Pervers narcissique : j’ai subi et je ne subirai plus !

Femme sous pression en premier plan qui se tient la tête à son bureau. Homme en arrière plan qui passe avec son café à la main. Image en noir et blanc
Pervers narcissique : j’ai subi et je ne subirai plus !
Notez cet article

Qu’est-ce qu’un « pervers narcissique » ? Ce terme désigne une personne hautement manipulatrice qui, dans le but de refléter une meilleure image d’elle-même, brise une personne saine et vulnérable. La perversion narcissique est un problème grave qu’il ne faut pas prendre à la légère. Chaque cas est différent mais la définition du pervers narcissique (ou perverse narcissique pour une femme) donne une idée plutôt fidèle d’une personne souffrant de trouble de la personnalité narcissique. Il s’agit d’une violence non physique qui mène, petit à petit, à la dépression.

Cet article est un récit d’expérience. Émilie Charpentier, auteur du livre Un prince vraiment… pas charmant, raconte la relation qu’elle a entretenue avec un pervers narcissique, sans le savoir. Ayant souffert de cette relation, elle a décidé d’en écrire un livre. Elle dévoile une partie de son histoire sur Mes Bienfaits et donne 10 conseils pour reconnaître un pervers narcissique, avant qu’il ne soit trop tard.

Sommaire

Le pervers narcissique est difficile à démasquer
– Se sortir de la dépression
Qui sont les pervers narcissiques ?
Comprendre le fonctionnement d’un pervers narcissique
Reconnaître un pervers narcissique : 10 attitudes qui ne trompent pas !
1. Il ne se débarrasse d’une proie que pour s’en trouver une autre
2. Il ne parle que de lui et de ses malheurs
3. Il veut vous coincer entre ses griffes à tout prix
4. Une fois son objectif atteint, il montre son vrai visage
5. Il peut se montrer violent et menaçant en cas de tentatives de rupture
6. Il essaie de vous couper de votre famille et de vos amis
7. Les fausses excuses
8. Les mensonges
9. La paranoïa
10. Le manque d’empathie et de sentiment
Comment se débarrasser d’un pervers narcissique ?

Le pervers narcissique est difficile à démasquer

Un soir, après 8 mois de vie commune avec mon conjoint, complètement envahie par des pensées suicidaires ou de meurtre, j’appelle mes parents pour venir me chercher car je n’en pouvais plus. J’avais l’impression d’être complètement vidée et folle. Je ne pouvais plus supporter de vivre avec mon copain, mais en même temps, je n’arrivais pas à le quitter par craintes de représailles sur moi ou ma famille. Comment en étais-je arrivée à ce point de désespoir ? Le lendemain, nous avons pris rendez-vous avec mon médecin traitant. J’étais épuisée, je ne faisais que pleurer jour et nuit. On me diagnostiqua une dépression et en racontant mon histoire à mon médecin traitant, elle mit des mots sur ce que je venais de vivre : une relation toxique avec un manipulateur pervers narcissique. Mon médecin avait vécu la même chose une vingtaine d’années auparavant.

Conseils pour se sortir de la dépression

Lutez efficacement contre la dépression, l’anxiété et le stress grâce aux antidépresseurs naturels ! Les plantes font des merveilles, l’alimentation aide aussi. Voici deux articles qui peuvent vous intéresser :

18 antidépresseurs naturels efficaces Sérotonine : l’hormone du bonheur
Millepertuis plante : fleurs et comprimés sur une table en bois Femme en capuche qui sourit en regardant vers le ciel, heureuse

Qui sont les pervers narcissiques ?

Les manipulateurs pervers narcissiques touchent toutes sortes de catégories de personnes : homme ou femme, dans les relations professionnelles ou personnelles, entre patron et employé, entre parents et enfants, en couple, etc. On parle de plus en plus des manipulateurs pervers narcissiques. Est-ce un effet de mode pour parler de la simple manipulation ? Tout le monde manipulera une personne un jour ou l’autre pour obtenir quelque chose, ce sont parfois de petites manigances pour arriver à nos fins. Mais le manipulateur pervers narcissique, lui, en plus de manipuler pour arriver à ses fins (argent, promotion, apparence…), cherche à détruire ses victimes. Le manipulateur pervers narcissique aime faire du mal, il ne vit que pour lui et obtenir ce qu’il désire en détruisant une personne lui donne ce sentiment d’importance dont il a tant besoin. Il veut qu’on l’admire, qu’on le vénère, c’est un besoin chez lui. Il va donc, selon les personnes qu’il va côtoyer, changer de caractère et de pensées. Pour ma part, mon conjoint qui était raciste pendant notre relation est subitement devenu antiraciste. En fait, il n’a aucune personnalité. Tout ce qui importe à ses yeux sont le paraître et la destruction. Et quand il a atteint son but, il se rend compte qu’il ne se sent pas mieux pour autant, il veut plus ou autre chose. Il change alors de proie. Pour lui, l’herbe sera toujours plus verte ailleurs.

Voilà ce que j’ai retenu de mes lectures sur les manipulateurs pervers narcissiques et de mon expérience avec mon ex-conjoint.

Comprendre le fonctionnement d’un pervers narcissique

Connaître leur fonctionnement et leurs pratiques permet aux victimes de se déculpabiliser et de comprendre ce qu’elles ont vécu afin d’avancer. Tourner complètement la page, je ne sais pas si c’est possible. Enfin, pour ma part. Il m’arrive encore de faire des cauchemars de cet odieux personnage, j’ai parfois l’impression de retomber dans ses griffes. Une relation toxique, qu’elle soit courte ou longue, a des conséquences : perte de confiance en soi, éventuelle perte de confiance en les autres. J’en subis encore les conséquences aujourd’hui. Mais il y a des signes que j’aurais dû voir et qui auraient dû m’alerter sur cette personne et la relation toxique qui nous a unis.

Reconnaître un pervers narcissique : 10 attitudes qui ne trompent pas !

Voici dix attitudes qui auraient dû m’alerter sur le caractère de manipulateur pervers narcissiques de mon ex.

1) Il ne se débarrasse d’une proie que pour s’en trouver une autre

Quand j’ai rencontré mon ex, il me disait être séparé mais qu’il vivait encore chez son ex car il n’avait pas de travail ni de lieu où être hébergé. Comme une andouille, je l’ai cru. Bon, ce n’est pas forcément un signe avant-coureur, mais combiné à des « mon ex est complètement folle » et à des rendez-vous cachés (notamment dans un cimetière), j’aurais dû prendre la fuite. Par moment, mon instinct se réveillait mais il était rapidement dupé par les belles paroles de cet homme à priori romantique et plein de bons principes. À la fin de notre relation, voyant ma rébellion et mon envie de partir, il était déjà en chasse.

2) Il ne parle que de lui et de ses malheurs, ne prononce que de belles paroles sans actes et il se victimise sans cesse

Au début d’une relation, les deux personnes sont censées faire connaissance en discutant et en s’intéressant l’un à l’autre. Avec les pervers narcissiques, il est presque impossible d’avoir une vraie discussion, c’est un monologue. Au début de notre rencontre, mon ex-conjoint ne faisait que parler de lui, de tous les malheurs que lui ont fait ses folles d’ex, de tous les boulots qu’il a perdus… Puis il ne cesse de parler de lui dans l’unique but de séduire, de dire de belles paroles romantiques. Il nous vend un package du mec qui n’a pas de chance dans la vie afin de nous amadouer. Il nous vend aussi l’idée du prince charmant qui cherche la femme de sa vie afin de vivre une vie de famille heureuse. Les belles paroles sont là au début de la relation afin de vous rendre accro à lui et de tomber dans ses griffes. La victimisation, c’est sept jours sur sept, il n’est jamais responsable de rien. Le nombre infini d’idioties qu’il a faites et dont il m’accusait, je ne les compte plus. Bientôt s’il chie de travers, c’est de la faute des chiottes.

3) Il veut vous coincer entre ses griffes à tout prix

Il veut vous coincer entre ses griffes, donc tout est permis pour y arriver. L’essentiel est de comprendre le but du manipulateur pervers narcissique. En ce qui concerne mon ex-conjoint, son but était de profiter de mon logement et de mon argent. Pourtant je ne gagnais pas un salaire de ministre, mais bien assez apparemment pour se faire entretenir. À peine quelques jours après avoir commencé notre relation, il m’annonce que son ex le met à la rue. Bien sûr, ce n’était pas le cas. Il a tout calculé, sauf le fait que je ne sois pas d’accord qu’il vienne chez moi. J’ai tout tenté : lui dire d’aller chez des amis, d’aller dans un foyer, etc. Mais non, monsieur voulait s’installer chez moi, un point c’est tout. Du coup, voyant qu’il n’avait pas de solution immédiate, je lui ai proposé de rester quelques jours chez moi le temps qu’il trouve un lieu de vie. Le lendemain, toutes ses affaires étaient chez moi. Sans m’en rendre compte sur le moment (il avait d’excellents arguments), un ouragan malfaisant s’emparait de ma vie. Quand je l’ai senti, il était déjà trop tard.

Un soir, dans le lit, il s’est mis à pleurer en disant qu’il était le plus heureux des hommes et il m’a demandé de l’épouser. J’ai refusé. Se pacser ? Pareil. Donc il a abordé le sujet de l’enfant, et même réaction de ma part. Alors il a cogité quelque temps et a fini par trouver un truc imparable : la garde de sa fille. Il fallait qu’il ait son nom sur le bail pour prouver qu’il avait un logement pour accueillir sa fille. Mais manque de chance, les papiers devaient être refaits avec des justificatifs de ses revenus… chose impossible pour lui qui n’avait aucun revenu.

4) Une fois son objectif atteint, il montre son vrai visage. Fini les belles paroles, bonjour les reproches !

Son objectif étant un logement à son nom et mon argent, il finit par me convaincre de louer une maison pour l’assistante sociale et tout le blabla. Une fois l’emménagement terminé, je n’ai plus eu de petits déjeuners au lit, ni de réveils attentionnés les jours de travail. Non, je suis devenue une feignasse incapable qui ne serait jamais une bonne mère. Avant d’emménager, il avait commencé ses réflexions, mais voyant que je ne me laissais pas faire, il compensait avec de belles paroles. Il soufflait le chaud et le froid, mais à petites doses. Quand on a eu la maison, c’est surtout le froid qu’il soufflait. Il a trouvé le moyen de se faire mal au pied pour ne plus bosser jusqu’à sa rupture de contrat de travail. Mais auparavant, je devais tout faire même si je travaillais dur. En effet, je bossais dans un bureau donc, pour lui, je ne foutais rien par rapport à son travail. Tous les midis et soirs, il s’arrangeait pour rentrer plus tard que moi alors qu’il bossait à côté et m’engueuler en rentrant que rien n’était fait. Comme si j’avais passé ma journée à la maison !

5) Il peut se montrer violent et menaçant en cas de tentatives de rupture et cherche à vous faire passer pour folle

J’ai fini par comprendre pourquoi il était avec moi : pour le fric. Et il avait réussi à obtenir son nom sur le bail ! Après une énième dispute, je lui demande de foutre le camp (c’est moi qui payais le loyer). Il m’a répondu : « tu ne peux pas, j’ai mon nom sur le bail ». Il fallait voir toute la fierté dans son regard… et son air de défiance. Je lui ai répondu que je partirais dans ce cas. Et là, il m’a regardé calmement avec un regard méchant pour me dire : « si tu t’en vas, ta vie sera un enfer et ta famille aussi ». Là ont commencé mes nombreuses tentatives pour partir, mais consciente des menaces, je revenais pour que ma famille et mes amis ne soient pas ennuyés. Il a commencé à tout faire pour me rendre dingue et le faire savoir aux autres. Il ne voulait pas que je discute sur mon portable ou sur mon ordinateur avec d’autres personnes. La nuit, il me donnait des coups, soi-disant pendant des cauchemars sauf qu’il ne dormait pas. Je ne dormais plus. J’avais peur. Il m’insultait l’air de rien en dormant et si je gueulais, il me traitait de folle car il dormait. Une fois, il a même essayé de m’étouffer avec un oreiller et lors d’une chute sur la tête, il a refusé de m’emmener aux urgences.

6) Il essaie de vous couper de votre famille et de vos amis

Il s’est vite aperçu que beaucoup de membres de ma famille ne l’aimaient pas. Dès que j’allais dans ma famille, il me faisait une crise. Il essayait de me couper d’eux et petit à petit il y parvenait. Il a même piqué une crise de colère pendant laquelle il a cassé mon téléphone. Résumé : plus de portable, pas le droit d’utiliser mon ordinateur, crise dès que j’allais voir ma famille.

7) Les fausses excuses

Une fois que la relation n’est plus idyllique, les belles paroles ne servent qu’à vous retenir de partir. Excuses, mots gentils, promesses qu’il allait changer… J’avais la paix une journée ou deux et puis il recommençait à être méchant et à faire des coups bas.

8) Les mensonges

Le manipulateur pervers narcissique est un mythomane professionnel. Toute sa vie n’est basée que sur des mensonges. La relation que vous construisez avec aussi. Et il ne cesse de mentir chaque jour qui passe. Le mien mentait pour aller voir des amis ou pour faire d’autres choses que j’ignorais. Quand sa fille était là, pour qu’il puisse partir tranquille, il me disait quelque chose comme  » je vais laver la voiture » et au final il ne rentrait que le soir et sa fille avait à peine vu son père du week-end. Avant de le quitter pour de bon, il m’a sorti un beau mensonge : il me disait partir faire les vendanges un week-end, sauf que je savais que les dates légales des vendanges ne correspondaient pas à ce qu’il me disait. Il a pris ses affaires de travail et pour essayer de me manipuler, le soir il m’envoie un SMS du genre « j’ai peur, je suis avec des gitans qui mangent du hérisson » et le lendemain soir il revient à la maison avec une excuse toute préparée : « il y a eu une embrouille, je crois que je ne serai jamais payé ». C’était la fin de notre relation de mon côté et j’ai fait semblant de le croire car j’étais tellement contente qu’il se tire.

9) La paranoïa

Comme le pervers narcissique ne pense qu’à lui et pense qu’il est le centre du monde, il est complètement parano. C’est peut-être dû à ses nombreux mensonges, il doit s’y perdre. Pendant notre relation, il espionnait son ex en piratant ses boites mails et ses comptes sur les réseaux sociaux. J’imagine qu’il devait m’espionner également. Un jour il a cru qu’il allait finir en prison car il avait participé, soi-disant, à la mise en place d’un site de téléchargement illégal. Il leur aurait donné une technique pour avoir des comptes bancaires à voler. Je ne pense pas que cela soit vrai, il aurait été riche sinon et il n’aurait pas eu besoin de moi. Je pense qu’il arrive à se persuader que ses mensonges sont vrais.

10) Le manque d’empathie et de sentiment

Le manipulateur pervers narcissique ne ressent rien pour les autres. Il cherche à détruire ses proies par plaisir. Quelques jours avant mon départ, je ne faisais que pleurer. Il ne s’en souciait pas. Plusieurs heures plus tard, il est venu en gueulant « qu’est-ce que t’as encore ?! ». Je lui ai répondu que je n’étais pas bien, que je ne me sentais pas capable de retourner bosser le lendemain, que je n’en pouvais plus. Il a soupiré et a dit : « eh bien comme çà on aura plus de tunes pour bouffer » et il est reparti. Rien, même pas un mot gentil ni une quelconque attention. Il en avait rien à foutre.

Comment se débarrasser d’un pervers narcissique ?

Émilie préconise de prendre son courage à deux mains pour quitter la personne qui rend votre quotidien infernal. Le manipulateur narcissique trouve toujours quelque chose qui va pas et ne va pas hésiter à vous mettre toutes les fautes sur le dos. Mais il est pas toujours simple de se débarrasser d’un pervers narcissique, surtout lorsque la relation est déjà bien construite. Les causes ? La peur, l’amour, la honte, le manque de confiance en soi, l’argent, les enfants… Le plus important est de réagir et de vous ouvrir aux autres, notamment à votre famille et à vos amis : l’entourage est très important et vous aidera à y voir plus clair !

Pour aller plus loin

Emilie Charpentier, auteur du livre Un prince vraiment... pas charmant.Article rédigé en collaboration avec Émilie Charpentier. L’auteur raconte l’intégralité de son histoire dans son livre de 109 pages intitulé Un prince vraiment… pas charmant. Acheter le livre sur Amazon.

À lire sur Mes Bienfaits

1 Comment

  1. Touchant témoignage et c’est exactement cela un pervers fait tout pour vous rendre folle. Il exploite ses proies pour tout leurs voler d’abord détruire les qualités comme joie de vie créativité sensibilité générosité.. Ainsi que les objets biens argent. Et raconte tout est n’importe quoi se sont des monstres… J’en ai rencontre pas mal tous différents physiquement et niveau social et professionnel du chômeur drogue alcolo ouvrier artistes jusqu’à des consultants managers ils ont tous essayé de me détruire. Je ne me suis pas engagée je suis vite partie maxi 3 mois ou les ai fait fuir. Un voulait se marier avec moi acheter maison ensemble des objets à moi, un voulait de l’argent pour acheter une voiture un prêt, un me voulait comme maîtresse un comme sa meilleure amie me présenter à sa mère… J’étais halluciné j’ai rien donné ni argent ni objet ni vie commune j’ai rebelle pas de résultat j’ai observe le mal que ces pn me faisait par les mots les gestes les regards puis les actes aucun j’étais prisonnière ou assistante sociale spy poubelle psychique. Une petite voix m’a dit très vite tu souffres beaucoup puis de plus en plus en manque de tout de soutien d’écoute d’encouragement d’amour d’affection de rire.
    Je pensais à mon ex qui lui est normal et je me disais lui il faisait beaucoup pour notre relation me rendre heureuse… Et dans ces liens rien des miettes qu’on refile aux pigeons à chaque fois je fais 3 tentatives je pars je reviens la 3ème la je sais que c’est la dernière c’est un sadique j’en suis convainque rien a changé c’est de pire en pire et la ma voix interne me dit tu te casses ou tu vas crever j’ai de plus mal je suis confuse mal au ventre cervical j’ai peur… Sayez je pars quand je suis sortie de l’apart du pn avec qui je suis restée 2 mois ouf l’air est revenu dans mes poumons c’est fini tout est fini tu mérites 1000 fois mieux !
    Alors les pn je les plains car vivre ou passer du temps avec eux c’est l’enfer ils sont en enfer avec eux mêmes. Mort a l’intérieur tout est mort ya que quand il ecrase et font souffrir un autre qui se sentent mieux. La vie du pn ne sera que de détruire tout ce qui est vivant sur cette terre. Ils sont fous. Coupez et partez si vous voulez vivre et surtout profiter de la vie ! Si je l’avais pas fait je serai morte ou serait devenu meurtrière !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement prévu à cet effet. En indiquant votre adresse e-mail ci-dessus, vous consentez à recevoir nos propositions commerciales par voie électronique. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée vous pouvez demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations vous concernant. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.