Safran et dépression (guide complet)

Safran (épice) : stigmates dans une bouteille en verre avec bouchon de liège. Fleur de safran disposée à côté de la bouteille. On peut y voir les stigmates de la fleur.

> Guide appartenant au dossier Antidépresseurs naturels.

Le safran est une plante réputée pour sa rareté et sa cherté, ce qui lui a valu le nom de l’or rouge. On trouve cette épice généralement en cuisine, mais ses multiples vertus médicinales, notamment ses effets antidépresseurs, intéressent de plus en plus les chercheurs. Le safran est-il vraiment efficace en cas de dépression ? Quelle posologie respecter ? Peut-on l’associer à des antidépresseurs conventionnels ou à d’autres plantes ?

Il était une fois le safran

Le safran est originaire de Perse et des recherches confirment que sa culture date de plus de 3000 ans avant notre ère dans la région de Santorin en Crète 1. Cette épice est souvent utilisée dans le domaine culinaire, mais on s’intéresse de plus en plus à ses effets thérapeutiques, notamment contre la dépression, l’anxiété, le stress, la nervosité et autres états émotifs handicapants.

Dans l’antiquité, l’épice a été appréciée pour son action sur l’appareil urinaire, dans le traitement de certains types de rhumatismes et pour l’amélioration du moral. En Egypte et en Perse, le safran était employé pour profiter de ses effets aphrodisiaques, pour combattre l’empoisonnement, pour stimuler le système digestif et comme tonique contre la rougeole ou la dysenterie. Les Européens quant à eux n’ont utilisé le safran qu’à partir du Moyen-Âge pour traiter les maladies respiratoires, la variole, la scarlatine, l’insomnie, les troubles cardiaques, les hémorragies ou la flatulence.

La particularité du safran

La diméthyl-crocétine contenue dans le safran joue un rôle anticancéreux. En effet, ce composant prévient l’intégration de certaines protéines dans l’ADN des cellules cancéreuses 2. L’épice est aussi un antioxydant puissant grâce au safranal et à la crocine 3 qui servent à la neutralisation des radicaux libres. En effet, de plus en plus de recherches démontrent les effets antioxydants, immunitaires, anti-inflammatoires et neuroprotecteurs du safran. De plus, c’est l’une des plantes les plus riches en vitamine B12 (riboflavine). Elle contient aussi de la provitamine A, qu’on trouve dans les pigments et le safranal, à laquelle on attribue son effet analgésique.

De nos jours, cette plante fait l’objet de multiples études qui se penchent sur ses bienfaits notamment pour lutter contre le surmenage et la fatigue, pour faciliter la digestion 4 et protéger le foie. La plante se révèle efficace contre l’excès de cholestérol, les douleurs menstruelles et les poussées dentaires chez les bébés. Ses bienfaits sont multiples, on lui reconnaît notamment son effet antidépresseur très efficace.

Le safran pour lutter contre la dépression

Le safran est utilisé depuis longtemps pour lutter contre la dépression, mais ce n’est que dernièrement que des études ont prouvé son efficacité comme antidépresseur naturel. À travers différentes recherches et analyses scientifiques, de nombreux spécialistes ont confirmé l’effet bénéfique du safran pour lutter contre la dépression légère à modérée 5. Le safran est même efficace contre la dépression sévère, nous aborderons ce point plus loin. L’épice a même été comparée au Prozac (fluoxétine), avec une efficacité égale au médicament, mais sans les effets secondaires indésirables pour le patient.

Voici un magasin sérieux où acheter → Safran BIO de qualité
Safran de grande qualité, véritablement efficace contre la dépression.
> Nous avons négocié pour vous : -10 % avec le code promo « mesbienfaits10 ».

En effet de nombreux essais ont été entrepris pour étudier les propriétés neurologiques du safran. L’un des essais cliniques réalisé en Iran 6 sur une quarantaine de patients, d’une durée de six semaines a démontré l’efficacité de l’or rouge en cas de dépression. L’essai a comparé l’épice avec la fluoxétine, la molécule du Prozac. Les patients concernés par le test souffraient de dépression modérée qui se manifeste à travers la fatigue, la lassitude, la dépréciation de soi, le pessimisme, entre autres symptômes. Les résultats ont prouvé l’efficacité du safran, sans générer les effets secondaires associés aux traitements conventionnels. D’autres études sérieuses confirment que le safran est aussi efficace que la fluoxétine (Prozac, Sarafem, Isomed) 7, 8 et que l’imipramine (Tofranil) 9.

Les propriétés et l’efficacité de l’épice sont similaires aux antidépresseurs conventionnels, comme en attestent six études sur la dépression légère à modérée et sept études sur la dépression sévère 10. L’efficacité du safran en tant qu’antidépresseur naturel, est due essentiellement à sa modulation de la sérotonine et de la dopamine. Toute carence en ces deux neuromédiateurs peut être à l’origine de certains états dépressifs.

Parmi les effets secondaires observés chez les patients dépressifs, utilisant des antidépresseurs de type IRSS, il y a les dysfonctionnements sexuels. À ce sujet, 23 études randomisées ont porté sur 1886 participants, chez lesquels on a observé des problèmes sexuels 11 suite à la prise d’antidépresseurs classiques. Et c’est là que le safran tire son épingle du jeu étant donné qu’il est également connu pour son effet aphrodisiaque. De nombreuses études cliniques ont indiqué que l’or rouge augmente l’activité sexuelle 12, 13. L’effet de l’épice est très important sur la neuro-psychologie, d’où son efficacité non seulement en ce qui concerne la dépression, mais aussi l’anxiété et les troubles du sommeil.

Action du safran sur la dépression

Les propriétés anti-dépression du safran sont incontestables, il convient de s’arrêter sur son action pour combattre la dépression. Les études menées au sujet de la consommation de safran et en comparaison à un groupe témoin sous placebo, ont abouti sur le fait que les effets du safran contre la dépression seraient équivalents à ceux des antidépresseurs conventionnels comme la fluoxétine ou l’imipramine. La consommation quotidienne de 30 mg de safran se révèle aussi efficace que 20 mg de fluoxétine ou 100 mg d’imipramine 9. Le safranal et la crocine, présents dans cette épice, inhibent la recapture de la sérotonine. Le safran se révèle donc efficace en cas de dépression légère, modérée et sévère, bien que les études dans ce dernier cas restent assez limitées. L’épice agit favorablement sur le système nerveux en stimulant la sérotonine, dite hormone du bonheur, un neurotransmetteur qui contribue à la sensation de bien-être chez l’homme.

Est-ce que le safranal est responsable des effets antidépresseurs de la plante ?

Le safranal est l’un des principes actifs du safran dont l’administration d’une dose comprise entre 0,15 et 0,35 ml/kg permet de bénéficier de ses effets anxiolytiques et de l’allongement du temps du sommeil 14. Une autre étude a mis en avant les effets du safranal contre les dommages oxydatifs associés au stress de contention dans le cerveau. Ce qui a permis de démontrer l’efficacité de ce principe actif dans la lutte contre la dépression due au stress chronique 15. Finalement, on constate que safranal et antidépresseur sont intimement liés. Cette extraordinaire substance active du safran est en partie responsable des effets antidépresseurs et anxiolytiques de l’épice.

Qui peut ou pas utiliser le safran ?

Toute personne sujette à la dépression légère, modérée ou sévère peut consommer du safran. Évidemment, les personnes allergiques à l’épice et ses composants ne peuvent pas en prendre. Au regard du manque de données suffisantes, il est conseillé d’éviter l’usage du safran pendant la grossesse et l’allaitement. Les patients sous anti-hypertenseur sont invités à en discuter avec leur médecin et à ne pas dépasser la dose journalière 16.

Posologie du safran

La meilleure manière de profiter des effets antidépresseurs du safran est de le consommer sous forme de gélules. En effet, les gélules assurent un apport en principes actifs constant et maîtrisé, ce qui permet de potentialiser les bienfaits du safran. La meilleure posologie du safran en cas de dépression est généralement située aux alentours de 30 mg par jour, pour une durée de 6 à 8 semaines 17. En infusion, on veillera à obtenir une concentration comprise entre 0,2 g et 1 g de safran par litre d’eau, à raison de 2 à 3 tasses de tisane par jour 18.

Voici un magasin sérieux où acheter → Safran BIO de qualité
Safran de grande qualité, véritablement efficace contre la dépression.
> Nous avons négocié pour vous : -10 % avec le code promo « mesbienfaits10 ».

Contre-indications et précautions

La consommation du safran à petite dose, que ce soit en cuisine ou sous forme de cure (traitement), ne présente pas d’effets secondaires notables. La prise d’une dose supérieure à 1,5 g peut se révéler nuisible, mais en respectant la posologie recommandée on obtient d’excellents résultats. En consommant des doses importantes de safran, il est possible d’observer chez certaines personnes des troubles de la coagulation sanguine, des troubles digestifs, une hématurie, des vertiges ou engourdissements, une décoloration jaune de la peau, des muqueuses et des altérations observées des paramètres hématologiques et de la pression artérielle 16. Cependant en tenant compte des quantités de safran utilisées en cuisine et en médecine, il est peu probable de s’empoisonner. Les effets secondaires du safran sont donc minimes comparés aux effets secondaires généralement constatés lors d’un traitement antidépresseur médicamenteux.

Aucune interaction médicamenteuse n’a été signalée jusqu’à aujourd’hui. D’ailleurs l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) n’a pas indiqué des précautions d’emploi en cas d’usage de médicaments ou traitements contenant du safran. De même l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) n’a pas précisé de précautions quant à l’usage de compléments contenant cette plante.

Compatibilité safran et antidépresseur

Le safran ne présente pas d’interactions avec les autres médicaments, y compris avec les antidépresseurs conventionnels. Certains chercheurs, notamment Adrian Lopresti, vont jusqu’à recommander le traitement de la dépression en combinant safran et antidépresseur conventionnel 19. L’étude menée par le chercheur et son équipe sur des patients en état dépressif a permis d’observer une amélioration de 41 % chez les sujets ayant consommé du safran avec des antidépresseurs.

Safran et rhodiole

La rhodiole a prouvé son efficacité dans la lutte contre la dépression, comme en attestent plusieurs études réalisées sur cette plante 20. Elle s’est révélée plus efficace que le placebo et similaire à la sertraline 21. Les chercheurs se sont intéressés à la possibilité de combiner safran et rhodiole pour combattre plus efficacement les états dépressifs et offrir aux patients un traitement naturel susceptible de générer des résultats similaires, sinon supérieurs, à ceux des traitements conventionnels tout en évitant les effets secondaires qui leur sont associés. Une étude réalisée sur des personnes dépressives, en utilisant un extrait à base de safran et de rhodiole a permis d’observer une nette amélioration des symptômes dépressifs chez 85,4 % des sujets 22. L’étude a pu confirmer l’efficacité de la synergie entre le safran et la rhodiole pour traiter les cas de dépression.

Safran ou millepertuis

Le millepertuis est connu depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales, notamment pour l’amélioration de l’humeur. Les recherches les plus récentes n’ont fait que confirmer son efficacité pour combattre la dépression. Un fait confirmé par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) 23 et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le millepertuis et le safran sont des plantes sécuritaires, présentant des effets secondaires bénins. Cependant l’épice n’a aucune interaction médicamenteuse et il serait même possible de la combiner avec les autres antidépresseurs classiques. Or cela ne semble pas être le cas du millepertuis. En effet la plante présente plusieurs interactions avec différents médicaments tels que les antidépresseurs classiques 24. Finalement, dépression safran ou millepertuis ? La meilleure solution est celle qui correspond le mieux à l’organisme concerné. Certaines personnes préfèrent le millepertuis car il est plus efficace pour elles, tandis que d’autres préfèrent le safran car elles le trouvent plus efficace que le millepertuis. Le mieux étant alors d’essayer l’une des deux, puis l’autre, pour arriver à choisir la plante qui convient le mieux aux besoins de l’organisme dépressif. En ce qui nous concerne, notre cœur balance car les deux plantes médicinales sont exceptionnelles !

Acheter du safran de qualité

Le safran est une épice qui coûte cher, et certains n’hésitent pas à recourir à l’arnaque pour s’enrichir rapidement. Pour profiter des vertus médicinales de la plante il faut donc acheter du safran de qualité. Il est possible de vérifier l’authenticité de la plante en se référant à la couleur rouge de ses pistils et à son arôme distinctif. Sinon des méthodes scientifiques permettent de s’assurer de la qualité du safran. C’est justement le cas de la spectrométrie de masse à réaction de transfert de protons (PTR-MS) qui peut être associée à la chimiométrie 25. Enfin, au moment d’acheter du safran, il convient de s’assurer qu’il est certifié ISO 3632 et qu’il porte l’une des « appellations protégées » qui renseignent sur l’origine des produits agricoles.

Voici un magasin sérieux où acheter → Safran BIO de qualité
Safran de grande qualité, véritablement efficace contre la dépression.
> Nous avons négocié pour vous : -10 % avec le code promo « mesbienfaits10 ».

Avis et témoignages

Les recherches ont confirmé l’efficacité du safran en tant qu’antidépresseur naturel. Les spécialistes estiment que la plante peut présenter une solution pour les patients qui subissent les effets indésirables des antidépresseurs conventionnels ou qui ont développé une certaine résistance à de tels traitements.

Quant aux consommateurs de safran qui s’expriment à travers les forums, les sites et les blogs, ils se plaignent surtout des arnaques. Mais ceux qui ont utilisé un produit de qualité, tout en respectant les doses prescrites, ont observé dans leur majorité une amélioration des symptômes liés à la dépression. Les avis concernant le safran antidépresseur sont dans la plupart des cas très favorables. De plus, nombreux sont ceux qui ont pris du safran sans ressentir les effets indésirables connus avec les antidépresseurs chimiques. L’effet de la plante n’est pas immédiat, mais en général les premiers signes d’amélioration sont perceptibles au bout d’une semaine ou deux.

En savoir plus sur le safran

Le safran ou le crocus sativus est une plante médicinale de la famille des iridacées, associée à la gaieté et à la sagesse. Dès lors, on peut comprendre pourquoi les moines bouddhistes portent souvent des vêtements dont la couleur rappelle la teinte caractéristique du safran. Cette épice est souvent utilisée dans le domaine culinaire et elle se distingue par son goût prononcé et sa couleur riche et chaude. Elle est issue des stigmates de la fleur, qui sont cueillis à la main une fois qu’ils atteignent la maturité. La floraison débute en octobre et dure un mois. En moyenne, il faut 150 fleurs pour obtenir 1 g de safran, soit 150 000 fleurs pour produire 1 kilo de l’épice. Les principaux producteurs de safran dans le monde sont l’Iran, l’Inde, l’Espagne, la Grèce, le Maroc et l’Italie.

Les notes organoleptiques du safran sont liées à certains composants dont les portions varient et impactent la typicité de la plante. La couleur de l’épice est associée aux caroténoïdes de la famille crocine, alors que l’amertume caractéristique du safran est due à la picrocrocine. Enfin, son arôme particulier est lié à la présence d’un aldéhyde volatil, le safranal, qui apparaît au moment du séchage des stigmates. C’est d’ailleurs le safranal qui serait en grande partie responsable des effets antidépresseurs du safran.

► À savoir : un autre antidépresseur naturel de grande renommée pourrait vous intéresser. Il s’agit du millepertuis, une plante antidépressive très efficace également !

Sources

  1. Ferrence, Susan & Bendersky, Gordon. (2004). Therapy with Saffron and the Goddess at Thera. Perspectives in biology and medicine. 47. 199-226. 10.1353/pbm.2004.0026. https://www.researchgate.net/publication/8450830_Therapy_with_Saffron_and_the_Goddess_at_Thera
  2. Abdullaev FI, Espinosa-Aguirre JJ. Biomedical properties of saffron and its potential use in cancer therapy and chemoprevention trials. Cancer Detect Prev. 2004;28(6):426-32. Review. PubMed PMID: 15582266. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15582266/
  3. Gohari AR, Saeidnia S, Mahmoodabadi MK. An overview on saffron, phytochemicals, and medicinal properties. Pharmacogn Rev. 2013;7(13):61–66. doi:10.4103/0973-7847.112850. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3731881/
  4. Ashktorab H, Soleimani A, Singh G, Amr A, Tabtabaei S, Latella G, Stein U, Akhondzadeh S, Solanki N, Gondré-Lewis MC, Habtezion A, Brim H. Saffron: The Golden Spice with Therapeutic Properties on Digestive Diseases. Nutrients. 2019 Apr 26;11(5). pii: E943. doi: 10.3390/nu11050943. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31027364
  5. Lopresti AL, Drummond PD. Saffron (Crocus sativus) for depression: a systematic review of clinical studies and examination of underlying antidepressant mechanisms of action. Hum Psychopharmacol. 2014 Nov;29(6):517-27. doi: 10.1002/hup.2434. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25384672
  6. Kashani L, Eslatmanesh S, Saedi N, Niroomand N, Ebrahimi M, Hosseinian M, Foroughifar T, Salimi S, Akhondzadeh S. Comparison of Saffron versus Fluoxetine in Treatment of Mild to Moderate Postpartum Depression: A Double-Blind, Randomized Clinical Trial. Pharmacopsychiatry. 2017 Mar;50(2):64-68. doi: 10.1055/s-0042-115306. https://www.thieme-connect.de/products/ejournals/abstract/10.1055/s-0042-115306.
  7. A.A. Noorbala, S. Akhondzadeh, N. Tahmacebi-Pour, A.H. Jamshidi. Hydro-alcoholic extract of Crocus sativus L. versus fluoxetine in the treatment of mild to moderate depression: a double-blind, randomized pilot trial. Journal of Ethnopharmacology. Volume 97, Issue 2, 2005. Pages 281-284. ISSN 0378-8741. https://doi.org/10.1016/j.jep.2004.11.004. (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0378874104005628)
  8. Afshin Akhondzadeh Basti, Esmail Moshiri, Ahamad-Ali Noorbala, Amir-Hossein Jamshidi, Seyed Hesameddin Abbasi, Shahin Akhondzadeh. Comparison of petal of Crocus sativus L. and fluoxetine in the treatment of depressed outpatients: A pilot double-blind randomized trial. Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry. Volume 31, Issue 2, 2007. Pages 439-442. ISSN 0278-5846. https://doi.org/10.1016/j.pnpbp.2006.11.010. (https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0278584606004040)
  9. Akhondzadeh, S., Fallah-Pour, H., Afkham, K. et al. Comparison of Crocus sativus L. and imipramine in the treatment of mild to moderate depression: A pilot double-blind randomized trial [ISRCTN45683816]. BMC Complement Altern Med 4, 12 (2004). https://doi.org/10.1186/1472-6882-4-12
  10. Yang X, Chen X, Fu Y, Luo Q, Du L, Qiu H, Qiu T, Zhang L, Meng H. Comparative efficacy and safety of Crocus sativus L. for treating mild to moderate major depressive disorder in adults: a meta-analysis of randomized controlled trials. Neuropsychiatr Dis Treat. 2018 May 21;14:1297-1305. doi: 10.2147/NDT.S157550. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29849461
  11. Taylor MJ, Rudkin L, Bullemor-Day P, Lubin J, Chukwujekwu C, Hawton K. Strategies for managing sexual dysfunction induced by antidepressant medication. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 5. Art. No.: CD003382. DOI: 10.1002/14651858.CD003382.pub3. https://www.cochrane.org/fr/CD003382/strategies-de-gestion-des-dysfonctionnements-sexuels-causes-par-des-antidepresseurs
  12. Hosseinzadeh H, Ziaee T, Sadeghi A. The effect of saffron, Crocus sativus stigma, extract and its constituents, safranal and crocin on sexual behaviors in normal male rats. Phytomedicine. 2008 Jun;15(6-7):491-5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17962007
  13. – Shamsa A, Hosseinzadeh H, Molaei M, Shakeri MT, Rajabi O. Evaluation of Crocus sativus L. (saffron) on male erectile dysfunction: a pilot study. Phytomedicine. 2009 Aug;16(8):690-3. doi: 10.1016/j.phymed.2009.03.008. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19427775
  14. Hosseinzadeh, H. and Noraei, N.B. (2009). Anxiolytic and hypnotic effect of Crocus sativus aqueous extract and its constituents, crocin and safranal, in mice. Phytother. Res., 23: 768-774. doi:10.1002/ptr.2597. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/ptr.2597
  15. Saeed Samarghandian, Fariborz Samini, Mohsen Azimi-Nezhad, Tahereh Farkhondeh. Anti-oxidative effects of safranal on immobilization-induced oxidative damage in rat brain. Neuroscience Letters. Volume 659, 2017, Pages 26-32. ISSN 0304-3940. https://doi.org/10.1016/j.neulet.2017.08.065 (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0304394017307255).
  16. Le Safran (Crocus sativus L.). Institut Européen des Substances Végétales. https://www.iesv.org/wp-content/uploads/2015/07/Safran.pdf
  17. Akhondzadeh S, Tahmacebi-Pour N, Noorbala AA, Amini H, Fallah-Pour H, Jamshidi AH, Khani M. Crocus sativus L. in the treatment of mild to moderate depression: a double-blind, randomized and placebo-controlled trial. Phytother Res. 2005 Feb;19(2):148-51. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15852492
  18. P-V.FOURNIER. Dictionnaire des plantes médicales et vénéneuses de France. OMNIBUS (2010). Pages 851-853.
  19. Lopresti, A. L., Smith, S. J., Hood, S. D., & Drummond, P. D. (2019). Efficacy of a standardised saffron extract (affron®) as an add-on to antidepressant medication for the treatment of persistent depressive symptoms in adults: A randomised, double-blind, placebo-controlled study. Journal of Psychopharmacology, 33(11), 1415–1427. https://doi.org/10.1177/0269881119867703. https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0269881119867703
  20. Mao JJ, Li QS, Soeller I, Xie SX, Amsterdam JD. Rhodiola rosea therapy for major depressive disorder: a study protocol for a randomized, double-blind, placebo- controlled trial. J Clin Trials. 2014;4:170. doi:10.4172/2167-0870.1000170. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4297663/
  21. Mao JJ, Xie SX, Zee J, et al. Rhodiola rosea versus sertraline for major depressive disorder: A randomized placebo-controlled trial. Phytomedicine. 2015;22(3):394–399. doi:10.1016/j.phymed.2015.01.010. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4385215/
  22. Bangratz M, Ait Abdellah S, Berlin A, et al. A preliminary assessment of a combination of rhodiola and saffron in the management of mild-moderate depression. Neuropsychiatr Dis Treat. 2018;14:1821–1829. Published 2018 Jul 13. doi:10.2147/NDT.S169575. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6049049/
  23. COMMUNITY HERBAL MONOGRAPH ON HYPERICUM PERFORATUM L., HERBA (WELL-ESTABLISHED MEDICINAL USE). European Medicines Agency. Doc. Ref.: EMA/HMPC/101304/2008. https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-community-herbal-monograph-hypericum-perforatum-l-herba-well-established-medicinal-use_en.pdf
  24. Table of herb-drug interactions based on the monographs of ESCOP. http://escop.com/interactions/
  25. Nenadis N, Heenan S, Tsimidou MZ, Van Ruth S. Applicability of PTR-MS in the quality control of saffron. Food Chem. 2016 Apr 1;196:961-7. doi: 10.1016/j.foodchem.2015.10.032. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26593578

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur l'étoile de votre choix pour voter (de 1 à 5).

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 10

Pouvez-vous partager cet article avec vos ami(e)s ?

Merci de partager, votre aide est précieuse !

Article rédigé et révisé par notre équipe de spécialistes.

À lire sur Mes Bienfaits

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


J’accepte de recevoir la newsletter. Je pourrai me désinscrire à tout moment.