Potassium, ses bienfaits et sources alimentaires

    5
    (8)

    Le potassium est un minéral essentiel à diverses fonctions vitales de l’organisme. Il joue un rôle important dans la santé cardiaque, des os, des muscles et du métabolisme du glucose. Présent dans les fruits et les légumes, ce minéral doit être apporté via notre régime alimentaire.

    Dans ce dossier, nous allons expliquer les bienfaits et les indications du potassium et les conséquences de sa carence ou de son excès. Vous y découvrirez également sa posologie ainsi que les potentiels effets indésirables liés à la consommation de potassium.

    Aliments riches en potassium. On aperçoit des bananes, des poivrons, un kiwi, des fruits secs, des oléagineux, du kale et des légumineuses sur un plan de travail en marbre.

    Qu’est-ce que le potassium ?

    Découvert en 1800 par le chimiste britannique Humphry Davy, le potassium a été considéré comme minéral vital par les scientifiques qu’à partir de 1938. Connu pour sa formule chimique « K » qui vient de son nom latin kalium, le potassium a fait depuis l’objet de plusieurs études pour démontrer son rôle essentiel dans l’hydratation de l’organisme, en complémentarité avec le sodium, grâce notamment aux échanges d’ions entre ces deux minéraux.

    Le potassium est le cation (ion positif) le plus abondant à l’intérieur de la cellule et participe également à l’équilibre acido-basique, à la conduction de l’impulsion nerveuse et à la contraction des muscles, en association avec le sodium. En effet, ces échanges entre le potassium et le sodium s’effectuent grâce à l’action de l’enzyme Na-K-ATPase qui pompe activement le potassium à l’intérieur de la cellule tout en déplaçant le sodium à l’extérieur [1].

    💡 Bon à savoir : le potassium est présent en abondance dans les muscles, les os, le foie et les globules rouges [2]. Les régimes riches en potassium sont souvent associés à de nombreux résultats positifs pour la santé.

    Dans ce sens, un déséquilibre en potassium que ce soit en cas de carence (hypokaliémie) ou d’excès (hyperkaliémie) dans l’organisme est toujours associé à des troubles de santé.

    Potassium : taux sanguins, carences et excès

    Le dosage du taux de potassium dans le sang appelé aussi kaliémie est réalisé dans le cas d’un bilan complet ou lors d’une suspicion d’un déficit ou d’un excès. Généralement, le dosage du potassium est réalisé après un prélèvement sanguin, en général au pli du coude.

    🩸 Les valeurs normales des concentrations de potassium dans le sang sont situées entre 3,5 et 5 mmol / L. Une diminution de ce taux est appelée hypokaliémie. L’augmentation, quant à elle, est appelée hyperkaliémie.

    Hypokaliémie ou carence en potassium

    On parle d’une carence en potassium lorsque le taux sanguin est inférieur à 3,5 mmol / L. Les conséquences de l’hypokaliémie peuvent être graves.

    Les causes d’hypokaliémie

    💡 Bon à savoir : selon une étude réalisée en 2015 sur 1726 Français, plus de 77 % des personnes n’atteignent pas les recommandations alimentaires fixées par l’OMS qui sont d’au moins 3510 mg de potassium par personne et par jour [3].

    L’hypokaliémie ou la carence en potassium est donc due à un manque d’apport alimentaire, surtout lorsque la personne consomme une alimentation riche en sodium (sel). De plus, d’autres facteurs sont à risque d’une carence potassique. Il s’agit notamment :

    • de pertes digestives prolongées (diarrhées, vomissements) ;
    • de pertes rénales (syndrome de Fanconi, syndrome de Cushing, syndrome de Conn, traitements diurétiques) ;
    • de maladies endocrines (hyperinsulinisme, hyperaldostéronisme).

    Les symptômes de la carence en potassium

    Une hypokaliémie peut causer des symptômes qui varient en fonction de la sévérité de la carence.

    Généralement, les principaux symptômes sont :

    • Femme carencée en potassium : faible, fatiguée et anxieuse.Fatigue musculaire ;
    • Douleur abdominale ;
    • Constipation ;
    • Irritabilité ;
    • Troubles mentaux comme la dépression et la confusion.

    En cas de carence sévère, des symptômes graves comme la paralysie, des troubles musculaires ou des perturbations du rythme cardiaque peuvent apparaître. Sans prise en charge rapide, cette carence peut être fatale.

    Hyperkaliémie ou excès de potassium

    On parle d’hyperkaliémie lorsque le taux de potassium dans le sang est supérieur à 5 mmol / L. Ce trouble est plus rare que l’hypokaliémie.

    Les causes de l’hyperkaliémie

    Les causes de l’excès de potassium dans le sang peuvent être :

    • Insuffisance des glandes surrénales ;
    • Chimiothérapie ;
    • Brûlures graves ;
    • Insuffisance rénale ;
    • Traitement par des médicaments hyperkaliémiants comme certains diurétiques ;
    • Destruction des globules rouges (par hémolyse).

    Symptômes de l’hyperkaliémie

    Dans la plupart des cas, l’excès de potassium dans le sang peut passer inaperçu et n’est constaté qu’à l’issue d’un bilan sanguin complet. Cependant, dans certains cas, des fourmillements ou engourdissements des membres inférieurs et une faiblesse musculaire peuvent être des signes d’alerte d’un excès potassique.

    Bienfaits, vertus et effets du potassium

    Le potassium est un minéral indispensable à l’organisme. Le maintien de l’équilibre de ses concentrations entre les milieux intra et extracellulaires est la base de plusieurs équilibres physiologiques de l’organisme et permet l’activation des cellules nerveuses et musculaires. Pour sa part, l’EFSA (la commission européenne pour la sécurité des aliments) souligne que le potassium contribue au fonctionnement normal du système nerveux, du système musculaire et au maintien d’une pression sanguine normale [4].

    Dans cette section, nous allons commencer par lister l’ensemble des bienfaits et vertus du potassium avant de détailler avec des études à l’appui chaque indication.

    Aperçu des bienfaits

    Participe à la bonne santé cardiovasculaire

    • Réduit la pression artérielle
    • Réduit le risque d’AVC
    • Réduit la mortalité associée à l’AVC
    • Prévient et traite l’hypertension et les maladies cardiovasculaires
    • Réduit le risque de décès lié à une maladie cardiaque

    Lutte contre les maladies rénales

    • Réduit le risque de la maladie rénale chronique
    • Réduit l’inflammation rénale
    • Prévient les lésions vasculaires, tubulaires et glomérulaires des reins
    • Réduit le risque de formation de calculs rénaux
    • Réduit les symptômes et la taille des calculs rénaux

    Participe à la bonne santé des os et des muscles

    • Augmente la formation osseuse
    • Réduit la résorption osseuse
    • Favorise la préservation de la masse musculaire

    Possède une activité anti-diabétique

    • Joue un rôle important dans la sécrétion de l’insuline
    • Un faible apport est associé à la résistance à l’insuline et au diabète
    • Améliore le métabolisme du glucose
    • Réduit le risque du syndrome métabolique
    • Empêche la progression du prédiabète en diabète

    Lutte contre la polyarthrite rhumatoïde

    • Réduit la douleur liée à la polyarthrite rhumatoïde

    Possède une action nootropique

    • Réduit le peptide amyloïde bêta
    • Améliore les performances cognitives
    • Réduit l’inflammation et le stress oxydatif

    ⭐ Vous vous demandez où acheter du potassium de qualité ? Nous vous recommandons le produit suivant : voir le produit. Il s’agit de citrate de potassium hautement dosé (1000 mg). Certifié végan, sans gluten, ni lactose ou additifs.

    Détails des bienfaits

    Participe à la bonne santé cardiovasculaire

    Le potassium joue un rôle important dans le système cardiovasculaire et participe à la bonne santé du cœur.

    Chez les personnes souffrant d’hypertension, une supplémentation abaisse la pression artérielle et notamment chez les personnes hypertendues qui consomment beaucoup de sodium [5, 6].

    De plus, un régime riche en potassium réduit le risque d’accident vasculaire cérébrale (AVC) et le risque de maladie coronarienne [7, 8].

    Potassium et santé cardiaque : gros plan sur la poitrine d'un homme en chemise bleue. Il pose sa main sur son cœur et semble avoir un problème cardiovasculaire car sa main est crispée.Dans le même sens, une large étude réalisée sur 10 000 personnes a révélé qu’un apport accru est associé à des taux plus faibles d’AVC [9]. De même, l’augmentation de l’apport en ce minéral (à 1 g / jour) réduit significativement le risque d’AVC [10]. Une autre étude a confirmé l’efficacité de l’augmentation de l’apport potassique dans la réduction du risque d’accident vasculaire cérébral. En effet, une augmentation de 10 mmol en potassium pendant 12 ans a réduit de 40 % la mortalité associée à l’AVC chez 859 personnes [11].

    D’autre part, une analyse d’essais cliniques a suggéré que les régimes à faible teneur en sodium et riche en potassium peuvent être une stratégie essentielle dans la prévention et le traitement de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires [12]. Enfin, une étude américaine réalisée sur plus de 12 000 personnes a démontré qu’un apport élevé en ce minéral était associé à un risque moindre de mourir d’une maladie cardiaque [13].

    Lutte contre les maladies rénales

    Le potassium possède des bienfaits sur la fonction rénale et lutte contre diverses maladies des reins comme les lithiases rénales (calculs rénaux), l’inflammation ou la maladie chronique rénale.
    Dans une vaste étude réalisée sur plus de 13 000 participants, il a été suggéré qu’un apport alimentaire élevé en ce minéral est associé à une incidence plus faible de la maladie rénale chronique [14].

    D’autre part, le potassium réduit également l’inflammation rénale ce qui entraîne la régression de la maladie rénale chronique. En effet, une déplétion chronique sévère en ce minéral au niveau rénal entraîne des modifications structurelles de la fonction rénale, une néphrite interstitielle et l’apparition de kystes au niveau des reins [15, 16]. L’apport élevé en potassium prévient aussi les lésions vasculaires, glomérulaires et tubulaires des reins [17].

    Par ailleurs, consommer plus de potassium permet de réduire le risque de formation de calculs rénaux [18]. C’est notamment dû au fait que sa consommation réduit l’excrétion de calcium dans les urines, ce qui réduit le risque de développer des calculs [19]. De plus, le citrate de potassium permet de réduire la taille des calculs rénaux et leurs symptômes chez les adultes et les enfants [20].

    Participe à la bonne santé des os et des muscles

    Le potassium participe à la bonne santé des os et des muscles. En effet, sa supplémentation a augmenté le taux de formation osseuse tout en diminuant la résorption osseuse [21].

    Os et squelette d'une femme brune que l'on aperçoit à travers sa peau en image de synthèseD’autre part, un régime alcalin riche en potassium peut favoriser la préservation de la masse musculaire notamment dans le cas d’acidose, encouragée par les régimes occidentaux typiques riches en viande, produits laitiers et produits transformés [22].

    Possède une activité anti-diabétique

    Que ce soit dans le cadre de régimes riches en potassium ou en supplémentation potassique, ce minéral possède une activité anti-diabétique notamment sur le métabolisme du glucose et de l’insuline.

    Diabète : une personne pique son doigt avec un appareil pour mesurer sa glycémieEn effet, au niveau des cellules pancréatiques, le potassium joue un rôle important dans la sécrétion de l’insuline [23]. Un faible apport en ce minéral ou un faible taux dans le sang est associé à un risque significatif de résistance à l’insuline et de diabète [24]. D’autre part, des études sur la déplétion potassique montrent que des niveaux sériques faibles en potassium entraînent une diminution de la tolérance au glucose et de la sécrétion de l’insuline ainsi que la perturbation du métabolisme du glucose [25].

    De même, dans une étude réalisée sur 7500 personnes, un apport potassique élevé a été associé à la diminution du risque du syndrome métabolique impliquant l’obésité et la résistance à l’insuline [26].

    Enfin, une supplémentation en potassium améliore le métabolisme du glucose et empêche la progression du prédiabète vers le diabète [27].

    Lutte contre la polyarthrite rhumatoïde

    Le potassium peut lutter contre les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, particulièrement contre la douleur. Les patients souffrant de la polyarthrite rhumatoïde sont décrits comme ayant une hypokaliémie en comparaison aux personnes saines.

    Dans un essai réalisé sur 32 personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde et carencées en potassium, il a été démontré que les patients recevant 6000 mg de chlorate de potassium / jour pendant 28 jours ont signalé une réduction significative de la douleur [28].

    Ces résultats suggèrent l’efficacité du potassium dans la lutte contre les symptômes de cette maladie.

    Possède une action nootropique

    Cerveau dessiné au dessus d'une main.Le potassium possède une action nootropique, c’est-à-dire qu’il améliore les fonctions cognitives et les performances mentales. Dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, c’est le peptide amyloïde bêta et sa production excessive qui est considérée comme la cause principale de la maladie.

    Dans une étude, l’augmentation de l’apport en potassium a réduit le peptide amyloïde bêta dans les tissus cérébraux et a amélioré les performances cognitives tout en réduisant l’inflammation et le stress oxydatif [29].

    Posologie du potassium

    💊 Les besoins quotidiens en potassium varient en fonction de l’âge, du sexe et de l’état physiologique. À ce titre, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a défini les références nutritionnelles suivantes pour les adultes [30] :

    • 3500 mg / jour pour les hommes et femmes ;
    • 3500 mg / jour pour les femmes enceintes ;
    • 4000 mg / jour pour les femmes allaitantes.

    👲 Pour les enfants, les dosages sont les suivants :

    • 400 mg / jour pour les nourrissons de moins de 6 mois ;
    • 750 mg / jour pour les nourrissons de 7 à 11 mois ;
    • 800 mg / jour pour les enfants de 1 à 3 ans ;
    • 1100 mg / jour pour les enfants de 4 à 6 ans ;
    • 1800 mg / jour pour les enfants de 7 à 10 ans ;
    • 2700 mg / jour pour les enfants de 11 à 14 ans ;
    • 3500 mg / jour pour les adolescents de 15 à 17 ans.

    Bon à savoir : dans le cas d’une carence, seul votre médecin est en mesure d’élaborer le dosage nécessaire pour la corriger. Dans tous les cas, il est important de se référer à votre médecin si vous avez des doutes car un excès en potassium peut être dangereux pour la santé.

    Conditionnements sur le marché

    Sur le marché, les suppléments de potassium peuvent se présenter sous différentes formes galéniques.

    Voici les principaux types de conditionnement du potassium sur le marché :

    • Gélules et comprimés ;
    • Ampoule ;
    • Homéopathie ;
    • Poudre ;
    • Solution buvable (sirop) ;
    • Injectable : généralement sous intraveineuse (potassium IV).

    Où acheter du potassium de qualité ?

    En France, il est possible de se tourner vers sa pharmacie pour acheter du potassium. Attention toutefois à la qualité du produit.

    Le potassium présent à l’état naturel dans les aliments l’est surtout sous la forme de citrate, tandis que, dans les suppléments et les aliments enrichis, on utilise plutôt du chlorure. Or, ce dernier ne serait pas aussi bénéfique, en particulier pour réduire la perte osseuse et empêcher la formation de calculs rénaux.

    La meilleure forme possible de potassium reste donc de favoriser une alimentation riche en végétaux, car ils apporteront en plus de nombreux autres minéraux et vitamines.

    ⭐ Si toutefois vous souhaitez faire une cure de potassium, nous vous recommandons le produit suivant : voir le produit. Il s’agit de citrate de potassium hautement dosé (1000 mg). Certifié végan, sans gluten, ni lactose ou additifs.

    Où trouver du potassium dans l’alimentation

    Le potassium est largement disponible dans de nombreux aliments, en particulier dans les algues comestibles, le chocolat (cacao), les fruits et les légumes. Les légumes-feuilles, les haricots, les noix, les produits laitiers et les féculents comme les pommes de terre ou courges sont de riches sources.

    Tableau des aliments riches en potassium : 210 aliments

    Retrouvez plus de 200 aliments aliments classés par ordre décroissant selon leur teneur en potassium. Contrôlez ainsi votre apport en ce minéral grâce à notre tableau disponible également en version imprimable (pdf).

    Recevez le tableau par e-mail

    Icône PDF rouge et blanc représentant un document PDF.Le tableau des aliments riches en potassium est disponible en version imprimable (pdf). En bonus, vous aurez aussi accès au tableau des IG (index glycémique), des sources d’oméga-3, des fibres alimentaires, des indices PRAL, du calcium, du fer, du cuivre, de l’iode, de la vitamine A et à celui des protéines végétales. Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder aux documents, gratuitement, sans aucun engagement. Envoi rapide et instantané.

    En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.

    Ces tableaux sont là pour vous donner une idée générale des aliments les plus riches en ce minéral mais il est important de faire tester votre taux sanguin si vous suspectez une carence ou un excès de potassium. En cas d’hyperkaliémie (excès), cette liste peut également vous servir afin de connaitre les aliments à éviter.

    Découvrez tout de suite la liste des aliments riches en potassium, classés selon leur teneur pour une portion de 100 g [46, 47].

    Aliments d’origine végétale (100 g) Potassium (mg)
    Kombu ou kombu japonais (Laminaria japonica), séchée ou déshydratée 10600
    Wakamé (Undaria pinnatifida), séchée ou déshydratée 7140
    Dulse (Palmaria palmata), séchée ou déshydratée 6810
    Kombu royal (Saccharina latissima), séchée ou déshydratée 6250
    Haricot de mer (Himanthalia elongata), séchée ou déshydratée 5970
    Gracilaire ou ogonori (Gracilaria verrucosa), séchée ou déshydratée 5850
    Kombu breton (Laminaria digitata), séchée ou déshydratée 4590
    Persil, séché 4490
    Cacao, non sucré, poudre soluble 3900
    Café, poudre soluble 3770
    Meloukhia, feuilles de corète séchées, en poudre 3580
    Café, décaféiné, poudre soluble 3500
    Tomate, séchée 3430
    Chicorée et café, poudre soluble 3400
    Fucus vésiculeux (Fucus serratus ou Fucus vesiculosus), séché ou déshydraté 3270
    Basilic, séché 2630
    Paprika 2280
    Ascophylle noueux ou goémon noir (Ascophyllum nodosum), séché ou déshydraté 2270
    Farine de soja 2230
    Wakamé atlantique (Alaria esculenta), séchée ou déshydratée 2180
    Thé, feuille 2160
    Curcuma, poudre 2080
    Café, moulu 2020
    Poivre de Cayenne ou piment de Cayenne 2010
    Herbes de Provence, séchées 1970
    Laitue de mer (Ulva sp.), séchée ou déshydratée 1950
    Menthe, séchée 1920
    Ao-nori (Enteromorpha sp.), séchée ou déshydratée 1850
    Cumin, graine 1790
    Soja, graine entière 1740
    Nori (Porphyra sp.), séchée ou déshydratée 1730
    Safran 1720
    Levure alimentaire 1700
    Fenouil, graine 1690
    Haricot blanc, sec 1660
    Oignon, séché 1620
    Poivre noir, poudre 1600
    Lichen de mer ou pioca ou goémon rouge (Chondrus crispus), séché ou déshydraté 1570
    Tomate, séchée, à l’huile 1570
    Champignon, lentin comestible ou shiitaké, séché 1530
    Marjolaine, séchée 1520
    Pomme de terre, flocons déshydratés, au lait ou à la crème 1510
    Banane, pulpe, sèche 1490
    Son de riz 1490
    Mélasse de canne 1460
    Épice (en moyenne) 1430
    Abricot, dénoyauté, sec 1400
    Haricot rouge, sec 1360
    Spiruline (Spirulina sp.), séchée ou déshydratée 1360
    Carvi, graine 1350
    Gingembre, poudre 1320
    Chips de pommes de terre 1300
    Coriandre, graine 1270
    Origan, séché 1260
    Son de blé 1260
    Curry, poudre 1170
    Ail séché, poudre 1150
    Pomme de terre, flocons déshydratés, nature 1130
    Cardamome, poudre 1120
    Haricot mungo, sec 1110
    Sauge, séchée 1070
    Fève, sèche 1060
    Sarriette, séchée 1050
    Quatre épices 1040
    Clou de girofle 1020
    Pistache, grillée 1020
    Lupin, graine crue 1010
    Tomate, concentré, appertisé 1010
    Germe de blé 990
    Pois cassé, sec 969
    Raisin, sec 960
    Levure de boulanger, déshydratée 955
    Romarin, séché 955
    Blé dur précuit, entier, cru 950
    Pêche, sèche 945
    Lentille verte, sèche 940
    Noisette 860
    Tournesol, graine, grillé, salé 850
    Farine de pois chiche 846
    Figue, sèche 845
    Protéine de soja texturée, réhydratée 820
    Igname, épluchée, crue 816
    Thym, séché 814
    Cucurbitacées, graine 809
    Amande (avec peau) 800
    Tomate, purée, appertisée 798
    Chocolat noir sans sucres ajoutés, avec édulcorants, en tablette 793
    Lentille blonde, sèche 780
    Fenugrec, graine 770
    Pois chiche, sec 759
    Noisette grillée 755
    Chocolat noir à 70% cacao minimum, extra, dégustation, tablette 750
    Lentille corail, sèche 750
    Lin, brun, graine 750
    Mélange apéritif de graines (non salées) et raisins secs 750
    Farine de seigle T170 717
    Châtaigne, bouillie / cuite à l’eau 715
    Amande, grillée, salée 713
    Mélange apéritif de graines (non salées) et fruits séchés 712
    Harissa (sauce condimentaire), préemballée 710
    Pavot, graine 710
    Cacahuète ou arachide 700
    Mélange apéritif de graines salées et raisins secs 700
    Datte, pulpe et peau, sèche 696
    Son (aliment moyen) 692
    Noix de cajou, grillée à sec, non salée 680
    Pomme de terre poêlée, avec matière grasse 680
    Lentille, sèche 674
    Igname, épluchée, bouillie / cuite à l’eau 670
    Romarin, frais 668
    Pignon de pin 662
    Amande, mondée, émondée ou blanchie 659
    Pistache, grillée, salée 655
    Aneth, frais 647
    Noix de coco, amande, sèche 647
    Lin, graine 641
    Cacahuète, grillée, sans sel ajouté 634
    Beurre de cacahuète ou pâte d’arachide 629
    Tamarin, fruit mûr, pulpe, cru 628
    Chocolat au lait aux fruits secs (noisettes, amandes, raisins, praline) 617
    Noix de cajou, grillée, non salée 610
    Pruneau, sec 610
    Thym, frais 609
    Levure de boulanger, compressée 606
    Persil, frais 598
    Cerfeuil, frais 597
    Châtaigne, grillée 592
    Noix du Brésil 591
    Taro, tubercule, cru 591
    Raifort, cru 587
    Ail, sauté / poêlé, sans matière grasse 580
    Épinard, jeunes pousses pour salades, cru 580
    Tournesol, graine 578
    Agar (algue), séché 577
    Pomme de terre sautée / rissolée, pré-frite, surgelée, cuite 570
    Son d’avoine 566
    Quinoa, cru 563
    Chocolat, en tablette (aliment moyen) 562
    Sauce tomate aux oignons, préemballée 553
    Châtaigne, crue 550
    Pomme de terre noisette, surgelée, crue 550
    Sauce soja, préemballée 547
    Noix de cajou, grillée, salée 546
    Champignon de Paris ou champignon de couche, sauté / poêlé, sans matière grasse 540
    Pomme de terre, rôtie / cuite au four 535
    Cacahuète, grillée, salée 531
    Ail, cru 530
    Mélange apéritif de fruits exotiques, sec 530
    Pomme de terre duchesse, surgelée, cuite 530
    Laurier, feuille 529
    Coriandre, fraîche 521
    Bambou, pousse, crue 517
    Menthe, fraîche 514
    Frik (blé dur immature concassé), cru 512
    Chocolat au lait, tablette 510
    Chocolat noir aux fruits secs (noisettes, amandes, raisins, praline), tablette 510
    Panais, cuit à l’étouffée 510
    Sauge, fraîche 510
    Amarante, crue 508
    Herbes aromatiques fraîches (en moyenne) 508
    Panais, cru 505
    Épinard, cru 504
    Pâte à tartiner chocolat et noisette 503
    Cacahuètes enrobées de chocolat dragéifiées 500
    Céleri-rave, cru 500
    Banane plantain, crue 499
    Chicorée verte, crue 498
    Topinambour, cru 495
    Ail, rôti / cuit au four 490
    Taro, tubercule, cuit 484
    Artichaut, cuit à la vapeur sous pression 480
    Haricot coco, bouilli / cuit à l’eau 480
    Caviar de tomates 470
    Seigle entier, cru 469
    Sésame, graine 468
    Haricot de Lima, cru 467
    Banane plantain, cuite 465
    Aliments d’origine animale (100 g) Potassium (mg)
    Lait en poudre, écrémé 1670
    Lait en poudre, demi-écrémé 1330
    Morue, salée, sèche 1300
    Lait en poudre, entier 1190
    Oeuf, blanc (blanc d’oeuf), en poudre 1130
    Chinchard, cru 986
    Lait 1er âge, poudre soluble (préparation pour nourrissons) 696
    Dorade rose, ou daurade rose, crue 690
    Viande des Grisons 660
    Chorizo supérieur, doux ou fort, type charcuterie en tranches 650
    Saucisse de Toulouse, cuite 650
    Calmar ou calamar ou encornet, bouilli/cuit à l’eau 637
    Poulpe, cuit 630
    Coulirou, cru 614
    Lardon fumé, cru 596
    Jambon cru 591
    Sardine, crue 584
    Saucisson sec 583
    Lardon nature, cuit 572
    Jambon de Bayonne 554
    Saumon fumé 551
    Lardon nature, cru 540
    Saupe, crue 540
    Corb, cru 527
    Saucisson sec pur porc 525
    Vivaneau, cuit 522
    Brochette de volaille, cuite 520
    Œuf, en poudre 517
    Merguez, boeuf et mouton, cuite 513
    Porc, escalope de jambon, cuite 512
    Bouillon de viande et légumes type pot-au-feu, déshydraté 511
    Saucisson sec pur porc, qualité supérieure 510
    Langoustine, crue 505
    Chorizo supérieur, doux ou fort, type saucisse sèche 490
    Rosette ou Fuseau 488
    Lompe, crue 485
    Dinde, viande, rôtie/cuite au four 483
    Mérou, cru 483
    Espadon, rôti / cuit au four 475
    Lotte ou baudroie, grillée / poêlée 472
    Filet de bacon 470
    Porc, côte, grillée 470

    Effets indésirables

    En règle générale, ce minéral ainsi que les produits à base de sel de potassium sont sûrs et bien tolérés.

    Il n’existe aucun rapport dans la littérature scientifique qui fait état d’effets indésirables à la suite de consommation de potassium par voie alimentaire chez les personnes en bonne santé. Quelques inconforts digestifs ont été signalés à la suite de la consommation de suppléments de potassium sous forme de sels. En effet, le chlorure de potassium a tendance à irriter le tube digestif, il n’est donc pas étonnant que des lésions de la muqueuse intestinale puissent être observées chez quelques patients.

    Contre-indications et dangers du potassium

    Chez les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, la supplémentation en potassium doit être envisagée avec prudence car les reins sont le principal régulateur de l’équilibre potassique et dans ce cas son élimination n’est plus assurée de façon optimale, ce qui peut devenir dangereux pour le cœur.

    D’autre part, les personnes ayant des antécédents d’ulcères ou de lésions de la muqueuse intestinale doivent être également prudents en cas de supplémentation car certains sels de potassium peuvent être irritants pour la muqueuse.

    Enfin, le potassium peut interagir avec certains médicaments. C’est notamment le cas chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique qui sont sous traitement suivants :

    • Diurétique épargneur de potassium ;
    • Inhibiteurs des récepteurs de l’angiotensine ;
    • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine.

    Dans ces cas, les suppléments à base de potassium peuvent entraîner une hyperkaliémie et des rythmes cardiaques perturbés qui peuvent entraîner la mort. Il est conseillé de consulter votre médecin si vous êtes dans les conditions mentionnées ci-dessus.

    Avis sur le potassium

    Il est d’abord essentiel de rappeler que les avis et les retours d’expérience concernant les effets et l’efficacité de produits partagés en ligne ne doivent pas être considérés comme des avis médicaux. Seuls les professionnels de la santé sont en mesure de vous prescrire des médicaments et de vous conseiller sur des produits à visée médicamenteuse.

    Ceci étant dit, afin d’avoir un aperçu sur les effets des compléments alimentaires à base de potassium, nous avons parcouru les forums et les sites spécialisés à la recherche des retours d’expérience de la part de consommateurs de potassium.

    La majorité des consommateurs qui ont pris ce minéral, dans le but de corriger leurs carences ont noté une nette amélioration des niveaux de leur potassium sérique après quelques jours de consommation. La plupart des utilisateurs qui l’ont consommé ont constaté pour leur part la disparition de crampes musculaires.

    Certains consommateurs ont révélé l’amélioration de leur tension artérielle après quelques jours de consommation. Si vous souhaitez vous faire votre propre opinion, nous vous conseillons de consulter les formes et les sites spécialisés en vente de compléments alimentaires.

    Potassium : associations avec des plantes ou molécules

    Le potassium est un minéral indispensable pour notre santé. Qu’il soit apporté par l’alimentation ou par des compléments alimentaires, son apport est indispensable. Sur le marché, on peut trouver des associations synergiques entre le potassium et d’autres minéraux et vitamines utilisés pour leurs bienfaits sur l’organisme. Voici les principales :

    Potassium et magnésium

    Le magnésium fait partie des principaux minéraux basifiants (alcalinisants) avec le calcium et le potassium. Il s’agit d’un minéral essentiel au bon fonctionnement des muscles. L’association potassium-magnésium est une formule synergique pour une meilleure santé des muscles. De plus, l’efficacité du potassium est améliorée lorsqu’il est associé au magnésium [31].

    L’association potassium, magnésium et calcium est également généralement recommandée aux personnes souffrant d’acidose chronique.

    Potassium et sodium : quel équilibre ?

    Le potassium agit en étroite collaboration avec le sodium dans l’organisme mais ils ont des effets opposés dans le corps. Le potassium agit à l’intérieur de la cellule, le sodium à l’extérieur, cela afin de maintenir l’équilibre acido-basique du corps et des fluides. Ils jouent ainsi tous deux un rôle clé dans le maintien de l’équilibre physiologique, et ont été associés au risque de maladies chroniques, en particulier les maladies cardiovasculaires.

    En effet, un apport élevé en sel augmente la tension artérielle, ce qui peut entraîner des maladies cardiaques, tandis qu’un apport élevé en potassium peut aider à détendre les vaisseaux sanguins et à excréter du sodium tout en diminuant la tension artérielle. Notre corps a donc besoin de beaucoup plus de potassium que de sodium chaque jour

    💡 Important : les apports alimentaires de ces deux minéraux sont ainsi loin d’être identiques. À ce titre, on estime que le rapport idéal entre les apports en sodium et en potassium est d’environ 1:3, c’est-à-dire que les apports en potassium doivent être idéalement trois fois supérieurs aux apports en sodium. Concrètement, l’apport idéal en sodium est de 1 500 à 2 300 mg / jour, tandis que la quantité de potassium serait de 4 700 mg / jour [32]. Il en résulte un rapport sodium-potassium idéal compris entre environ 1:2 et 1:3, ce qui signifie que l’apport en sodium, même dans des conditions saines, ne doit jamais dépasser les deux tiers de celui du potassium. Mais ces recommandations sont loin d’être suivies dans notre société moderne…

    Une étude réalisée dans divers pays dont la France a tenté de découvrir si ces recommandations étaient suivies par la population. Il en résulte que même en se basant sur les recommandations de l’OMS qui sont moins strictes (moins de 2000 mg de sodium et au moins 3510 mg de potassium par personne et par jour), seule une portion infime de la population de ces pays (moins de 1 %) respecte ces recommandations [3].

    Actuellement, nous consommons beaucoup trop de sodium (sous forme de sel) et pas assez de potassium. Ainsi, le ratio sodium / potassium s’est totalement inversé au cours de l’évolution, faisant exploser le nombre de maladies cardiovasculaires. Si l’équilibre acide-base n’est pas corrigé, le risque est qu’une acidose chronique s’installe avec de nombreuses conséquences : ostéoporose, troubles intestinaux, fonte musculaire, fatigue, cancer, etc.

    Potassium et vitamine K

    Avec son symbole chimique K, le potassium est à tort confondu avec la vitamine K. Or, ces deux composés sont totalement différents. Le potassium est un minéral et la vitamine K est, comme son nom l’indique, une vitamine. Toutefois, les deux sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. La vitamine K est une vitamine essentielle à la coagulation du sang et intervient dans le métabolisme des os, entre autres. De son côté, le potassium est un minéral essentiel dans le fonctionnement normal du système nerveux et musculaire.

    Potassium et iode

    L’iode est un oligo-élément essentiel pour le fonctionnement de la thyroïde, du système nerveux et possède des propriétés pour une meilleure santé de la peau et l’amélioration des performances cognitives. La majorité des compléments à base d’iode contiennent du potassium. Cette association forme l’iodure de potassium, utilisée comme médicament pour prévenir l’accumulation de l’iode radioactif mais aussi pour protéger la thyroïde et pour ses propriétés expectorantes et anti inflammatoires.

    Potassium et phosphore

    Le phosphore est l’un des plus abondants minéraux dans le corps humain. Il participe à divers processus physiologiques au sein des cellules, intervient dans la santé des os et des dents, au maintien de l’équilibre acido-basique (minéral acidifiant) et dans l’amélioration des performances cognitives.

    L’association potassium-phosphore est synergique pour réguler l’équilibre acido-basique de l’organisme.

    Potassium et zinc

    Le zinc est un oligo-élément connu pour ses propriétés dans la stimulation des défenses immunitaires et de protection contre le vieillissement cellulaire. L’association potassium et zinc peut être une excellente alliance synergique et bénéfique pour l’organisme notamment pour le maintien d’un bon équilibre acido-basique et stimuler les défenses immunitaires.

    FAQ : réponses à vos questions

    Bienfaits, vertus et propriétés

    Le potassium est-il bénéfique pour la musculation ?

    Oui ce minéral peut être bénéfique pour la musculation. La contraction et la relaxation musculaires nécessitent sa présence dans le sang. De plus, il assure également le bon fonctionnement des muscles et leur croissance.

    Le potassium est-il bénéfique contre les crampes ?

    Oui, il est le principal minéral pour prévenir les crampes. En effet, l’hypokaliémie est souvent associée aux crampes [33]. Ce minéral est donc bénéfique contre les crampes. Pour un effet synergique contre les crampes, l’association potassium-magnésium est idéale !

    Le potassium est-il bon pour le foie ?

    Oui, il peut être bénéfique pour la santé du foie. On estime que des taux bas sont associés au syndrome de la stéatose hépatique non-alcoolique [34].

    Existe-il un lien entre un taux de potassium bas et le cancer ?

    Oui, on estime qu’il existe une relation entre un taux bas et le cancer. En effet, les patients avec des taux bas ont des taux de cancers accrus alors que les patients ayant une hyperkaliémie ont des taux de cancers bas [35].

    Potassium : stress, eau et alimentation

    Potassium élevé et stress, existe-t-il un lien ?

    Il n’existe aucune preuve scientifique qui confirme l’existence d’une relation entre une augmentation du taux de potassium et le stress. Au contraire, des études ont prouvé qu’en induisant chimiquement le stress chez des personnes saines, leur taux de potassium se réduisait [36].

    Quels sont les principaux aliments à éviter si j’ai trop de potassium dans le sang ?

    En cas d’excès en ce minéral, certains aliments sont à éviter. C’est le cas notamment de certains fruits comme les bananes, kiwis, prunes, abricots, pêches ; de certaines légumineuses comme les haricots, les lentilles et pois chiches ainsi que de certains fruits oléagineux comme les amandes ou les noix.

    Y a-t-il beaucoup de potassium dans l’eau ? Quelle eau est sans potassium ?

    Il existe des eaux avec différents minéraux dont le potassium, chaque eau est unique. Sachez qu’il existe également de l’eau sans ce minéral. Choisissez une eau plate ou une eau gazeuse sans potassium ou la plus faiblement dosée comme l’eau Evian® par exemple. Pour savoir quelle est la meilleure eau à boire pour la santé, lisez notre guide.

    Taux de potassium urinaire

    Pourquoi mesurer le taux de potassium urinaire en plus du taux plasmatique ou sanguin ?

    Le dosage du taux de potassium urinaire en plus du taux plasmatique est réalisé pour permettre de savoir si le rein répond de manière appropriée au taux plasmatique prédominant. Ainsi, dans le cas d’une hypokaliémie, une excrétion potassique urinaire relativement faible suggère des pertes extra rénales (souvent gastro-intestinales) ou causée par l’utilisation de diurétiques [37].

    Effets secondaires, contre-indications et danger

    Le potassium est-il bon pour les reins ?

    Il n’existe pas de preuves fiables concernant ses bienfaits sur les reins. Mais il est utile de rappeler qu’en cas d’insuffisance rénale, ce minéral peut être dangereux car son élimination est perturbée. Ainsi son accumulation dans l’organisme peut être néfaste pour le cœur.

    Qualité et formes

    Le potassium bio existe-t-il ?

    Il s’agit d’un minéral. De ce fait, il ne peut pas être certifié bio.

    Quelle différence entre les différentes formes de potassium (sorbate, chlorure, iodate, hydroxide, permanganate, nitrate, citrate, bicarbonate, gluconate) ? Quelle est la meilleure forme de potassium ?

    Le potassium dans les compléments alimentaires se présente sous différentes formes dont les plus utilisées sont le chlorure et le citrate de potassium. Les autres formes utilisées sont le sorbate, l’iodate, l’hydroxyde, le permanganate, le nitrate, le bicarbonate, l’ororate et le gluconate. Il n’existe aucune étude scientifique fiable qui démontre qu’une forme est meilleure que l’autre [38].

    Références scientifiques

    Voir les références

    1. Cheng CJ, Kuo E, Huang CL. Extracellular potassium homeostasis: insights from hypokalemic periodic paralysis. Semin Nephrol. 2013 May;33(3):237-47. doi: 10.1016/j.semnephrol.2013.04.004. PMID: 23953801; PMCID: PMC4131448.
    2. Thier SO. Potassium physiology. Am J Med. 1986 Apr 25;80(4A):3-7. doi: 10.1016/0002-9343(86)90334-7. PMID: 3706350.
    3. Drewnowski A, Rehm CD, Maillot M, et al The feasibility of meeting the WHO guidelines for sodium and potassium: a cross-national comparison study BMJ Open 2015;5:e006625. doi: 10.1136/bmjopen-2014-006625
    4. Journal officiel de l’Union européenne, RÈGLEMENT (UE) No 432/2012 DE LA COMMISSION du 16 mai 2012 établissant une liste des allégations de santé autorisées portant sur les denrées alimentaires, autres que celles faisant référence à la réduction du risque de maladie ainsi qu’au développement et à la santé infantiles (Texte présentant de l’intérêt pour l’EEE)
    5. W J Lawton, A E Fitz, E A Anderson, C A Sinkey, and R A Coleman, Effect of dietary potassium on blood pressure, renal function, muscle sympathetic nerve activity, and forearm vascular resistance and flow in normotensive and borderline hypertensive humans.
    6. Ekmekcioglu, C., Elmadfa, I., Meyer, A.L. et al. The role of dietary potassium in hypertension and diabetes. J Physiol Biochem 72, 93–106 (2016). https://doi.org/10.1007/s13105-015-0449-1
    7. Ando Katsuyuki, Matsui Hiromitsu, Fujita Megumi and Fujita Toshiro, Protective Effect of Dietary Potassium against Cardiovascular Damage in Salt-Sensitive Hypertension: Possible Role of its Antioxidant Action, Current Vascular Pharmacology 2010; 8(1) . https://dx.doi.org/10.2174/157016110790226561
    8. Suter PM. The effects of potassium, magnesium, calcium, and fiber on risk of stroke. Nutr Rev. 1999 Mar;57(3):84-8. doi: 10.1111/j.1753-4887.1999.tb06928.x. PMID: 10101922.
    9. Dietary Potassium Intake and Stroke Mortality Jing Fang , MD , Shantha Madhavan, Dr PH, and Michael H. Alderman , MD.
    10. Adebamowo SN, Spiegelman D, Willett WC, Rexrode KM. Association between intakes of magnesium, potassium, and calcium and risk of stroke: 2 cohorts of US women and updated meta-analyses. Am J Clin Nutr. 2015 Jun;101(6):1269-77. doi: 10.3945/ajcn.114.100354. Epub 2015 May 6. Erratum in: Am J Clin Nutr. 2015 Oct;102(4):981-2. PMID: 25948665; PMCID: PMC4441806.
    11. Khaw KT, Barrett-Connor E. Dietary potassium and stroke-associated mortality. A 12-year prospective population study. N Engl J Med. 1987 Jan 29;316(5):235-40. doi: 10.1056/NEJM198701293160502. PMID: 3796701.
    12. Castro H, Raij L. Potassium in hypertension and cardiovascular disease. Semin Nephrol. 2013 May;33(3):277-89. doi: 10.1016/j.semnephrol.2013.04.008. PMID: 23953805.
    13. Yang Q, Liu T, Kuklina EV, Flanders WD, Hong Y, Gillespie C, Chang MH, Gwinn M, Dowling N, Khoury MJ, Hu FB. Sodium and potassium intake and mortality among US adults: prospective data from the Third National Health and Nutrition Examination Survey. Arch Intern Med. 2011 Jul 11;171(13):1183-91. doi: 10.1001/archinternmed.2011.257. PMID: 21747015. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21747015/
    14. Sharma S, McFann K, Chonchol M, de Boer IH, Kendrick J. Association between dietary sodium and potassium intake with chronic kidney disease in US adults: a cross-sectional study. Am J Nephrol. 2013;37(6):526-33. doi: 10.1159/000351178. Epub 2013 May 15. PMID: 23689685; PMCID: PMC3919025. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3919025/
    15. Bernardo JF, Murakami S, Branch RA, Sabra R. Potassium depletion potentiates amphotericin-B-induced toxicity to renal tubules. Nephron. 1995;70(2):235-41. doi: 10.1159/000188590. PMID: 7566310. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7566310/
    16. Seguro AC, Shimizu MH, Monteiro JL, Rocha AS. Effect of potassium depletion on ischemic renal failure. Nephron. 1989;51(3):350-4. doi: 10.1159/000185321. PMID: 2537474. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2537474/
    17. Tobian L. High-potassium diets markedly protect against stroke deaths and kidney disease in hypertensive rats, an echo from prehistoric days. J Hypertens Suppl. 1986 Oct;4(4):S67-76. PMID: 3464706. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3464706/
    18. Gary C. Curhan, Walter C. Willett, Eric B. Rimm, and Meir J. Stampfer, A Prospective Study of Dietary Calcium and Other Nutrients and the Risk of Symptomatic Kidney Stones, March 25, 1993, N Engl J Med 1993; 328:833-838 DOI: 10.1056/NEJM199303253281203, https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM199303253281203#t=article
    19. Lemann J Jr, Pleuss JA, Gray RW. Potassium causes calcium retention in healthy adults. J Nutr. 1993 Sep;123(9):1623-6. doi: 10.1093/jn/123.9.1623. PMID: 8360791. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8360791/
    20. Singh I, Bishnoi I, Agarwal V, Bhatt S. Prospective randomized clinical trial comparing phytotherapy with potassium citrate in management of minimal burden (≤8 mm) nephrolithiasis. Urol Ann. 2011 May;3(2):75-81. doi: 10.4103/0974-7796.82172. PMID: 21747596; PMCID: PMC3130482. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3130482/
    21. Anthony Sebastian, Steven T. Harris, Joan H. Ottaway, Karen M. Todd, and R. Curtis Morris, Jr. Improved Mineral Balance and Skeletal Metabolism in Postmenopausal Women Treated with Potassium Bicarbonate June 23, 1994, N Engl J Med 1994; 330:1776-1781 DOI: 10.1056/NEJM199406233302502, https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM199406233302502#t=article
    22. Bess Dawson-Hughes, Susan S Harris, Lisa Ceglia, Alkaline diets favor lean tissue mass in older adults, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 87, Issue 3, March 2008, Pages 662–665, https://doi.org/10.1093/ajcn/87.3.662 https://academic.oup.com/ajcn/article/87/3/662/4633353
    23. Ekmekcioglu, C., Elmadfa, I., Meyer, A.L. et al. The role of dietary potassium in hypertension and diabetes. J Physiol Biochem 72, 93–106 (2016). https://doi.org/10.1007/s13105-015-0449-1 https://link.springer.com/article/10.1007/s13105-015-0449-1
    24. John W. Rowe, Jordan D. Tobin, Robert M. Rosa, Reubin Andres,Effect of experimental potassium deficiency on glucose and insulin metabolism,Metabolism,Volume 29, Issue 6,1980,Pages 498-502,ISSN 0026-0495,https://doi.org/10.1016/0026-0495(80)90074-8. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0026049580900748
    25. Sagild, U., Andersen, V. and Andreasen, P.B. (1961), Glucose Tolerance and Insulin Responsiveness in Experimental Potassium Depletion. Acta Medica Scandinavica, 169: 243-251. https://doi.org/10.1111/j.0954-6820.1961.tb07829.x https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.0954-6820.1961.tb07829.x
    26. Shin D, Joh HK, Kim KH, Park SM. Benefits of potassium intake on metabolic syndrome: The fourth Korean National Health and Nutrition Examination Survey (KNHANES IV). Atherosclerosis. 2013 Sep;230(1):80-5. doi: 10.1016/j.atherosclerosis.2013.06.025. Epub 2013 Jul 12. PMID: 23958257. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23958257/
    27. Chatterjee R, Slentz C, Davenport CA, Johnson J, Lin PH, Muehlbauer M, D’Alessio D, Svetkey LP, Edelman D. Effects of potassium supplements on glucose metabolism in African Americans with prediabetes: a pilot trial. Am J Clin Nutr. 2017 Dec;106(6):1431-1438. doi: 10.3945/ajcn.117.161570. Epub 2017 Nov 1. PMID: 29092881; PMCID: PMC5698842. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5698842/
    28. Rastmanesh R, Abargouei AS, Shadman Z, Ebrahimi AA, Weber CE. A pilot study of potassium supplementation in the treatment of hypokalemic patients with rheumatoid arthritis: a randomized, double-blinded, placebo-controlled trial. J Pain. 2008 Aug;9(8):722-31. doi: 10.1016/j.jpain.2008.03.006. Epub 2008 May 12. PMID: 18468955. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18468955/
    29. Cisternas P, Lindsay CB, Salazar P, Silva-Alvarez C, Retamales RM, Serrano FG, Vio CP, Inestrosa NC. The increased potassium intake improves cognitive performance and attenuates histopathological markers in a model of Alzheimer’s disease. Biochim Biophys Acta. 2015 Dec;1852(12):2630-44. doi: 10.1016/j.bbadis.2015.09.009. Epub 2015 Sep 21. PMID: 26391254. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26391254/
    30. Les références nutritionnelles en vitamines et minéraux, ANSES 23/04/2021
    31. Ettinger B. Recurrent nephrolithiasis: natural history and effect of phosphate therapy. A double-blind controlled study. Am J Med. 1976 Aug;61(2):200-6. doi: 10.1016/0002-9343(76)90170-4. PMID: 782240. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/782240/
    32. United States Government, Dietary guidelines for Americans
    33. Tabasum A, Shute C, Datta D, George L. A man with a worrying potassium deficiency. Endocrinol Diabetes Metab Case Rep. 2014;2014:130067. doi: 10.1530/EDM-13-0067. Epub 2014 Feb 1. PMID: 24683481; PMCID: PMC3965273. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3965273/
    34. Sun K, Lu J, Jiang Y, Xu M, Xu Y, Zhang J, Xu B, Sun J, Sun W, Ren C, Liu J, Wang W, Bi Y, Ning G. Low serum potassium level is associated with nonalcoholic fatty liver disease and its related metabolic disorders. Clin Endocrinol (Oxf). 2014 Mar;80(3):348-55. doi: 10.1111/cen.12168. Epub 2013 May 20. PMID: 23405890. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23405890/
    35. Jansson B. Potassium, sodium, and cancer: a review. J Environ Pathol Toxicol Oncol. 1996;15(2-4):65-73. PMID: 9216787. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9216787/
    36. Reid JL, Whyte KF, Struthers AD. Epinephrine-induced hypokalemia: the role of beta adrenoceptors. Am J Cardiol. 1986;57(12):23F-27F. doi:10.1016/0002-9149(86)90884-2https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3010693/
    37. Daniel Batlle, Malathi Shah,CHAPTER 75 – Physiologic Principles in the Clinical Evaluation of Electrolyte, Water, and Acid-Base Disorders,Editor(s): ROBERT J. ALPERN, STEVEN C. HEBERT,Seldin and Giebisch’s The Kidney (Fourth Edition),Academic Press,2008,Pages 2113-2141,ISBN 9780120884889,https://doi.org/10.1016/B978-012088488-9.50078-4. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780120884889500784
    38. Potassium, National Institue Of Health

    Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

    Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

    Note moyenne : 5 / 5. Votes : 8

    Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

    Merci de partager, votre aide est précieuse !

    Cet article pourrait intéresser vos proches, partagez-le !

    MessengerWhatsAppLinkedInPinterest

    🌿 Fondateur de Mes Bienfaits

    Entrepreneur dans le domaine de la santé, son parcours est celui d’un diplômé universitaire qui a décidé de repartir de zéro pour transformer sa passion en expertise professionnelle.

    Pour présenter l’information la plus fiable possible, il s’appuie sur de nombreuses sources reconnues : études scientifiques (essais contrôlés randomisés, méta-analyses, revues systématiques...), recommandations des institutions de santé, ouvrages des plus grands spécialistes, etc.

    🖋️ Article créé le , puis mis à jour le .
    Régulièrement révisé par notre équipe de spécialistes.

    Découvrir nos guides santé

    Pour continuer votre lecture, voici nos guides santé et bien-être les plus appréciés. Découvrez les bienfaits des plantes, remèdes et autres substances naturelles.

    Plantes médicinales

    Açaï - Acérola - Ail - Aloe vera - Artichaut - Ashwagandha - Astragale - Aubépine - Bacopa - Ballote - Boswellia - Bourrache - Cacao - Camomille allemande - Centella asiatica - Chaga - Chardon-marie - Chia - Chlorelle - Cordyceps - Costus - Cranberry - Curcuma - Damiana - Échinacée - Éleuthérocoque - Fenugrec - Garcinia - Gattilier - Ginkgo biloba - Ginseng - Goji - Grande camomille - Griffe de chat - Griffonia - Gymnema - Harpagophytum - Kelp - Kernza - Kinkéliba - Klamath - Konjac - Kudzu - Luzerne - Maca - Maitake - Mélisse - Millepertuis - Moringa - Mucuna - Ortie - Palmier nain - Passiflore - Psyllium - Reishi - Rhodiola - Safran - Schisandra - Shiitake - Sorgho - Spiruline - Thé vert - Thym - Tribulus - Valériane.

    Remèdes naturels

    Alimentation alcaline - Antidépresseurs naturels - Anti-inflammatoires naturels - Antihistaminiques naturels - Antipyrétiques naturels - Antispasmodiques naturels - Antivomitifs naturels - Anxiolytiques naturels - Aphtes - Aspirine naturelle - Candidose (candida albicans) - Constipation : remèdes naturels - Eczéma - Grippe - Histaminose - Laxatifs naturels - Nettoyer le foie - Nootropiques - Perméabilité intestinale (intestin qui fuit) - Plantes aphrodisiaques - Plantes diabète - Plantes digestion - Plantes immunitaires - Plantes migraine - Plantes pour dormir - Plantes pour maigrir - Réparation du cartilage - Rhume - Sarcopénie - Somnifères naturels - SOPK - Toux sèche - Variole du singe (Monkeypox) - Vessie hyperactive.

    Vitamines, minéraux et molécules

    Acide hyaluronique - Berbérine - Calcium - CBD - Charbon végétal - Choline - Coenzyme Q10 - Collagène - Cuivre - Cycloastragenol - Cynarine - DHEA - Eau - Fer - Fibres - Glutathion - Honokiol - Iode - Lactoferrine - Magnésium - Mélatonine - N-acétylcystéine - Oméga-3 - Potassium - Probiotiques - Ptérostilbène - Pycnogenol - Quercétine - Resvératrol - Sélénium - Sérotonine - Taurine - Vitamine A - Vitamine B12 - Vitamine C - Vitamine D - Vitamine E - Vitamine K - Zinc.

    Vous appréciez notre site ?

    🔔 Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir nos derniers articles et nos conseils santé (3 à 4 fois par mois) :

    En indiquant votre e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos bulletins périodiques par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer vos informations. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.