :

« La carence en glutathion semble être un facteur crucial responsable des dommages oxydatifs du poumon induits par le SRAS-CoV-2 et, par conséquent, conduit à des manifestations graves, telles que le syndrome de détresse respiratoire aiguë, la défaillance multiviscérale et la mort chez les patients COVID-19. […] Cette découverte suggère que le virus ne peut pas se répliquer activement à des niveaux plus élevés de glutathion cellulaire et, par conséquent, des symptômes cliniques plus légers sont observés avec des charges virales plus faibles. Étant donné que l’effet antiviral du glutathion n’est pas spécifique, il y a lieu de croire que le glutathion est également actif contre le SRAS-CoV-2. Par conséquent, la restauration des niveaux de glutathion chez les patients COVID-19 serait une approche prometteuse pour la gestion du nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Notamment, l’administration orale à long terme de N-acétylcystéine a déjà été testée comme mesure préventive efficace contre les infections virales respiratoires. La N-acétylcystéine est largement disponible, sûre et bon marché et pourrait être utilisée de manière “hors AMM *” » [18].

*Une prescription hors AMM signifie qu’elle peut être utilisée pour d’autres indications que celles pour lesquelles le médicament a reçu son autorisation de mise sur le marché. Le hors AMM permet notamment de soigner les maladies pour lesquelles il n’existe pas de traitement spécifique.

En résumé : il a donc été démontré que la Covid-19 serait plus nocive et dangereuse chez les personnes dont les niveaux de glutathion sont faibles. Des niveaux faibles de glutathion sont justement liés à d’autres maladies chroniques (diabète, inflammations, etc.) et à l’âge. Cela expliquerait pourquoi le taux de mortalité lié au coronavirus est plus élevé chez ces personnes.

Réduit l’inflammation

Glutathion et inflammation : une femme de dos qui se tient l'épaule avec la main. La zone est en rouge pour indiquer une douleur, une inflammation de l'articulation.Le glutathion bloque la production de la plupart des cytokines inflammatoires. En cas de problèmes de santé chroniques, ce sont ces molécules qui maintiennent le corps dans un état constant d’inflammation de bas grade [12]. Ainsi, une carence en glutathion peut provoquer une inflammation. Par ailleurs, le blocage des voies inflammatoires restaure les niveaux de glutathion. Cela suggère que le glutathion et l’inflammation sont étroitement liés [21].

D’autre part, le glutathion bloque le NF-κ , le contrôleur principal de l’inflammation dans le corps. Ce complexe protéique augmente l’activité de divers gènes inflammatoires et de leurs produits [22]. Un certain nombre de maladies des voies respiratoires et pulmonaires sont à ce titre causées par une inflammation excessive et peuvent donc être soulagées en rétablissant des niveaux sains de glutathion [12].

Possède une action anti-âge

Reconstituer les niveaux de glutathion dans le corps peut ralentir le processus de vieillissement, renforcer les os et prévenir le déclin cognitif lié à l’âge.

En effet, plusieurs études indiquent que le corps produit moins de cet antioxydant en vieillissant [6, 23]. Ainsi, sans cette protection antioxydante, les radicaux libres peuvent nuire au corps et accélérer le processus de vieillissement, notamment le déclin cognitif.

Chez la femme, les taux de glutathion chutent au début de la ménopause, laissant place au stress oxydatif. Par ailleurs, l’augmentation du stress oxydatif causée par de faibles niveaux de glutathion chez les personnes âgées a d’ailleurs été associée à des os plus fragiles et à l’ostéoporose [24, 25].

Enfin, les cellules appauvries en glutathion sont susceptibles d’être endommagées. Une étude démontre que des faibles niveaux de glutathion déclenchent une cascade d’événements conduisant à des lésions cellulaires et à la mort cellulaire, accélérant ainsi le vieillissement global du corps [26].

Favorise la santé mentale

Le glutathion permettrait de lutter contre l’anxiété, la dépression et le stress. En effet, la recherche a révélé que les personnes souffrant de dépression ont de faibles niveaux de glutathion [27, 28]. De plus, certains médicaments anxiolytiques fonctionnent en augmentant les niveaux de glutathion [29, 30].

Cerveau dessiné au dessus d'une main.De même, les personnes atteintes de TOC et de schizophrénie ont souvent de faibles niveaux de glutathion. Ainsi, l’administration de N-Acétylcystéine (NAC) dont le but est d’augmenter les niveaux de glutathion dans le cerveau, a amélioré les symptômes de la schizophrénie dans les études cliniques [31].

En outre, les personnes atteintes de TOC possèdent généralement des taux sanguins élevés de radicaux libres. L’augmentation du glutathion peut alors améliorer la défense antioxydante, la résistance au stress et la gravité globale des symptômes [27, 30, 32].

Enfin, étant donné que plusieurs médicaments utilisés pour traiter le trouble bipolaire agissent en augmentant les niveaux de glutathion, son augmentation naturelle peut également aider à stabiliser l’humeur et les symptômes [33].

Autisme et TDAH

Les enfants diagnostiqués autistes ont des niveaux de glutathion environ 20 à 40 % inférieurs. Ils présentent, en outre, différentes anomalies dans la fabrication et la restauration de la forme active du glutathion [34-37].

De même, les personnes atteintes de TDAH ont un faible taux de glutathion et des niveaux élevés de stress oxydatif. À ce titre, le pycnogenol, un booster naturel de glutathion, a normalisé les niveaux de glutathion et d’antioxydants chez les enfants atteints de TDAH [38, 39].

Protège le cerveau

Les espèces réactives de l’oxygène (ROS) sont générées en continu pendant que le cerveau brûle du carburant pour produire de l’énergie. Le cerveau a besoin de les détoxifier pour rester en bonne santé, et le glutathion joue un rôle clé pour rendre cela possible [40].

La maladie d’Alzheimer

Forme du cerveau créée à partir des branches d'un arbre. Le cerveau arbre est noir sur fond blanc.La maladie d’Alzheimer est en partie causée par le stress oxydatif. Les antioxydants peuvent prévenir ou ralentir la maladie. Plusieurs études cliniques ont montré que la vitamine E orale (un autre puissant antioxydant) ralentissait la progression de la maladie d’Alzheimer [41]. Cela a alors été testé avec le glutathion.

Selon cette étude, l’augmentation du glutathion pourrait stimuler la mémoire, réduire l’accumulation de plaques et améliorer les symptômes généraux [41].

La maladie de Parkinson

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont de faibles niveaux de glutathion dans le cerveau. L’augmentation du GSH peut être une mesure précoce pour prévenir cette maladie [42].

Dans une étude, un médicament a empêché la maladie de Parkinson en augmentant les niveaux de glutathion [43].

Favorise la santé intestinale

Selon la recherche, les personnes atteintes de maladies chroniques de l’intestin (MII) ont, elles aussi, une activité réduite des enzymes impliquées dans la synthèse du glutathion et notamment de la cystéine [44].

Homme qui se tient le ventre avec les deux mains sur son ventre. Plan de près.L’enzyme la plus importante impliquée dans l’extinction des radicaux libres est appelée glutathion peroxydase. Cette enzyme utilise du glutathion et nécessite du sélénium pour combattre les substances nocives. Des niveaux élevés de cette enzyme indiquent un stress oxydatif plus important qui doit être neutralisé [45, 46].

Par ailleurs, la glutathion peroxydase aide également à renouveler et à renforcer la muqueuse intestinale. Ainsi, le glutathion permet de protéger la muqueuse intestinale, ce qui peut aider à prévenir la perméabilité intestinale [47].

Contribue à la santé des poumons et des voies respiratoires

De faibles niveaux de glutathion peuvent augmenter l’inflammation des voies respiratoires et provoquer de l’asthme. Dans une étude, l’augmentation du glutathion avec de la N-Acétylcystéine a réduit l’inflammation et amélioré les symptômes [48].

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est une maladie pulmonaire causée par des dommages oxydatifs à long terme. L’augmentation du glutathion réduit les dommages causés par les radicaux libres dans les poumons, ce qui réduit la probabilité de développer une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) [49, 50].

Protège le foie

Le glutathion maintient le foie en bonne santé en neutralisant le stress oxydatif qui peut entraîner une maladie du foie. Il joue un rôle important dans la détoxification du foie et la protection de ses tissus, riches en soufre. C’est en partie grâce au soufre que le foie élimine toutes les substances chimiques, médicaments, drogues et produits de synthèse qui peuvent être contenus dans l’alimentation [51-53].

En effet, face à des substances nocives, le foie produit plus de glutathion pour éviter les dommages [54].

Renforce la santé cardiaque

Gros plan sur la poitrine d'un homme en chemise bleue. Il pose sa main sur son cœur et semble avoir un problème cardiovasculaire car sa main est crispée.Une faible activité de l’enzyme glutathion peroxydase et des faibles niveaux de glutathion sont liés à un stress oxydatif élevé et à une probabilité accrue de crise cardiaque [55-57].

Les maladies cardiovasculaires sont en grande partie causées par le stress oxydatif dans les tissus cardiaques. Le glutathion peut réduire les radicaux libres et, à son tour, peut prévenir les accidents vasculaires cérébraux ou les crises cardiaques [58, 59].

Diabète

Le diabète de type 2 et l’hyperglycémie abaissent le glutathion dans le corps. Cela provoque l’accumulation de radicaux libres nocifs et entraîne de nombreuses complications, telles que des problèmes cardiaques, des lésions cérébrales et nerveuses. Augmenter le glutathion peut prévenir ou limiter ces problèmes [60].

Santé des reins

Le stress oxydatif dans les reins peut provoquer de légers problèmes rénaux ou même une insuffisance rénale complète, selon sa gravité. Dans une étude portant sur 20 personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique sous hémodialyse, le glutathion a amélioré la fonction rénale et inversé l’anémie [61].

Par ailleurs, dans une autre étude, l’administration de N-Acétylcystéine (NAC) a prévenu les maladies rénales causées par l’aspartame, un édulcorant artificiel [62].

Apnée du sommeil

Les personnes souffrant d’apnée du sommeil ont des niveaux élevés de stress oxydatif et, par conséquent, des niveaux de GSH appauvris. Selon la recherche, l’augmentation des niveaux à la normale de glutathion a amélioré la qualité de leur sommeil [63, 64].

Santé de la peau

Glutathion et peau : une femme avec une très belle peau regarde vers le haut. On aperçoit des arbres derrière elleAcné : Le stress oxydatif abaisse le glutathion chez les personnes souffrant d’acné. L’augmentation des niveaux de glutathion peut supprimer l’acné en neutralisant le stress oxydatif et en favorisant la régénération de la peau [65-67].

Taches & Vieillissement : Le glutathion éclaircit la peau des femmes en bonne santé. Il réduit l’activité des cellules de la peau qui fabriquent les pigments foncés (mélanine). En tant que tel, le glutathion peut aider à uniformiser l’apparence des taches cutanées foncées qui apparaissent avec le vieillissement [68, 69].

Combat les dépendances

Diverses drogues (comme la cocaïne et les méthamphétamines), ainsi que l’alcool, augmentent la production d’espèces réactives de l’oxygène (ROS). Ceux-ci, à leur tour, peuvent altérer le cerveau et le comportement ou causer des dommages.

Certaines études suggèrent que l’augmentation du glutathion peut aider à surmonter les comportements de dépendance tels que les troubles de l’alimentation, l’abus d’alcool et de drogues [70-72].

L’augmentation de la défense antioxydante protège non seulement le cerveau, mais elle aide également à détoxifier les substances nocives du corps. L’abus chronique d’alcool réduit d’ailleurs le glutathion dans le foie. Ainsi, l’augmentation des niveaux de GSH a amélioré la fonction hépatique pendant l’abstinence [70].

Santé des yeux

Œil vu de près. L'iris est bleu clair sur les cotés et jaune à l'intérieur.Le glaucome et les cataractes peuvent progressivement conduire à la cécité. Étant donné que le stress oxydatif sous-tend les deux, l’augmentation du glutathion peut protéger les yeux [73].

Combat l’infertilité

L’infertilité est un problème de santé mondial et c’est l’une des conditions les plus stressantes parmi les couples mariés qui cherchent à concevoir un enfant. Le stress oxydatif est impliqué dans des processus pathologiques dans l’appareil reproducteur qui contribuent à l’infertilité et à de mauvaises issues de grossesse.

Le glutathion, quant à lui, aide à préserver le statut antioxydant de l’organisme. Il est notamment présent dans les gamètes mâles et femelles. Une étude a démontré qu’il joue un rôle important dans les cellules germinales et qu’il est impliqué dans le processus de fécondation et le développement précoce de l’embryon [74].

Où trouver du glutathion de qualité ?

Le glutathion est un composé largement bénéfique que le corps humain est en mesure de fabriquer lui-même. Il est également disponible en supplément, mais tous les produits ne se valent pas. De manière générale, le glutathion sous forme de complément alimentaire présente une faible biodisponibilité, ce qui signifie qu’il est mal absorbé par l’intestin et le foie et qu’il n’arrive presque pas à rejoindre la circulation sanguine. Néanmoins, nous verrons qu’il existe deux stratégies pour contrer cette mauvaise absorption.

Voici quelques explications sur la faible biodisponibilité du glutathion apporté par supplémentation. Notre corps produit naturellement du glutathion qui, une fois utilisé, est décomposé par une enzyme appelée gamma-glutamyl transférase (GGT). La prise d’un complément alimentaire implique de passer la barrière du foie avant d’atteindre la circulation sanguine. Or, le foie peut contenir de grandes quantités d’enzyme GGT qui décomposent le glutathion. En conséquence, la plupart des formes orales de glutathion n’auront pas les effets souhaités [75].

✅ Il existe alors deux façons de contourner cette limitation :

  • Booster la synthèse via le précurseur N-acétylcystéine (NAC) [76] ;
  • Opter pour une forme liposomale [77].

Quelle est la meilleure solution pour augmenter le glutathion ?

Les deux solutions évoquées précédemment sont excellentes mais dépendent surtout du budget que vous avez.

La cystéine est efficace et peu couteuse pour augmenter le taux de glutathion mais il faut être conscient qu’elle sera également utilisée à d’autres fins par le corps (synthèse de la mélanine, synthèse du coenzyme A, assimilation du zinc, etc.).

Le glutathion liposomal, dont l’utilité sera exclusive à l’augmentation des taux de glutathion dans le corps, est un peu plus couteux car il fait appel à une technologie performante qui permet de traverser la barrière intestinale, mais sera plus rapide pour restaurer les taux de glutathion.

Supplémentation en glutathion liposomal

Comme précisé plus haut, il est important de choisir une forme liposomale de glutathion afin qu’il soit parfaitement assimilé par l’organisme [77].

Glutathion : boite de compléments alimentaires (gélules) de la marque française Dynveo sur fond blanc. La mention acheter est sur fond vert, en bas de l'image.⭐ Notre choix s’est porté sur du glutathion de grande qualité : voir le produit. Il s’agit d’une forme réduite de glutathion (L-glutathion liposomal) sous sa forme active et non-oxydée.

Pour nous, c’est la meilleure option sur le marché, le meilleur rapport qualité / prix. Nous avons d’ailleurs des retours très positifs à son sujet. Nous sommes ravis de savoir que vous allez mieux grâce à nos conseils, alors continuez à nous contacter pour nous donner votre ressenti. Évidemment vous pouvez choisir un autre produit si vous le souhaitez mais attention les produits ne se valent pas tous, il est important de vérifier les critères mentionnés ci-dessus.

Attention, de nombreux vendeurs distribuent des produits à base de glutathion peu couteux car ils utilisent la forme oxydée de la molécule. Cette dernière est inefficace et peut même s’avérer dangereuse car elle est pro-oxydante.

Le produit que nous recommandons, quant à lui, est ultra pur (min. 99 %), d’origine naturelle et non animale (apte pour les végétaliens), également garanti sans excipients ni additifs, non irradié et sans OGM.

Supplémentation en N-acétylcystéine (NAC)

Des trois acides aminés qui composent le glutathion, la cystéine est le plus important. La quantité de cystéine régit la vitesse et la quantité de GSH produite par l’organisme. Les compléments alimentaires à base de cystéine sont disponibles sous forme de L-cystéine et de N-acétylcystéine (NAC). C’est généralement cette dernière forme qui est utilisée lors des essais cliniques.

N-acétylcystéine : boite de compléments alimentaires (gélules) de la marque française Dynveo sur fond blanc. La mention acheter est sur fond vert, en bas de l'image. Vous êtes nombreux à nous demander où acheter cette molécule. Nous vous suggérons ce produit : voir le produit car nous sommes convaincus de sa qualité. Il s’agit de N-acétylcystéine (NAC) pure issue de bio-fermentation naturelle à la biodisponibilité améliorée (forme hydrodispersible). 100 % pure, garantie sans excipients ni additifs, non irradiée, sans OGM et apte pour les végétaliens.

Autres moyens de booster la synthèse du glutathion

D’autres nutriments augmentent le taux de glutathion. C’est par exemple le cas du sélénium et de l’acide alpha-lipoïque. Il peut donc être intéressant de favoriser leur apport.

Sélénium

Le sélénium est important pour maintenir des niveaux sains de glutathion car il soutient l’enzyme qui utilise le GSH pour neutraliser les radicaux libres : la glutathion peroxydase. Par ailleurs, nous l’avons vu, des niveaux optimaux de glutathion, de cystéine et de sélénium peuvent renforcer la muqueuse intestinale.

Acide alpha-lipoïque (AAL)

L’acide lipoïque (LA), également connu sous le nom d’acide alpha-lipoïque (AAL), d’acide R-lipoïque ou d’acide thioctique, est un composé contenant du disulfure, présent dans chaque cellule du corps. C’est également l’un des principaux boosters des niveaux de glutathion [78] en plus de jouer un rôle clé dans la production de l’énergie dont l’organisme a besoin pour fonctionner.

Qu’est-ce qui épuise le glutathion ?

Si vous vous demandez pourquoi votre taux de glutathion est faible, alors voici quelques pistes qui devraient vous aider à comprendre.

1. Médicaments

Le glutathion dans votre corps sert, comme nous l’avons vu, à détoxifier le corps et à le désoxyder. Or, lorsqu’il rencontre une substance chimique telle qu’un médicament, il s’empresse de l’éliminer. À ce titre, une étude indique que la consommation thérapeutique de paracétamol fait chuter drastiquement la capacité antioxydante du corps. Le paracétamol a ainsi engendré une réduction significative du glutathion [79].

2. Toxines

De la même façon, de faibles niveaux d’activité du glutathion sont également associés à une exposition chronique aux toxines chimiques et à l’exposition de métaux lourds comme le cadmium, le mercure, etc. [80]. Il est donc important d’éviter au maximum le contact avec les pesticides, additifs, colorants alimentaires synthétiques, produits chimiques ménagers, rayonnements ionisants et autres polluants.

Bien-évidemment, l’alcool, la cigarette et les drogues sont des toxines qui impactent le taux de glutathion [80]. Par ailleurs, ces addictions sont considérées comme pro-oxydantes, ce qui donne encore plus de travail à cet antioxydant déjà nécessaire dans de multiples fonctions de l’organisme. Arrêter de fumer, de boire de l’alcool ou de consommer des drogues ne vous fera donc que du bien ! 

3. Stress, anxiété et dépression

Nous le savons tous, le stress induit une cascade d’évènements néfastes dans notre organisme, cela a été prouvé par de nombreuses études scientifiques. Et bien là aussi, le stress, l’état anxieux et la dépression ont été associés à de faibles taux de glutathion dans le corps [28].

4. Maladies chroniques et infections

Si vous souffrez d’une maladie chronique ou si vous êtes régulièrement en proie à des infections, cela signifie très certainement que votre taux de glutathion est faible. Nous l’avons vu précédemment, des maladies aussi diverses qu’Alzheimer, Parkinson, les maladies inflammatoires digestives, les maladies inflammatoires des voix respiratoires ou encore la cataracte, le glaucome et le diabète de type 2 sont toutes associées à de faibles taux de glutathion.

Sauf avis contraire de votre médecin, n’hésitez pas à vous supplémenter dans ce cas, pour renforcer votre système immunitaire et augmenter la protection antioxydante globale de votre corps.

5. Mauvaise alimentation

Un régime alimentaire déséquilibré, dépourvu de matières premières permettant au corps de fabriquer ou de transformer le glutathion ne fera que chuter ses taux et réduire la capacité antioxydante de votre corps. N’hésitez pas à favoriser une alimentation riche en vitamine C, sélénium, soufre, etc. Nous détaillons ce point juste après.

6. Exposition aux écrans

Peut-être le saviez-vous déjà, la lumière bleue de nos écrans (smartphone, tablette, TV, etc.) pose problèmes avec la synthèse d’une hormone appelée mélatonine. En effet, le soir lorsque la lumière baisse, notre corps est censé produire de la mélatonine pour dormir. Or, la pollution lumineuse interfère avec la synthèse de cette hormone [81]. Quel rapport avec le glutathion ? Cette même hormone aide également à recharger le glutathion dans notre corps [82].

7. Carence en magnésium

Le magnésium, que l’on surnomme le roi des minéraux, est en quelque sorte l’équivalent du glutathion dans le royaume des minéraux. Il intervient notamment dans plus de 300 réactions enzymatiques de l’organisme. Et bien évidemment, il participe indirectement à la synthèse du glutathion (co-facteur). Une étude réalisée sur des enfants asthmatiques a notamment permis de démontrer que le magnésium exerce une activité antioxydante et influence le système redox du glutathion [83].

8. Sport intensif

L’activité physique est essentielle pour être en bonne santé mais attention à ne pas en abuser. En effet, l’exercice intensif est lié à une génération accrue d’espèces réactives de l’oxygène (ROS), la principale cause de stress oxydatif, en raison d’une demande énergétique plus élevée. Or, le glutathion joue justement un rôle très important dans l’exercice physique en contrôlant le niveau de stress oxydatif. Lorsque le corps est sursollicité par des entrainements à répétition ou trop intenses, il est alors bon de se supplémenter en glutathion [84, 85].

Aliments pour booster le glutathion

Pour améliorer la synthèse du glutathion, il est aussi possible de favoriser certains types d’aliments.

Selon une étude, la carence en glutathion chez les patients Covid-19 atteints d’une forme grave peut être le résultat d’une diminution de la consommation de légumes et de fruits frais (en particulier pendant les saisons d’hiver et de printemps).

Salade de betteraves et d'avocats à la moutarde et à la coriandre.En effet, les fruits et légumes contribuent à plus de 50 % de l’apport en glutathion alimentaire, tandis que les viandes contribuent à moins de 25 % [18, 86]. L’avocat, les asperges, les courges, les pommes de terre, le gombo, le chou-fleur, le brocoli et les tomates crues ont les teneurs les plus élevées en GSH. Les épinards, les carottes, les betteraves et les légumes surgelés ont également des teneurs en GSH modérément élevées [87].

Par ailleurs, un certain nombre d’aliments contiennent les éléments constitutifs du glutathion. Ceux-ci peuvent être un excellent ajout à votre alimentation, on peut noter :

  • L’ail, l’oignon, l’échalote, la ciboulette, le poireau et les glucosinolates présents dans les crucifères : choux, navets, radis qui stimulent le glutathion grâce à leurs composants soufrés. Le soufre se trouve également sous forme d’acides aminés soufrés dans l’ensemble des aliments contenant des protéines (œufs, viandes, poissons, légumineuses, céréales).
  • Les sources de cystéine et de méthionine peuvent également aider à augmenter les niveaux de glutathion. Les aliments végétaux couramment consommés riches en méthionine sont le maïs, les graines de tournesol, l’avoine, le chocolat, les noix de cajou, les noix, les amandes et les graines de sésame. L’avoine et le maïs sont également riches en cystéine.
  • Les aliments riches en vitamine C (l’acérola, les fraises, les agrumes, les papayes, les kiwis et les poivrons par exemple). Les chercheurs ont découvert que la prise de suppléments de vitamine C augmentait les niveaux de glutathion dans les globules blancs et dans les globules rouges [88, 89].
  • Les aliments riches en sélénium : les noix du Brésil, la viande, le poisson, le fromage cottage, le riz brun. En augmentant votre apport en sélénium, vous pouvez aider à maintenir ou à augmenter l’approvisionnement de votre corps en glutathion.

💡 Bon à savoir : le gruau de maïs, bien que pauvre en lysine, a une teneur en acides aminés soufrés étonnamment élevée d’environ 44 mg / g de protéines. Pour information, le poulet en contient 41 mg / g [86].

Posologie du glutathion et de la cystéine

Vous trouverez dans cette partie, les dosages utilisés lors d’études cliniques pour le glutathion et pour la cystéine. Veuillez noter, qu’il n’existe pas de dosage précis en glutathion et cystéine car il existe une multitude de formes et de degré de pureté des produits à base de ces molécules. Il est donc conseillé de consulter l’avis de votre fournisseur et de suivre les instructions du vendeur. Les dosages précisés sur l’emballage du produit doivent être respectés sauf avis contraire d’un spécialiste.

Dosage et cure de glutathion liposomal

Les dosages utilisés de glutathion oral sont généralement d’ 1 gramme par jour dans les études cliniques [77, 90]. Toutefois, il est essentiel de prendre en compte le fait qu’il s’agisse généralement de glutathion peut assimilable (non liposomal) ou alors prescrit pour des troubles graves comme le VIH par exemple.

💊 Dans le cadre d’une consommation quotidienne, pour une cure de remise en forme, les vendeurs recommandent généralement des dosages moins élevés de 150 mg à 300 mg par jour de glutathion liposomal. En effet, celui-ci étant absorbé plus facilement, de moindres doses sont nécessaires.

Dosage et cure de cystéine (NAC)

💊 Si vous avez choisi de vous supplémenter en N-acétylcystéine, les études scientifiques utilisent généralement des dosages allant de 560 mg à 2400 mg par jour [91, 92]. Nous vous recommandons de vous référer au dosage indiqué sur le produit que vous avez acheté ou celui recommandé par votre médecin. 

Effets secondaires et contre-indications

Le glutathion est une molécule généralement sûre et sans danger à des doses recommandées. Toutefois, la prise de suppléments de GSH pendant la grossesse ou l’allaitement n’est pas recommandée. Il est dans ce cas plus prudent de booster la synthèse via l’alimentation.

Dans de rares cas, la consommation de glutathion peut sur-stimuler votre système immunitaire. Suivez toujours attentivement les recommandations du vendeur. Les effets secondaires du glutathion oral pendant 4 semaines (1 g / jour) lors d’essais cliniques étaient rares et incluaient [90] des flatulences, des selles molles et un rougissement.

FAQ : réponses à vos questions

Poids et glutathion

Le glutathion fait-il prendre du poids ?

Le glutathion et le poids sont étroitement liés. Certaines études affirment que le glutathion permettrait de faire perdre du poids [93, 94]. Quoiqu’il en soit, si vous mangez des fruits et légumes riches en glutathion, vous ne prendrez pas de poids supplémentaire, en les cuisinant de façon saine. Au contraire, vous en perdrez probablement.

Prescription du pape contre Parkinson

Le glutathion a-t-il été recommandé au pape afin de vivre plus longtemps ?

Au printemps 2002, Jean-Paul II, atteint de la maladie de Parkinson et effectivement mourant, demanda conseil au Dr Montagnier, Prix Nobel de physiologie ou médecine de 2008, pour la découverte, en 1983, du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du syndrome d’immunodéficience acquise (sida). Dr Montagnier prescrit alors deux remèdes qu’il avait déjà testés sur des malades du sida et de Parkinson et sur lesquels il avait constaté des améliorations : du glutathion et de la papaye fermentée.

Quelques mois plus tard, on vit alors le pape Jean Paul II lors du rassemblement de la jeunesse à Toronto, où il était apparu dans une forme qu’on ne lui avait pas vue depuis longtemps. Le pape parlait distinctement et ne tremblait plus. Il gagna ainsi deux ans de vie supplémentaire jusqu’à décéder d’un choc septique, d’un collapsus cardio-vasculaire et d’une infection urinaire en même temps le 31 mars 2005 [95].

Élimination du graphène par le glutathion

Le graphène peut-il être éliminé par le glutathion ?

Le graphène et ses dérivés (oxyde de graphène (GO), graphite (Gt), oxyde de graphite (GtO), et oxyde de graphène réduit (rGO)) sont des nanomatériaux de carbone actuellement utilisés dans le développement et l’application de l’électronique, l’énergie, etc. mais également dans le domaine biomédical pour l’administration de médicaments, la photothérapie et la biodétection [96-98].

Cependant, de nombreuses études ont démontré le pouvoir toxique de ce nanomatériau qui serait néfaste pour les mammifères (dont l’homme) ainsi que pour les poissons. Des études ont démontré que le graphène induit des dommages lipidiques dans le foie, l’œil, les poumons, l’ADN, mais également au niveau cellulaire et dans le cerveau en abaissant notamment les niveaux de glutathion [98-100].

Le potentiel antibactérien du graphène a également été mis en avant dans de nombreux domaines, prouvant que celui-ci est capable de détruire les bactéries. Une étude a alors analysé le fonctionnement du graphène et de ses dérivés et a conclu que des dommages irréversibles peuvent être induits sur des cellules bactériennes après contact direct avec des matériaux à base de graphène [101]. Celui-ci induit un stress membranaire sur les cellules bactériennes, entraînant la destruction des structures cellulaires. Or, il est important de se souvenir que l’Homme est essentiellement constitué de bactéries et que sa flore bactérienne (microbiote) est indispensable pour sa bonne santé. Il serait donc intéressant de savoir, si ce matériel fait la différence entre les bonnes bactéries, essentielles à l’organisme et les mauvaises qu’un système immunitaire sain est capable de supprimer.

Par ailleurs, le graphène et ses dérivés étant toujours en phase de développement et de test, quatre ONG ont alors alerté la Commission Européenne de la toxicité potentielle de ce nanomatériau après avoir appris que des masques distribués en France, en Europe et au Canada en contenaient dans leurs revêtements. Santé publique France (SPF), inquiète des cas canadiens de toxicité aiguë pulmonaire pouvant être liés à l’inhalation de particules de graphène, a opté pour le principe de précaution. Dans un avis publié le 25 mai et mis à jour le 31 mai, l’agence sanitaire a alors demandé aux établissements de santé et aux pharmacies de « ne plus utiliser » et de « mettre en quarantaine » les masques de la marque Shengquan [102].

Mais alors, si l’on a inhalé du graphène, comment l’éliminer ? Le glutathion peut-il permettre à l’organisme de le chasser ? La réponse à cette question est complexe, car toutes les études scientifiques ne vont pas dans le même sens.

En effet, certaines études montrent que le glutathion peut être oxydé en disulfure de glutathion par l’oxyde de graphène (un dérivé du graphène), conduisant alors à la formation d’oxyde de graphène réduit (rGO) [103]. Toutefois, une autre étude a montré que le GO avait causé des dommages sur l’œil et que le GSH a été capable d’atténuer ces dommages. Le glutathion (GSH) semble donc réduire la cytotoxicité induite par l’oxyde de graphène (GO) [96].

Références scientifiques

Voir les références

  1. Glutathione, ScienceDirect, Fundamentals of Toxicology, 2016. 
  2. Chun LJ, Tong MJ, Busuttil RW, Hiatt JR. Acetaminophen hepatotoxicity and acute liver failure. J Clin Gastroenterol. 2009;43(4):342-349. 
  3. Pompella A, Visvikis A, Paolicchi A, De Tata V, Casini AF. The changing faces of glutathione, a cellular protagonist. Biochem Pharmacol. 2003;66(8):1499-1503.
  4. Richie JP Jr, Leutzinger Y, Parthasarathy S, Malloy V, Orentreich N, Zimmerman JA. Methionine restriction increases blood glutathione and longevity in F344 rats. FASEB J. 1994;8(15):1302-1307. 
  5. Cascella R, Evangelisti E, Zampagni M, et al. S-linolenoyl glutathione intake extends life-span and stress resistance via Sir-2.1 upregulation in Caenorhabditis elegans. Free Radic Biol Med. 2014;73:127-135. 
  6. Ballatori N, Krance SM, Notenboom S, Shi S, Tieu K, Hammond CL. Glutathione dysregulation and the etiology and progression of human diseases. Biol Chem. 2009;390(3):191-214. 
  7. Erden-Inal M, Sunal E, Kanbak G. Age-related changes in the glutathione redox system. Cell Biochem Funct. 2002;20(1):61-66. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11835271/ 
  8. Perricone C, De Carolis C, Perricone R. Glutathione: a key player in autoimmunity. Autoimmun Rev. 2009;8(8):697-701. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19393193/
  9. John D. Hayes & Lesley I. McLellan (1999) Glutathione and glutathione-dependent enzymes represent a co-ordinately regulated defence against oxidative stress, Free Radical Research, 31:4, 273-300, https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/10715769900300851
  10. Kern JK, Geier DA, Adams JB, Garver CR, Audhya T, Geier MR. A clinical trial of glutathione supplementation in autism spectrum disorders. Med Sci Monit. 2011;17(12):CR677-CR682. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3628138/
  11. Morris D, Khurasany M, Nguyen T, et al. Glutathione and infection. Biochim Biophys Acta. 2013;1830(5):3329-3349. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23089304/
  12. Ghezzi P. Role of glutathione in immunity and inflammation in the lung. Int J Gen Med. 2011;4:105-113. Published 2011 Jan 25. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3048347/
  13. Venketaraman V, Dayaram YK, Talaue MT, Connell ND. Glutathione and nitrosoglutathione in macrophage defense against Mycobacterium tuberculosis. Infect Immun. 2005;73(3):1886-1889. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15731094/
  14. Garg S, Vitvitsky V, Gendelman HE, Banerjee R. Monocyte differentiation, activation, and mycobacterial killing are linked to transsulfuration-dependent redox metabolism. J Biol Chem. 2006;281(50):38712-38720. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17046819/
  15. Nguyen D, Hsu JW, Jahoor F, Sekhar RV. Effect of increasing glutathione with cysteine and glycine supplementation on mitochondrial fuel oxidation, insulin sensitivity, and body composition in older HIV-infected patients. J Clin Endocrinol Metab. 2014;99(1):169-177. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24081740/
  16. Roederer M, Staal FJ, Raju PA, Ela SW, Herzenberg LA, Herzenberg LA. Cytokine-stimulated human immunodeficiency virus replication is inhibited by N-acetyl-L-cysteine. Proc Natl Acad Sci U S A. 1990;87(12):4884-4888. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2112750/
  17. Morris D, Guerra C, Khurasany M, et al. Glutathione supplementation improves macrophage functions in HIV. J Interferon Cytokine Res. 2013;33(5):270-279. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23409922/
  18. Polonikov A. Endogenous Deficiency of Glutathione as the Most Likely Cause of Serious Manifestations and Death in COVID-19 Patients. ACS Infect Dis. 2020;6(7):1558-1562. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7263077/
  19. Khanfar A, Al Qaroot B. Could glutathione depletion be the Trojan horse of COVID-19 mortality?. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2020;24(23):12500-12509. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33336769/
  20. Pérez de la Lastra JM, Andrés-Juan C, Plou FJ, Pérez-Lebeña E. Impact of Zinc, Glutathione, and Polyphenols as Antioxidants in the Immune Response against SARS-CoV-2. Processes. 2021; 9(3):506. https://digital.csic.es/bitstream/10261/234971/1/Impactofzinc-P%C3%A9rezdeLaLastra-2021-Processes.pdf
  21. Nadeem A, Siddiqui N, Alharbi NO, Alharbi MM, Imam F. Acute glutathione depletion leads to enhancement of airway reactivity and inflammation via p38MAPK-iNOS pathway in allergic mice. Int Immunopharmacol. 2014;22(1):222-229. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24978607/
  22. Schreck R, Rieber P, Baeuerle PA. Reactive oxygen intermediates as apparently widely used messengers in the activation of the NF-kappa B transcription factor and HIV-1. EMBO J. 1991;10(8):2247-2258. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2065663/
  23. McCarty MF, DiNicolantonio JJ. An increased need for dietary cysteine in support of glutathione synthesis may underlie the increased risk for mortality associated with low protein intake in the elderly. Age (Dordr). 2015;37(5):96. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26362762/
  24. Kolesnikova L, Semenova N, Madaeva I, et al. Antioxidant status in peri- and postmenopausal women. Maturitas. 2015;81(1):83-87. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25824469/
  25. Huang Q, Gao B, Wang L, et al. Protective effects of myricitrin against osteoporosis via reducing reactive oxygen species and bone-resorbing cytokines. Toxicol Appl Pharmacol. 2014;280(3):550-560. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25130202/
  26. Mytilineou C, Kramer BC, Yabut JA. Glutathione depletion and oxidative stress. Parkinsonism Relat Disord. 2002;8(6):385-387. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12217624/
  27. R K, D M A, C N, S N W, C D. Oxidative imbalance and anxiety disorders. Curr Neuropharmacol. 2014;12(2):193-204. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3964749/
  28. Maes M, Mihaylova I, Kubera M, Uytterhoeven M, Vrydags N, Bosmans E. Lower whole blood glutathione peroxidase (GPX) activity in depression, but not in myalgic encephalomyelitis / chronic fatigue syndrome: another pathway that may be associated with coronary artery disease and neuroprogression in depression. Neuro Endocrinol Lett. 2011;32(2):133-140. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21552194/
  29. Pal SN, Dandiya PC. Glutathione as a cerebral substrate in depressive behavior. Pharmacol Biochem Behav. 1994;48(4):845-851. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7972287/
  30. Goyal R, Anil K. Protective effect of alprazolam in acute immobilization stress-induced certain behavioral and biochemical alterations in mice. Pharmacol Rep. 2007;59(3):284-290. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17652828/
  31. Berk M, Copolov D, Dean O, et al. N-acetyl cysteine as a glutathione precursor for schizophrenia–a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Biol Psychiatry. 2008;64(5):361-368. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18436195/
  32. Brennan BP, Jensen JE, Perriello C, et al. LOWER POSTERIOR CINGULATE CORTEX GLUTATHIONE LEVELS IN OBSESSIVE-COMPULSIVE DISORDER. Biol Psychiatry Cogn Neurosci Neuroimaging. 2016;1(2):116-124. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26949749/
  33. Cui J, Shao L, Young LT, Wang JF. Role of glutathione in neuroprotective effects of mood stabilizing drugs lithium and valproate. Neuroscience. 2007;144(4):1447-1453. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17184924/
  34. Geier DA, Kern JK, Garver CR, Adams JB, Audhya T, Geier MR. A prospective study of transsulfuration biomarkers in autistic disorders [published correction appears in Neurochem Res. 2009 Feb;34(2):394]. Neurochem Res. 2009;34(2):386-393. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18612812/
  35. James SJ, Melnyk S, Jernigan S, et al. Metabolic endophenotype and related genotypes are associated with oxidative stress in children with autism. Am J Med Genet B Neuropsychiatr Genet. 2006;141B(8):947-956. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16917939/
  36. James SJ, Cutler P, Melnyk S, et al. Metabolic biomarkers of increased oxidative stress and impaired methylation capacity in children with autism. Am J Clin Nutr. 2004;80(6):1611-1617. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15585776/
  37. Kern JK, Geier DA, Adams JB, Garver CR, Audhya T, Geier MR. A clinical trial of glutathione supplementation in autism spectrum disorders. Med Sci Monit. 2011;17(12):CR677-CR682. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3628138/
  38. Hariri M, Djazayery A, Djalali M, Saedisomeolia A, Rahimi A, Abdolahian E. Effect of n-3 supplementation on hyperactivity, oxidative stress and inflammatory mediators in children with attention-deficit-hyperactivity disorder. Malays J Nutr. 2012;18(3):329-335. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24568073/
  39. Dvoráková M, Sivonová M, Trebatická J, et al. The effect of polyphenolic extract from pine bark, Pycnogenol on the level of glutathione in children suffering from attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). Redox Rep. 2006;11(4):163-172. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16984739/
  40. Dringen R. Metabolism and functions of glutathione in brain. Prog Neurobiol. 2000;62(6):649-671. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10880854/
  41. Zhou WW, Lu S, Su YJ, et al. Decreasing oxidative stress and neuroinflammation with a multifunctional peptide rescues memory deficits in mice with Alzheimer disease. Free Radic Biol Med. 2014;74:50-63. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24960578/
  42. Mischley LK, Standish LJ, Weiss NS, et al. Glutathione as a Biomarker in Parkinson’s Disease: Associations with Aging and Disease Severity. Oxid Med Cell Longev. 2016;2016:9409363. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4944065/
  43. Gunjima K, Tomiyama R, Takakura K, et al. 3,4-dihydroxybenzalacetone protects against Parkinson’s disease-related neurotoxin 6-OHDA through Akt/Nrf2/glutathione pathway. J Cell Biochem. 2014;115(1):151-160. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23959789/
  44. Sido B, Hack V, Hochlehnert A, et alImpairment of intestinal glutathione synthesis in patients with inflammatory bowel diseaseGut 1998;42:485-492. https://gut.bmj.com/content/42/4/485.full
  45. Kipp A, Banning A, Brigelius-Flohé R. Activation of the glutathione peroxidase 2 (GPx2) promoter by beta-catenin. Biol Chem. 2007;388(10):1027-1033. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17937616/
  46. Espinoza SE, Guo H, Fedarko N, et al. Glutathione peroxidase enzyme activity in aging. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2008;63(5):505-509. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2964084/
  47. Glutathione is required for intestinal function (mitochondria/buthionine sulfoximine/glutathione monoester/pancreas) JOHANNES MARTENSSON*, AJEY JAIN, AND ALTON MEISTER. Departments of *Biochemistry and Pediatrics, Cornell University Medical College, 1300 York Avenue, New York, NY 10021. Contributed by Alton Meister, December 21, 1989 ttps://www.pnas.org/content/pnas/87/5/1715.full.pdf
  48. Nadeem A, Siddiqui N, Alharbi NO, Alharbi MM, Imam F, Sayed-Ahmed MM. Glutathione modulation during sensitization as well as challenge phase regulates airway reactivity and inflammation in mouse model of allergic asthma. Biochimie. 2014;103:61-70. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24742380/
  49. MedlinePlus, COPD https://medlineplus.gov/copd.html
  50. Pirabbasi E, Shahar S, Manaf ZA, Rajab NF, Manap RA. Efficacy of Ascorbic Acid (Vitamin C) and/N-Acetylcysteine (NAC) Supplementation on Nutritional and Antioxidant Status of Male Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) Patients. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2016;62(1):54-61. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27117852/
  51. de Andrade KQ, Moura FA, dos Santos JM, de Araújo OR, de Farias Santos JC, Goulart MO. Oxidative Stress and Inflammation in Hepatic Diseases: Therapeutic Possibilities of N-Acetylcysteine. Int J Mol Sci. 2015;16(12):30269-30308. Published 2015 Dec 18. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26694382/
  52. Kaplowitz N. The importance and regulation of hepatic glutathione. Yale J Biol Med. 1981;54(6):497-502. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2596047/
  53. Kaplowitz N. The importance and regulation of hepatic glutathione. Yale J Biol Med. 1981;54(6):497-502. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7342494/
  54. Garcia, Martha & Amankwa-Sakyi, Margaret & Flynn, Thomas. (2011). Cellular glutathione in fatty liver in vitro models. Toxicology in vitro : an international journal published in association with BIBRA. 25. 1501-6. https://www.researchgate.net/publication/51173133_Cellular_glutathione_in_fatty_liver_in_vitro_models
  55. Blankenberg S, Rupprecht HJ, Bickel C, et al. Glutathione peroxidase 1 activity and cardiovascular events in patients with coronary artery disease. N Engl J Med. 2003;349(17):1605-1613. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/14573732/
  56. Damy T, Kirsch M, Khouzami L, et al. Glutathione deficiency in cardiac patients is related to the functional status and structural cardiac abnormalities. PLoS One. 2009;4(3):e4871. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19319187/
  57. Shimizu H, Kiyohara Y, Kato I, et al. Relationship between plasma glutathione levels and cardiovascular disease in a defined population: the Hisayama study. Stroke. 2004;35(9):2072-2077. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15256685/
  58. Liu C, Lu XZ, Shen MZ, et al. N-Acetyl Cysteine improves the diabetic cardiac function: possible role of fibrosis inhibition. BMC Cardiovasc Disord. 2015;15:84. Published 2015 Aug 6. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26242742/
  59. Himmelfarb J, Stenvinkel P, Ikizler TA, Hakim RM. The elephant in uremia: oxidant stress as a unifying concept of cardiovascular disease in uremia. Kidney Int. 2002;62(5):1524-1538. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12371953/
  60. Morris D, Khurasany M, Nguyen T, et al. Glutathione and infection. Biochim Biophys Acta. 2013;1830(5):3329-3349. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23089304/
  61. Costagliola C, Romano L, Scibelli G, de Vincentiis A, Sorice P, Di Benedetto A. Anemia and chronic renal failure: a therapeutical approach by reduced glutathione parenteral administration. Nephron. 1992;61(4):404-408. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1501736/
  62. Finamor I, Pavanato MA, Pês T, et al. N-acetylcysteine protects the rat kidney against aspartame-induced oxidative stress. Free Radic Biol Med. 2014;75 Suppl 1:S30. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26461335/
  63. Singh TD, Patial K, Vijayan VK, Ravi K. Oxidative stress and obstructive sleep apnoea syndrome [published correction appears in Indian J Chest Dis Allied Sci. 2010 Apr-Jun;52(2):126. Dosage error in published abstract; MEDLINE/PubMed abstract corrected]. Indian J Chest Dis Allied Sci. 2009;51(4):217-224. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20073373/
  64. Ntalapascha M, Makris D, Kyparos A, et al. Oxidative stress in patients with obstructive sleep apnea syndrome. Sleep Breath. 2013;17(2):549-555. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22610662/
  65. Basak PY, Gultekin F, Kilinc I. The role of the antioxidative defense system in papulopustular acne. J Dermatol. 2001;28(3):123-127. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11349462/
  66. Bowe WP, Logan AC. Clinical implications of lipid peroxidation in acne vulgaris: old wine in new bottles. Lipids Health Dis. 2010;9:141. Published 2010 Dec 9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3012032/
  67. Ikeno H, Tochio T, Tanaka H, Nakata S. Decrease in glutathione may be involved in pathogenesis of acne vulgaris. J Cosmet Dermatol. 2011;10(3):240-244. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21896138/
  68. Sonthalia S, Daulatabad D, Sarkar R. Glutathione as a skin whitening agent: Facts, myths, evidence and controversies. Indian J Dermatol Venereol Leprol. 2016;82(3):262-272. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27088927/
  69. Watanabe F, Hashizume E, Chan GP, Kamimura A. Skin-whitening and skin-condition-improving effects of topical oxidized glutathione: a double-blind and placebo-controlled clinical trial in healthy women. Clin Cosmet Investig Dermatol. 2014;7:267-274. Published 2014 Oct 17. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4207440/
  70. Uys JD, Mulholland PJ, Townsend DM. Glutathione and redox signaling in substance abuse. Biomed Pharmacother. 2014;68(6):799-807. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4455547/
  71. Womersley JS, Uys JD. S-Glutathionylation and Redox Protein Signaling in Drug Addiction. Prog Mol Biol Transl Sci. 2016;137:87-121. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26809999/
  72. Ahmed S, Kashem MA, Sarker R, Ahmed EU, Hargreaves GA, McGregor IS. Neuroadaptations in the striatal proteome of the rat following prolonged excessive sucrose intake. Neurochem Res. 2014;39(5):815-824. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24634252/
  73. Awodele O, Oreagba IA, Olayemi SO, et al. Evaluation and Comparison of the Indices of Systemic Oxidative Stress among Black-Africans with Age-related Cataracts or Primary Glaucoma. Middle East Afr J Ophthalmol. 2015;22(4):489-494. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26692723/
  74. Adeoye O, Olawumi J, Opeyemi A, Christiania O. Review on the role of glutathione on oxidative stress and infertility. JBRA Assist Reprod. 2018;22(1):61-66. Published 2018 Mar 1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5844662/
  75. Allen J, Bradley RD. Effects of oral glutathione supplementation on systemic oxidative stress biomarkers in human volunteers. J Altern Complement Med. 2011;17(9):827-833. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21875351/
  76. Homma T, Fujii J. Application of Glutathione as Anti-Oxidative and Anti-Aging Drugs. Curr Drug Metab. 2015;16(7):560-571. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26467067/
  77. Ly J, Lagman M, Saing T, et al. Liposomal Glutathione Supplementation Restores TH1 Cytokine Response to Mycobacterium tuberculosis Infection in HIV-Infected Individuals. J Interferon Cytokine Res. 2015;35(11):875-887. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26133750/
  78. Busse E, Zimmer G, Schopohl B, Kornhuber B. Influence of alpha-lipoic acid on intracellular glutathione in vitro and in vivo. Arzneimittelforschung. 1992;42(6):829-831 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1418040/
  79. Nuttall SL, Khan JN, Thorpe GH, Langford N, Kendall MJ. The impact of therapeutic doses of paracetamol on serum total antioxidant capacity. J Clin Pharm Ther. 2003;28(4):289-294. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12911681/
  80. Pizzorno J. Glutathione!. Integr Med (Encinitas). 2014;13(1):8-12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4684116/
  81. Brittany Wood, Mark S. Rea, Barbara Plitnick, Mariana G. Figueiro, Light level and duration of exposure determine the impact of self-luminous tablets on melatonin suppression, Applied Ergonomics, Volume 44, Issue 2, 2013, Pages 237-240, ISSN 0003-6870, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0003687012001159
  82. Swiderska-Kołacz G, Klusek J, Kołataj A. The effect of melatonin on glutathione and glutathione transferase and glutathione peroxidase activities in the mouse liver and kidney in vivo. Neuro Endocrinol Lett. 2006;27(3):365-368. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16816830
  83. Bede O, Nagy D, Surányi A, Horváth I, Szlávik M, Gyurkovits K. Effects of magnesium supplementation on the glutathione redox system in atopic asthmatic children. Inflamm Res. 2008;57(6):279-286. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18516713/
  84. Krzysztof Grucza1, Piotr Chołbiński, Dorota Kwiatkowska and Mirosław Szutowski, Effects of Supplementation with Glutathione and its Precursors on Athlete Performance, January 03, 2019 https://biomedres.us/pdfs/BJSTR.MS.ID.002293.pdf
  85. Aoi W, Ogaya Y, Takami M, et al. Glutathione supplementation suppresses muscle fatigue induced by prolonged exercise via improved aerobic metabolism. J Int Soc Sports Nutr. 2015;12:7. Published 2015 Feb 6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4328900/
  86. Parcell S. Sulfur in human nutrition and applications in medicine. Altern Med Rev. 2002;7(1):22-44. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11896744/
  87. Jones DP, Coates RJ, Flagg EW, et al. Glutathione in foods listed in the National Cancer Institute’s Health Habits and History Food Frequency Questionnaire. Nutr Cancer. 1992;17(1):57-75. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1574445/
  88. Lenton KJ, Sané AT, Therriault H, Cantin AM, Payette H, Wagner JR. Vitamin C augments lymphocyte glutathione in subjects with ascorbate deficiency. Am J Clin Nutr. 2003;77(1):189-195. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12499341/
  89. Johnston CS, Meyer CG, Srilakshmi JC. Vitamin C elevates red blood cell glutathione in healthy adults. Am J Clin Nutr. 1993;58(1):103-105. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8317379/
  90. Allen J, Bradley RD. Effects of oral glutathione supplementation on systemic oxidative stress biomarkers in human volunteers. J Altern Complement Med. 2011;17(9):827-833. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21875351/
  91. Wong KK, Lee SWH, Kua KP. N-Acetylcysteine as Adjuvant Therapy for COVID-19 – A Perspective on the Current State of the Evidence. J Inflamm Res. 2021;14:2993-3013. Published 2021 Jul 6. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34262324/
  92. Schulte MHJ, Goudriaan AE, Boendermaker WJ, van den Brink W, Wiers RW. The effect of N-acetylcysteine and working memory training on glutamate concentrations in the dACC and rACC in regular cocaine users – a randomized proof of concept study [published online ahead of print, 2021 Jul 28]. Neurosci Lett. 2021;136146. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34332028/
  93. Visca A, Bishop CT, Hilton SC, Hudson VM. Improvement in clinical markers in CF patients using a reduced glutathione regimen: an uncontrolled, observational study. J Cyst Fibros. 2008;7(5):433-436. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18499536/
  94. Correcting glutathione deficiency improves impaired mitochondrial fat burning, insulin resistance in aging, Dipali Pathak, 713-798-4710, Houston, TX – Apr 2, 2013 https://www.bcm.edu/news/glutathione-deficiency-fat-insulin-aging
  95. Wikipédia, Jean-Paul II https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_II#Probl%C3%A8mes_de_sant%C3%A9_et_mort
  96. Wu W, Yan L, Wu Q, et al. Evaluation of the toxicity of graphene oxide exposure to the eye. Nanotoxicology. 2016;10(9):1329-1340. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27385068/
  97. Reina, G., Iglesias, D., Samorì, P., Bianco, A., Graphene: A Disruptive Opportunity for COVID-19 and Future Pandemics?. Adv. Mater. 2021, 33, 2007847. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/adma.202007847
  98. Fernandes AL, Nascimento JP, Santos AP, et al. Assessment of the effects of graphene exposure in Danio rerio: A molecular, biochemical and histological approach to investigating mechanisms of toxicity. Chemosphere. 2018;210:458-466. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30025363/
  99. Paital B, Guru D, Mohapatra P, et al. Ecotoxic impact assessment of graphene oxide on lipid peroxidation at mitochondrial level and redox modulation in fresh water fish Anabas testudineus. Chemosphere. 2019;224:796-804. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30851531/
  100. Ali D, Alarifi S, Alkahtani S, Almeer RS. Silver-doped graphene oxide nanocomposite triggers cytotoxicity and apoptosis in human hepatic normal and carcinoma cells. Int J Nanomedicine. 2018;13:5685-5699. Published 2018 Sep 24. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30288041/
  101. Liu S, Zeng TH, Hofmann M, et al. Antibacterial activity of graphite, graphite oxide, graphene oxide, and reduced graphene oxide: membrane and oxidative stress. ACS Nano. 2011;5(9):6971-6980. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21851105/
  102. Action de sécurité de Santé publique France : Masques FFP2 « Particle filtering half mask » labellisés « Biomass Graphène », Shandong Shengquan New Materials INFORMATION AUX UTILISATEURS – DISPOSITIFS MÉDICAUX – PUBLIÉ LE 25/05/2021 – MIS À JOUR LE 31/05/2021 https://ansm.sante.fr/informations-de-securite/action-de-securite-de-sante-publique-france-masques-ffp2-particle-filtering-half-mask-labellises-biomass-graphene-shandong-shengquan-new-materials
  103. Ma B, Guo S, Nishina Y, Bianco A. Reaction between Graphene Oxide and Intracellular Glutathione Affects Cell Viability and Proliferation. ACS Appl Mater Interfaces. 2021;13(3):3528-3535. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33428377/

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 4.9 / 5. Votes : 43

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

Après avoir été soigné par un remède naturel à base de plantes, au milieu de la forêt amazonienne, Damien prend conscience des puissantes vertus offertes par la nature. Désormais, il adopte une alimentation saine et un mode de vie simple qui le libèrent de la majorité des stress et des maux.

Grand passionné de santé et fasciné par les capacités de l’organisme humain, Damien analyse de nombreuses sources (ouvrages, études scientifiques, recommandations officielles, retours d'expérience...) pour présenter l'information la plus fiable possible, toujours entouré de son équipe de spécialistes.

🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

Découvrir nos guides santé

Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

Plantes médicinales

Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Boswellia - Cacao - Centella asiatica - Chardon-marie - Chia - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Grande camomille - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Kernza - Kinkéliba - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Mélisse - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

Remèdes naturels

Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Vessie hyperactive.

Vitamines, minéraux et molécules

Acide hyaluronique - Berbérine - Calcium - CBD - Charbon végétal - Coenzyme Q10 - Collagène - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Fibres - Glutathion - Honokiol - Magnésium - Mélatonine - N-acétylcystéine - Oméga-3 - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sérotonine - Taurine - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D - Zinc.

Vous appréciez notre site ?

🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.